Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782707198662
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 490
Format : 155 x 240 mm

L'interprétation sociologique des rêves

Collection : SH / Laboratoire des sciences sociales
Date de parution : 04/01/2018
Le rêve peut-il être appréhendé par les sciences sociales ? Objet indissociable de la psychanalyse, étudié par la psychologie et les neurosciences, il reste largement ignoré des sociologues. Ce que propose Bernard Lahire ici, c’est d’entrer dans la logique même de sa fabrication, et de relier les rêves aux expériences que les individus ont vécues dans le monde social.
Le rêve peut-il être appréhendé par les sciences sociales ? Objet devenu indissociable de la psychanalyse, étudié par la psychologie et les neurosciences, il était jusqu’à ce jour largement ignoré des sociologues. Certes, quelques chercheurs ont pu s’interroger sur la manière dont le rêve a été perçu selon les époques... Le rêve peut-il être appréhendé par les sciences sociales ? Objet devenu indissociable de la psychanalyse, étudié par la psychologie et les neurosciences, il était jusqu’à ce jour largement ignoré des sociologues. Certes, quelques chercheurs ont pu s’interroger sur la manière dont le rêve a été perçu selon les époques et les milieux. Mais ce que propose Bernard Lahire ici, c’est d’entrer dans la logique même de sa fabrication et de relier les rêves aux expériences que les individus ont vécues dans le monde social.
L’ambition de cet ouvrage, inédit en sociologie, est d’élaborer une théorie générale de l’expression onirique. En partant des acquis du modèle d’interprétation proposé par Freud, Bernard Lahire s’efforce d’en corriger les faiblesses, les manques et les erreurs, en tirant parti des nombreuses avancées scientifiques accomplies depuis L’Interprétation du rêve.
À l’issue de cette recherche, le rêve apparaît, à l’opposé de ce que croyait Freud, comme l’espace de jeu symbolique le plus complètement délivré de toutes les sortes de censure, tant formelles que morales. La communication de soi à soi dans laquelle s’exprime le rêve fait de lui le plus intime des journaux intimes. Il livre, à qui veut s’y intéresser, des éléments de compréhension profonde et subtile de ce que nous sommes. Son étude permet de voir frontalement ce qui nous travaille obscurément, et de comprendre ce qui pense en nous à l’insu de notre volonté.
Cette théorie de l’expression onirique contribue aussi à la transformation de la sociologie en lui donnant de nouvelles ambitions. Si le rêve fait son entrée dans la grande maison des sciences sociales, ce n’est pas pour laisser le lieu en l’état, mais pour en déranger les habitudes et en agencer autrement l’espace.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782707198662
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 490
Format : 155 x 240 mm

Ils en parlent

Grand livre théorique, ouvrant en grand un placard de questions de fond sur ce qui nous agite, de jour comme de nuit, sur ce que les structures sociales font à notre inconscient, sur ce que le monde fait à notre imaginaire noctambule, L’interprétation sociologique des rêves n’attend que son prolongement pratique pour légitimer ses intuitions stimulantes. Déjà engagé dans un travail de mise en actes de sa méthodologie, à travers des enquêtes fondées sur ses réflexions, Bernard Lahire se prépare à nous éclairer concrètement sur la question de savoir pourquoi nous rêvons ce dont nous rêvons et dans les formes par lesquelles nous le faisons. Traces confuses de nos vies intérieures, conditionnées par notre histoire sociale et ce qui, en elle, nous affecte indirectement, les rêves s’ouvrent à nous comme l’horizon ultime de dévoilement des mystères de nos vies.
Jean-Marie Durand / Les Inrocks

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Colchik Posté le 9 Mai 2018
    Est-il possible d’avoir une interprétation des rêves qui ne soit pas psychanalytique, psychologique ou encore étroitement assujettie aux fonctions du sommeil appréhendées par les neurosciences ? Telle est la question que se pose le sociologue Bernard Lahire. Autrement dit, la production des rêves peut-elle être un objet des sciences sociales ? Avant d’y répondre, l’auteur s’attache à recenser l’ensemble des approches qui ont été faites dans la science des rêves. Il ne s’agit pas pour lui d’opposer ou de privilégier, par exemple, une approche à une autre mais de comprendre tous les progrès qui ont été accomplis dans la connaissance de cette science. À partir de là, il peut proposer sa propre interprétation sociologique des rêves. Celle-ci se veut scientifique et ne consiste donc pas à chercher une clé des songes qui permettrait à chacun de décrypter ses rêves. Bien entendu, Lahire rattache sa démarche à celle – plus générale – à laquelle il est attaché en sciences sociales, une démarche de type dispositionnaliste-contextualiste : Comprendre la manière dont l’individu intègre un ensemble de dispositions au cours de ses expériences de vie en société et est amené à les utiliser dans certains contextes. Il est nécessaire de le préciser pour appréhender, notamment, sa manière... Est-il possible d’avoir une interprétation des rêves qui ne soit pas psychanalytique, psychologique ou encore étroitement assujettie aux fonctions du sommeil appréhendées par les neurosciences ? Telle est la question que se pose le sociologue Bernard Lahire. Autrement dit, la production des rêves peut-elle être un objet des sciences sociales ? Avant d’y répondre, l’auteur s’attache à recenser l’ensemble des approches qui ont été faites dans la science des rêves. Il ne s’agit pas pour lui d’opposer ou de privilégier, par exemple, une approche à une autre mais de comprendre tous les progrès qui ont été accomplis dans la connaissance de cette science. À partir de là, il peut proposer sa propre interprétation sociologique des rêves. Celle-ci se veut scientifique et ne consiste donc pas à chercher une clé des songes qui permettrait à chacun de décrypter ses rêves. Bien entendu, Lahire rattache sa démarche à celle – plus générale – à laquelle il est attaché en sciences sociales, une démarche de type dispositionnaliste-contextualiste : Comprendre la manière dont l’individu intègre un ensemble de dispositions au cours de ses expériences de vie en société et est amené à les utiliser dans certains contextes. Il est nécessaire de le préciser pour appréhender, notamment, sa manière d’égratigner au passage le concept d’habitus chez Bourdieu. Par ailleurs, il s’appuie, entre autres, sur les travaux de Piaget pour montrer que les schèmes de comportement intériorisés par l’individu au cours de sa vie vont organiser des schèmes oniriques, ce qui établit le pont entre les comportements sociaux et les rêves. La dernière partie de l’ouvrage est consacrée aux éléments méthodologiques mis en œuvre par le sociologue pour bâtir son interprétation. Indispensable aux chercheurs et critiques – le champ des sciences sociales est un lieu de redoutables combats –, elle retiendra moins le lecteur lambda en raison de sa technicité. La lecture de cet ouvrage est parfois ardue, non pas parce que ce que nous explique Bernard Lahire serait difficile d’accès en soi, mais parce qu’il jongle avec un matériau touffu, de multiples références, citations, commentaires qui nous demandent de le comprendre lui comme de nombreux autres auteurs.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !