Lisez! icon: Search engine
Syros
EAN : 9782748526349
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 154 x 225 mm

Lou après tout : Le Grand Effondrement

Collection : Hors collection
Date de parution : 16/05/2019
Une odyssée pré- et postapocalyptique d’un réalisme extrême. Fascinant, remuant, vibrant.
Lorsque la civilisation s’est effondrée, le monde allait mal depuis longtemps. Bouleversements climatiques, émeutes, épidémies inquiétantes et dictatures... c’était un monde en bout de course, où l’on faisait semblant de vivre normalement. Le Grand Effondrement était inévitable, mais nul n’aurait pu imaginer ce qui allait suivre.
Quinze ans plus tard, Lou...
Lorsque la civilisation s’est effondrée, le monde allait mal depuis longtemps. Bouleversements climatiques, émeutes, épidémies inquiétantes et dictatures... c’était un monde en bout de course, où l’on faisait semblant de vivre normalement. Le Grand Effondrement était inévitable, mais nul n’aurait pu imaginer ce qui allait suivre.
Quinze ans plus tard, Lou et Guillaume font partie des survivants. Elle est adolescente, lui a une trentaine d’années. Il l’a recueillie quand elle était toute petite. Réfugiés dans une ancienne villa perchée sur un mont des Flandres, ils savent que le danger peut surgir à tout instant.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782748526349
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 154 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • CDI_Rabelais Posté le 7 Février 2020
    J'ai lu ce livre avec un grand plaisir ! L'auteur nous conte un récit mélangeant modernité et futurisme le tout dans un décor en pleine effondrement, l'histoire comprends des personnages touchants et attachants qui possède de forts caractères. L'histoire relève aussi un gros problème des générations actuelles mais en y ajoutant une touche de fictions qui nous fait imaginer si ce qui se passait à l'intérieur serait réel.
  • Plumepeanut25 Posté le 11 Novembre 2019
    Ce livre est beau et émouvant ( il m'a fait pleurer ) avec les avis des personnages sur la société se demandant comment cela s'est tourner au drame . En montrant quelques point de réalité sur ce qui pourrait vraiment arriver si on ne fait rien pour notre planète ( réfugiés ,guerres , famines ,pollution , etc ...)
  • Lunalithe Posté le 7 Novembre 2019
    Dans ce récit post-apo, on revisite l'apocalypse zombie version YA, et non seulement c'est vachement bien, mais en plus l'auteur arrive aisément à sortir son épingle du jeu. Gros coup de cœur ! On suit Guillaume, une trentaine d'année, et Lou, une jeune fille, qui tentent de survivre au jour le jour dans un monde dévasté. Le monde est hostile, il faut éviter des sortes de zombies, mais aussi les humains - parfois plus dangereux que les monstres. Le roman est scindé en deux parties, l'une dans le présent, puis l'autre qui nous raconte ce grand effondrement qui titre ce volume. D'ailleurs ce grand effondrement est plutôt bien mené, plausible, et la société décrite par Jérôme Leroy est dérangeante par sa proximité avec la notre même si c'est poussé à son paroxysme - j'ai fait l'essai de regarder les infos après quelques heures de lecture : j'ai paniqué, en me disant que le grand effondrement commençait. Les "zombies" ont une explication que j'ai trouvé intelligente, et les sujets abordés de cette histoire me semblent absolument vitaux - à faire lire aux ados ! Les personnages sont incroyablement attachants, et dans l'ensemble, ce premier tome est bourré d'émotion. Bref, une excellente découverte, un gros coup... Dans ce récit post-apo, on revisite l'apocalypse zombie version YA, et non seulement c'est vachement bien, mais en plus l'auteur arrive aisément à sortir son épingle du jeu. Gros coup de cœur ! On suit Guillaume, une trentaine d'année, et Lou, une jeune fille, qui tentent de survivre au jour le jour dans un monde dévasté. Le monde est hostile, il faut éviter des sortes de zombies, mais aussi les humains - parfois plus dangereux que les monstres. Le roman est scindé en deux parties, l'une dans le présent, puis l'autre qui nous raconte ce grand effondrement qui titre ce volume. D'ailleurs ce grand effondrement est plutôt bien mené, plausible, et la société décrite par Jérôme Leroy est dérangeante par sa proximité avec la notre même si c'est poussé à son paroxysme - j'ai fait l'essai de regarder les infos après quelques heures de lecture : j'ai paniqué, en me disant que le grand effondrement commençait. Les "zombies" ont une explication que j'ai trouvé intelligente, et les sujets abordés de cette histoire me semblent absolument vitaux - à faire lire aux ados ! Les personnages sont incroyablement attachants, et dans l'ensemble, ce premier tome est bourré d'émotion. Bref, une excellente découverte, un gros coup de cœur, et une grande réussite que ce roman !
    Lire la suite
    En lire moins
  • zazimuth Posté le 6 Novembre 2019
    J'attendais avec impatience de pouvoir lire ce roman de Jérôme Leroy dont j'avais adoré "Macha ou l'évasion" et j'avoue avoir été un tout petit peu déçue. Sans doute parce qu'il s'agit d'une trilogie et que la "douceur" ne viendra que plus tard… Du coup ce premier volet est sombre et dur sans trop de contrepartie. Il y est question de survie, de résistance et de questionnement sur l'avenir de l'humanité, d'éducation aussi mais c'est une réalité pessimiste (très crédible) qui est dépeinte. C'est l'histoire de Guillaume, trentenaire, et de Lou qui va avoir 18 ans, que le jeune homme a recueillie alors qu'elle n'en avait que 5. C'est donc lui qui l'a élevée dans un monde qui ne ressemblait plus à ce que lui avait pu connaître au même âge, tâchant de lui transmettre une culture humaine et humaniste en voie de disparition tout en la préparant à survivre en s'adaptant aux nouveaux enjeux et dangers de la société actuelle. En effet, les personnages évoluent dans une société qui, après le Grand effondrement et la disparition de l'énergie électrique et du numérique dont une majorité de citoyens étaient devenus dépendants (écrans intelligents, dépendance à la réalité virtuelle…), est menacée, en plus de la survie... J'attendais avec impatience de pouvoir lire ce roman de Jérôme Leroy dont j'avais adoré "Macha ou l'évasion" et j'avoue avoir été un tout petit peu déçue. Sans doute parce qu'il s'agit d'une trilogie et que la "douceur" ne viendra que plus tard… Du coup ce premier volet est sombre et dur sans trop de contrepartie. Il y est question de survie, de résistance et de questionnement sur l'avenir de l'humanité, d'éducation aussi mais c'est une réalité pessimiste (très crédible) qui est dépeinte. C'est l'histoire de Guillaume, trentenaire, et de Lou qui va avoir 18 ans, que le jeune homme a recueillie alors qu'elle n'en avait que 5. C'est donc lui qui l'a élevée dans un monde qui ne ressemblait plus à ce que lui avait pu connaître au même âge, tâchant de lui transmettre une culture humaine et humaniste en voie de disparition tout en la préparant à survivre en s'adaptant aux nouveaux enjeux et dangers de la société actuelle. En effet, les personnages évoluent dans une société qui, après le Grand effondrement et la disparition de l'énergie électrique et du numérique dont une majorité de citoyens étaient devenus dépendants (écrans intelligents, dépendance à la réalité virtuelle…), est menacée, en plus de la survie quotidienne (se nourrir, se déplacer, dormir à l'abri…), par une partie de la population transformée en Cyb ou en Bougeur cannibales. Il y a aussi la séparation, avec cette frontière qui exclue la banlieue "défavorisée" d'une ville plus aisée qui se barricade en se coupant du reste du monde. On pense à "La route" de Cormac McCarty mais cela a aussi fait écho pour moi au "Bug" d'Enki Bilal que je venais juste de découvrir. Symboliquement, sans forcément parler de zombies cannibales, ça devrait quand même nous amener à réfléchir. P.S. : Je comprends que la couverture du livre vise à attirer le lecteur et les yeux verts sont très beaux mais comment les identifier à ceux de Lou "couleur de sous-bois… marron" ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • NanouAnne25 Posté le 31 Octobre 2019
    En dehors de l'histoire, qui ne s'éternisera pas dans ma mémoire, cette dystopie pointe du doigt trois préoccupations majeures de ce début du 21ème siècle dont l'auteur imagine les répercussions à plus ou moins long terme. La pollution d'abord, dont le paroxysme est tel que l'air vicié empêche nos héros de sortir librement de chez eux dans les années 2040-2050. La dépendance aux écrans ensuite, incarnée par les "cybs" pour "cyberautistes", des humains cyberdépendants devenus tueurs par suite d'un gros bug informatique. La question du lobbying pharmaceutique et de Big Pharma enfin, posée par les "bougeurs", autre catégorie d'humains devenus méchants suite à une prise d'antidépresseurs aux effets secondaires dévastateurs. Pour alerter dans ces domaines et amener une réflexion de la part des ados, ce roman jeunesse est intéressant.
SYROS, LA NEWSLETTER ALTERNATIVE !
Créatives, engagées… Recevez chaque mois de nouvelles idées de lecture jeunesse, dans votre boîte mail !