En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Lettres de chair

        Fleuve éditions
        EAN : 9782265116115
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 480
        Format : 108 x 177 mm
        Lettres de chair

        Raphaëlle DEDOURGE (Traducteur)
        Collection : Fleuve noir
        Date de parution : 13/04/2017
        Le commissaire Roy Grace comptait se consacrer à son déménagement, mais ses projets sont bousculés : une jeune femme de Brighton vient de se volatiliser et son cas émeut la ville entière. Le seul indice : un téléphone, retrouvé sur les lieux de sa disparition.
        Non loin, sur un chantier du...
        Le commissaire Roy Grace comptait se consacrer à son déménagement, mais ses projets sont bousculés : une jeune femme de Brighton vient de se volatiliser et son cas émeut la ville entière. Le seul indice : un téléphone, retrouvé sur les lieux de sa disparition.
        Non loin, sur un chantier du bord de mer, des ouvriers déterrent un squelette. L’autopsie révèle qu’il s’agit d’une femme dont le corps a été enfoui trente ans auparavant. Mais le plus surprenant – et glaçant – est cette marque funeste sur les os de son crâne…
        À la recherche de l’identité de la victime, Roy Grace se plonge dans les archives de la police et exhume plusieurs affaires similaires. Tout porte à croire que ces cold cases et l’enquête d’aujourd’hui sont liés. Quand une nouvelle disparition est signalée, Roy n’a plus de doute : le meurtrier n’a pas achevé son grand œuvre…
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782265116115
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 480
        Format : 108 x 177 mm
        Fleuve éditions
        19.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • BurggraeveDidier Posté le 12 Janvier 2018
          Un très bon Peter James, dans la lignée des précédents et contrairement à d'autres auteurs, comme Patricia Cornwell par exemple, la très bonne qualité est toujours au rendez-vous. Seul petit bémol, il me semble nécessaire d'avoir lu les livres précédents (saga Roy Grace) pour apprécier pleinement ce livre. Néanmoins cela ne nuit pas à la compréhension. J'ai donc passé un très bon moment et j'attends avec impatience la suite.
        • Aliseya Posté le 5 Avril 2017
          Une histoire à faire froid dans le dos. Mon avis complet via le lien.
        • BOOKSANDRAP Posté le 30 Mars 2017
          > https://booksandrap.wordpress.com/2017/03/30/lettres-de-chair-peter-james/ « Lettres de chair » est un livre policier qui m’a fait passé un excellent moment. Qui m’a diverti, qui m’a plongé dans son histoire le temps de 400 pages, et qui, même si ce n’est pas un coup de coeur, m’a permi de découvrir enfin la plume de l’auteur. Dès le début, le lecteur est mit à contribution. On démarre sur les chapeaux de roux. Une jeune femme disparaît, son petit ami en panique appelle la police, on fait tout de suite connaissance avec une multitude de personnages dont Roy Grace, notre commissaire vedette. Je partais avec un léger désavantage : Je n’avais jamais lu de Peter James auparavant. Je sais que c’est mal, c’est un nom très connu dans l’univers du policier. J’avais lu plusieurs fois qu’il était plus sympa de commencer par ses premières enquêtes car Grace est le personnage principal de cette saga, tout tourne autour de lui, mais je n’avais sincèrement pas l’envie de rattraper tant de tomes, et je n’avais surtout pas le temps. C’est donc avec l’esprit un peu embrouillé mais une vive envie de découvrir l’histoire que je me suis plongée dans lettres de chair. Et c’est vrai que j’ai payé parfois le prix de... > https://booksandrap.wordpress.com/2017/03/30/lettres-de-chair-peter-james/ « Lettres de chair » est un livre policier qui m’a fait passé un excellent moment. Qui m’a diverti, qui m’a plongé dans son histoire le temps de 400 pages, et qui, même si ce n’est pas un coup de coeur, m’a permi de découvrir enfin la plume de l’auteur. Dès le début, le lecteur est mit à contribution. On démarre sur les chapeaux de roux. Une jeune femme disparaît, son petit ami en panique appelle la police, on fait tout de suite connaissance avec une multitude de personnages dont Roy Grace, notre commissaire vedette. Je partais avec un léger désavantage : Je n’avais jamais lu de Peter James auparavant. Je sais que c’est mal, c’est un nom très connu dans l’univers du policier. J’avais lu plusieurs fois qu’il était plus sympa de commencer par ses premières enquêtes car Grace est le personnage principal de cette saga, tout tourne autour de lui, mais je n’avais sincèrement pas l’envie de rattraper tant de tomes, et je n’avais surtout pas le temps. C’est donc avec l’esprit un peu embrouillé mais une vive envie de découvrir l’histoire que je me suis plongée dans lettres de chair. Et c’est vrai que j’ai payé parfois le prix de mon ignorance. Au fil de notre lecture, on prends conscience que le personnage de Grace a un vécu que je n’ai pas pu comprendre entièrement, on nous parle dans ce tome de personnages que je n’ai pas connu mais qui, on nous le fait bien sentir, ont une grande importance et qui n’ont pas fini de soulever tout un tas d’interrogations, c’est dommage car je n’ai pas pu m’investir autant dans ma lecture qu’un lecteur assidu de cette saga. Même si on arrive un peu comme un cheveu sur la soupe, le fait qu’on ignore tout des anciennes histoires et de son passé à Roy ce n’est pas non plus très grave. Oui on passe à coté de certaines choses, mais chaque livre à son intrigue propre à elle. On est simplement u peu pénalisé vis-à-vis de ceux qui ont vu Roy évoluer. Si je peux vous donner un conseil, commencez dans l’ordre si vous en avez le courage, mais si uniquement celui-ci vous tape dans la rétine, foncez je n’ai pas été dérangé personnellement durant ma lecture. Quelque points et passages restent un peu flou et dans l’ombre mais ce n’est pas très grave c’était tout de même une lecture très agréable. Le livre peut-être un peu déroutant au début car plusieurs enquêtes se mêlent. On ne comprends pas tout tout de suite, et c’est normal d’être un peu paumée au commencement, mais plus on avance, plus les pièces du puzzle prennent forme et nous éclaire. Je dois bien avouer que des le début on sent la dextérité du bonhomme. Peter James, avec sa plume entraînante et ses chapitres courts ne vous laisse pas le temps de souffler. Le fait qu’il y ai deux enquêtes apportent vraiment quelque chose. D’un côté un squelette déterré vieux de plus d’une vingtaine d’année au moins et de l’autre, la disparition d’une jeune femme de 24 ans dans un parking souterrain. On sait que tôt ou tard les deux énigmes se rejoindront mais on ignore tout de leur lien au départ. C’était réellement très intriguant de voir et de suivre en temps réel toutes les étapes de la résolution de cette terrible enquête. Pour être tout à faire honnête, j’avais peur d’être déçue par le côté peut-être trop simpliste et vu et revu de l’intrigue et ce fut le cas en un sens. Je n’ai pas ressenti cet engouement et cette claque que je peux avoir pour les thrillers hors du commun. C’est une une très bonne enquête, crédible, bien menée mais rien de terriblement original ou novateur. Le schéma est en somme banal, mais c’était sympa à lire, ça c’est littéralement dévoré et ça c’est un bon point, on ne s’ennuie pas. Ce que j’ai adoré dans ce livre c’est le fait qu’on ai plusieurs point de vue. Le point de vue du tueur, du flic ET de la victime. On voit l’enquête avançait petit à petit mais ce qui me plaisait le plus c’était de pouvoir entrer dans la tête de ce meurtrier et suivre l’état des victimes. C’était vraiment intéressant et je pense que ceux qui aiment ce procédé seront ravis, on apprends ses motivations et comment il en est arrivé à vriller et à tuer pour le plaisir. C’était à la fois malsain, horrifiant et terriblement captivant de la pire des manières. Pourtant ce n’était pas gore, on n’est pas dans du gros thriller c’est un policier tout ce qui a de plus classique mais ce petit détail des voix multiples fait toute la différence, ça créer vraiment un rythme qui m’a rendu ma lecture deux fois plus addictive. La fin est par contre tellement frustrante ! Je m’attendais pas à ça et j’aurais aimé autre chose. Je n’aime pas ce genre de fin ouverte, alors oui bien-sur c’est pour montrer qu’il y aura un autre livre après celui-ci, pour montrer que la saga n’est pas terminé, qu’il y aura d’autres enquêtes et mystères autour de Roy Grace, mais je déteste l’idée de ne pas être vraiment fixé. C’était très frustrant mais ça ne m’enlève pas l’idée que c’était bien sympa. Ce n’était pas ébouriffant, ce n’était pas un roman qui marque les esprit mais c’est une bonne enquête policière intelligente et divertissante. Je recommande ! :)
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        - « C’est ce que l’on appelle un livre captivant ! » Arnie Wilson, Huffpost Entertainment
        - « Peter James est notre Stephen King britannique. » Financial Times
        - « Le thriller le plus tendu que j’ai lu depuis très longtemps. » The Daily Express
        - « Une écriture parfois aux confins du diabolisme à la David Lynch, ou bien empreinte d’un symbolisme mystique à la Edgar Allan Poe . » GQ
        Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
        Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.