En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        L'histoire du garçon qui voulait vivre dans un bocal

        Pocket jeunesse
        EAN : 9782266268639
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 320
        Format : 140 x 225 mm
        L'histoire du garçon qui voulait vivre dans un bocal

        Juliette LÊ (Traducteur)
        Date de parution : 07/09/2017
        Matthew, atteint de TOC, enquête sur la disparition d'un petit garçon...
        Matthew a 10+3 ans (il déteste le nombre 13), souffre de Troubles Obsessionnels Compulsifs, ne mange que des plateaux-repas sous cellophane et vit reclus dans sa chambre. Sa seule occupation : espionner les allées et venues des voisins. Jusqu’au jour où le petit Teddy, âgé de quinze mois, est kidnappé.... Matthew a 10+3 ans (il déteste le nombre 13), souffre de Troubles Obsessionnels Compulsifs, ne mange que des plateaux-repas sous cellophane et vit reclus dans sa chambre. Sa seule occupation : espionner les allées et venues des voisins. Jusqu’au jour où le petit Teddy, âgé de quinze mois, est kidnappé. Avec Melody, sa voisine rigolote et un peu pot de colle, Matthew va mener l'enquête… et s’aventurer dans le monde extérieur…
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266268639
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 320
        Format : 140 x 225 mm
        Pocket jeunesse
        16.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • letilleul Posté le 4 Janvier 2018
          Un joli thriller qui se lit rapidement et est rondement mené. La traduction de l'anglais donne une ambiance à la lecture très Agatha Christie. Le héros est confiné dans 20 m2 et atteint de TOC va mener une enquête pour retrouver Teddy, un bébé de quinze mois. Un roman psychologique réaliste et sensible qui permet de porter un regard différent sur les TOC, une maladie psychologique lourde et handicapante puisqu'elle enferme au quotidien «ses victimes» dans des rituels immuables. Il y a beaucoup d'humour et d'émotions dans ce roman pour une enquête bien ficelé.
        • pirouettecacahuete Posté le 10 Décembre 2017
          Ce roman propose une histoire sympathique dans laquelle un jeune garçon atteint de TOC va vouloir mener l'enquête suite à la disparition de son jeune voisin. Pour un premier roman, l'auteure a créé une énigme très bien ficelée, je ne me suis pas ennuyée dans ma lecture tant les personnages qui côtoient Matthew sont à la fois très simples mais très bien présentés et décrits.
        • BOOKSANDRAP Posté le 28 Août 2017
          > https://booksandrap.wordpress.com/2017/08/28/lhistoire-du-garcon-qui-voulait-vivre-dans-un-bocal-lisa-thompson/ Alerte coup de cœur ! Alerte petite pépite qui se dévore en une seule fois ! Waou qu’elle surprise ce bouquin. Je ne m’attendais clairement pas à autant apprécier cette histoire. A vrai dire je ne savais pas vraiment dans quoi je me lançais. J’avais lu le résumé il y a quelques mois et depuis je ne m’y étais pas de nouveau attarder. Un peu à l’aveugle je me plongeais dans les premiers chapitres de ce roman jeunesse... Et quelques heures plus tard j’en ressors complètement bouleversée, les larmes aux yeux et la gorge serrée. Comme bien souvent quand les histoires sont des coups de cœur pour moi j’ai envie de vous dire de vous lancer les yeux fermés, de le tenter, de ne pas trop faire attention aux avis sur la toile mais d’y aller, de vous faire votre propre avis. Bien évidemment il vous en faut plus. Pourquoi ce livre ? Pourquoi je l’ai tant aimé, pourquoi il m’a tant touché ? J’ai souvent du mal à exprimer ce que je ressens quand un livre me fait cet effet. Mes idées s’embrouillent, les mots m’échappent… Je vais tout de même essayer de faire au mieux pour vous convaincre... > https://booksandrap.wordpress.com/2017/08/28/lhistoire-du-garcon-qui-voulait-vivre-dans-un-bocal-lisa-thompson/ Alerte coup de cœur ! Alerte petite pépite qui se dévore en une seule fois ! Waou qu’elle surprise ce bouquin. Je ne m’attendais clairement pas à autant apprécier cette histoire. A vrai dire je ne savais pas vraiment dans quoi je me lançais. J’avais lu le résumé il y a quelques mois et depuis je ne m’y étais pas de nouveau attarder. Un peu à l’aveugle je me plongeais dans les premiers chapitres de ce roman jeunesse... Et quelques heures plus tard j’en ressors complètement bouleversée, les larmes aux yeux et la gorge serrée. Comme bien souvent quand les histoires sont des coups de cœur pour moi j’ai envie de vous dire de vous lancer les yeux fermés, de le tenter, de ne pas trop faire attention aux avis sur la toile mais d’y aller, de vous faire votre propre avis. Bien évidemment il vous en faut plus. Pourquoi ce livre ? Pourquoi je l’ai tant aimé, pourquoi il m’a tant touché ? J’ai souvent du mal à exprimer ce que je ressens quand un livre me fait cet effet. Mes idées s’embrouillent, les mots m’échappent… Je vais tout de même essayer de faire au mieux pour vous convaincre de donner sa chance à ce petit bijou de la littérature jeunesse. On y va ? Je ne sais pas vous mais un bon roman passe d’abord par des bons personnages, bien construits, intéressants et complexes. Autant vous dire que Matthew fait partie de ces personnages qu’on oublie pas. Il est terriblement attachant. Atteint d’obsession maladive il ne va plus à l’école et reste à la maison par peur d’attraper des maladies. Il me semble, si je ne dis pas de bêtises, que c’est la première fois que je rencontrais cette maladie dans un roman. Troubles obsessionnels compulsifs. TOC. J’ai vraiment adoré cet aspect du livre. J’ai aimé le fait qu’on aborde des thèmes importants comme celui-ci et qu’on le fasse aussi bien. On est loin du récit enfantin et lisse dont certains peuvent avoir peur. C’est une histoire mature et structurée. Le fait de rencontrer un personnage comme celui-ci, adolescent, fragile et à la fois si courageux, apportait vraiment une dimension plus profonde et plus dense à l’histoire. J’ai trouvé ça hyper bien foutu, amené de manière intelligente, de sorte à ce que des jeunes entre 10 et 13 ans n’ai aucune difficulté à comprendre et à appréhender ce trouble qui pourri la vie de Matthew. Qu’est-ce que j’ai aimé cette histoire. On suit le quotidien de dernier, son mal être, comment lui voit le monde et les menaces qui le peuplent et en même temps on à l’occasion de voir comment les parents de Matthew eux, vivent la situation et les TOC de leur fils. Certains moments étaient vraiment déchirants, je comprenais leur douleur de ne pas pouvoir frôler leur fils, de le voir rester à la maison de peur d’attraper une maladie et en même j’ai été en colère par moments de les voir perdent patience et de ne pas comprendre ce qui le ronge tant. Mais ce roman ne tourne pas qu’autour de Matthew, mais bien d’une disparition mystérieuse… Je pense que vous devez savoir maintenant que les enquêtes, les affaires policières, tout ça c’était ma came. J’ai bien évidemment été raaaaavie de retrouver dans ce young-adult un côté thriller. Je vous resitue : Matthew est à sa fenêtre, observant ses voisins comme tout les jours. Teddy quant à lui, le petit voisin de deux ans et demi, joue dans le jardin de son grand-père. Le lendemain, panique générale Teddy à disparu. Le petit s’est-il perdu ? A-t-il été enlevé ? Qui sont les suspects ? Notre jeune héros se voit contraint de partir à l’aventure et s’aventurer à l’extérieur pour résoudre l’enquête… Cet aspect policier était vraiment inattendu et apporte un rythme certain. Et pourtant même si durant les 100 premières pages on nous introduit simplement l’univers sans réellement entrer dans le vif du sujet, je peux vous assurer qu’on ne s’ennuie pas une seconde. La plume est entraînante, les chapitres assez courts. On a constamment envie de découvrir ce qui va se passer ensuite, ce qui fait qu’il est très difficile de le lâcher. Bien évidemment ça reste très léger, rien de traumatisant ou réellement thriller rassurez-vous, mais néanmoins ça reste surprenant. On nous envoi constamment sur des mauvaises pistes, faisant douter le lecteur sur l’identité du coupable. « L’histoire du garçon qui voulait vivre dans un bocal » n’est pas seulement un bouquin jeunesse policier traitant de trouble obsessionnel compulsif. C’est aussi bien plus que ça. Et je ne pourrais pas vous parler de tout sans vous gâcher le plaisir de le découvrir par vous-même. C’est un récit bourré d’émotions, qui vous fera peut-être pleurer si vous êtes un petit cœur d’artichaut, qui vous réchauffera ou brisera le cœur, vous fera sourire et qui sait, vous redonnera peut-être espoir. On y aborde aussi le deuil, l’amitié et la culpabilité et encore une fois je ne peux que tirer mon chapeau à Lisa Thompson qui à su, en seulement quelques centaines de pages me faire croire à son histoire. C’est un premier roman terriblement réussi, qui n’est bien évidemment pas parfait, mais qui à mes yeux, est un joli bijou. J’espère vous avoir donné envie de vous y intéresser, c’est une histoire visant un jeune lectorat avant tout, il faut garder ça en tête, et malgré tout, les thèmes sont abordés avec profondeur et justesse … Je vous le recommande chaudement !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Carole94p Posté le 23 Août 2017
          L'histoire du garçon qui voulait vivre dans un bocal m’a de suite interpellée lorsque j’ai lu le résumé. C’est d’ailleurs pour cela que je voulais absolument le découvrir et voir de quoi il retournait. * Sous ses airs de « livre jeunesse » se cache une histoire à la fois toute mignonne et vraiment profonde. L'histoire du garçon qui voulait vivre dans un bocal aborde des sujets forts et trop peu abordé dans les romans. Maladie mentale, TOC, isolement, famille, ce roman est le parfait combo pour ouvrir les yeux et en ressortir en ayant appris quelque chose. Nous suivons Matthew Corbin, 10 ans plus trois. Il devrait être à l’école mais n’y va plus. Il avait des amis, mais ne les voit plus. Il passe le plus clair de son temps, à sa fenêtre. Il observe ses voisins, dans son bocal et prend des notes. Le jeune Matthew souffre de troubles du comportement. Se nettoyer les mains, mettre des gants, prendre des plateaux-repas sous cellophane, ne pas supporter le chiffre 13, sa vie est totalement sens dessus-dessous. Jusqu’au jour où le petit-fils du voisin disparait. Avec l’aide de Melody, il va mener l’enquête et franchir les murs de sa... L'histoire du garçon qui voulait vivre dans un bocal m’a de suite interpellée lorsque j’ai lu le résumé. C’est d’ailleurs pour cela que je voulais absolument le découvrir et voir de quoi il retournait. * Sous ses airs de « livre jeunesse » se cache une histoire à la fois toute mignonne et vraiment profonde. L'histoire du garçon qui voulait vivre dans un bocal aborde des sujets forts et trop peu abordé dans les romans. Maladie mentale, TOC, isolement, famille, ce roman est le parfait combo pour ouvrir les yeux et en ressortir en ayant appris quelque chose. Nous suivons Matthew Corbin, 10 ans plus trois. Il devrait être à l’école mais n’y va plus. Il avait des amis, mais ne les voit plus. Il passe le plus clair de son temps, à sa fenêtre. Il observe ses voisins, dans son bocal et prend des notes. Le jeune Matthew souffre de troubles du comportement. Se nettoyer les mains, mettre des gants, prendre des plateaux-repas sous cellophane, ne pas supporter le chiffre 13, sa vie est totalement sens dessus-dessous. Jusqu’au jour où le petit-fils du voisin disparait. Avec l’aide de Melody, il va mener l’enquête et franchir les murs de sa chambre… Matthew est un personnage vraiment attachant. Dès le départ, j’ai su que ce roman allait me pousser dans mes retranchements et m’émouvoir. Il faut dire que le petit Matthew fait preuve de beaucoup de retenue envers ses proches et s’isole tellement qu’on a vraiment envie de comprendre ce qui lui ai arrivé. Un secret qui se dévoilera au fil des pages. La disparition du petit voisin de quinze mois sera au cœur de L'histoire du garçon qui voulait vivre dans un bocal . Cette « enquête » dans laquelle va se lancer Matthew va le pousser à se dépasser et affronter ses propres peurs. Accompagnée de la petite Melody, sa voisine pot-de-colle légèrement bizarre, il va tenter de passer au crible tous ses voisins. Et quelle meilleure piste que les notes qu’il prend chaque jour à sa fenêtre en les observant… L'histoire du garçon qui voulait vivre dans un bocal nous pousse à réfléchir et à se mettre à la place de Matthew ou même de ses proches dans cette épreuve au quotidien. Que faut-il faire ? Comment ? Tant de questions qui seront abordées. J’ai terminé les dernières lignes avec les larmes aux yeux. La conclusion de cette histoire m’a beaucoup émue et les révélations finales ont été à la hauteur de mes attentes. C’est pourquoi, je recommande sans hésitation cette lecture
          Lire la suite
          En lire moins
        Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
        À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.