Lisez! icon: Search engine
Écriture
EAN : 9782359052770
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 246
Format : 140 x 225 mm

Lettre à un soldat d'Allah - Chroniques d'un monde désorienté

Date de parution : 07/03/2018
Laïcité, islamisme, choc des cultures, société du spectacle... Les chroniques coups de poing" d'une voix montante des lettres algériennes, très suivi sur les réseaux sociaux. Dans la lignée d'un Kamel Daoud."
L’islam, l’islamisme et leurs avatars, la laïcité et ses ennemis, la gauche et ses errances, l’Algérie et ses démons, la crise de la citoyenneté , l’ultra-consumé risme et le règne du spectacle, les conséquences des « printemps arabes »... autant de thèmes abordés dans les textes de combat et... L’islam, l’islamisme et leurs avatars, la laïcité et ses ennemis, la gauche et ses errances, l’Algérie et ses démons, la crise de la citoyenneté , l’ultra-consumé risme et le règne du spectacle, les conséquences des « printemps arabes »... autant de thèmes abordés dans les textes de combat et de réflexion rassemblés dans ce livre.Leurs titres annoncent la couleur : « Déchire ton niqab », « Les faux humanistes et les idiots utiles de l’islamisme », « Portrait de l’islamiste en fossoyeur du monde », « Percheurs de haine, je vous emmerde », « L’Algérie arabe est une imposture »...Point d’orgue de ce recueil, une « Lettre à un soldat d’Allah » adressée à un jeune homme conquis par l’idéologie djihadiste, que l’auteur questionne d’un « tu » assassin.« Karim Akouche sait dire ce qu’il a à dire, sans peur et sans fioritures. Très rares, dans sa génération, sont ceux qui s’engagent intellectuellement, moralement et politiquement dans le combat contre l’intolérance, le fanatisme, le nationalisme et autres folies qui font le malheur des peuples. »  Boualem Sansal 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782359052770
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 246
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ayssa1701 Posté le 13 Avril 2020
    Le courage et le style. Dans ce livre riche en idées et littérature, Karim Akouche dévoile deux talents indéniables : le courage de dire et la beauté de l'écrire. J'y ai appris un tas de choses sur l'islam, l'islamisme, l'Amérique, la laïcité, notre monde malade qui chavire et ses hommes égarés. Merci à Karim Akouche d'avoir mis le doigt dans nos plaies.
  • ayssa1701 Posté le 13 Avril 2020
    Le courage et le style. Dans ce livre riche en idées et littérature, Karim Akouche dévoile deux talents indéniables : le courage de dire et la beauté de l'écrire. J'y ai appris un tas de choses sur l'islam, l'islamisme, l'Amérique, la laïcité, notre monde malade qui chavire et ses hommes égarés. Merci à Karim Akouche d'avoir mis le doigt dans nos plaies.
  • Alien1610 Posté le 23 Mars 2020
    J’ai reçu ce livre dans le cadre de la masse critique de février 2020. Je tiens à remercier Babelio et les éditions l’Archipel pour l’envoi. Je dois dire qu’habituellement ce style de livre n’est pas vraiment ma tasse de thé. J’ai quelques essais dans ma bibliothèque mais ils sont en petit nombre. J’ai choisi ce roman pour le titre et le résumé. Ce sont des sujets pour lesquels j’aime me documenter et pour pouvoir réfléchir sur le point de vue de chacun. Ce roman rassemble les chroniques que Karim Akouche a publié dans différentes presses. Il traite de sujets délicats et d'actualités. Quelques lettres m'ont beaucoup touchées, dont "déchire ton niqab". On y parle de la condition et surtout de la non-liberté des femmes arabes. J'ai été touchée par ce passage, car je suis engagée dans la libération de la femme. Je suis consciente que certaines femmes le souhaitent, mais pour moi elles devraient toutes avoir le choix et non pas que cela leur soit imposé pour x raisons. On comprend très vite que Karim est un auteur engagé et qu'il n'hésite pas à dire les choses avec des mots forts et percutants. Son écriture est fluide et légère, mais elle arrive... J’ai reçu ce livre dans le cadre de la masse critique de février 2020. Je tiens à remercier Babelio et les éditions l’Archipel pour l’envoi. Je dois dire qu’habituellement ce style de livre n’est pas vraiment ma tasse de thé. J’ai quelques essais dans ma bibliothèque mais ils sont en petit nombre. J’ai choisi ce roman pour le titre et le résumé. Ce sont des sujets pour lesquels j’aime me documenter et pour pouvoir réfléchir sur le point de vue de chacun. Ce roman rassemble les chroniques que Karim Akouche a publié dans différentes presses. Il traite de sujets délicats et d'actualités. Quelques lettres m'ont beaucoup touchées, dont "déchire ton niqab". On y parle de la condition et surtout de la non-liberté des femmes arabes. J'ai été touchée par ce passage, car je suis engagée dans la libération de la femme. Je suis consciente que certaines femmes le souhaitent, mais pour moi elles devraient toutes avoir le choix et non pas que cela leur soit imposé pour x raisons. On comprend très vite que Karim est un auteur engagé et qu'il n'hésite pas à dire les choses avec des mots forts et percutants. Son écriture est fluide et légère, mais elle arrive à donner un vrai impact aux mots utiliser. Ce livre amène à réfléchir, sur la société et tous les dangers qui y sont liés. Il mériterait d'être plus connu.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Alien1610 Posté le 23 Mars 2020
    J’ai reçu ce livre dans le cadre de la masse critique de février 2020. Je tiens à remercier Babelio et les éditions l’Archipel pour l’envoi. Je dois dire qu’habituellement ce style de livre n’est pas vraiment ma tasse de thé. J’ai quelques essais dans ma bibliothèque mais ils sont en petit nombre. J’ai choisi ce roman pour le titre et le résumé. Ce sont des sujets pour lesquels j’aime me documenter et pour pouvoir réfléchir sur le point de vue de chacun. Ce roman rassemble les chroniques que Karim Akouche a publié dans différentes presses. Il traite de sujets délicats et d'actualités. Quelques lettres m'ont beaucoup touchées, dont "déchire ton niqab". On y parle de la condition et surtout de la non-liberté des femmes arabes. J'ai été touchée par ce passage, car je suis engagée dans la libération de la femme. Je suis consciente que certaines femmes le souhaitent, mais pour moi elles devraient toutes avoir le choix et non pas que cela leur soit imposé pour x raisons. On comprend très vite que Karim est un auteur engagé et qu'il n'hésite pas à dire les choses avec des mots forts et percutants. Son écriture est fluide et légère, mais elle arrive... J’ai reçu ce livre dans le cadre de la masse critique de février 2020. Je tiens à remercier Babelio et les éditions l’Archipel pour l’envoi. Je dois dire qu’habituellement ce style de livre n’est pas vraiment ma tasse de thé. J’ai quelques essais dans ma bibliothèque mais ils sont en petit nombre. J’ai choisi ce roman pour le titre et le résumé. Ce sont des sujets pour lesquels j’aime me documenter et pour pouvoir réfléchir sur le point de vue de chacun. Ce roman rassemble les chroniques que Karim Akouche a publié dans différentes presses. Il traite de sujets délicats et d'actualités. Quelques lettres m'ont beaucoup touchées, dont "déchire ton niqab". On y parle de la condition et surtout de la non-liberté des femmes arabes. J'ai été touchée par ce passage, car je suis engagée dans la libération de la femme. Je suis consciente que certaines femmes le souhaitent, mais pour moi elles devraient toutes avoir le choix et non pas que cela leur soit imposé pour x raisons. On comprend très vite que Karim est un auteur engagé et qu'il n'hésite pas à dire les choses avec des mots forts et percutants. Son écriture est fluide et légère, mais elle arrive à donner un vrai impact aux mots utiliser. Ce livre amène à réfléchir, sur la société et tous les dangers qui y sont liés. Il mériterait d'être plus connu.
    Lire la suite
    En lire moins
  • SophiedeCaen Posté le 14 Mars 2020
    Tout d'abord, je tiens à remercier Babelio et Mylène des Éditions l'Archipel pour ce livre reçu dans le cadre de la Masse Critique de février 2020. L'auteur Karim Akouche est un dramaturge, poète et romancier Kabyle. Il est régulièrement publier dans plusieurs journaux : Marianne, Causeur, Huffington Post, La Croix ou encore El Watan. Le livre Articulé autour de 7 grands thèmes et annexes, cet ouvrage regroupe l'ensemble des "lettres" adressé aux soldats d'Allah, à ceux qui sèment la mort en son nom. Mon avis C'est un sujet délicat tant par sa complexité que par les réactions qu'il peut susciter. La plume de Karim Akouche est vraiment plaisante à lire, elle apporte de la "légèreté" au thème sans pour autant lui retirer toute sa force et sa conviction. Il s'agit bien de l'ouvrage d'un homme convaincu, cherchant à libérer la parole et n'hésitant pas à employer des mots forts pour défendre ses propos. Ce livre m'a accompagné plusieurs jours. Il nécessite des pauses, non pas pour la dureté des propos mais simplement pour réfléchir au message qu'il souhaite faire passer. Si les propos de Karim Akouche sont moins virulents, plus enrobés que ceux de Zineb dans "Détruire le fascisme", ils poussent clairement à s'interroger. La lettre... Tout d'abord, je tiens à remercier Babelio et Mylène des Éditions l'Archipel pour ce livre reçu dans le cadre de la Masse Critique de février 2020. L'auteur Karim Akouche est un dramaturge, poète et romancier Kabyle. Il est régulièrement publier dans plusieurs journaux : Marianne, Causeur, Huffington Post, La Croix ou encore El Watan. Le livre Articulé autour de 7 grands thèmes et annexes, cet ouvrage regroupe l'ensemble des "lettres" adressé aux soldats d'Allah, à ceux qui sèment la mort en son nom. Mon avis C'est un sujet délicat tant par sa complexité que par les réactions qu'il peut susciter. La plume de Karim Akouche est vraiment plaisante à lire, elle apporte de la "légèreté" au thème sans pour autant lui retirer toute sa force et sa conviction. Il s'agit bien de l'ouvrage d'un homme convaincu, cherchant à libérer la parole et n'hésitant pas à employer des mots forts pour défendre ses propos. Ce livre m'a accompagné plusieurs jours. Il nécessite des pauses, non pas pour la dureté des propos mais simplement pour réfléchir au message qu'il souhaite faire passer. Si les propos de Karim Akouche sont moins virulents, plus enrobés que ceux de Zineb dans "Détruire le fascisme", ils poussent clairement à s'interroger. La lettre d'une petite fille au prophète Mahomet m'a particulièrement touchée. Au travers des mots de Godia, l'auteur nous renvoie en ce début d'année 2015. Cet instant ou tout a basculé, ou l'horreur est devenue tangible. Cette lettre dans laquelle Godia interroge Mahomet aurait tellement pu être écrite par un enfant. Ce livre m'a interpellé, a répondu à certaines de mes interrogations, délivré ou autorisé également à exprimer ces interrogations. L'une d'entre elles restent tout de même sans réponse, ce livre, comme tant d'autres sera-t-il lu, aura-t-il un impact sur les futurs candidats à la mort au nom d'une idéologie ? Néanmoins, je reste convaincue qu'il est nécessaire de continuer à discuter, essayer de comprendre et agir chacun à notre échelle. Bonne lecture
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés