Lisez! icon: Search engine

L'Ombre du vent

Robert Laffont
EAN : 9782221131893
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 516
Format : 153 x 240 mm
L'Ombre du vent

Date de parution : 10/05/2012

Le roman phénomène de Carlos Ruiz Zafón, best-seller mondial, est désormais publié aux Éditions Robert Laffont.

Dans la Barcelone de l'après-guerre civile, « ville des Prodiges » marquée par la défaite, la vie est difficile, les haines rôdent toujours. Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon – Daniel Sempere, le narrateur – dans un lieu mystérieux du quartier Gothique : le Cimetière des livres...

Dans la Barcelone de l'après-guerre civile, « ville des Prodiges » marquée par la défaite, la vie est difficile, les haines rôdent toujours. Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon – Daniel Sempere, le narrateur – dans un lieu mystérieux du quartier Gothique : le Cimetière des livres oubliés. L'enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d'occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y « adopter » un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l'entraîner dans un labyrinthe d'aventures et de secrets « enterrés dans l'âme de la ville » : L'Ombre du vent. Avec ce tableau historique, roman d'apprentissage évoquant les émois de l'adolescence, récit fantastique dans la pure tradition du Fantôme de l'Opéra ou du Maître et Marguerite, énigme où les mystères s'emboîtent comme des poupées russes, Carlos Ruiz Zafón mêle inextricablement la littérature et la vie.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221131893
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 516
Format : 153 x 240 mm
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ADAMSY Posté le 24 Novembre 2019
    Tout jeune, Daniel est emmené par son père dans un sanctuaire, celui des livres oubliés. Il a l'occasion d'en adopter un et choisit un auteur inconnu, Carax. On voit grandir Daniel qui devient adolescent, jeune adulte et s'amourache de jeunes et jolies personnes. Parallèlement, Daniel est poursuivi. Quelqu'un au visage brûlé, veut s'emparer de ce livre. Qui est-il ? Daniel décide d'enquêter sur ce personnage et sur Carax, dont tous les livres ont disparu. Il se fait aider par son ami, ancien SDF, que son père a recueilli et qui travaille pour eux à la librairie. Très vite, l'inspecteur Fumero se met au travers de leur route. Daniel doit réussir à faire un lien entre tous les personnages qui gravitent autour de ce Carax. Un roman passionnant et on frissonne plus d'une fois. On ne peut s'empêcher de penser à de la diablerie mais l'auteur nous replace chaque fois dans le concret. On avance doucement mais sûrement...
  • VirginieBrepols Posté le 5 Novembre 2019
    Quelle claque... si j'ai galéré pour arriver à 100 pages je n'ai ensuite plus pu lâcher ce livre... c'est beau, c'est bien écrit et si le début est 1 peu long ça vaut vraiment la peine de s'accrocher. Premier livre lu de l'auteur mais sûrement pas le dernier.
  • Tvnlaurie Posté le 25 Octobre 2019
    Ce livre a été un réel coup de coeur pour moi je l'ai dévoré, aussi bien pour l'attachement aux personnages que pour connaitre absolument la fin de l'histoire.  Il se lit bien et nous sommes happé dès les premières pages, je vous conseille cette lecture si vous cherchez un livre facile a lire et quelque peu historique.
  • Gruizzli Posté le 14 Octobre 2019
    J'ai pris des années pour lire ce livre, qui trainait dans ma bibliothèque bien en évidence. Et j'ai très bien fait ! Car auréolé d'un succès immense aux yeux du public, reconnu et apprécié des gros lecteurs, j'avais bien peur du syndrome de l'avis enthousiaste. J'ai donc pris le temps, lentement, d'avoir envie de le lire sans peur d'une attente immense. Et grand bien m'en a pris, car je pense que j'aurais beaucoup moins apprécié ce livre si je l'avais lu lors de cette période où tout le monde m'en parlait comme un chef-d’œuvre. Et en effet, de chef-d’œuvre je ne parlerais pas. Mais d'excellent roman, certainement ! Carlos Ruiz Zafon évoque une Espagne franquiste, l'enfance et les amitiés, la découverte de la lecture et de ce qu'elle a de marquant à travers un prisme semi-polar, semi-fantastique (en terme d'ambiance générale, pas réellement en terme de scénario). L'histoire est prenante, avec des touches d'humanité magnifiques, et des personnages attachants. La lecture est agréable et fluide, avec une envie de découvrir chaque chapitre suivant. L'auteur sait manier sa plume, et c'est un plaisir à lire. Je crois que le maitre mot de ce livre est réellement ce plaisir de lecture, cette facilité à... J'ai pris des années pour lire ce livre, qui trainait dans ma bibliothèque bien en évidence. Et j'ai très bien fait ! Car auréolé d'un succès immense aux yeux du public, reconnu et apprécié des gros lecteurs, j'avais bien peur du syndrome de l'avis enthousiaste. J'ai donc pris le temps, lentement, d'avoir envie de le lire sans peur d'une attente immense. Et grand bien m'en a pris, car je pense que j'aurais beaucoup moins apprécié ce livre si je l'avais lu lors de cette période où tout le monde m'en parlait comme un chef-d’œuvre. Et en effet, de chef-d’œuvre je ne parlerais pas. Mais d'excellent roman, certainement ! Carlos Ruiz Zafon évoque une Espagne franquiste, l'enfance et les amitiés, la découverte de la lecture et de ce qu'elle a de marquant à travers un prisme semi-polar, semi-fantastique (en terme d'ambiance générale, pas réellement en terme de scénario). L'histoire est prenante, avec des touches d'humanité magnifiques, et des personnages attachants. La lecture est agréable et fluide, avec une envie de découvrir chaque chapitre suivant. L'auteur sait manier sa plume, et c'est un plaisir à lire. Je crois que le maitre mot de ce livre est réellement ce plaisir de lecture, cette facilité à plonger dans l'histoire et à se laisser entrainer par elle. Cela dit, je ne dirait pas que c'est un chef-d'oeuvre parce qu'au sortir de ma lecture, je me demande si je serais si intéressé que cela par une relecture. L'histoire ne me semble pas suffisamment passionnante pour me replonger dedans, en tout cas pas tout de suite. C'est le seul défaut que je trouve à l'ouvrage, qui reste dans la globalité une excellente œuvre qui traite très bien de nombreux sujets. Le tout avec quelques petites réflexions et des tonalités justes. En définitive, j'ai bien fait de prendre mon temps et de savourer ce livre sans trop en attendre. Ma lecture aurait été sans doute biaisé sans cela, et l'ouvrage ne le mérite pas. C'est un livre qui fait plaisir à lire, qui se fait agréable et intéressant. Une belle invitation à la littérature !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Brooklyn_by_the_sea Posté le 11 Octobre 2019
    Quel beau roman ! Impossible de résister à son charme. C'est une histoire d'amours : amour paternel, amour amical, amour littéraire, amour charnel, amour platonique, amour tout court. Sauf que l'histoire ne se passe pas au pays de Candy, mais dans l'Espagne franquiste de l'après-guerre, et l'amour se teinte de noir. Difficile de résumer ce roman, qui offre plusieurs histoires en une, à différentes époques et avec de multiples personnages. On suit le narrateur, le jeune Daniel, dans sa quête du romancier maudit. On remonte le temps avec lui, on souffle sur la poussière accumulée dans de vastes demeures abandonnées, on tombe amoureux, on prend des coups, on accorde sa confiance au clochard du coin, on veille sur l'inverti maltraité, on croise des fantômes, on séduit, on pleure et on fait pleurer... on attire les ennuis aussi, et on essaie d'éviter l'ordure d'inspecteur qui ne vit que par et pour la haine. C'est un roman dense et riche en émotions, bourré d'humanité, de chaleur et de douleur. J'ai été très touchée par cette incursion dans le franquisme quotidien, et la façon dont l'auteur raconte la solidarité qui se déploie malgré la peur, et l'humour qui permet de supporter la bêtise. J'ai bien aimé... Quel beau roman ! Impossible de résister à son charme. C'est une histoire d'amours : amour paternel, amour amical, amour littéraire, amour charnel, amour platonique, amour tout court. Sauf que l'histoire ne se passe pas au pays de Candy, mais dans l'Espagne franquiste de l'après-guerre, et l'amour se teinte de noir. Difficile de résumer ce roman, qui offre plusieurs histoires en une, à différentes époques et avec de multiples personnages. On suit le narrateur, le jeune Daniel, dans sa quête du romancier maudit. On remonte le temps avec lui, on souffle sur la poussière accumulée dans de vastes demeures abandonnées, on tombe amoureux, on prend des coups, on accorde sa confiance au clochard du coin, on veille sur l'inverti maltraité, on croise des fantômes, on séduit, on pleure et on fait pleurer... on attire les ennuis aussi, et on essaie d'éviter l'ordure d'inspecteur qui ne vit que par et pour la haine. C'est un roman dense et riche en émotions, bourré d'humanité, de chaleur et de douleur. J'ai été très touchée par cette incursion dans le franquisme quotidien, et la façon dont l'auteur raconte la solidarité qui se déploie malgré la peur, et l'humour qui permet de supporter la bêtise. J'ai bien aimé ces hommes qui pleurent sans honte (ce n'est pas si fréquent !), et j'ai été choquée par le sort des femmes dans le machisme ambiant (entretenu avec soin par les hommes qui ne pleurent pas). Ce roman est un très beau voyage mystérieux, qui se dissipe un peu comme un rêve évanescent, une fois que l'on a refermé le livre. Et il ne reste que des lambeaux de souvenirs magiques et précieux.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.