Lisez! icon: Search engine
Nathan
EAN : 9782092566664
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 144
Format : 120 x 180 mm

Lili Nobody

, ,

Date de parution : 15/09/2016
« Ma mère m’énerve et je n’ai pas de père.»
Lili entre en 6e. C’est à la fois génial et inquiétant. Heureusement qu’elle n’est pas seule : il y a Marlène, sa nouvelle copine et Gaoussou, son voisin de classe hilarant. Il y a aussi le club théâtre ! Le prof est génial. Avec son groupe, Lili va mettre une... Lili entre en 6e. C’est à la fois génial et inquiétant. Heureusement qu’elle n’est pas seule : il y a Marlène, sa nouvelle copine et Gaoussou, son voisin de classe hilarant. Il y a aussi le club théâtre ! Le prof est génial. Avec son groupe, Lili va mettre une chanson en scène: « Papaoutai » de Stromae. C’est elle qui l'a choisie, parce que depuis toujours elle se demande : qui est mon père ? Sa mère a toujours refusé de lui dire…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782092566664
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 144
Format : 120 x 180 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • zazimuth Posté le 17 Décembre 2018
    J'avais lu "Achille, fils unique" il y a quelques mois et je trouve sympa de lire un autre point de vue, d'autant que j'avais trouvé le personnage de Lili très sympa. Lili entre en sixième mais dès le jour de la rentrée elle s'aperçoit que n'avoir qu'une mère et pas de père la marginalise (dans son esprit du moins). Elle cherche à creuser auprès de sa mère pour avoir une piste dans sa quête de père. Elle rencontre un "frère" en la personne d'Achille, élève de 4ème de son groupe de théâtre avec lequel elle partage les cheveux roux, le teint pâle et les yeux verts. [masquer] Même si sa mère lui explique combien elle l'a désirée avant sa naissance, ce texte exprime bien la colère qui peut animer l'enfant quand il apprend qu'il est né par fécondation in vitro d'un donneur anonyme. [/masquer]
  • Mimosa81 Posté le 5 Avril 2018
    Bof, bof, bof... Lili entre en 6e. Elle est inquiète. Heureusement qu'elle n'est pas seule : il y a Marlène, sa nouvelle copine et Gaoussou, son voisin de classe hilarant. Il y a aussi le club théâtre ! le prof est génial. Avec son groupe, Lili va mettre une chanson en scène: « Papaoutai » de Stromae. C'est elle qui l'a choisie, parce que depuis toujours elle se demande : qui est mon père ? Sa mère a toujours refusé de le lui dire…jusqu'aux révélations finales. Vous l'avez bien compris, ce roman aborde les questions liées à la paternité. Ce petit roman se lit très facilement.
  • anniefrance Posté le 26 Janvier 2018
    Rachel Hausfater et Yaël Hassan sont des auteures très proches aussi n'est-il pas étonnant qu'elles écrivent les vies de Lili (Rachel) et d'Achille (Yaël) deux camarades de collège. Ici, nous suivons Lili tout au long de sa 6eme: d'abord perdue, sans ami et gênée par les insupportables fiches que chaque prof fait remplir à la rentrée: elle n'a pas de réponse à "profession du père" car elle n'a jamais connu de père. Elle devient Nobody grâce au prof d'anglais. Invivable jusqu'à ce que Marlène devienne son amie; celle-ci va l'entraîner au cours de théâtre et où Lili va devenir obsédée par la recherche de son père. Pour moi, c'était cousu de fil blanc mais cela peut aider des ados et le thème n'est pas tellement exploré. Typo reposante, lecture facile et du coup, j'ai envie de connaître Achille!
  • DocBird Posté le 10 Janvier 2018
    Résumé : Lili fait sa rentrée en classe de sixième, partagée entre joie d’entrer au collège et crainte de se sentir perdue et d’être seule. Elle s’interroge beaucoup sur son papa qu’elle n’a jamais connu, et sa mère élude toujours quand elle lui pose la question. La représentation de fin d’année du club théâtre va l’amener à beaucoup y penser… Mon avis : Ce roman est à lire en parallèle avec « Achille, fils unique » de Yaël Hassan. Ici, l’accent est mis sur Lili, qui est malheureuse car elle n’a pas de père, d’où son surnom de Nobody, et qu’elle n’a aucune information sur lui. Sa rentrée au collège est un peu compliquée. Heureusement, elle est contente d’aller au club théâtre, même si elle trouve Achille, élève de 4°, plutôt énervant. Mais le projet de représentation de fin d’année va leur permettre d’exprimer leurs sentiments, et Lili aura des réponses à ses questions, mais pas forcément celles auxquelles elle s’attendait. Ce roman permet au lecteur de se mettre dans la peau d’une jeune fille qui s’interroge, comme souvent à l’adolescence, sur ses origines. Il est écrit comme un journal intime, mois après mois. J’ai bien aimé la scène de rentrée, quand Lili se sent un... Résumé : Lili fait sa rentrée en classe de sixième, partagée entre joie d’entrer au collège et crainte de se sentir perdue et d’être seule. Elle s’interroge beaucoup sur son papa qu’elle n’a jamais connu, et sa mère élude toujours quand elle lui pose la question. La représentation de fin d’année du club théâtre va l’amener à beaucoup y penser… Mon avis : Ce roman est à lire en parallèle avec « Achille, fils unique » de Yaël Hassan. Ici, l’accent est mis sur Lili, qui est malheureuse car elle n’a pas de père, d’où son surnom de Nobody, et qu’elle n’a aucune information sur lui. Sa rentrée au collège est un peu compliquée. Heureusement, elle est contente d’aller au club théâtre, même si elle trouve Achille, élève de 4°, plutôt énervant. Mais le projet de représentation de fin d’année va leur permettre d’exprimer leurs sentiments, et Lili aura des réponses à ses questions, mais pas forcément celles auxquelles elle s’attendait. Ce roman permet au lecteur de se mettre dans la peau d’une jeune fille qui s’interroge, comme souvent à l’adolescence, sur ses origines. Il est écrit comme un journal intime, mois après mois. J’ai bien aimé la scène de rentrée, quand Lili se sent un peu perdue, et je l’ai lue à des sixièmes, qui trouvaient que c’était plutôt réaliste. En début de chaque chapitre, Lili exprime son ressenti par rapport à ce qui lui arrive chaque mois, permettant au lecteur de se faire une idée de son état d’esprit, entre moments d’euphorie et moments de doute. Une belle chronique du début de l’adolescence, à lire en complément d’« Achille, fils unique », qui aborde le thème du père absent.
    Lire la suite
    En lire moins
  • PrincessTiti Posté le 25 Janvier 2017
    Lili rentre en sixième. Lors de cette rentrée, elle doit faire face à ses camarades car elle n’a pas de père. Je connais le trouble quand sur les fiches de présentation la case concernant un parent reste vide. Je connais le trouble des jugements des camarades car cette case doit être remplie. Je suis bouleversée par cette histoire. L’auteur nous transporte dans ce monde. J’ai également bien aimé le fait que c’est une histoire parallèle à « Achille, fils unique » de Yaël Hassan. Quand la mère raconte la conception, c’est une scène touchante. Une histoire touchante.
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés