Lisez! icon: Search engine
Syros
EAN : 9782748526349
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 154 x 225 mm

Lou, après tout : Le Grand Effondrement

Collection : Hors collection
Date de parution : 16/05/2019
Une odyssée pré- et postapocalyptique d’un réalisme extrême. Fascinant, remuant, vibrant.
Lorsque la civilisation s’est effondrée, le monde allait mal depuis longtemps. Bouleversements climatiques, émeutes, épidémies inquiétantes et dictatures... c’était un monde en bout de course, où l’on faisait semblant de vivre normalement. Le Grand Effondrement était inévitable, mais nul n’aurait pu imaginer ce qui allait suivre.
Quinze ans plus tard, Lou...
Lorsque la civilisation s’est effondrée, le monde allait mal depuis longtemps. Bouleversements climatiques, émeutes, épidémies inquiétantes et dictatures... c’était un monde en bout de course, où l’on faisait semblant de vivre normalement. Le Grand Effondrement était inévitable, mais nul n’aurait pu imaginer ce qui allait suivre.
Quinze ans plus tard, Lou et Guillaume font partie des survivants. Elle est adolescente, lui a une trentaine d’années. Il l’a recueillie quand elle était toute petite. Réfugiés dans une ancienne villa perchée sur un mont des Flandres, ils savent que le danger peut surgir à tout instant.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782748526349
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 154 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • sandrine68 Posté le 31 Octobre 2020
    un très bon roman d'anticipation pour adolescents ou adultes qui créent une contre-utopie très crédible et fait écho à notre monde. Il y a deux parties: dans la 1ère, Guillaume, trentenaire, et Lou, environ 17 ans, progressent ensemble dans un monde dévasté, en évitant les cub et les Bougeurs, sortes de morts-vivants. Il faut trouver à manger, quite à se nourrir de rats, un abri, à boire... Guillaume a jadis sauvé Lou quand elle avait 4 ou 5 ans et s'occupe d'elle comme de sa fille, mais elle sent naitre du désir pour lui. Dans la 2e partie, les pensées de Guillaume nous permettent de revenir en arrière et de comprendre ce qui est arrivé au monde pour qu'il finisse ainsi: crise écologique, décisions des politiques de pister chacun et d'enfermer les pauvres dans des ghettos, attentats, grande partie de la population devenue accro à la réalité virtuelle, les "cyberautistes", autre partie droguée et devenue dangereuse, enfermée dans des camps. La fin d'internet et de l'électricité provoque "le grand effondrement". Des personnages attachants, un monde effrayant mais très cohérent, et des références littéraires, Guillaume étant féru de poésie et nommé ainsi en référence à Apollinaire
  • saigneurdeguerre Posté le 25 Octobre 2020
    Hauts de France. Date estimée : mars 2053. « Trop penser au passé, c’est le meilleur moyen d’y passer. » Treize ans que Guillaume a trouvé Lou. Elle devait alors être âgée de cinq ans. Treize ans qu’ils survivent dans cet univers pourri où il n’y a plus de saisons… Plus d’électricité… Plus de vie organisée si l’on excepte de petites communautés généralement dirigées pas un dictateur… Mais par contre, il y a des cybs et des bougeurs… Les bougeurs… Ces choses qui autrefois furent des mères, des pères, des frères, des sœurs, des enfants, et qui ne sont plus aujourd’hui que des zombies dont la morsure, ou le contact avec une plaie ou un crachat suffit à faire de vous… Un bougeur ! Les cybs, ces êtres abominables dont une seule morsure suffit à vous contaminer et à vous transformer en cyb en vingt-quatre heures… Il apparaît que des chiens aient été contaminés par des cybs, et qu’ils puissent transmettre à l’homme cette maudite contamination en moins de trois jours. Il semble aussi évident que les chiens sont devenus bien plus intelligents. Il suffit de voir comment ils s’y prennent pour attaquer… Et malgré tout ça, Lou veut un enfant de Guillaume… Un Guillaume... Hauts de France. Date estimée : mars 2053. « Trop penser au passé, c’est le meilleur moyen d’y passer. » Treize ans que Guillaume a trouvé Lou. Elle devait alors être âgée de cinq ans. Treize ans qu’ils survivent dans cet univers pourri où il n’y a plus de saisons… Plus d’électricité… Plus de vie organisée si l’on excepte de petites communautés généralement dirigées pas un dictateur… Mais par contre, il y a des cybs et des bougeurs… Les bougeurs… Ces choses qui autrefois furent des mères, des pères, des frères, des sœurs, des enfants, et qui ne sont plus aujourd’hui que des zombies dont la morsure, ou le contact avec une plaie ou un crachat suffit à faire de vous… Un bougeur ! Les cybs, ces êtres abominables dont une seule morsure suffit à vous contaminer et à vous transformer en cyb en vingt-quatre heures… Il apparaît que des chiens aient été contaminés par des cybs, et qu’ils puissent transmettre à l’homme cette maudite contamination en moins de trois jours. Il semble aussi évident que les chiens sont devenus bien plus intelligents. Il suffit de voir comment ils s’y prennent pour attaquer… Et malgré tout ça, Lou veut un enfant de Guillaume… Un Guillaume qui a toujours vu Lou comme une petite sœur, voire sa fille. Il aurait l’impression de commettre un inceste s’il accédait à la demande de Lou. Et puis… Quel avenir pour un enfant dans un univers aussi pourri ? Critique : J’ignore qui a bien pu décréter que « Lou après tout » était un roman pour adolescents. J’ai la conviction qu’il s’adresse à un bien plus large public, notamment les gens intéressés par des univers postapocalyptiques, à la Mad Max, les bagnoles en moins, ou alors en très petit nombre et sans tous les gadgets de ce film culte, la pollution et les virus en prime. C’est sûr que des adolescents devraient apprécier ce roman grâce au personnage de Lou, une fille exceptionnelle élevée par Guillaume qui ne serait probablement plus là s’il n’avait dû prendre soin de cette petite gamine, qui petit-à-petit est devenue sa partenaire de survie. La description de cette France, tombée en rade suite au Grand Effondrement qui a touché brutalement le monde entier, est rendue crédible par les problèmes de société soulevés par l’auteur, Jérôme Leroy. Il y est question de pollution, de changements climatiques, de racisme, d’exclusion des plus pauvres, de cyberautisme, d’ultra-dépendance pour toute activité humaine aux réseaux informatiques, de médicaments anxiolytiques… et de dictature. Une dictature assumée par une Présidente qui petit-à-petit rogne les droits des citoyens et en prive certains de tout droit. C’est aussi une profonde réflexion sur le monde de la réalité augmentée où beaucoup finissent par s’enfermer et se perdre au point de devenir des « cyberautistes ». C’est un roman magnifique que nous offre là Jérôme Leroy malgré son côté sombre et cauchemardesque. Il y a de très jolies pages sur l’amitié et l’amour pour casser de temps à autres cette ambiance qui est d’autant plus pesante qu’elle paraît parfaitement plausible… Vivement les deux tomes suivants…
    Lire la suite
    En lire moins
  • titoulou5 Posté le 21 Octobre 2020
    Ne vous arrêtez pas au tome 1, la suite est juste 10 fois mieux!!!
  • Fanatiquelivre Posté le 19 Octobre 2020
    Le premier tome d’une trilogie d’anticipation hyper réaliste, on imagine très bien ce monde possible, malheureusement pour nous. Les personnages sont fouillés et bien travaillés. Le passé est expliqué afin que le lecteur comprenne comment le monde en est arrivé là. Un livre intéressant à lire pour réfléchir à notre propre société.
  • Cancie Posté le 23 Septembre 2020
    Guillaume, la trentaine et Lou, 16 ans, vivent réfugiés depuis deux mois dans la villa Yourcenar, perchée sur le Mont-Noir, dans les Flandres. Cette villa a été fermée et abandonnée dans les années 2030, après le Grand Effondrement. Guillaume était encore ado et Lou n'avait entendu parler de ce monde d'avant que par les récits de celui qui l'avait prise sous son aile alors qu'elle était toute petite. Il se souvient : "On n'était bien que chez soi, le plus souvent perdu dans la Réalité Augmentée." Dans ce monde apocalyptique où ils tentent de survivre, Guillaume se remémore ce qu'a été sa vie d'avant et comment, progressivement et de plus en plus rapidement, est arrivée cette rupture, cette fin du monde nommée Grand Effondrement. Il se souvient notamment de sa mère Andréa, de son ami Karim et de ses parents Samira et Farid, du docteur Belon et de Charlotte, son premier amour. Maintenant, ils doivent faire face principalement aux deux très grands dangers qui les guettent constamment : les bougeurs et les Cybs, ces êtres qui ont perdu leur humanité et sont devenus prédateurs. J'ai été scotchée par Lou après tout, le Grand effondrement, premier roman d'une trilogie jeune adulte que... Guillaume, la trentaine et Lou, 16 ans, vivent réfugiés depuis deux mois dans la villa Yourcenar, perchée sur le Mont-Noir, dans les Flandres. Cette villa a été fermée et abandonnée dans les années 2030, après le Grand Effondrement. Guillaume était encore ado et Lou n'avait entendu parler de ce monde d'avant que par les récits de celui qui l'avait prise sous son aile alors qu'elle était toute petite. Il se souvient : "On n'était bien que chez soi, le plus souvent perdu dans la Réalité Augmentée." Dans ce monde apocalyptique où ils tentent de survivre, Guillaume se remémore ce qu'a été sa vie d'avant et comment, progressivement et de plus en plus rapidement, est arrivée cette rupture, cette fin du monde nommée Grand Effondrement. Il se souvient notamment de sa mère Andréa, de son ami Karim et de ses parents Samira et Farid, du docteur Belon et de Charlotte, son premier amour. Maintenant, ils doivent faire face principalement aux deux très grands dangers qui les guettent constamment : les bougeurs et les Cybs, ces êtres qui ont perdu leur humanité et sont devenus prédateurs. J'ai été scotchée par Lou après tout, le Grand effondrement, premier roman d'une trilogie jeune adulte que ma petite-fille venait de lire et voulait absolument que je découvre tant elle avait été embarquée par l'histoire. Si je l'ai pris en main, c'était avant tout pour lui faire plaisir. Mais, franchement, j'ai été éblouie par cette manière dont Jérôme Leroy, loin de se contenter de faire seulement une anticipation de ce qui attend les humains après le grand chambardement, s'attache à nous montrer comment la société a pu en arriver là. Il dépeint de façon très réaliste le changement climatique avec ses pics de pollution, les épidémies, la politique dictatoriale menée par les gouvernants, l'éviction des plus pauvres et des étrangers, les nouvelles technologies et l'addiction aux écrans et l'hyper-anxiété qui, peu à peu, gagne tout un chacun, très bien soignée à priori par un médicament miracle, fortement recommandé la thymosomaline. En prenant connaissance de cette société située dans les années 2030, je n'ai pu faire que des comparaisons et des rapprochements avec la vie actuelle et me dire que nous n'étions pas si loin de cette fiction et que contrairement au roman, il serait peut-être temps d'en prendre conscience et de s'y préparer rapidement et sérieusement. Ce premier tome, tout en nous contant l'effondrement de la civilisation nous entraîne dans une épopée où Guillaume et Lou, devenus indissociables, après une petite période de relâchement, vont devoir affronter le pire alors que Lou, devenue adolescente, ressentait une grande attirance pour ce grand frère que voulait être Guillaume. Un suspense énorme est maintenu tout au long de ce premier tome et je n'ai plus qu'une envie, me plonger dans le deuxième.
    Lire la suite
    En lire moins
SYROS, LA NEWSLETTER ALTERNATIVE !
Créatives, engagées… Recevez chaque mois de nouvelles idées de lecture jeunesse, dans votre boîte mail !