Lisez! icon: Search engine
Editions Héloïse D'Ormesson
EAN : 9782350872438
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 221
Format : 140 x 205 mm

L'Eté des lucioles

Date de parution : 23/01/2014

Promenade au pays de l'enfance

« J’ai deux mamans et un papa qui ne veut pas grandir. » Ainsi commence l’histoire de Victor, qui vient d’arriver dans la villégiature familiale du Cap-Martin. Cet été caniculaire s’annonce sous le signe de l’étrange avec une invasion de lucioles, des pluies sèches et des orages aussi soudains...

« J’ai deux mamans et un papa qui ne veut pas grandir. » Ainsi commence l’histoire de Victor, qui vient d’arriver dans la villégiature familiale du Cap-Martin. Cet été caniculaire s’annonce sous le signe de l’étrange avec une invasion de lucioles, des pluies sèches et des orages aussi soudains que violents. Du haut de ses neuf ans, Victor a quelques certitudes. C’est parce que François n’ouvre pas son courrier qui s’amoncelle dans un placard que ses parents ne vivent plus ensemble. C’est parce que Claire et Pilar adorent regarder des mélos tout en mangeant du pop-corn qu’elles sont heureuses ensemble. Et c’est parce que les adultes n’aiment pas descendre les poubelles au local peint en vert qu’il a rencontré son meilleur ami Gaspard. Pourtant, de nombreuses questions restent sans réponse. Pourquoi François refuse-t-il de grandir ? Pourquoi Alicia, son aînée, fugue-t-elle sans arrêt ? Qui était Félicité, la sœur de son père dont on ne parle jamais ? Sur l’étroit chemin des douaniers qui surplombe la côte et relie Cap-Martin à Monaco, Victor rencontrera deux jumeaux, Tom et Nathan, qui lui ouvriront les portes d’un monde imaginaire et feront émerger des secrets de famille trop longtemps ensevelis.

Gilles Paris brosse les portraits de personnages attachants – une ado nonchalante, une maman libraire, un père-enfant – et décrit avec tendresse l’univers poétique du petit Victor. Un roman d’apprentissage sensible et drôle.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782350872438
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 221
Format : 140 x 205 mm
Editions Héloïse D'Ormesson
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ramettes Posté le 31 Juillet 2021
    Il y a des auteurs qui vous semblent faire partie de votre sphère intime. Je pense que cela vient des thèmes abordés « la famille, « les absents », « l’amitié » et tout cela avec des yeux d’enfants. Il a su retranscrire ce regard d’enfant que nous avons tous eu. Ce moment où on ne comprend pas tous les enjeux des conversations des grandes personnes, mais où on prend très à cœur certaines situations. L’univers de Gilles Paris tourne autour d’un enfant de 9 ans qui va nous raconter ce qui se passe atour de lui. Ici, Victor est un garçon qui a une grande sensibilité et donc très réceptif aux ondes environnantes. Il y a des personnages clés qui vont lui permettre de faire son chemin au milieu des secrets de famille. La Baronne, cette vieille dame va faire le lien entre le passé et le présent, elle représente la mémoire. La concierge de la résidence va faire le lien entre l’extérieur et l’intérieur de la résidence. Les amis vont l’accompagner dans ce chemin initiatique. La grande sœur, la mère et sa compagne vont être à la périphérie du drame… Chacune avec ses préoccupations laissaient une grande liberté à... Il y a des auteurs qui vous semblent faire partie de votre sphère intime. Je pense que cela vient des thèmes abordés « la famille, « les absents », « l’amitié » et tout cela avec des yeux d’enfants. Il a su retranscrire ce regard d’enfant que nous avons tous eu. Ce moment où on ne comprend pas tous les enjeux des conversations des grandes personnes, mais où on prend très à cœur certaines situations. L’univers de Gilles Paris tourne autour d’un enfant de 9 ans qui va nous raconter ce qui se passe atour de lui. Ici, Victor est un garçon qui a une grande sensibilité et donc très réceptif aux ondes environnantes. Il y a des personnages clés qui vont lui permettre de faire son chemin au milieu des secrets de famille. La Baronne, cette vieille dame va faire le lien entre le passé et le présent, elle représente la mémoire. La concierge de la résidence va faire le lien entre l’extérieur et l’intérieur de la résidence. Les amis vont l’accompagner dans ce chemin initiatique. La grande sœur, la mère et sa compagne vont être à la périphérie du drame… Chacune avec ses préoccupations laissaient une grande liberté à Victor. Elles étaient là sans vraiment y être. On se demande ce qu’il va leur arriver car chacune se perd passionnément à travers la lecture, la peinture ou la fuite autodestructrice… Le père est absent pour diverses raisons c’est justement lui qui va se retrouver au cœur des préoccupations de Victor. La famille a une grande importance dans les romans de Gilles Paris. Alors au début on imagine que c’est le fait d’avoir « deux mamans » qui va être le sujet du roman. Puis petit à petit un autre sujet va apparaître. J’ai été très sensible aux lieux qui hantent ce roman, « les maisons » ont chez moi une grande importance, j’aime leur attribuer une âme, alors vous imaginez toutes ses villas vides qui portent en elles des malheurs voire des malédictions ! Et à côté des ses demeures vides nous avons « la résidence » qui ressemble à une matrice pleine de vie. La résidence est une concentration de vies si différentes avec la cour comme point commun. Je ne sais pas si cela vient des papillons, mais j’ai une l’impression d’un éventail orné d’une scène avec Victor comme pivot central qui pouvait le refermé au gré de ce qu’il vivait. Au cours de ma lecture il y a eu plusieurs éléments qui ont rendu le roman un peu inquiétant. Une atmosphère, des non-dits, des personnages absents, puis il y a eu les papillons qui se posaient sur l’enfant à certains moments, on aurait dit que le temps s’arrêtait. Les lucioles tel des feux follets, des âmes, venaient danser pour Victor. J’avoue que j’attendais l’annonce d’un décès… je vous laisse découvrir ce qu’il en ai. La fin me semble trop convenue, mais c’est ça aussi l’univers de Gilles Paris. La situation qui était bancale va trouver une certaine harmonie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ILLE Posté le 20 Mars 2020
    Victor a 9 ans.Il a eux mamans et un papa. Il part en vacances sur le Côte d'Azur avec ses mamans et sa grande soeur Alicia, d'une nature sociale il se fait vite des amis: Gaspard et Justine, qui ont son âge, ainsi qu'Hedwige, une baronne...vraiment plus âgée.Lord d'une balade il rencontre Tom et Nathan les jumeaux qui lui proposent de visiter quelques vieilles maisons vides. Roman plein de magie, plein de tendresse. L'auteur a su trouver le ton juste pour faire parler son personnage.
  • sabine59 Posté le 4 Août 2019
    Un moment magique entre deux lectures plus graves. Comme dans " Au pays des kangourous", l'auteur sait comme personne se mettre dans la peau d'un enfant de neuf ans et voir le monde avec ses yeux et son langage. Victor est quand même , au-delà de son jeune âge, un être extraordinaire, qui sent les choses, entre en contact avec l'imaginaire, et qui attire sur lui les papillons... L'été des lucioles, c'est cet été où tout prend un sens particulier, celui des révélations, des décisions d'adultes, des changements. Celui de l'amour pour la délicieuse Justine. Et de la rencontre enrichissante et décisive avec la baronne. Il m'a touchée, ce Victor, qui a deux mamans et un papa qui refuse de grandir. Sa candeur , sa sensibilité et sa perception si juste des gens et de son environnement le rendent très attachant. Je l'ai quitté avec nostalgie... Pour conclure, je ne résiste pas au désir de citer ce magnifique poème de notre babeliote Sauveterre, tout à fait dans le thème : " notre vie cette luciole brillante au bord du chemin ... Un moment magique entre deux lectures plus graves. Comme dans " Au pays des kangourous", l'auteur sait comme personne se mettre dans la peau d'un enfant de neuf ans et voir le monde avec ses yeux et son langage. Victor est quand même , au-delà de son jeune âge, un être extraordinaire, qui sent les choses, entre en contact avec l'imaginaire, et qui attire sur lui les papillons... L'été des lucioles, c'est cet été où tout prend un sens particulier, celui des révélations, des décisions d'adultes, des changements. Celui de l'amour pour la délicieuse Justine. Et de la rencontre enrichissante et décisive avec la baronne. Il m'a touchée, ce Victor, qui a deux mamans et un papa qui refuse de grandir. Sa candeur , sa sensibilité et sa perception si juste des gens et de son environnement le rendent très attachant. Je l'ai quitté avec nostalgie... Pour conclure, je ne résiste pas au désir de citer ce magnifique poème de notre babeliote Sauveterre, tout à fait dans le thème : " notre vie cette luciole brillante au bord du chemin luciole qui tremble au creux de la main luciole de lumineux instinct luciole d'infime destin luciole qui s'éteint le matin dans la lueur de l'aube"...
    Lire la suite
    En lire moins
  • macylitisa Posté le 26 Mai 2018
    Gilles Paris se glisse dans les yeux et la tête dun petit garçon de 9 ans Victor, qui vit avec ses 2 mamans et voit peu son père qui ne veut pas grandir. C'est une histoire d'enfance...et ses souvenirs de vacances qu'on n'oublie jamais. Cela ressemble à un conte où la magie des nuits d'été réalise les rêves des plus petits...et des plus grands.
  • MelanieD Posté le 2 Août 2017
    Victor Beauregard a neuf ans. Après avoir vécu des vacances riches en aventures à Cap-Martin, il décide d'en écrire un roman. C'est ainsi, sous la plume de Victor, que nous faisons connaissance avec ses deux mamans, et son papa, éternel Peter Pan. On découvre aussi sa soeur Alicia, quatorze ans, dont l'activité principale se résume à faire chavirer le coeur des garçons. L'univers de Victor se compose également de Gaspard, son meilleur ami et de Justine, celle qu'il aime secrètement. Cette joyeuse troupe s'apprête à rencontrer Tom et Nathan, des jumeaux autour desquels le mystère ne fera que s'épaissir… C'est un été de ceux qui pourraient bien tout changer dans la vie du petit garçon et de son entourage… L'ensemble du roman est écrit du point de vue de Victor. le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il s'en passe, des choses, dans la tête de ce petit bonhomme ! Ce livre, c'est un condensé de tendresse et de poésie. Les mots d'enfants expriment souvent les choses de manière spontanée et imagée. Des pensées exprimées selon leurs propres ressources. Et c'est un vrai tour de force de la part de Gilles Paris, d'avoir réussi à écrire tout un roman du point... Victor Beauregard a neuf ans. Après avoir vécu des vacances riches en aventures à Cap-Martin, il décide d'en écrire un roman. C'est ainsi, sous la plume de Victor, que nous faisons connaissance avec ses deux mamans, et son papa, éternel Peter Pan. On découvre aussi sa soeur Alicia, quatorze ans, dont l'activité principale se résume à faire chavirer le coeur des garçons. L'univers de Victor se compose également de Gaspard, son meilleur ami et de Justine, celle qu'il aime secrètement. Cette joyeuse troupe s'apprête à rencontrer Tom et Nathan, des jumeaux autour desquels le mystère ne fera que s'épaissir… C'est un été de ceux qui pourraient bien tout changer dans la vie du petit garçon et de son entourage… L'ensemble du roman est écrit du point de vue de Victor. le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il s'en passe, des choses, dans la tête de ce petit bonhomme ! Ce livre, c'est un condensé de tendresse et de poésie. Les mots d'enfants expriment souvent les choses de manière spontanée et imagée. Des pensées exprimées selon leurs propres ressources. Et c'est un vrai tour de force de la part de Gilles Paris, d'avoir réussi à écrire tout un roman du point de vue d'un enfant. A aucun moment on ne tombe dans le cliché ou l'exagération. Une part d'enfance qui ne pouvait s'exprimer que par l'écriture, à l'image de Victor ? En tout cas, l'effet est plus que réussi ! Pour ne rien vous cacher, j'ai légèrement fait durer ma lecture, car je ne voulais pas quitter tout ce petit groupe d'enfants. Ils sont plutôt rares, les romans qui vous procure cette sensation de proximité forte avec les personnages. L'histoire est construite de telle sorte à vous donner l'impression d'être aux côtés de Victor, comme si nous étions son discret confident. le mystère qui n'a de cesse de grandir au fil des pages entretient également l'intérêt du lecteur. A la clé, une révélation, qui donne un éclairage nouveau à l'histoire familiale de Victor, mais aussi un sens supplémentaire à l'initiative du jeune garçon, avec son projet d'écriture. En bref : L'été des lucioles est un roman lumineux, dont l'atmosphère vous procurera sans aucun doute un agréable moment de lecture, plein de douceur…
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés