En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Lise et les hirondelles - Dès 12 ans

        Nathan
        EAN : 9782092576069
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 176
        Format : 140 x 210 mm
        Lise et les hirondelles - Dès 12 ans

        Collection : Roman Grand format
        Date de parution : 01/02/2018
         Une héroïne très attachante, entre grands drames de la guerre et petits bouleversements de l'adolescence.
         
        À treize ans, Lise a une passion pour les hirondelles. Mais lorsqu’elle les voit revenir à Paris en cet été 1942, les oiseaux ne parviennent pas à lui faire oublier les effets de l'Occupation : le rationnement, les sirènes, la fermeture de l’atelier de confection familial, l’attitude de ses amis... À treize ans, Lise a une passion pour les hirondelles. Mais lorsqu’elle les voit revenir à Paris en cet été 1942, les oiseaux ne parviennent pas à lui faire oublier les effets de l'Occupation : le rationnement, les sirènes, la fermeture de l’atelier de confection familial, l’attitude de ses amis depuis qu’elle porte une étoile jaune sur ses vêtements.
        Le 16 juillet, Lise assiste à l'arrestation de toute sa famille. Elle se précipite au commissariat où on les a emmenés et parvient à sauver ses deux petits frères de la rafle du Vel' d'Hiv'. Mais elle n’a plus aucune nouvelle de leurs parents. Commence alors pour eux le long parcours des enfants cachés, parsemé d'angoisse et de dangers, de moments de doute et d’espoir.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782092576069
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 176
        Format : 140 x 210 mm
        Nathan
        14.95 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • antigoneCH Posté le 5 Mai 2018
          J’ai lu ce titre de Sophie Adriansen (acheté au Printemps du livre de Montaigu) avec en mémoire le film que je venais de voir quelques heures plus tôt, Transit… Transit est un film allemand qui imagine le retour (de nos jours en France) de l’occupation et des rafles (un film que je vous conseille). Alors, je n’ai pas eu trop de mal à imaginer l’état d’esprit de Lise, treize ans, cachée chez des voisins au début de l’occupation nazie à Paris, depuis qu’un Allemand l’a remarquée dans la rue, et qui observe un jour, impuissante, de leur fenêtre, sa famille se faire embarquer. Sa première réaction est celle de retrouver ses parents et ses frères. Au commissariat, elle découvre ses frères jumeaux jouant dans la cour. Elle tempête et demande à ce qu’on lui prouve qu’ils sont sur la liste. Ils n’y sont pas, et extraordinairement, Lise pourra repartir avec eux, leur sauvant la vie à tous deux, tous les autres enfants étant destinés au Vel d’Hiv (Ce passage extraordinaire est inspiré d’un fait réel, apprendrons nous en fin d’ouvrage). Lise a la passion des hirondelles et cet amour pour les oiseaux l’aidera, entre autres, à passer les épreuves qui... J’ai lu ce titre de Sophie Adriansen (acheté au Printemps du livre de Montaigu) avec en mémoire le film que je venais de voir quelques heures plus tôt, Transit… Transit est un film allemand qui imagine le retour (de nos jours en France) de l’occupation et des rafles (un film que je vous conseille). Alors, je n’ai pas eu trop de mal à imaginer l’état d’esprit de Lise, treize ans, cachée chez des voisins au début de l’occupation nazie à Paris, depuis qu’un Allemand l’a remarquée dans la rue, et qui observe un jour, impuissante, de leur fenêtre, sa famille se faire embarquer. Sa première réaction est celle de retrouver ses parents et ses frères. Au commissariat, elle découvre ses frères jumeaux jouant dans la cour. Elle tempête et demande à ce qu’on lui prouve qu’ils sont sur la liste. Ils n’y sont pas, et extraordinairement, Lise pourra repartir avec eux, leur sauvant la vie à tous deux, tous les autres enfants étant destinés au Vel d’Hiv (Ce passage extraordinaire est inspiré d’un fait réel, apprendrons nous en fin d’ouvrage). Lise a la passion des hirondelles et cet amour pour les oiseaux l’aidera, entre autres, à passer les épreuves qui l’attendent, la faim, la peur parfois, et la crainte de ne jamais revoir ses parents. J’aime toujours beaucoup le travail de Sophie Adriansen, qui n’écrit pas seulement pour la jeunesse. J’avais été très touchée par Max et les poissons qui conte l’histoire d’une jeune garçon, sauvé de la rafle du Vel d’Hiv. Mais j’ai je crois préféré encore celui-ci. En le lisant, je me suis dit que j’aurais aimé lire un tel livre à 13 ans, découvrir un tel personnage féminin comme Lise, doté d’un tel caractère, déterminé, protecteur et lucide. De plus, Sophie Adriansen conduit son récit de telle sorte que ce que vit Lise nous semble contemporain, à portée de main, et non vieux de plus de 70 ans. Je crois que c’est un roman à mettre sans conteste dans des mains de collégiens, pour cette raison là, afin qu’ils comprennent au mieux de quoi le quotidien était fait pendant la guerre, dans Paris, les restrictions, l’occupation, l’obligation de se cacher. Mais ce récit n’est pas pour autant anxiogène, qu’on se rassure, même si on tremble régulièrement de l’imprudence de Lise et de sa détermination, du monde violent dans lequel elle vit et de l’injustice d’être discriminée, et pourchassée, seulement parce qu’elle est juive, ce qu’elle se sent si peu. Ce récit est également plein d’amour, de vie et d’espoir, et encore une fois très bien écrit. L’occupation à hauteur d’enfant, donc, et un très beau coup de coeur de lecture pour jeunes ados !!
          Lire la suite
          En lire moins
        • Ladoaccroauxlivres Posté le 11 Avril 2018
          Lise et les Hirondelles est un livre époustouflant et percutant qui m’a totalement emporté. Comme tous les romans sur la seconde guerre mondiale, il y a de l’émotion, encore plus à la fin. Lise nous raconte sa vie et nous livre ses angoisse. Elle se demande sans cesse ce qui est arrivé à ses parents, quand ils vont revenir et dans quel état. Et de plus nous avons une histoire sur la seconde guerre mondiale du point de vue d’un enfant. Je trouve que l’auteur a trouvé les bons mots pour parler de la guerre. Plusieurs années passent en 240 pages mais cela ne gêne pas la lecture car au contraire, elle nous montre que tous les jours sont les mêmes pendant la guerre, qu’il y a peu de changements. Quand on la voit grandir, on a un petit pincement au coeur car on a envie qu’elle reste toujours jeune. Et puis on ne peut que compatir face à un telle situation.On apprend beaucoup de choses sur les familles juives durant la seconde guerre mondiale, comment ils étaient cachés, ce que les gens en pensaient et les déportés. J’ai bien aimé sa passion pour les hirondelles. Ces hirondelles ont un... Lise et les Hirondelles est un livre époustouflant et percutant qui m’a totalement emporté. Comme tous les romans sur la seconde guerre mondiale, il y a de l’émotion, encore plus à la fin. Lise nous raconte sa vie et nous livre ses angoisse. Elle se demande sans cesse ce qui est arrivé à ses parents, quand ils vont revenir et dans quel état. Et de plus nous avons une histoire sur la seconde guerre mondiale du point de vue d’un enfant. Je trouve que l’auteur a trouvé les bons mots pour parler de la guerre. Plusieurs années passent en 240 pages mais cela ne gêne pas la lecture car au contraire, elle nous montre que tous les jours sont les mêmes pendant la guerre, qu’il y a peu de changements. Quand on la voit grandir, on a un petit pincement au coeur car on a envie qu’elle reste toujours jeune. Et puis on ne peut que compatir face à un telle situation.On apprend beaucoup de choses sur les familles juives durant la seconde guerre mondiale, comment ils étaient cachés, ce que les gens en pensaient et les déportés. J’ai bien aimé sa passion pour les hirondelles. Ces hirondelles ont un double sens : d’un côté l’oiseau et de l’autre côté des policiers se déplaçant en bicyclette appelés hirondelles. Je l’ai lu d’une traite car je ne pouvais pas arrêter ma lecture parce que je voulais connaître ce que Lise allait devenir et comment elle allait s'en sortir. C’est une très jolie lecture que je conseille à partir de 11 ans 😉 !
          Lire la suite
          En lire moins
        • mutinelle Posté le 31 Mars 2018
          Le sujet de la déportation est délicat, surtout à expliquer aux enfants, difficile de donner du sens à autant d’horreurs gratuites. Sophie Adriansen aborde le sujet et je voulais voir ce que cela donnait. Sous le Paris occupé de 1942 Lise vois ses parents enlevés au petit matin. Restée avec ses deux petits frères, elle se cache et essaye de comprendre, depuis ses 13 ans, la folie des hommes. Ce livre sur cette période difficile de l’histoire, est très bien écrit, très soft. On découvre l’histoire par les yeux de Lise et, à 13 ans, même si l’on comprend beaucoup de choses, on n’a pas conscience de tout, surtout quand les adultes font en sorte que toutes les informations ne vous parviennent pas. Pour des enfants ou près ado qui connaissent très peu ce fait de l’Histoire, il est à découvrir, il apprend plein de choses sur la France de cette époque et un peu sur les faits historiques. Ceux-ci sont atténués par le fait que la narratrice n’a que 13 ans, mais ce n’est pas plus mal, c’est très difficile à appréhender je pense. J’ai beaucoup aimer suivre Lise et ses frères, ce sont des personnages très attachants qui prouvent, une fois encore,... Le sujet de la déportation est délicat, surtout à expliquer aux enfants, difficile de donner du sens à autant d’horreurs gratuites. Sophie Adriansen aborde le sujet et je voulais voir ce que cela donnait. Sous le Paris occupé de 1942 Lise vois ses parents enlevés au petit matin. Restée avec ses deux petits frères, elle se cache et essaye de comprendre, depuis ses 13 ans, la folie des hommes. Ce livre sur cette période difficile de l’histoire, est très bien écrit, très soft. On découvre l’histoire par les yeux de Lise et, à 13 ans, même si l’on comprend beaucoup de choses, on n’a pas conscience de tout, surtout quand les adultes font en sorte que toutes les informations ne vous parviennent pas. Pour des enfants ou près ado qui connaissent très peu ce fait de l’Histoire, il est à découvrir, il apprend plein de choses sur la France de cette époque et un peu sur les faits historiques. Ceux-ci sont atténués par le fait que la narratrice n’a que 13 ans, mais ce n’est pas plus mal, c’est très difficile à appréhender je pense. J’ai beaucoup aimer suivre Lise et ses frères, ce sont des personnages très attachants qui prouvent, une fois encore, la facilité d’adaptation des enfants. Par contre, j’ai trouvé les descriptions parfois un peu trop longues et inutiles. Ce livre est vraiment à mettre dans les mains des jeunes, car en plus de parler de l’Histoire, il parle aussi d’espoir et que, malgré tout, la vie continue.
          Lire la suite
          En lire moins
        • bebi Posté le 7 Mars 2018
          Lise est une jeune fille rêveuse. Enfin, jusqu’à ce qu’on l’oblige à coudre une étoile jaune sur sa robe, et qu’il faille se méfier au point de réfléchir avant de donner son nom de famille. Lise est l’aînée de sa fratrie. Avec ses parents, ils forment une famille bien unie. Ca, c’était vrai, jusqu’à ce que, pour sa sécurité, elle soit obligée de dormir chez la voisine. Et qu’elle se réveille un matin, et découvre que toute sa famille a été emmenée par la police. Courageuse, elle se rend au bureau de police, et par un coup de chance énorme, récupère ses petits frères. C’est alors le début d’une attente insoutenable, dans l’espérance de nouvelles provenant de leurs parents. C’est aussi la période pendant laquelle il faut changer certains prénoms, trop « juifs » pour qu’ils ne soient pas dangereux. Lise grandit, d’un seul coup, en réalisant que le danger peut être partout. La seule chose qui la réconforte, ce sont les hirondelles, son animal fétiche, qu’elle voit voler librement dans le ciel… J’ai été énormément émue par ce livre. Pourquoi? D’abord, parce que c’est un thème sensible à explorer. Parce que des histoires comme celle-là, il y en a eu tant, pour de... Lise est une jeune fille rêveuse. Enfin, jusqu’à ce qu’on l’oblige à coudre une étoile jaune sur sa robe, et qu’il faille se méfier au point de réfléchir avant de donner son nom de famille. Lise est l’aînée de sa fratrie. Avec ses parents, ils forment une famille bien unie. Ca, c’était vrai, jusqu’à ce que, pour sa sécurité, elle soit obligée de dormir chez la voisine. Et qu’elle se réveille un matin, et découvre que toute sa famille a été emmenée par la police. Courageuse, elle se rend au bureau de police, et par un coup de chance énorme, récupère ses petits frères. C’est alors le début d’une attente insoutenable, dans l’espérance de nouvelles provenant de leurs parents. C’est aussi la période pendant laquelle il faut changer certains prénoms, trop « juifs » pour qu’ils ne soient pas dangereux. Lise grandit, d’un seul coup, en réalisant que le danger peut être partout. La seule chose qui la réconforte, ce sont les hirondelles, son animal fétiche, qu’elle voit voler librement dans le ciel… J’ai été énormément émue par ce livre. Pourquoi? D’abord, parce que c’est un thème sensible à explorer. Parce que des histoires comme celle-là, il y en a eu tant, pour de vrai, durant la guerre. Ensuite, parce qu’on aborde ce sujet-là dans un roman jeunesse, ce qui arrive si rarement. Enfin, parce que Lise est touchante, émouvante, réfléchie, sensible, et avec des yeux grands ouverts sur la réalité. Je ne peux m’empêcher de penser à Anne Frank, bien sûr. Sauf que cette fois, Lise s’en sort un peu mieux. Elle traverse toutes ces années de guerre avec une philosophie impressionnante. Elle nous décrit les menus détails de sa vie quotidienne: la découverte du goût du jambon, les premières chaussures à talons prises dans la garde-robe de sa mère, les couvre-feu, et toutes ces choses auxquelles on ne réfléchit pas toujours. Cette histoire est absolument renversante par son réalisme simple et doux, ce regard innocent sur cette période tellement sombre de l’Histoire. Je ne peux que le recommander à tous les parents et les professeurs, qui auraient envie ou besoin d’aborder ce sujet.
          Lire la suite
          En lire moins
        • argali Posté le 5 Mars 2018
          L’histoire de Lise pourrait être celle de n’importe quelle jeune fille d’aujourd’hui, rêveuse, aimée et heureuse. Mais Lise est juive et vit sous l’Occupation. Son univers bascule en ce matin de juillet où, alors qu’elle est chez ses voisins d’en face, elle voit, impuissante, sa famille se faire arrêter par la Gestapo. Avec le courage de l’inconscience, elle se rend au bureau de police réclamer qu’on lui rende sa famille. Le policier de faction vérifie sa liste où n’apparaissent pas d’enfants. Elle récupère ainsi, avec une chance incroyable, ses petits frères de 8 ans. Commence alors une longue période d’incertitude, de peur, de mensonges et de cache. Même si ce n’est pas le premier que je lis sur le sujet, j’ai apprécié ce roman qui nous raconte la vie sous l’Occupation à travers les yeux d’une jeune fille juive obligée de se cacher pour survivre. Lise et ses frères sont à la merci de ceux qui savent et ne peuvent compter que sur la chance pour qu’aucune malveillance ne les habite. Au fil du récit, Lise va mûrir. Elle va passer de la naïve insouciance de l’enfance à la cruelle lucidité de l’âge adulte sans avoir quasiment eu de jeunesse. Elle... L’histoire de Lise pourrait être celle de n’importe quelle jeune fille d’aujourd’hui, rêveuse, aimée et heureuse. Mais Lise est juive et vit sous l’Occupation. Son univers bascule en ce matin de juillet où, alors qu’elle est chez ses voisins d’en face, elle voit, impuissante, sa famille se faire arrêter par la Gestapo. Avec le courage de l’inconscience, elle se rend au bureau de police réclamer qu’on lui rende sa famille. Le policier de faction vérifie sa liste où n’apparaissent pas d’enfants. Elle récupère ainsi, avec une chance incroyable, ses petits frères de 8 ans. Commence alors une longue période d’incertitude, de peur, de mensonges et de cache. Même si ce n’est pas le premier que je lis sur le sujet, j’ai apprécié ce roman qui nous raconte la vie sous l’Occupation à travers les yeux d’une jeune fille juive obligée de se cacher pour survivre. Lise et ses frères sont à la merci de ceux qui savent et ne peuvent compter que sur la chance pour qu’aucune malveillance ne les habite. Au fil du récit, Lise va mûrir. Elle va passer de la naïve insouciance de l’enfance à la cruelle lucidité de l’âge adulte sans avoir quasiment eu de jeunesse. Elle doit non seulement s’occuper d’elle mais aussi veiller sur ses petits frères, les rassurer, les protéger alors qu’elle-même est pleine de doutes. Heureusement, la bienveillance des Jaillard, l’opportunité de vacances dans le Nord chez un oncle et les souvenirs heureux de son enfance l’aideront à tenir le coup et à traverser l’enfer. Avec Lise les jeunes d’aujourd’hui découvriront la vie sous l’Occupation, les restrictions, les dangers, la rafle du Vel d’Hiv, les inégalités mais aussi toute la générosité dont certains ont fait preuve sans rien attendre en retour. Une période noire, certes, mais qui a aussi connu de vrais actes humanistes. Une période, en tout cas, qu’on souhaite ne jamais revivre. Sophie Adriansen rend ses personnages attachants d’un bout à l’autre. Elle décrit avec les mots justes les situations douloureuses et parvient à nous communiquer une certaine tension. On voit évoluer sous nos yeux Lise et les siens et on ne peut que ressentir de la tendresse et de l’admiration pour eux. L’auteure évite les clichés sur l’adolescence ou sur la guerre. Elle aborde des thèmes graves à travers les yeux d’une jeune fille qui a grandi trop vite et elle fait mouche. Le vocabulaire adapté aux jeunes dès douze ans permettra à un large public de se plonger dans cette lecture qui devrait les toucher vu l’âge et les préoccupations de l’héroïne. Arrivée au terme, on comprend où l’auteure a puisé son inspiration et que, malgré les difficultés de la vie, il reste toujours un espoir. Une hirondelle peut faire le printemps.
          Lire la suite
          En lire moins
        ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER NATHAN !
        De nouvelles idées de lecture jeunesse, chaque mois, dans votre boîte mail
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.