Lisez! icon: Search engine

L'Espoir des Neshov

Fleuve éditions
EAN : 9782265116979
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 360
Format : 140 x 210 mm
L'Espoir des Neshov

Hélène HERVIEU (Traducteur)
Date de parution : 08/06/2017
Pour avancer, il faut savoir revenir en arrière…
Après des années de splendeur puis de misère, la ferme des Neshov est désormais à l’abandon et la famille éclatée.
Seul à Trondheim, Margido s’est tourné vers Dieu et se voue à son entreprise de pompes funèbres, mais peine à s'épanouir dans sa vie privée. À la tombée du jour, ni...
Après des années de splendeur puis de misère, la ferme des Neshov est désormais à l’abandon et la famille éclatée.
Seul à Trondheim, Margido s’est tourné vers Dieu et se voue à son entreprise de pompes funèbres, mais peine à s'épanouir dans sa vie privée. À la tombée du jour, ni les tartines trop riches, ni les soirées dans son sauna personnel ne comblent le vide.
À Copenhague, en revanche, pour son frère Erlend et son compagnon Krumme, désormais heureux parents de trois bambins, les journées ne connaissent aucun répit. Pris dans le tourbillon des couches, des biberons et des bobos, ils en viendraient presque à s’oublier eux-mêmes.
Quant à leur nièce Torunn, installée à Oslo avec Christer, elle s’interroge sur l’avenir d’une relation dans laquelle tromperies et résignation ont succédé à un temps de folle passion.
À quarante ans, les choix qui se profilent seront cruciaux.

Une famille, quatre destins, quatre existences ancrées dans des réalités bien différentes que chacun questionne afin de trouver sa place dans le monde.
Mais après tout, la vie n’est-elle pas cette quête permanente portée par l’espoir de trouver sa plénitude ?
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265116979
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 360
Format : 140 x 210 mm
Fleuve éditions

Ils en parlent

« Retrou­ver la famille Neshov est un régal livresque. Les per­son­nages sont plus atta­chants que jamais, et leurs doutes exis­ten­tiels sont uni­ver­sels. Quatre des­tins, quatre belles per­son­na­li­tés que l’on aime de plus en plus au fil des pages. Nul besoin de vivre au fin fond de la Nor­vège pour les com­prendre. Anne B. Ragde réus­sit à nous faire décou­vrir des élé­ments de sa culture avec finesse, une culture nor­vé­gienne que l’on ne connaît pas assez. », Franck Boussard, lelitteraire.com

« Entre tendresse à désillusion, indifférence à compassion, tristesse et espoir, il est très difficile de quitter ces hommes et ces femmes pour qui l'on ressentira une affection profonde. La prouesse de l'auteure est de nous laisser libres d'imaginer la suite, les secrets sont dénoués, chacun se révèle à soi. Des Romans à lire pour mieux appréhender et aimer la Scandinavie. », Eliane Mazerm, Parutions.com

« L'auteure norvégienne habite au cœur de Trondheim, entre fjord et montagne. C'est là qu'elle situe la saga des Neshov dont le quatrième tome vient de paraître. Souvenirs familiaux, gourmandises au saumon et armes à feu sont au rendez-vous. Sur fond de Britney Spears... », Christine Ferniot, LiRE

« Avec la saga des Neshov, la romancière norvégienne Anne B. Ragde faisait souffler un vent froid sur le genre, un peu comme Elena Ferrante aujourd'hui plus au sud à la manière napolitaine. (…) Comme dans ses précédents tomes, la romancière alterne avec le plus grand naturel les épisodes pathétiques et les séquences cocasses. Il y a, chez elle, une vitalité qui ne se dément pas. » Françoise Dargent, Le Figaro Littéraire

« Huit ans après la parution de la trilogie qui en a fait la romancière la plus populaire de son pays, ANNE B. RAGDE nous offre une nouvelle aventure de la famille Neshov, aussi divertissante et émouvante que les précédentes. Un livre qui tombe à point nommé pour constituer une superbe lecture de vacances ! » Charlène Busalli, Page des Libraires 

« Vous adorez la sage des Neshov de la norvégienne Anne B. Ragde ? Cette page est pour vous : vous saurez tout de cette famille et sur sa créatrice. Vous ne connaissez ni les Neshov, ni Anne Ragde ? Je vous envie : vous avez tout à découvrir, la remarquable et passionnante saga et l’écrivaine qui l’a imaginée. » Jean-Claude Vantroyen, Le Soir

« Ragde fait preuve d’une main sûre lorsqu’elle reprend enfin l’histoire des Neshov. Malgré le temps passé, tous les personnages reviennent sans effort vers le lecteur et l’auteur les insère habilement dans une trame narrative qui laisse suffisamment de possibilités pour des intrigues à venir. Oh que oui, c’est une lecture joyeuse … Anne B. Ragde a un sens du détail et une réelle compréhension du genre humain et de la société…. Un plaisir à lire ! » 5/6 STARS

« Donne-nous encore plus de romans des Neshov, Anne B. Ragde ! Le lecteur a encore plein de choses à découvrir. » Dagbladet

« Ragde  dispose d’un arsenal de personnages « faits maison » et bien conçus. Si bien conçus que c’est presque étrange qu’elle ait réussi à attendre si longtemps avant d’y revenir … Anne B. Ragde a touché une fois de plus les points faibles du lecteur norvégien. » Klassekampen

« La chose merveilleuse du 4e roman des Neshov d’Anne Rage est qu’il est exactement comme on l’attend… Le plus grand plaisir du lecteur tient aux retrouvailles des personnages. S’il les aime,  c’est un plus. De la même manière que l’auteur. L’amour qu’Anne B. Ragde porte pour Margido, Erlend, Krumme et Torunn transparaît dans chaque paragraphe de L’espoir des Neshov. Par ailleurs, l’écriture de Ragde est un modèle de clarté et de qualité, ses phrases paraissent simples, sans décorum ou artifice. Peut-être est-elle la meilleure à faire exactement cela : écrire une prose fluide qui parle de l’ “ordinaire”, sans jamais paraître banale ou trop “simpliste”. » Dagsavisen

« Anne Ragde sait mener cette saga avec une bonne humeur communicative. Elle brasse les faits de société et les légendes nordiques, y ajoutant gourmandise et sens
du rythme. Le plaisir de lecture est permanent - il paraîtrait même qu'un cinquième tome est à venir... » Christine Ferniot, Télérama

Au sujet des précédents titres :
« C’est tellement authentique, tellement brûlant de vérité – avec une écriture qui a la puissance d’un brise-glace –, qu’Anne Ragde nous prend aux tripes. »
André Clavel, Lire
« La romancière norvégienne dévore la vie et dissèque la famille à belles dents… »
Pascale Frey, Elle


 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • NathalC Posté le 19 Octobre 2019
    On retrouve ici Torunn, Margido, le grand-père et Erlend pur la fin de cette histoire scandinave. Ce tome sert de conclusion aux 3 précédents romans. Erlend et Krumme sont maintenant installés dans leur vie de pères. Le grand-père trouve enfin une vie qui lui plait. Margido semble plus serein. Et Torunn prend sa vie en main. Ce tome est plus positif que le précédent, même si l'action n'est pas au rendez-vous. Parfait pour finaliser cette histoire familiale sur une note un peu plus optimiste... On peut tourner la page !!!
  • ConfidencesLitteraires Posté le 23 Septembre 2019
    Ce quatrième tome est à l'image du reste de la saga : sensible, à la fois tendre et mélancolique et profondément ancré dans la nature et la culture norvégiennes. Quatre ans après la fin du 3ème tome, on retrouve Torunn, Margido et Erlend. Torunn, après sa dépression, essaie maintenant de reprendre sa vie en main et prend des décisions surprenantes, qui la feront renouer avec Neshov et sa famille paternelle. Margido, le « rectangle gris » se révèle de tome en tome. Au début, sa routine banale mais solide, ses réflexions terre-à-terre et son triste travail de croque-mort me déprimaient un peu. Mais justement, ses quelques écarts n'en sont que plus émouvants et c'est un personnage auquel je m'attache de plus en plus. Quant à l'exubérant Erlend, il est fidèle à lui-même dans sa nouvelle configuration familiale. En effet, depuis le 3ème tome l'autrice s'attache à décrire l'évolution d'une famille d'un genre atypique : deux mamans, deux papas, qui ensemble ont eu des jumelles et un petit garçon ! J'adore cette touche de modernité qu'apportent les chapitres sur la vie d'Erlend, qui tranche avec les aspects plus mélancoliques des autres personnages – même si Erlend a ses propres failles… J'ai beaucoup aimé ce tome,... Ce quatrième tome est à l'image du reste de la saga : sensible, à la fois tendre et mélancolique et profondément ancré dans la nature et la culture norvégiennes. Quatre ans après la fin du 3ème tome, on retrouve Torunn, Margido et Erlend. Torunn, après sa dépression, essaie maintenant de reprendre sa vie en main et prend des décisions surprenantes, qui la feront renouer avec Neshov et sa famille paternelle. Margido, le « rectangle gris » se révèle de tome en tome. Au début, sa routine banale mais solide, ses réflexions terre-à-terre et son triste travail de croque-mort me déprimaient un peu. Mais justement, ses quelques écarts n'en sont que plus émouvants et c'est un personnage auquel je m'attache de plus en plus. Quant à l'exubérant Erlend, il est fidèle à lui-même dans sa nouvelle configuration familiale. En effet, depuis le 3ème tome l'autrice s'attache à décrire l'évolution d'une famille d'un genre atypique : deux mamans, deux papas, qui ensemble ont eu des jumelles et un petit garçon ! J'adore cette touche de modernité qu'apportent les chapitres sur la vie d'Erlend, qui tranche avec les aspects plus mélancoliques des autres personnages – même si Erlend a ses propres failles… J'ai beaucoup aimé ce tome, que j'ai lu presque d'une traite et qui m'a habitée pendant les moments où je ne lisais pas. J'ai adoré retrouver les personnages et j'ai presque versé une petite larme d'émotion à la fin. Si vous avez déjà lu les trois premiers tomes, n'hésitez pas à poursuivre avec celui-ci, vous ne serez pas déçu.e.s ! Si vous ne connaissez pas cette jolie saga familiale originale, je ne peux que vous encourager à la découvrir. Les relations entre les personnages sont réalistes, leur psychologie est finement travaillée et l'atmosphère douce-amère nous fait voyager instantanément : qu'attendez-vous ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • pyrouette Posté le 15 Septembre 2019
    J'ai retrouvé la famille Neshov avec plaisir. Les secrets de famille sont révélés, la place de chaque membre de la famille a changé, ceux qui sont morts, ceux qui ont fui et la ferme abandonnée. Partir au fin fond de la Norvège, pas très loin d'un fjord était réjouissant pour moi vivant dans une région où la canicule et la sécheresse ont sévi cet été. J'en frisssonnais. Torunn, quatre ans après avoir fui la ferme et la famille, après une passion amoureuse avec un infidèle, cherche sa place. À l'aube de ses quarante ans, elle ne peut plus vivre comme ça. La dernière tromperie de son compagnon l'a fait réagir, elle prend ses affaires, lui vole un chiot, trouve refuge chez sa meilleure amie et décide de retourner vivre à la ferme. Torunn a repris contact avec son oncle Margido, qui ne trouve plus sa place, malgré son élan vers Dieu et son entreprise prospère et avec son grand-père qui coule des jours paisibles à la maison de retraite. Erlend ne l'ennuiera plus avec sa vitalité débordante et son autorité naturelle, père de trois jeunes enfants, il a de quoi occuper ses journées. Il y a des histoires, comme celle-ci, qui n'ont l'air de... J'ai retrouvé la famille Neshov avec plaisir. Les secrets de famille sont révélés, la place de chaque membre de la famille a changé, ceux qui sont morts, ceux qui ont fui et la ferme abandonnée. Partir au fin fond de la Norvège, pas très loin d'un fjord était réjouissant pour moi vivant dans une région où la canicule et la sécheresse ont sévi cet été. J'en frisssonnais. Torunn, quatre ans après avoir fui la ferme et la famille, après une passion amoureuse avec un infidèle, cherche sa place. À l'aube de ses quarante ans, elle ne peut plus vivre comme ça. La dernière tromperie de son compagnon l'a fait réagir, elle prend ses affaires, lui vole un chiot, trouve refuge chez sa meilleure amie et décide de retourner vivre à la ferme. Torunn a repris contact avec son oncle Margido, qui ne trouve plus sa place, malgré son élan vers Dieu et son entreprise prospère et avec son grand-père qui coule des jours paisibles à la maison de retraite. Erlend ne l'ennuiera plus avec sa vitalité débordante et son autorité naturelle, père de trois jeunes enfants, il a de quoi occuper ses journées. Il y a des histoires, comme celle-ci, qui n'ont l'air de rien et qui pourtant font du bien. La description d'un quotidien, de gestes tous simples mais d'une telle importance pour permettre aux cerveau de réfléchir sainement. de la propreté ou remise en état, un bon plat chaud, du bois dans le poêle, de quoi se faire un café, des bougies alignées sur le rebord des fenêtres et si c'était ça la sérénité ? Se retrouver enfin.
    Lire la suite
    En lire moins
  • VeroClaire Posté le 15 Mars 2019
    Dans cette suite espérée, on se retrouve 3 ans et demi après la fuite de Torunn de la ferme familiale. Torunn vit avec Christer une relation sans passion, entre tromperies et avantage d'une relation qui lui permet d'économiser pour plus tard. Plus tard oui mais pour faire quoi ? Erlend et Krumme ont eu 3 enfants et après l'anarchie des premières semaines il semble que chacun des membres de cette famille atypique ait trouvé ses marques. Margido poursuit fidèlement son travail en pompes funèbres, il pense à embaucher pour étendre son activité répondre aux demande H24, ne pas se laisser distancer par les autres entreprises plus importantes. Le grand-père est installé dans sa maison de retraite. Il y a trouvé une certaine sérénité. Il reçoit la visite régulière de Margido. Torunn se retrouve à nouveau l'élément déclencheur d'évolutions dans cette famille si particulière.
  • Sylviegeo Posté le 25 Juillet 2018
    "L'espoir des Neshov" ou Chroniques de la vie ordinaire. Ni déçue ni emballée par ce titre, juste satisfaire de clore cette saga avec ce quatrième tome. Je crois que la boucle est bien faite là ! Tout est dit avec simplicité, Anne B. Ragde fidèle à elle-même, donc simple comme la quotidienneté quoi! [masquer]Donc, après plus de 4 ans d'abandon, la ferme des Neshov, les habitations plutôt que l'entreprise agricole, retrouvera un nouveau souffle sous la houlette de Torunn. L'entreprise funéraire de Margido survivra et Erlend panique et se complaît dans sa vie de père. [/masquer] Une famille bien réelle qui a enfin trouvé sa place et transcender le passé. Inutile d'en faire plus avec un 5e tome, il fait savoir mettre le point final.
Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.