Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258075702
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 360
Format : 140 x 225 mm

Loin de la rivière

Collection : Terres de France
Date de parution : 22/05/2008

De 1900 à 1920, le destin d’Herminie, du domaine familial sur les bords de l’Odet aux confins des montagnes Rocheuses.

De 1900 à 1920, le destin d’Herminie, du domaine familial de Bretagne aux confins des montagnes Rocheuses…
A Kerbrénou, magnifique domaine sur les bords de l’Odet, vit Herminie, qui tente de se reconstruire depuis la mort de son mari. Dans ce lieu où elle est née, dont elle connaît les moindres...

De 1900 à 1920, le destin d’Herminie, du domaine familial de Bretagne aux confins des montagnes Rocheuses…
A Kerbrénou, magnifique domaine sur les bords de l’Odet, vit Herminie, qui tente de se reconstruire depuis la mort de son mari. Dans ce lieu où elle est née, dont elle connaît les moindres recoins, de l’immense parc au pressoir à cidre de la grange, du potager au pigeonnier, elle puise le réconfort. Mais sa vie est bientôt bouleversée par sa rencontre avec Armand de Vrigny, qui porte en lui un rêve : émigrer dans l'Ouest canadien. Pour lui, Herminie quitte tout : son jeune fils, Edouard, et son domaine. Leur incroyable aventure les conduit jusqu’aux montagnes Rocheuses. Là, ils mènent la rude existence des découvreurs et fondent la cité dont ils rêvaient. Mais Herminie, même par amour, peut-elle vivre loin de son fils, loin de Kerbrénou, loin de sa rivière ?
Un superbe roman porté par l’écriture sensible de Nathalie de Broc.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258075702
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 360
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Annette55 Posté le 13 Août 2020
    Juliette écrit : Qui est Juliette ? Le 15 mai 1945, elle marche depuis trois heures —-accélère—-Vers Kerbrénou: cette demeure magnifique, sa grille vert bronze et or, ses volutes qui ressemblent à des cœurs, ses corbeilles de pierre surmontées de torches, ses quatre piliers. Ouverte sur le dernier kilomètre dont elle connaît chaque détail. La peur de se retourner lui tient aux tripes, elle a volontairement ignoré les taxis, préféré reprendre le chemin comme lorsqu’on remet ses empreintes dans celles du passé . La ville pavoise sous le printemps, elle regarde tout, détaille à loisir, réapprend ,même si, au fond, rien n’a changé ... Si elle se retourne, certain , ce sera comme avant : ——L’Enfer —-la Déportation ——- elle trimballe au bout de son bras à la peau sèche, bleue cinq chiffres noirs ,son matricule : 87 156, le ridicule sac en tapisserie que la dame de La Croix Rouge lui a donné à l’hôtel Lutétia . Elle s’est fait une promesse : écrire l’histoire de cette demeure qui est la sienne et celle de sa famille ,pour conjurer le sort,les cauchemars, le passé et la mort... Des rives de l’Odet ,au sein du domaine familial de Kerbrénou, à l’Ouest... Juliette écrit : Qui est Juliette ? Le 15 mai 1945, elle marche depuis trois heures —-accélère—-Vers Kerbrénou: cette demeure magnifique, sa grille vert bronze et or, ses volutes qui ressemblent à des cœurs, ses corbeilles de pierre surmontées de torches, ses quatre piliers. Ouverte sur le dernier kilomètre dont elle connaît chaque détail. La peur de se retourner lui tient aux tripes, elle a volontairement ignoré les taxis, préféré reprendre le chemin comme lorsqu’on remet ses empreintes dans celles du passé . La ville pavoise sous le printemps, elle regarde tout, détaille à loisir, réapprend ,même si, au fond, rien n’a changé ... Si elle se retourne, certain , ce sera comme avant : ——L’Enfer —-la Déportation ——- elle trimballe au bout de son bras à la peau sèche, bleue cinq chiffres noirs ,son matricule : 87 156, le ridicule sac en tapisserie que la dame de La Croix Rouge lui a donné à l’hôtel Lutétia . Elle s’est fait une promesse : écrire l’histoire de cette demeure qui est la sienne et celle de sa famille ,pour conjurer le sort,les cauchemars, le passé et la mort... Des rives de l’Odet ,au sein du domaine familial de Kerbrénou, à l’Ouest Canadien , au confins des montagnes rocheuses, nous suivons ,au début du XX° siècle ( 1900- 1903) le destin, les aventures incroyables , les passions, les désenchantements, de la belle Herminie , la grand- mère de Juliette., sa soif d’amour et sa nature combative ... Une bien belle histoire, divertissante , agréable, au style fluide , à l’écriture chaleureuse et sensible qui nous fait passer un bon moment . Un joli ouvrage de vacances à déguster au soleil... pas trop .... «  Juliette a peur de ce qu’elle devient. Cette fièvre qui la brûle certaines nuits , n’a rien à voir avec une quelconque grippe. C’est son cerveau qui brûle, l’incandescence ne s’arrête plus. Son souffle brûle , sa respiration saccadée s’apaise mais le cauchemar revient , la poussière est devenue terrils , montagnes, immonde cliquetis , masse soudain compact, dure , solide... Membres humains ... Juliette hurle sa terreur » . «  Les chemins sinuent entre les haies forestières . Denses feuillues, sombres. Une voûte de chênes et de châtaigniers annonce les alentours de Kerstrat, nimbée d’une lumière pourpre ,à l’ombre des hortensias » ...
    Lire la suite
    En lire moins
  • vf Posté le 28 Juillet 2013
    Facile à lire, mais l'intrigue est vite dévoilée, l'histoire se déroule au fil des pages, agréable à lire mais sans grand suspense.
  • mireille.lefustec Posté le 24 Juin 2012
    Lecture agréable ,divertissante. Le style est fluide et l'histoire attachante,même si les deux principaux personnages sont idéalisés.En revanche,la gouvernante Bigoudène,bougon mais très aimante,a plus de poids.
  • eireannyvon Posté le 19 Novembre 2010
    Au fil de l'eau, au fil de l'existence.... L'auteur m'ayant dit un jour que « La rivière retrouvée » était le livre qu'elle préférait dans sa bibliographie, il ne fallait pas mettre la charrue avant les boeufs, mais commencer par celui-ci qui marque les débuts de l'histoire d'Herminie *. Surtout que j'ai pas mal de retard, Nathalie de Broc écrivant en ce moment le troisième tome de ses aventures . 15 mai 1945, une femme marche, elle marche vers « Kerbrénou », cette demeure que les gens appelaient « Le château ». Elle se nomme Juliette, elle revient de déportation, et elle s'est fait une promesse, écrire l'histoire de cette demeure qui est la sienne et de sa famille. Autre promesse, écrire tout cela au présent comme pour conjuguer le passé et la mort. Lire la suite :http://eireann561.canalblog.com/archives/2010/11/18/19614175.html
Toute l'actualité de la collection Terres de France
Découvrez des histoires riches des couleurs de nos régions et des saveurs d'antan pour de magnifiques moments de lecture.