Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221138267
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 360
Format : 1 x 215 mm

L'Étoile d'argent

Aline AZOULAY-PACVON (Traducteur)
Date de parution : 21/01/2016

Telle Scout Finch, l’héroïne de Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur de Harper Lee, la jeune Bean découvre le monde des grands dans le Vieux Sud, aux États-Unis.
1970. Jean Holladay, alias « Bean », a douze ans et sa soeur, Liz, quinze, quand leur artiste de mère prend sa...

Telle Scout Finch, l’héroïne de Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur de Harper Lee, la jeune Bean découvre le monde des grands dans le Vieux Sud, aux États-Unis.
1970. Jean Holladay, alias « Bean », a douze ans et sa soeur, Liz, quinze, quand leur artiste de mère prend sa voiture et disparaît, en quête de « la magie en toute chose ». Elle finit toujours par rentrer, se disent les filles. Or, cette fois-ci, l’argent vient rapidement à manquer et elles n’ont guère le choix : il leur faut aller en Virginie, trouver refuge chez cet oncle Tinsley dont elles ne gardent qu’un vague souvenir. Figé dans le passé, le manoir Holladay, où habite Tinsley, ressemble à un vestige coupable de l’époque ségrégationniste mais, entre ses murs délabrés, Bean et Liz se laissent bercer par la quiétude d’une petite vie familiale. Jusqu’au jour où, pour gagner un peu d’argent, elles entrent au service de Jerry Maddox, l’homme qui règne en maître sur la ville…
Après Le Château de verre, son récit autobiographique qui a ému le monde entier, le grand retour de Jeannette Walls.

« Un roman plein de charme et d’émotion. » USA Today

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221138267
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 360
Format : 1 x 215 mm
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Annette55 Posté le 15 Avril 2020
    «  Maman disait toujours que le secret du processus de création était de chercher la part de magie dans chaque chose. Et que c’était ce qu’il fallait faire dans la vie aussi. CHERCHER la part de MAGIE. » . «  Maman disait que les enfants réclamaient toujours un chien , mais qu’au bout du compte, c’était toujours leur mère qui s’en occupait . Elle n’avait aucune envie de suivre un chien à la trace pour ramasser ses saletés .... » Deux extraits de ce beau roman d’apprentissage dont je dois la découverte à ma chère amie Chantal. Bean Holladay a douze ans et sa sœur Liz quinze quand leur artiste de mère : Charlotte part pour quelques jours une fois de plus ..... Mi - artiste, mi- dépressive , fantasque, originale, elle revient régulièrement de ses virées. Mère rêveuse, un peu immature, comédienne non reconnue, un jour, elle ne revient pas. Faute d’argent les deux filles n’ont guère le choix : partir à la recherche de leur oncle Tinsley , ( frère de leur mère ) bourru mais bienveillant , vivant toujours dans la vieille maison familiale très encombrée . Elles quittent donc la Californie pour rejoindre la Virginie ..... Mais quel lourd... «  Maman disait toujours que le secret du processus de création était de chercher la part de magie dans chaque chose. Et que c’était ce qu’il fallait faire dans la vie aussi. CHERCHER la part de MAGIE. » . «  Maman disait que les enfants réclamaient toujours un chien , mais qu’au bout du compte, c’était toujours leur mère qui s’en occupait . Elle n’avait aucune envie de suivre un chien à la trace pour ramasser ses saletés .... » Deux extraits de ce beau roman d’apprentissage dont je dois la découverte à ma chère amie Chantal. Bean Holladay a douze ans et sa sœur Liz quinze quand leur artiste de mère : Charlotte part pour quelques jours une fois de plus ..... Mi - artiste, mi- dépressive , fantasque, originale, elle revient régulièrement de ses virées. Mère rêveuse, un peu immature, comédienne non reconnue, un jour, elle ne revient pas. Faute d’argent les deux filles n’ont guère le choix : partir à la recherche de leur oncle Tinsley , ( frère de leur mère ) bourru mais bienveillant , vivant toujours dans la vieille maison familiale très encombrée . Elles quittent donc la Californie pour rejoindre la Virginie ..... Mais quel lourd secret a donc poussé leur mère Charlotte à fuir bien des années auparavant ? Je n’en dirai pas plus ... L’auteure dresse un portrait tout à fait réaliste, intéressant riche , de ce Sud Américain traditionnel des années 70 où perdurent encore et toujours un vieux fond ancestral ségrégationniste , raciste aussi bien du côté noir que du côté des blancs pauvres: rancœurs , jalousies, intégration difficile, procédés discutables, mensonges., accusations, conflit racial .... Le manoir Holladay ressemble d’ailleurs à une espèce de vestige coupable de cette époque . Une bien belle lecture prenante, bien écrite, plaisante, agréable à lire. Dommage que Jeannette Walls n’ait écrit que trois livres : Celui - ci , un roman, «  LE château de verre » et «  Des chevaux sauvages ou presque » .Les deux derniers étant des autobiographies . . Merci à Chantal qui m’a fait découvrir ces œuvres de qualité.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ssstella Posté le 22 Février 2020
    Un roman qui se passe en Virginie dans les années 70 avec une ambiance "vieux Sud", façon Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur. Jean, 12 ans, nous conte les mésaventures qu'elle et sa soeur Liz, 15 ans, ont vécues dans les années 70. Leur mère, une artiste sans carrière, un peu mythomane et très irresponsable, les fait déménager souvent. Jusqu'au jour ou Jean met en évidence un de ses mensonges. Vexée et très fâchée, la mère part en quête de la gloire qu'elle pense mériter... laissant les filles se débrouiller seules une fois de plus. Mais cette fois-ci, elle tarde à rentrer et elles n'auront bientôt plus d'argent pour se nourrir. Lorsque Jean voit la police attendre devant leur porte, elles comprennent qu'il est temps de partir. Il y a juste assez d'argent pour se rendre, en autocar, de la Californie jusqu'en Virginie, chez leur oncle Tinsley qu'elles connaissent à peine. Deux gamines débrouillardes qui se jouent des nombreux pièges que la vie leur tend. Mais sont-elles vraiment assez armées pour les éviter tous ? Un beau roman d'apprentissage. Très attrayant par son ambiance, un certain suspens, pour l'attachement porté aux deux jeunes-filles et la description de ce sud où le... Un roman qui se passe en Virginie dans les années 70 avec une ambiance "vieux Sud", façon Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur. Jean, 12 ans, nous conte les mésaventures qu'elle et sa soeur Liz, 15 ans, ont vécues dans les années 70. Leur mère, une artiste sans carrière, un peu mythomane et très irresponsable, les fait déménager souvent. Jusqu'au jour ou Jean met en évidence un de ses mensonges. Vexée et très fâchée, la mère part en quête de la gloire qu'elle pense mériter... laissant les filles se débrouiller seules une fois de plus. Mais cette fois-ci, elle tarde à rentrer et elles n'auront bientôt plus d'argent pour se nourrir. Lorsque Jean voit la police attendre devant leur porte, elles comprennent qu'il est temps de partir. Il y a juste assez d'argent pour se rendre, en autocar, de la Californie jusqu'en Virginie, chez leur oncle Tinsley qu'elles connaissent à peine. Deux gamines débrouillardes qui se jouent des nombreux pièges que la vie leur tend. Mais sont-elles vraiment assez armées pour les éviter tous ? Un beau roman d'apprentissage. Très attrayant par son ambiance, un certain suspens, pour l'attachement porté aux deux jeunes-filles et la description de ce sud où le temps et l'histoire ont laissé de profondes cicatrices... encore de la ségrégation, contre les noirs, mais aussi contre les plus misérables qu'ils soient noirs ou blancs. Quand l'histoire est bonne et l'écriture agréable... la lecture coule toute seule et c'est un plaisir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Arthore Posté le 17 Février 2018
    Le dernier d'une trilogie. On se laisse emporter par la vie d'une famille "peu" ordinaire dans une Amérique comme on a pu l'aimer notamment avec Steinbeck
  • Cassy Posté le 7 Novembre 2017
    L’étoile d’argent fait partie de ces titres que j’ai choisi de lire un peu par hasard. Je n’en avais pas entendu parler en grand format, je ne connaissais pas l’auteure et puis j’ai vu ce roman dans les dernières parutions Pocket, j’ai accroché au résumé et je me suis dit pourquoi pas ? J’aime parfois me laisser tenter, sans à priori et faire pleinement confiance à mon instinct. Je tiens donc à remercier mon sixième sens pour cette merveilleuse découverte ! Nous plongeons dans les années 1970, dans le Sud des États-Unis. Nous suivons Jean, une jeune fille de 12 ans que tout le monde surnomme Bean. Elle vit avec sa grande sœur, Liz et leur mère. Le « hic » est que leur mère est une femme toujours en quête du rêve américain, qui multiplie les castings et n’arrive pas à garder de travail bien longtemps. Elle délaisse ses filles jusqu’à la fois de trop, celle qui convainc Liz d’emmener sa sœur et d’aller rejoindre leur oncle qu’elles n’ont jamais rencontré et d’en apprendre plus sur leurs racines. L’étoile d’argent est un roman que j’ai trouvé incroyablement touchant et juste. J’ai adoré suivre cette histoire à travers les yeux de Bean.... L’étoile d’argent fait partie de ces titres que j’ai choisi de lire un peu par hasard. Je n’en avais pas entendu parler en grand format, je ne connaissais pas l’auteure et puis j’ai vu ce roman dans les dernières parutions Pocket, j’ai accroché au résumé et je me suis dit pourquoi pas ? J’aime parfois me laisser tenter, sans à priori et faire pleinement confiance à mon instinct. Je tiens donc à remercier mon sixième sens pour cette merveilleuse découverte ! Nous plongeons dans les années 1970, dans le Sud des États-Unis. Nous suivons Jean, une jeune fille de 12 ans que tout le monde surnomme Bean. Elle vit avec sa grande sœur, Liz et leur mère. Le « hic » est que leur mère est une femme toujours en quête du rêve américain, qui multiplie les castings et n’arrive pas à garder de travail bien longtemps. Elle délaisse ses filles jusqu’à la fois de trop, celle qui convainc Liz d’emmener sa sœur et d’aller rejoindre leur oncle qu’elles n’ont jamais rencontré et d’en apprendre plus sur leurs racines. L’étoile d’argent est un roman que j’ai trouvé incroyablement touchant et juste. J’ai adoré suivre cette histoire à travers les yeux de Bean. Bean a l’insouciance de ses douze ans et aussi une part de candeur qui m’a émue. Il s’agit d’une belle histoire mais pas d’un conte de fée. Les deux jeunes filles vont grandir et découvrir la dureté de la vie et ses injustices. Un récit qui a su me transporter et m’émouvoir. Une auteure dont je vais m’empresser de découvrir les autres romans !
    Lire la suite
    En lire moins
  • aveh Posté le 28 Septembre 2017
    Une jolie histoire. Lorsque deux adolescentes sont livrées à elles mêmes par une mère rêveuse, immature extravertie, comédienne non reconnue, elles n'auront d'autre choix que de partir à la recherche de leur oncle, vivant toujours dans la vieille maison familiale. Quel secret a poussé leur mère à fuir bien des années auparavant.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.