Lisez! icon: Search engine
Héloïse d'Ormesson
EAN : 9782350874708
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 777
Format : 141 x 206 mm

L'Esprit organisé

Marianne Colombier (Traducteur)
Date de parution : 13/09/2018
Fascinante plongée dans les mystères de notre matière grise,  L’Esprit organisé décortique le fonctionnement structurel de l’intellect et livre les secrets pour utiliser de façon optimale cet incroyable organe qu’est le cerveau. Dans une ère où nous sommes noyés sous les informations, Daniel Levitin nous offre les clefs pour recouvrer le sens de l’ordre et apprendre à réorganiser notre esprit.
 « Il y a environ cinq mille ans, quand les premiers humains ont imaginé une façon de consigner les faits par écrit, ils augmentèrent ainsi leurs capacités intellectuelles. Ils étendirent les limites naturelles de la mémoire humaine en conservant une partie de leurs souvenirs sur des tablettes d’argile, des murs...  « Il y a environ cinq mille ans, quand les premiers humains ont imaginé une façon de consigner les faits par écrit, ils augmentèrent ainsi leurs capacités intellectuelles. Ils étendirent les limites naturelles de la mémoire humaine en conservant une partie de leurs souvenirs sur des tablettes d’argile, des murs de cavernes et, plus tard, des papyrus et du parchemin. Nous avons ensuite développé d’autres systèmes – calendriers, classeurs, ordinateurs et Smartphones –  pour nous aider à organiser et à ranger les informations que nous avions préalablement écrites. »
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782350874708
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 777
Format : 141 x 206 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lavsimon Posté le 30 Mars 2020
    La thèse centrale de ce livre est qu'il nous est possible de déléguer le travail de filtrage attentionnel et de mémorisation à des supports extérieurs - classeurs, aides-mémoires, systèmes de notes, autres personnes. Si cette délégation prend du temps et peut devenir un problème en elle-même (peut-elle être comprise par d'autres agents, notre classification peut-elle être exhaustive, y a-t-il des priorités non sujettes à être révisées), la maîtrise de cette délégation ou extériorisation serait une clef pour réussir, professionnellement et socialement (les gens à très haut rendement auraient réussit à déléguer à d'autres le filtrage et à accéder rapidement à leur zone de flow, de pleine présence à ce qu'ils font). Les forces du livre sont qu'il couvre un très large territoire, allant d'une neuroanatomie des fonctions attentionnelles et mémorielles (filtrage, commutation, catégorisation, stockage, accès séquentiel ou aléatoire), des divers modes de catégorisations opérés sur un mode plus ou moins conscient (catégorisation selon les propriétés perceptives fines ou grossières, selon des équivalences fonctionnelles ou des groupements situationnels), aux opérations de consolidation, relecture et reclassement des souvenirs opérés lors du sommeil profond (il s'agit là d'un des passages les plus stimulants du livre à mes yeux). Il porte sur un aspect... La thèse centrale de ce livre est qu'il nous est possible de déléguer le travail de filtrage attentionnel et de mémorisation à des supports extérieurs - classeurs, aides-mémoires, systèmes de notes, autres personnes. Si cette délégation prend du temps et peut devenir un problème en elle-même (peut-elle être comprise par d'autres agents, notre classification peut-elle être exhaustive, y a-t-il des priorités non sujettes à être révisées), la maîtrise de cette délégation ou extériorisation serait une clef pour réussir, professionnellement et socialement (les gens à très haut rendement auraient réussit à déléguer à d'autres le filtrage et à accéder rapidement à leur zone de flow, de pleine présence à ce qu'ils font). Les forces du livre sont qu'il couvre un très large territoire, allant d'une neuroanatomie des fonctions attentionnelles et mémorielles (filtrage, commutation, catégorisation, stockage, accès séquentiel ou aléatoire), des divers modes de catégorisations opérés sur un mode plus ou moins conscient (catégorisation selon les propriétés perceptives fines ou grossières, selon des équivalences fonctionnelles ou des groupements situationnels), aux opérations de consolidation, relecture et reclassement des souvenirs opérés lors du sommeil profond (il s'agit là d'un des passages les plus stimulants du livre à mes yeux). Il porte sur un aspect relativement peu estimé ou reconnu, en contexte professionnel, de la pensée créatrice, qui consiste en la suspension de l'auto-critique ou auto-évaluation (soit, de la fonction dite de l'exécutif central, centrée sur la réalisation d'objectif, l'inhibition des impulsions, la mémoire de travail), et en la liberté d'association de type "rêve éveillé" (aussi dit, mode de fonctionnement par défaut de la pensée; celui qui rend Ulysse de Joyce difficile à saisir, celui sur lequel les travaux d'inspiration bouddhiste ont attiré l'attention, un mode sauvage, indiscipliné, incohérent). La dyade exécutif central / rêve éveillé est bien campée et illustrée tout au long du livre. Une portion particulièrement intéressante concerne l'antinomie entre, d'une part, la qualité de la réflexion et de la résolution de problèmes nouveaux, requérant des connexions entre des aires ou des souvenirs enfouis peu connectés d'ordinaire, et, d'autre part, les interruptions répétées, les commutations ou alternances rapides des champs attentionnels - le "multi-tâche" dégraderait la qualité de la pensée au même titre que l'ivresse ou la consommation de drogues (p.531-532). Levitin nous offre également, dans l'esprit de l'économie comportementale, une bonne raison de croire que, même les médecins ne se livrent pas avec aisance au raisonnement probabiliste de type bayésien. Les faiblesses du livre tiennent en ce que, passé les premiers chapitres sur la mécanique attentionnelle et mémorielle, il prend une allure de cours d'introduction au travail d'assistant de direction ou secrétariat (comment classer vos courriels, vos lettres, vos dossiers). Surtout, il s'étend trop longuement dans de trop nombreuses directions, sans une suite claire et engageante dans les idées -- il ne vous tient pas en haleine, ne suscite que peu la curiosité, et aurait pu étonner davantage. Ceci se confirme par la conclusion faible, pâlotte, qu'il livre. Si vous n'avez pas des raisons précises de lire ce livre, il ne vous en fournira pas de continuer à le lire et de le terminer, et malheureusement, vous ne le terminerez pas avec le sentiment d'avoir saisi quelque chose de nouveau et d'essentiel.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.