Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782265097803
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 225 mm
L'histoire épatante de M. Fikry & autres trésors
Aurore Guitry (traduit par)
Date de parution : 09/04/2015
Éditeurs :
Fleuve éditions

L'histoire épatante de M. Fikry & autres trésors

Aurore Guitry (traduit par)
Date de parution : 09/04/2015
La vie est plus belle lorsqu'elle s'écrit à plusieurs.

A.J. Fikry a l'un des plus beaux métiers du monde : il est libraire. Un libraire misanthrophe et bourru qui file un...
La vie est plus belle lorsqu'elle s'écrit à plusieurs.

A.J. Fikry a l'un des plus beaux métiers du monde : il est libraire. Un libraire misanthrophe et bourru qui file un mauvais coton depuis le décès de Nic, son épouse. Peu importe, livre ou être humain, il est devenu bien difficile...
La vie est plus belle lorsqu'elle s'écrit à plusieurs.

A.J. Fikry a l'un des plus beaux métiers du monde : il est libraire. Un libraire misanthrophe et bourru qui file un mauvais coton depuis le décès de Nic, son épouse. Peu importe, livre ou être humain, il est devenu bien difficile de trouver grâce à ses yeux.
L'irrésistible petite Maya va pourtant fendre son armure. Sa maman souhaitait qu'elle grandisse au milieu des livres et l'a donc laissée dans les rayons de l'unique librairie d'Alice Island. C'est ainsi qu' A.J., faussement récalcitrant, se retrouve à pouponner ce chérubin aussi malicieux que despotique. 
Et dans le sillage de ce duo improbable, tout leur entourage va découvrir que les aventures étonnantes, épatantes et émouvantes n'arrivent pas que dans les livres.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265097803
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Charmant ! Humour, romance, un soupçon de suspense, et, par-dessus tout, l’amour de l’humanité dans toute sa gloire imparfaite. » Eowyn Ivey, auteure de La fille de l’hiver

« Un optimisme rafraîchissant pour les amoureux des livres ! » The Washington Post  

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • cindyh68 Posté le 12 Avril 2022
    J'ai passé un bon moment de lecture avec ce roman. L'histoire est facile à lire, c'est léger et divertissant. Les personnages sont attachant. C'est tout ce qu'on attend d'un feel good. Il y a tout de même quelques surprises qui rendent la lecture addictive
  • Dans_tous_mes_etats Posté le 30 Mars 2022
    Installez-vous confortablement dans votre fauteuil et prenez le temps de découvrir ce joli roman. Bienvenue sur l’île Alice ! A votre descente du ferry, dirigez-vous vers la rue principale et entrez dans la Librairie de l’île. Vous y êtes ?! Parfait ! Ne faites pas attention au libraire, A.J. Fikry. Il est complexe et ronchon. Son avis est très tranché sur la littérature ! Néanmoins, laissez-lui sa chance. Il a perdu sa femme Nic il y a 18 mois. Ah et oui, j’allais oublier ! Vous voyez cette petite fille aux yeux pétillants dans le rayon jeunesse ? C’est la petite Maya qui est entrée dans sa vie un soir avec Elmo ! Découvrez leur histoire. Ouvrez votre cœur. De page en page, la littérature s’ouvrira à vous dans cette librairie hors du temps. Un moment tout doux que je vous conseille de prendre. « Sans librairie, une ville n’est pas une ville. » N’oubliez pas de m’envoyer une carte lors de votre passage à Alice ! Bonne visite
  • Nanou37 Posté le 11 Janvier 2022
    sur une ile presque déserte, AJ tient une librairie. Il y est accroché comme une bernicle à son rocher. La vie ne l' a pas épargné , ( il a perdu sa femme) . Il s'est renfermé sur lui et est devenu un "ours mal léché" . Heureusement, la vie réserve parfois de bonnes surprises. Il va rencontré Amelia et découvrir dans sa librairie un bébé abandonner . Sa carapace va se fissurer. C'est un très bon roman, j'ai beaucoup pleuré en le lisant mais on dit que j'ai le" coeur juteux".
  • Aliceaupaysdesmecaniques Posté le 24 Décembre 2021
    Ça, c’est un vrai conte, un petit roman tout simple qui fait du bien, qui tartine de tendresse les cœurs endurcis. A lire avec un thé et des gâteaux, quand il pleut dehors. Pris séparément, tous les éléments qui font la trame de ce récit pourraient sembler déprimants : un libraire veuf qui ne se remet pas vraiment de la mort de sa femme et dont les affaires périclitent ; un bébé abandonné par sa mère déposé un jour dans la librairie ; une galerie de personnages secondaires qui ont aussi quelques ennuis… Prenez tous ces faits, mélangez-les au shaker et vous obtenez un roman gai, vif et fort sympathique ! Ce n’est peut-être pas le livre « de l’année », mais il vous fera sourire ; les personnages sont attachants ; l’amour de la littérature infuse entre les lignes pour imprégner tout le roman. L’action a lieu sur une île du Massachusetts, petit univers où tout le monde se connaît, avec ses deux restaurants et sa flopée de touristes en été. A. J. Fikry n’est pas du coin : il est venu ouvrir une librairie avec sa femme sur l’île natale de cette dernière. Depuis son décès, Fikry vivote ; il n’organise... Ça, c’est un vrai conte, un petit roman tout simple qui fait du bien, qui tartine de tendresse les cœurs endurcis. A lire avec un thé et des gâteaux, quand il pleut dehors. Pris séparément, tous les éléments qui font la trame de ce récit pourraient sembler déprimants : un libraire veuf qui ne se remet pas vraiment de la mort de sa femme et dont les affaires périclitent ; un bébé abandonné par sa mère déposé un jour dans la librairie ; une galerie de personnages secondaires qui ont aussi quelques ennuis… Prenez tous ces faits, mélangez-les au shaker et vous obtenez un roman gai, vif et fort sympathique ! Ce n’est peut-être pas le livre « de l’année », mais il vous fera sourire ; les personnages sont attachants ; l’amour de la littérature infuse entre les lignes pour imprégner tout le roman. L’action a lieu sur une île du Massachusetts, petit univers où tout le monde se connaît, avec ses deux restaurants et sa flopée de touristes en été. A. J. Fikry n’est pas du coin : il est venu ouvrir une librairie avec sa femme sur l’île natale de cette dernière. Depuis son décès, Fikry vivote ; il n’organise plus d’événements dans sa boutique, plus de rencontre avec des auteurs – c’était plutôt sa femme, l’extravertie. Lui est en mode ours grincheux. Attention, il n’est pas non plus insupportable, comme peuvent l’être les personnages de romans : il est déprimé mais humain (plus que le personnage d’Alors vous ne serez plus jamais triste !). Lorsqu’il agresse à moitié une représentante de maison d’édition qui ne lui a rien fait, au début du roman, il s’en veut. Il se désintéresse de la vie de l’île mais n’est pas coupé du monde. Alors ce monde, il va s’y réintroduire peu à peu lorsqu’une toute petite fille est déposée dans sa boutique, au matin, avec un petit mot : Voici Maya. Elle a vingt-cinq mois. C’est une petite fille douce et sage, TRÈS INTELLIGENTE, qui parle remarquablement bien pour son âge. Je tiens à ce qu’elle grandisse entourée de livres et de gens pour lesquels la lecture compte. Je l’aime infiniment, mais je ne peux plus m’en occuper. Son père ne peut pas faire partie de sa vie, et je n’ai pas de famille qui puisse m’aider. Je suis désespérée. Bien à vous, La mère de Maya. J’aime beaucoup le « bien à vous » à la fin du petit mot. C’est très poli et un peu procédurier, ça décale le ton, ça rend tout le reste moins grave ; comme ce roman. Fikry va évidemment adopter la petite et voir sa vie reprendre des couleurs, du volume, des odeurs. C’est le récit de ce ré-enracinement dans la vie de l’île, avec quelques intrigues secondaires et une histoire d’amour qui fait du bien. Du début à la fin, je trouve que La librairie de l’île fait du bien, comme un médicament homéopathique vous soigne : délicatement, légèrement, sans effets secondaires ni arrière-pensée. Je ne vous en dis pas plus de peur de vous dévoiler trop de l’intrigue. Je ne peux que vous conseiller cette lecture, surtout si il pleut dehors ! Et que vous avez de l’affection pour les librairies bien sûr… Vous vous souvenez de la librairie de voyage de Coup de foudre à Notting Hill ? Les quelques scènes du film qui s’y déroulent (le client qui demande tout sauf des livres de voyage…) donnent envie de mieux connaître le lieu. Dans ce livre, c’est pareil : on vit au rythme de la librairie, de ses clients, de son tenancier taciturne, de la fillette qui y grandit. 279 pages de douceur, ça fait toujours du bien.
    Lire la suite
    En lire moins
  • philippedester Posté le 13 Avril 2021
    Voilà un livre qui a attiré mon regard dans une librairie d'occasions par son titre à rallonges et que j'ai embarqué illico. Il y a toujours un risque à acheter un bouquin tout à fait inconnu comme celui-là. Au pire, on le referme après quelques pages... Eh bien c'est une heureuse surprise que ce bouquin ! Je l'ai beaucoup aimé et je l'ai lu en peu de temps, c'est toujours un gage de qualité ! M. Fikry est libraire sur une île, veuf, inconsolable, un peu bougon, voire désagréable et il n'achète, pour sa librairie, que ce qu'il est sûr de vendre. Il a, lui-même, un faible pour les nouvelles. Un jour, quelqu'un abandonne un drôle de paquet dans sa librairie : une petite fille de 25 mois. La mère de la petite la lui confie (elle veut que sa fille grandisse au milieu des livres) avant de partir se suicider. Branle-bas de combat pour M. Fikry ! Il ne peut pas tenir cette petite ! Il va la garder juste pour le weekend puis il la laissera aux services sociaux. Oui, mais, après 2 jours, le coeur du veuf sans enfants est touché par cette petite fille et il finira... Voilà un livre qui a attiré mon regard dans une librairie d'occasions par son titre à rallonges et que j'ai embarqué illico. Il y a toujours un risque à acheter un bouquin tout à fait inconnu comme celui-là. Au pire, on le referme après quelques pages... Eh bien c'est une heureuse surprise que ce bouquin ! Je l'ai beaucoup aimé et je l'ai lu en peu de temps, c'est toujours un gage de qualité ! M. Fikry est libraire sur une île, veuf, inconsolable, un peu bougon, voire désagréable et il n'achète, pour sa librairie, que ce qu'il est sûr de vendre. Il a, lui-même, un faible pour les nouvelles. Un jour, quelqu'un abandonne un drôle de paquet dans sa librairie : une petite fille de 25 mois. La mère de la petite la lui confie (elle veut que sa fille grandisse au milieu des livres) avant de partir se suicider. Branle-bas de combat pour M. Fikry ! Il ne peut pas tenir cette petite ! Il va la garder juste pour le weekend puis il la laissera aux services sociaux. Oui, mais, après 2 jours, le coeur du veuf sans enfants est touché par cette petite fille et il finira par l'adopter. Il ne le sait pas encore, mais cette petite bouleversera toute son existence. Une histoire d'amour filiale, mais aussi une histoire d'amour avec la représentante d'une maison d'éditions. Les femmes de sa vie vont lui donner le bonheur qu'il n'attendait plus et le sortir de l'ornière dans laquelle il s'était enfoncé à la mort de sa femme. J'ai beaucoup aimé les différentes références que l'auteure faits à différents auteurs ou livres. Dommage que le roman ne soit pas français. Beaucoup de bouquins qu'elle cite me sont complètement inconnus. La fin n'est pas un happy-end, mais telle qu'on peut la trouver, malheureusement, dans la vraie vie ! J'ai passé de très bons moments avec ces personnages. Je conseille ce livre à tous ceux qui veulent passer un bon moment de détente et qui aime les histoires qui se passent dans une librairie.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.