Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365694872
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 140 x 225 mm

Leurs ailes de géants

Emmanuèle SANDRON (Traducteur)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 19/03/2020
Deux frères brillants que tout oppose vont se retrouver propulsés dans une suite hilarante de péripéties. Un roman cocasse et picaresque.
Edmund et Sieger van Zeeland, deux frères brillants, mènent des vies très différentes mais partagent tous deux un goût pour la démesure et l’absolu. Edmund aurait voulu naître un siècle plus tôt, lorsque conquérir un continent ou découvrir la source du Nil était encore possible. Faute de mieux, il parcourt... Edmund et Sieger van Zeeland, deux frères brillants, mènent des vies très différentes mais partagent tous deux un goût pour la démesure et l’absolu. Edmund aurait voulu naître un siècle plus tôt, lorsque conquérir un continent ou découvrir la source du Nil était encore possible. Faute de mieux, il parcourt le monde grâce à sa fortune, en quête d’un idéal. Quand l’épouse de son frère disparaît, il part à sa recherche, tenant enfin l’aventure dont il rêve depuis toujours. Sieger, lui, est reporter de guerre. Au cours d’une mission, il se retrouve impliqué malgré lui dans un attentat contre un politicien russe. Seul témoin de l’attaque, il parvient à s’enfuir poursuivi par tous les services secrets d’Europe.
Leurs ailes de géants confirme le talent époustouflant de Joost de Vries, qui signe un roman cocasse et picaresque, traversé de références, littéraires et de la culture pop, de Dostoïevski au Seigneur des anneaux, en passant par Nietzsche et Haribo.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365694872
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 140 x 225 mm
Les Escales

Ils en parlent

« Le meilleur roman de Joost de Vries. »
De Morgen
« Encore une fois, Joost de Vries livre un roman cocasse et magnifique. »
 
Trouw

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Flaubauski Posté le 16 Juin 2020
    Par un point de départ prétexte de jeu du chat et de la souris, qui, comme l’on le comprend bien vite, ne mènera pas du tout le lecteur où il le pense, Joost de Vries nous présentent deux frères, Edmund et Sieger van Zeeland, l’un passionné d’histoire, qui a réussi à devenir fortuné par un gros coup de chance, l’autre grand reporter qui va prendre la relève de son « mentor » dans une sombre affaire. Bien qu’ayant fait des choix très différents et ayant bien du mal à s’entendre, ils ont un point commun qui les rapproche, point commun qui va aller crescendo au fil du récit, point commun qui va donner tout son sel et son intérêt au roman : ils sont à tel point imbus d’eux-mêmes que leur vie n’est qu’une course à la grandiloquence et à la démesure. Tels des Prométhée des temps modernes, ils considèrent que tout leur tombe, forcément, dans les bras : amour, réussite… quitte à se brûler les ailes – ou, pour rester dans la comparaison, à se faire dévorer le foie indéfiniment – à ne pas se soucier des conséquences de leurs actes. Le roman commence ainsi avec Edmund, qui, suite à... Par un point de départ prétexte de jeu du chat et de la souris, qui, comme l’on le comprend bien vite, ne mènera pas du tout le lecteur où il le pense, Joost de Vries nous présentent deux frères, Edmund et Sieger van Zeeland, l’un passionné d’histoire, qui a réussi à devenir fortuné par un gros coup de chance, l’autre grand reporter qui va prendre la relève de son « mentor » dans une sombre affaire. Bien qu’ayant fait des choix très différents et ayant bien du mal à s’entendre, ils ont un point commun qui les rapproche, point commun qui va aller crescendo au fil du récit, point commun qui va donner tout son sel et son intérêt au roman : ils sont à tel point imbus d’eux-mêmes que leur vie n’est qu’une course à la grandiloquence et à la démesure. Tels des Prométhée des temps modernes, ils considèrent que tout leur tombe, forcément, dans les bras : amour, réussite… quitte à se brûler les ailes – ou, pour rester dans la comparaison, à se faire dévorer le foie indéfiniment – à ne pas se soucier des conséquences de leurs actes. Le roman commence ainsi avec Edmund, qui, suite à une demande maternelle, est à la recherche de Sieger, ne donnant plus signe de vie. Alterneront alors, tout du long, les aventures simultanées de nos anti-héros de frères, face à des situations de plus en plus cocasses qui demanderont un minimum d’humilité, ce qu’ils n’ont bien sûr pas, et qui les entraîneront donc au summum de l’absurdité de leurs orgueils démesurés, sans qu’ils n’en tirent, finalement, une quelconque leçon avant un bon moment. J’avoue que j’ai d’abord été séduite par ces deux personnages – je trouve que l’on manque, actuellement, d’anti-héros -, et très vite je me suis laissée en plus emporter par leurs aventures, bien rythmées, qui plus est ponctuée de petites pointes de sarcasme quant aux milieux qu’ils traversent – surtout le journalisme et la télévision (émissions qui y sont tournées, séries…) – que j’ai franchement appréciées. C’est frais, c’est drôle, c’est bien écrit – du moins bien traduit -. Je remercie les éditions Les Escales et NetGalley de m’avoir permis de découvrir Leurs ailes de géant : j’ai passé un très bon moment de lecture en compagnie de ce roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • HQL Posté le 9 Mai 2020
    Difficile de savoir par où commencer pour vous parler de ce livre. Tout du long de sa lecture, il m’a tout à la fois paru insaisissable, indescriptible, et par ailleurs captivant, presque enchanteur. Je me suis surpris au cours de ma lecture, n’arrivant pas à reposer ma liseuse alors qu’il était déjà deux heures du matin, de me dire qu’il y avait sûrement une dose de magie noire, de sorcellerie dans ce livre. Et la magie, en littérature, ça ne prend pas toujours avec tout le monde, mais je ne peux que vous conseiller de tenter l’aventure aux côtés de ces deux frères qui vous emmèneront dans des aventures inattendues de part le monde. Edmund et Sieger van Zeeland sont deux personnages atypiques, charismatiques, qui ont probablement autant de points communs que de divergences flagrantes. Edmund se laisse vivre sur une fortune confortable amassée un peu par hasard en ayant été au bon endroit au bon moment lors de la genèse d’une appli mobile qui fit un carton. Solitaire, il se repaît de son savoir encyclopédique aussi impressionnant qu’inutile, créant admiration comme irritation autour de lui. On le retrouvera auprès de la femme de son frère Sieger qu’il partira retrouver sans... Difficile de savoir par où commencer pour vous parler de ce livre. Tout du long de sa lecture, il m’a tout à la fois paru insaisissable, indescriptible, et par ailleurs captivant, presque enchanteur. Je me suis surpris au cours de ma lecture, n’arrivant pas à reposer ma liseuse alors qu’il était déjà deux heures du matin, de me dire qu’il y avait sûrement une dose de magie noire, de sorcellerie dans ce livre. Et la magie, en littérature, ça ne prend pas toujours avec tout le monde, mais je ne peux que vous conseiller de tenter l’aventure aux côtés de ces deux frères qui vous emmèneront dans des aventures inattendues de part le monde. Edmund et Sieger van Zeeland sont deux personnages atypiques, charismatiques, qui ont probablement autant de points communs que de divergences flagrantes. Edmund se laisse vivre sur une fortune confortable amassée un peu par hasard en ayant été au bon endroit au bon moment lors de la genèse d’une appli mobile qui fit un carton. Solitaire, il se repaît de son savoir encyclopédique aussi impressionnant qu’inutile, créant admiration comme irritation autour de lui. On le retrouvera auprès de la femme de son frère Sieger qu’il partira retrouver sans vraiment la connaître, sur le tournage de la série de cape et d’épée du moment, aux confins de l’Europe, déguisé en conquistador sur une caravelle à Cuba, empêtré dans une relation née sans désir dans son immense appartement. Son frère lui, est journaliste et se retrouve de son propre chef désigné héritier d’un grand reporter venant tout juste de passer l’arme à gauche. Personnage flamboyant et énigmatique, il mènera tour à tour une scission dans sa rédaction à Amsterdam en apprenant que son frère est sur le point de se voir confier un cahier central d’un nouveau genre, une cavale qui n’en est pas vraiment une après un attentat dans un lieu ultra sécurisé à Berlin, une enquête tumultueuse sur les traces d’un oligarque russe en pleine guerre d’Ukraine, une discussion sans faux semblants avec l’ancienne reine Beatrix, autour d’une clope. Je vous avais prévenu : Leurs ailes de géants est un roman difficile à résumer en quelques phrases, mais le talent de son auteur que j’ai découvert grâce à cette lecture est incroyable, il réussit à vous emmener en voyage au fil des pages même si vous n’avez aucune idée de ce qui vous attend dans le chapitre suivant. Laissez-vous embarquer, j’espère que comme moi vous serez conquis !
    Lire la suite
    En lire moins
  • mariech Posté le 24 Avril 2020
    Leurs ailes de géants , le titre du livre fait penser au poème L’albatros de Baudelaire ´ Leurs ailes de géants les empêchent de marcher ´ Leurs ailes de géants c’est le premier roman d’un jeune auteur néerlandais, c’est un roman original , atypique qui nous raconte la vie romanesque , épique , de deux frères , Sieger et Edmund . Enfant , Edmund a toujours pensé que leur mère préférait l’aîné , il en a beaucoup souffert . Pourtant , enfant , le frère aîné l’a toujours protégé plus même que la plupart des frères aînés . Adultes , il y a toujours entre eux une rivalité qui ne se dit pas , Edmund est d’ailleurs secrètement amoureux de la femme de son frère ,la mystérieuse Sarie . Beaucoup de rencontres insolites comme celles de la reine des Pays bas , enfin l’ex reine des Pays bas , la reine Béatrix, ce passage est l’un de mes préférés, entre nostalgie et anticonformisme des relations avec l’ancienne souveraine . Si vous cherchez un roman différent , poétique , qui doit s’apprivoiser petit à petit celui ci est pour vous .
  • Bogusia Posté le 24 Avril 2020
    Sieger et Edmund van Zeeland sont frères, ils ne veulent pas l’admettre mais leur vision du monde est assez similaire. Edmund a conçu une appli qui liait le Google Maps à la base de données qu’il avait également créée, grâce à un réalité augmentée. Passionné d’histoire, il a pu ainsi transmettre ses connaissances mais, déçu d’être un « homme parfait à la mauvaise place », il s’est engagé dans une série télé pour vivre une expérience du passé. Sieger est un reporter de guerre ayant couvert, aux côtés de son ami Verdelius, d’importants conflits tels que les attentats djihadistes. Perturbé par la mort de son co-équipier et mentor, il suit ses traces se rendant à Berlin pour rencontrer un oligarque russe. L’attentat visant le Russe le mêlera à une enquête politique. Les frères ont besoin d’être reconnus, aimés, gagner la confiance des autres. Persuadés que le monde leur appartient, ils se soucient moins des femmes qui sont près d’eux. Sarie, la femme de Sieger, quitte le foyer familial sans explications, pour se vouer à son travail et sa passion : la fabrication des costumes pour la série. Les intérêts communs (l’amour pour le passé) l’approchent d’Edmund. Sieger néglige sa femme mais aussi... Sieger et Edmund van Zeeland sont frères, ils ne veulent pas l’admettre mais leur vision du monde est assez similaire. Edmund a conçu une appli qui liait le Google Maps à la base de données qu’il avait également créée, grâce à un réalité augmentée. Passionné d’histoire, il a pu ainsi transmettre ses connaissances mais, déçu d’être un « homme parfait à la mauvaise place », il s’est engagé dans une série télé pour vivre une expérience du passé. Sieger est un reporter de guerre ayant couvert, aux côtés de son ami Verdelius, d’importants conflits tels que les attentats djihadistes. Perturbé par la mort de son co-équipier et mentor, il suit ses traces se rendant à Berlin pour rencontrer un oligarque russe. L’attentat visant le Russe le mêlera à une enquête politique. Les frères ont besoin d’être reconnus, aimés, gagner la confiance des autres. Persuadés que le monde leur appartient, ils se soucient moins des femmes qui sont près d’eux. Sarie, la femme de Sieger, quitte le foyer familial sans explications, pour se vouer à son travail et sa passion : la fabrication des costumes pour la série. Les intérêts communs (l’amour pour le passé) l’approchent d’Edmund. Sieger néglige sa femme mais aussi sa collègue Padma, adjointe et complice. Ecrit comme un triller, ce roman est à la fois une histoire familiale et une satire sociale sur la réussite et la carrière ; chacun des frères vit un drame, ils ne se réalisent qu’à travers les illusions (Sieger se sent important lorsqu’il sauve un tableau de Rembrandt du bâtiment écroulé et en feu à Berlin, Edmund, au moment d’avoir décroché un rôle dans l’épisode de la chevauchée de Walkyrie). L’un se réfugie dans l’histoire, l’autre, dans l’art. Des personnages brillants mais ne pouvant pas s'envoler comme l'albatros du poème de Baudelaire à cause de leurs ailes étant trop grandes, par contre, planant facilement. Une lecture très intéressante.
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !