Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259211192
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 324
Format : 154 x 240 mm

L'héritage de glace

Date de parution : 07/04/2011

Envoyé sur les traces d’une ancienne expédition nazie au pôle nord, un jeune linguiste part sur la piste du conseiller occulte d’Hitler, un moine tibétain détenteur du secret de la vie éternelle.

Lorsqu'en 2011 on retrouve un sous-marin frappé par la croix gammée pris dans les glaces du pôle Nord, c'est la stupéfaction. D'autant plus que tous ceux qui s'approchent de l'épave meurent. Une force mortifière semble émaner de ses entrailles d'acier.
Qu'allait chercher ce sous-marin dans ces contrées désolées? Une civilisation...

Lorsqu'en 2011 on retrouve un sous-marin frappé par la croix gammée pris dans les glaces du pôle Nord, c'est la stupéfaction. D'autant plus que tous ceux qui s'approchent de l'épave meurent. Une force mortifière semble émaner de ses entrailles d'acier.
Qu'allait chercher ce sous-marin dans ces contrées désolées? Une civilisation perdue? Une religion oubliée?
Envoyé au pôle Nord fouiller le submersible, le jeune sanskritiste Jean Akcroyd n'est pas au bout de ses surprises: de la banquise de glace aux profondeurs de la terre, il va basculer dans l'inconnu, à la poursuite d'un secret indicible, un héritage du passé aussi redoutable qu'extraordinaire.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259211192
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 324
Format : 154 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • collectifpolar Posté le 16 Juin 2021
    Un sous-marin nazi est retrouvé au pôle nord. Sa mission aurait consisté à assurer la victoire d'Hitler par des moyens magiques en trouvant un surhomme, un moine tibétain détenteur du secret de la vie éternelle, dénommé l'homme aux gants verts. John, un jeune américain professeur de sanskrit, est envoyé à Thulé pour percer ce mystère. Ecrit par un jeune universitaire spécialiste des langues indo-européennes, l’Héritage de glace nous fait entrer de plain-pied dans l’histoire des mythes et toucher du doigt l’extrême vraisemblance des légendes occultes. Un roman intéressant, dense, mais un peu maladroit par moments.
  • Bruno19 Posté le 29 Mai 2011
    Reçu dans le cadre de l'opération MASSE CRITIQUE Avant tout une précision: Ce roman est affiché comme "Thriller" par l'éditeur et s'en est un. Mais attention pour ceux qui ont pris l'habitude de voir derrière ce qualificatif anglo-saxon des romans policiers ou assimilés. Car ce Thriller là n'en est pas un. Je pense que l'auteur de par la mythologie évoquée et de par le style parfois employé dans l'écriture a été beaucoup influencé par H.P. Lovecraft. Il sera donc question des "grands anciens", ces mysterieuses et dangereuses créatures qui auraient précédé l'homme sur Terre. Du fait de cette écriture "à la manière de", je suis rapidement retombé dans l'ambiance sombre des romans de Lovecraft. Le style est soigné, d'un français impeccable et truffé de petits qualificatifs inquiétants: les mots "maudits", "monstrueux", "angoissant"...etc ponctuent le récit. Cet univers Lovecraftien est associé à la revisite des exactions nazi de la deuxième guerre mondiale et le fait qu'ils s'interessaient à l'occulte pour accomplir leurs desseins. Ce postulat, de nombreuses fois exploités au cinéma ("Les aventuriers de l'Arche perdue" par exemple) et en littérature est ici combiné aux mythes developpés par Lovecraft. Le tout emballé dans un joli papier scientifique (on voit que l'auteur est... Reçu dans le cadre de l'opération MASSE CRITIQUE Avant tout une précision: Ce roman est affiché comme "Thriller" par l'éditeur et s'en est un. Mais attention pour ceux qui ont pris l'habitude de voir derrière ce qualificatif anglo-saxon des romans policiers ou assimilés. Car ce Thriller là n'en est pas un. Je pense que l'auteur de par la mythologie évoquée et de par le style parfois employé dans l'écriture a été beaucoup influencé par H.P. Lovecraft. Il sera donc question des "grands anciens", ces mysterieuses et dangereuses créatures qui auraient précédé l'homme sur Terre. Du fait de cette écriture "à la manière de", je suis rapidement retombé dans l'ambiance sombre des romans de Lovecraft. Le style est soigné, d'un français impeccable et truffé de petits qualificatifs inquiétants: les mots "maudits", "monstrueux", "angoissant"...etc ponctuent le récit. Cet univers Lovecraftien est associé à la revisite des exactions nazi de la deuxième guerre mondiale et le fait qu'ils s'interessaient à l'occulte pour accomplir leurs desseins. Ce postulat, de nombreuses fois exploités au cinéma ("Les aventuriers de l'Arche perdue" par exemple) et en littérature est ici combiné aux mythes developpés par Lovecraft. Le tout emballé dans un joli papier scientifique (on voit que l'auteur est un Universitaire érudit) qui permet de faire un lien avec quelques mythes religieux. Globalement un roman agréable à lire donc, si ce n'est à mon gout une trop grande simplification concernant les amours du personnage principal (à la fois dans la simplicité des histoires et dans la façon de les presenter) et une fin ouverte comme il est de tradition dans ce type de récit mais qui laisse bien trop de choses en suspens. Quelques petites imperfections donc mais un bon potentiel que ce nouvel auteur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ildibad Posté le 23 Mai 2011
    Une trame de fond sur base de mystique IIIe Reich, voilà qui ravira les amateurs du genre. Amateurs de la Grande Conspiration sur lit de secrets oubliés, de dieux éteints, de malédictions a peine endormies, n'hésitez pas, Romain Garnier a tout pour devenir un maître du genre. Le roman est pourtant une oeuvre de jeunesse. L'intrigue souffre de quelques incohérences, les 100 premières pages sont ternes et échouent à créer un quelconque suspens. les personnages ont la profondeur d'un papier à cigarettes. Les conséquences psychologique de disparitions brutales de compagnons, d'ami(e)s sont largement évacuées. Des évènements qui devraient laisser le héro, tel qu'il nous est présenté au début, dans un état proche de la catatonie semblent lui glisser dessus. le livre manque également singulièrement d'humour, très efficace de créer de l'empathie entre les personnages et le lecteur.Enfin, ne comptez pas sur l'auteur pour vous enmener dans une romance torride. Tout le traitement de la première moitié du bouquin reste un peu théorique, voire naïf. Si le bouquin semble être à oublier, pourquoi donc ai-je attribué un 4 étoiles ? Les 100-120 dernières pages valent vraiment le détour. Dans une ambiance lovercraftienne, le pasage du viel "allem-ent" est très prenant et fait décoller un récit qui... Une trame de fond sur base de mystique IIIe Reich, voilà qui ravira les amateurs du genre. Amateurs de la Grande Conspiration sur lit de secrets oubliés, de dieux éteints, de malédictions a peine endormies, n'hésitez pas, Romain Garnier a tout pour devenir un maître du genre. Le roman est pourtant une oeuvre de jeunesse. L'intrigue souffre de quelques incohérences, les 100 premières pages sont ternes et échouent à créer un quelconque suspens. les personnages ont la profondeur d'un papier à cigarettes. Les conséquences psychologique de disparitions brutales de compagnons, d'ami(e)s sont largement évacuées. Des évènements qui devraient laisser le héro, tel qu'il nous est présenté au début, dans un état proche de la catatonie semblent lui glisser dessus. le livre manque également singulièrement d'humour, très efficace de créer de l'empathie entre les personnages et le lecteur.Enfin, ne comptez pas sur l'auteur pour vous enmener dans une romance torride. Tout le traitement de la première moitié du bouquin reste un peu théorique, voire naïf. Si le bouquin semble être à oublier, pourquoi donc ai-je attribué un 4 étoiles ? Les 100-120 dernières pages valent vraiment le détour. Dans une ambiance lovercraftienne, le pasage du viel "allem-ent" est très prenant et fait décoller un récit qui ne vous lachera plus jusqu'à la fin. Romain Garnier fait enfin prendre la sauce, son héro prend vie et commence à souffrir, à aimer, à avoir peur, à se révolter au fur-et-à-mesure que son univers se désagrège. Enfin, dans cette partie, l'érudisme de l'auteur est au service de son récit et non pas l'inverse. Une trame originale, une deuxième partie de très bonne facture, si le lecteur garde à l'esprit l'aspect oeuvre de jeunesse, il passera un excellent momment.
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…