En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            L'insaisissable logique de ma vie

            Pocket jeunesse
            EAN : 9782266274821
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 512
            Format : 140 x 225 mm
            L'insaisissable logique de ma vie

            Hélène ZYLBERAIT (Traducteur)
            Date de parution : 16/08/2018
            Sal mène une vie paisible et sans histoires, dans une famille moitié mexicaine, moitié américaine. Mais tout bascule le jour de sa rentrée en terminale. Pour défendre l’honneur de son père adoptif, il sort les poings et frappe. Surprise, colère, satisfaction, culpabilité se bousculent dans la tête du jeune homme,... Sal mène une vie paisible et sans histoires, dans une famille moitié mexicaine, moitié américaine. Mais tout bascule le jour de sa rentrée en terminale. Pour défendre l’honneur de son père adoptif, il sort les poings et frappe. Surprise, colère, satisfaction, culpabilité se bousculent dans la tête du jeune homme, qui se met à douter de tout, même de sa propre identité. Alors, avec l’aide de Sam, sa meilleure amie, et de son père, Sal va tenter de comprendre l’insaisissable logique de sa vie.
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266274821
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 512
            Format : 140 x 225 mm
            Pocket jeunesse
            17.90 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • lectriceindienne Posté le 4 Décembre 2018
              Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Pocket Jeunesse pour l’envoi de ce roman qui m’a tout de suite tenté car je n’ai lu que des avis positifs sur Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers, du même auteur. Cette histoire est racontée par Salvador, un lycéen de 17 ans, qui a été adopté après la mort de sa mère, par le meilleur ami de cette dernière. Salvador est un garçon gentil et attentionné, qui laisse parfois la violence l’emporter lorsqu’on se moque de l’homosexualité de son père ou lorsqu’on on blesse ses amis. Il vit alors dans une famille mexico-américaine très aimante et est très proche de sa Mima (grand-mère). Il passe le plus clair de son temps avec Samantha, sa meilleure amie extravertie et fan de chaussures, qui est en conflit constant avec sa mère, qu’elle appelle par son prénom. Au départ, je me suis dit que ce roman était sympa, mais qu’il n’avait pas grand intérêt. Je ne voyais pas où l’auteur voulait en venir avec ce garçon qui semblait être mal dans sa peau. Et puis, petit à petit, sans que je m’en rende compte, j’ai été emportée par l’histoire. Ce roman nous raconte, de façon réaliste, la vie... Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Pocket Jeunesse pour l’envoi de ce roman qui m’a tout de suite tenté car je n’ai lu que des avis positifs sur Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers, du même auteur. Cette histoire est racontée par Salvador, un lycéen de 17 ans, qui a été adopté après la mort de sa mère, par le meilleur ami de cette dernière. Salvador est un garçon gentil et attentionné, qui laisse parfois la violence l’emporter lorsqu’on se moque de l’homosexualité de son père ou lorsqu’on on blesse ses amis. Il vit alors dans une famille mexico-américaine très aimante et est très proche de sa Mima (grand-mère). Il passe le plus clair de son temps avec Samantha, sa meilleure amie extravertie et fan de chaussures, qui est en conflit constant avec sa mère, qu’elle appelle par son prénom. Au départ, je me suis dit que ce roman était sympa, mais qu’il n’avait pas grand intérêt. Je ne voyais pas où l’auteur voulait en venir avec ce garçon qui semblait être mal dans sa peau. Et puis, petit à petit, sans que je m’en rende compte, j’ai été emportée par l’histoire. Ce roman nous raconte, de façon réaliste, la vie pas toujours facile de ses personnages, surtout des trois adolescents qui sont Sal, Sam et Fito. J’ai été très touchée par leurs histoires respectives, histoires auquel on peut s’identifier facilement. Cependant, j’ai trouvé ces adolescents plus jeunes qui ce qui est annoncé par l’auteur, par leur façon de parler et leurs réactions J’aurai plutôt pensé qu’ils avaient 14 ans et non 17. Mais ce n’est qu’un détail. L’auteur aborde plusieurs thèmes importants avec délicatesse, tels que l’importance de la famille, que ce soit la famille de sang ou de coeur, l’adoption, le deuil, l’homosexualité, la quête d’identité, l’amitié et l’amour. Mais BAS parle aussi de culture. Personnellement, j’ai adoré le cadre et l’ambiance familiale mexicaine. J’ai beaucoup aimé les personnages de ce roman. Sal est gentil et attentionné, son père, Vicente, est un homme réfléchi et altruiste. J’ai également beaucoup aimé le caractère de Sam ainsi que la relation de Sal avec son père et sa Mima. Benjamin Lire Saenz écrit d’une manière très belle et poétique et cela se ressent même en étant traduit, même si, parfois, on a du mal à savoir quel personnage parle. Ce roman se lit d’une traite grâce à ses court chapitres qui apportent une certaine dynamique. J’ai vraiment passé un excellent moment avec cette lecture qui m’a fait ressentir tellement d’émotions. Prochaine étape: lire Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers!
              Lire la suite
              En lire moins
            • Sophielit Posté le 4 Décembre 2018
              Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers, précédent livre de l’auteur, était magnifique, si bien que j’avais de grandes attentes au moment de commencer celui-ci. Je n’ai toutefois pas été convaincue par ce roman dont le rythme est très haché. Les chapitres sont courts, les dialogues tout aussi rapides, mais parfois un peu plaqués. C’est une brique et il y a plusieurs bouleversements dans la vie de Sally, mais plusieurs discussions, notamment entre l’adolescent et Sam ou entre lui et son père, semblent ne mener à rien si ce n’est qu’à montrer la complicité entre les personnages. C’est un roman sur le quotidien : celui d’un ado qui va avoir dix-huit ans et entrer à l’université, sur la vie et la mort, sur la relation de Sally avec ses proches (et son père, qui gagne la médaille du meilleur parent en littérature jeunesse!). Point. Sans feux d’artifice ou grand moment particulier. C’est un genre en soi et ce n’est pas mauvais, mais c’est sûr qu’il est préférable de le savoir avant, on évite aussi le sentiment d’attente qui se crée (ce qui a été mon cas) et qui gâche un peu l’expérience. Parce qu’on peut reprocher sa lenteur au... Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers, précédent livre de l’auteur, était magnifique, si bien que j’avais de grandes attentes au moment de commencer celui-ci. Je n’ai toutefois pas été convaincue par ce roman dont le rythme est très haché. Les chapitres sont courts, les dialogues tout aussi rapides, mais parfois un peu plaqués. C’est une brique et il y a plusieurs bouleversements dans la vie de Sally, mais plusieurs discussions, notamment entre l’adolescent et Sam ou entre lui et son père, semblent ne mener à rien si ce n’est qu’à montrer la complicité entre les personnages. C’est un roman sur le quotidien : celui d’un ado qui va avoir dix-huit ans et entrer à l’université, sur la vie et la mort, sur la relation de Sally avec ses proches (et son père, qui gagne la médaille du meilleur parent en littérature jeunesse!). Point. Sans feux d’artifice ou grand moment particulier. C’est un genre en soi et ce n’est pas mauvais, mais c’est sûr qu’il est préférable de le savoir avant, on évite aussi le sentiment d’attente qui se crée (ce qui a été mon cas) et qui gâche un peu l’expérience. Parce qu’on peut reprocher sa lenteur au récit, mais pas sa représentation des moments charnières de la vie, de la complicité, de la famille, de l’amitié et de l’adolescence.
              Lire la suite
              En lire moins
            • redriddinghood89 Posté le 20 Novembre 2018
              Sally, adolescent qui a été adopté quand il était bébé, rentre en terminal. Il sent que cette année va être différente sur plein d'aspect.. La maladie de sa grand-mère et la lettre de sa mère morte vont le chambouler et l'amener à se battre. Il ne retient pas ses coups contre ceux qui insultent son père, qui est gay, et sa meilleure amie Sam. Mais l'influence de celui-ci est bien présente et fait de lui un bon jeune homme. Tranche de vie qui traite du sujet de la perte de ses proches et de la famille, qui a une bonne influence ou non. Je me suis ennuyée à certains moments et toutes ces tragédies (notamment la mort des mères de Sam et de Fito) m'ont laissé un peu de marbre. Même le personnage du père bon samaritain ne m'a pas touché. J'ai trouvé qu'il manquait de profondeur car il fait trop parfait. En bref thématique intéressante mais le portrait des personnages auraient pu être mieux exploités. Roman qui se lit très facilement et qui trouvera surement son public.
            • Rinne Posté le 7 Novembre 2018
              Pensez-vous qu’il soit possible de tomber amoureuse d’un livre ? Je crois que, parfois, lorsque l’on est un peu perdu et qu’on a l’impression de patauger, certains livres peuvent nous apporter un soutien dont on ne pensait même pas avoir besoin. De part leurs réflexions et celles qu’ils véhiculent, de par leurs résonances avec nous-mêmes, ils réussissent à trouver des mots qui apaisent et des règles de vie qui font du bien. Cela tient parfois en une phrase ou dans un personnage, dans une situation ou dans une émotion. Et, plus rarement, il s’agit du livre tout entier. Hé bien là, je suis totalement tombée amoureuse de ce livre. Pas de Salvador, de Sam ou de Vincente en particulier. Pas de Mima ou de Fito. Mais de tous les messages et la douceur que le roman véhicule. L’histoire nous est donc raconté par Salvador, dix-sept ans. Sa mère étant décédée lorsqu’il avait trois ans, Salvador a été adopté par Vincente, le meilleur ami de sa mère qui lui a donné une éducation et un amour inconditionnel. Au début du roman, Salvador est un garçon très doux, très raisonnable mais qui se pose des questions sur lui-même, notamment celle-ci : est-il si gentil que... Pensez-vous qu’il soit possible de tomber amoureuse d’un livre ? Je crois que, parfois, lorsque l’on est un peu perdu et qu’on a l’impression de patauger, certains livres peuvent nous apporter un soutien dont on ne pensait même pas avoir besoin. De part leurs réflexions et celles qu’ils véhiculent, de par leurs résonances avec nous-mêmes, ils réussissent à trouver des mots qui apaisent et des règles de vie qui font du bien. Cela tient parfois en une phrase ou dans un personnage, dans une situation ou dans une émotion. Et, plus rarement, il s’agit du livre tout entier. Hé bien là, je suis totalement tombée amoureuse de ce livre. Pas de Salvador, de Sam ou de Vincente en particulier. Pas de Mima ou de Fito. Mais de tous les messages et la douceur que le roman véhicule. L’histoire nous est donc raconté par Salvador, dix-sept ans. Sa mère étant décédée lorsqu’il avait trois ans, Salvador a été adopté par Vincente, le meilleur ami de sa mère qui lui a donné une éducation et un amour inconditionnel. Au début du roman, Salvador est un garçon très doux, très raisonnable mais qui se pose des questions sur lui-même, notamment celle-ci : est-il si gentil que cela ? Depuis quelques temps, Salvador se sent en colère, surtout lorsque les gens pointent du doigt l’homosexualité de son père, et ne peut s’empêcher de jouer des poings. A ses côtés, il y a Sam, sa meilleure amie, en conflits avec sa mère et qui a toujours un avis sur tout. Leurs joutes verbales, tout comme tous leurs petits rituels de textos, sont un régal à lire et rappelle combien l’amitié prend une place importante dans la vie de tous les jours. Et puis bien sûr, il y a la famille. Celle que forme Salvador et son père. Celle aussi qu’ils forment avec Sam. Celle de Sam et sa mère. Celle de Vincente et donc celle de Salvador. Beaucoup de moments du roman prônent l’importance de la famille et le poids qu’elle peut avoir sur nos décisions. Qu’il s’agisse de la famille de sang ou de cœur, le livre fait la part belle aux émotions. Si les liens du sang ne relient pas Salvador à sa grand-mère, à ses oncles et tantes ou même à son père, ce sont eux qui l’aiment et l’ont élevé, eux qui le protègent et le grondent. Tout l’amour que l’on peut ressentir pour sa famille transcendent chaque page du roman et celui-ci ne dit pas que tout est toujours facile et qu’il ne faut pas être triste ou en colère mais bien qu’il faut accepter qui on est. A dire vrai, je ne sais pas vraiment comment vous présenter ce roman… Je l’ai lu a un moment où j’avais besoin de lire les messages qu’il véhicule et c’est certainement aussi pour cela que je suis totalement entrée dedans. J’ai l’habitude de mettre des post-it lorsque je tombe sur des phrases qui me plaisent et ça a été impossible ici si je ne voulais pas le transformer en arc-en-ciel de post-it. A vrai dire, je pense même que je finirais par le relire et par surligner à l’intérieur (bouh, sacrilège !). En bref un livre qui fait du bien et qui vous pousse à vous réconcilier avec vous-même.
              Lire la suite
              En lire moins
            • liremaginaire Posté le 13 Octobre 2018
              Ça y est, j'ai terminé L'insaisissable logique de ma vie par Benjamin Alire Sáenz. Je suis très satisfaite par ma lecture, même si j'avoue avoir mis un peu de temps à rentrer complétement dans l'histoire. Disons que ce ne fut pas un coup de coeur, comme ça l'a été avec Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers. Mais pas de déception au rendez-vous : J'ai retrouvé le style de l'auteur avec bonheur ! Salvador, dit Sal ou encore Sally, est un garçon très attachant. Jusqu'à maintenant tout allait bien pour lui mais à partir du moment où il se met à frapper, à faire preuve d'une violence qui lui était jusqu'ici inconnue, son regard et son monde change peu à peu. Il sait que quelque chose ne va pas mais ne sait pas quoi. Sa meilleure amie Sam (au sacré caractère) est sa moitié et ils se confient tout l'un l'autre. C'est grâce à elle, à son père adoptif Vicente et à Fito, un ami, qu'il va petit à petit trouver ce qui cloche en lui. Cette façon de questionner son identité à travers la famille semble être quelque chose qui tient à cœur à l'auteur. Un autre thème qu'explore... Ça y est, j'ai terminé L'insaisissable logique de ma vie par Benjamin Alire Sáenz. Je suis très satisfaite par ma lecture, même si j'avoue avoir mis un peu de temps à rentrer complétement dans l'histoire. Disons que ce ne fut pas un coup de coeur, comme ça l'a été avec Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers. Mais pas de déception au rendez-vous : J'ai retrouvé le style de l'auteur avec bonheur ! Salvador, dit Sal ou encore Sally, est un garçon très attachant. Jusqu'à maintenant tout allait bien pour lui mais à partir du moment où il se met à frapper, à faire preuve d'une violence qui lui était jusqu'ici inconnue, son regard et son monde change peu à peu. Il sait que quelque chose ne va pas mais ne sait pas quoi. Sa meilleure amie Sam (au sacré caractère) est sa moitié et ils se confient tout l'un l'autre. C'est grâce à elle, à son père adoptif Vicente et à Fito, un ami, qu'il va petit à petit trouver ce qui cloche en lui. Cette façon de questionner son identité à travers la famille semble être quelque chose qui tient à cœur à l'auteur. Un autre thème qu'explore l'auteur ici: la perte des êtres chers. J'en ai versé bien des larmes... Plutôt rondement mené, je reproche quand même quelques facilités au roman...: Sal se découvre une violence qu'il ne savait pas en lui mais lorsqu'il se bat, ça sort de nulle part…En effet, mis à part ses excès de colère, il n'y a aucune violence en lui. Aucune logique vu que le reste du temps, Sal est un garçon sans problème, bien dans son corps et dans sa tête. Il n'a pas l'esprit torturé, ne devient pas violent à tout bout de champs. du coup, j'avais du mal à comprendre d'où le fait d'être violent posait problème. Finalement ce n'est tant le fait qu'il soit violent qui soit un problème mais plutôt le fait qu'il ne sait pas d'où il vient : Sal est un enfant adopté et élevé par son père Vicente, un homme homosexuel qu'il admire et dont il est fier. S'il a toujours considéré Vicente comme son père, il ne sait rien en revanche sur la mère qui l'a mis au monde et dont il ne garde aucun souvenir. Et dont il ne veut justement pas se souvenir. S'il a toujours su qui était sa famille, sait-il vraiment d'où il vient ? Sal est assez attachant pour ma part mais je dois avouer que je n'ai pas du tout accroché avec Sam. Avec Sal ils se connaissent depuis l'enfance. Elle envoie balader quiconque lui déplait, a un avis sur tout, se fout de ce qu'on dit sur elle. Bref, c'est vraiment une fille forte mais qu'on ne prend pas vraiment en pitié malgré son histoire très difficile. En revanche, j'ai adoré Vicente le père ! Un homme, un artiste, plein de douceur, qui utilise les mots avec justesse. Il aime son fils au-delà de tout ! Je l'ai trouvé très touchant ! Et Fito aussi ; ce garçon, un ami de Sal, a une telle force de caractère pour se sortir de là d'où il vient. de loin le personnage le plus fort du roman par tout ce qu'il endure ! Et Mima...je l'adore!! Et je vous laisse découvrir cette mamie pleine de douceur et d'amour! Je vous conseille de lire ce livre pour vous faire votre propre avis. Ce fut une lecture très agréable pour moi !
              Lire la suite
              En lire moins
            Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
            À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.