Lisez! icon: Search engine
Syros
EAN : 9782748526349
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 154 x 225 mm

Lou après tout : Le Grand Effondrement

Collection : Hors collection
Date de parution : 16/05/2019
Une odyssée pré- et postapocalyptique d’un réalisme extrême. Fascinant, remuant, vibrant.
Lorsque la civilisation s’est effondrée, le monde allait mal depuis longtemps. Bouleversements climatiques, émeutes, épidémies inquiétantes et dictatures... c’était un monde en bout de course, où l’on faisait semblant de vivre normalement. Le Grand Effondrement était inévitable, mais nul n’aurait pu imaginer ce qui allait suivre.
Quinze ans plus tard, Lou...
Lorsque la civilisation s’est effondrée, le monde allait mal depuis longtemps. Bouleversements climatiques, émeutes, épidémies inquiétantes et dictatures... c’était un monde en bout de course, où l’on faisait semblant de vivre normalement. Le Grand Effondrement était inévitable, mais nul n’aurait pu imaginer ce qui allait suivre.
Quinze ans plus tard, Lou et Guillaume font partie des survivants. Elle est adolescente, lui a une trentaine d’années. Il l’a recueillie quand elle était toute petite. Réfugiés dans une ancienne villa perchée sur un mont des Flandres, ils savent que le danger peut surgir à tout instant.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782748526349
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 154 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • PlumedArgent77 Posté le 3 Juin 2020
    - Avis sans spoiler - Quand j'ai commencé le livre, je trouvait le le récit fade et maussade. Pour commencer, un monde nous est exposé sans indications nécessaires à la compréhension, nous sommes donc assez perdus. En outre, nous ne connaissons pas assez les personnages pour être captivé par leurs aventures. A cela se rajoute un récit morne et monotone. C'est à partir de la deuxième partie ( les souvenirs de Guillaume ), que le livre devient bien meilleur. On apporte des réponses aux questions que l'on s'est posé au début ; le monde devient plus intéressant à découvrir, car on le comprend mieux ; il en devient même fascinant. le livre est remarquablement émouvant, un point très positif. L'auteur a réussis à combiner de beaux personnages et une belle intrigue à un sujet qui m'a beaucoup sensibilisé. Le texte est profond, touchant... Bref énorme coup de cœur. Livre incroyable, à lire et à relire sans modération.
  • Corinne31 Posté le 19 Mai 2020
    J'ai été perturbée par le choix de l'auteur de faire une deuxième partie qui se déroulait avant et expliquait donc tous les évènements du début. Je n'ai pas trouvé ça judicieux. Les personnages sont toutefois attachants mais les deux types de monstres présents dans l'histoire sont compliqués à dissocier et je n'ai pas compris l'utilité d'en avoir crée deux.
  • Virginie94 Posté le 18 Mai 2020
    Depuis le grand effondrement 15 ans plus tôt, Guillaume la trentaine et Lou, adolescente survivent tant bien que mal. Ils doivent en particulier éviter les Cyb et les bougeurs, hordes humanoïdes dans les attaques sont mortelles. Mais ils doivent aussi chercher leur nourriture, éviter de se faire voler par les autres survivants, s’abriter… Ils font une halte dans la villa Yourcenar en Flandre.. Un roman haletant dans un monde post apocalyptique qui fait froid dans le dos. On découvre peu à peu ce nouveau monde plein de danger. On apprend rapidement à quel point les cyb et les bougeurs sont dangereux, qu'ils peuvent tuer mais également contaminer leurs victimes. Mais on se demande comment on a fait pour se retrouver dans cette situation. Qui sont ces bougeurs et ces cyb ? Pourquoi, il n'y a plus aucune technologie ? C'est le grande force du roman : la maîtrise du temps de narration. On s’attache à Guillaume et à Lou, on les voit survivre dans ce monde dangereux. On se réjouit avec eux de leur petites victoires : trouver des livres, de quoi se laver... On comprend leur relation pleine de tendresse qui est en train d'évoluer parce que en grandissant le regard que... Depuis le grand effondrement 15 ans plus tôt, Guillaume la trentaine et Lou, adolescente survivent tant bien que mal. Ils doivent en particulier éviter les Cyb et les bougeurs, hordes humanoïdes dans les attaques sont mortelles. Mais ils doivent aussi chercher leur nourriture, éviter de se faire voler par les autres survivants, s’abriter… Ils font une halte dans la villa Yourcenar en Flandre.. Un roman haletant dans un monde post apocalyptique qui fait froid dans le dos. On découvre peu à peu ce nouveau monde plein de danger. On apprend rapidement à quel point les cyb et les bougeurs sont dangereux, qu'ils peuvent tuer mais également contaminer leurs victimes. Mais on se demande comment on a fait pour se retrouver dans cette situation. Qui sont ces bougeurs et ces cyb ? Pourquoi, il n'y a plus aucune technologie ? C'est le grande force du roman : la maîtrise du temps de narration. On s’attache à Guillaume et à Lou, on les voit survivre dans ce monde dangereux. On se réjouit avec eux de leur petites victoires : trouver des livres, de quoi se laver... On comprend leur relation pleine de tendresse qui est en train d'évoluer parce que en grandissant le regard que Lou porte sur Guillaume a changé. J'ai apprécié toute la réflexion de Guillaume. Il a vécu le grand effondrement adolescent. Il est nostalgique de sa vie d'avant, de sa mère et ses amis perdus mais il doit toujours s'empêcher de repenser parce que "Trop penser au passé, c'est le meilleur moyen d'y passer." Alors qu'il n'a pas trente ans ou qu'il va bientôt les avoir, c'est déjà un vieil homme. Il est très touchant. Et on comprend petit à petit à travers les souvenirs de Guillaume qui pourtant essaie de ne pas vivre dans le passé ce qu'il s’est passé quinze ans plus tôt. Tout se met en place. D'autant que dans la seconde partie du roman, Guillaume ne s'interdit plus de se plonger dans ses souvenirs. Tout est passionnant : ce monde dangereux mais surtout le monde juste avant le grand effondrement qui ressemble beaucoup au notre. On voit comment les hommes plongés dans le quotidien ont laissé monter le totalitarisme et la désinformation, se mettre en place le rejet des plus pauvres, se sont laissés dépasser par la technologie... Une particularité du roman : il est ancré dans le nord de la France. Ça donne une ambiance particulière loin des traditionnelles grandes villes de fin du monde. Mais surtout, tout est référence culturelle des prénoms des deux personnages Guillaume et Lou en référence à Apollinaire à cette maison Yourcenar. Mais surtout, Guillaume dans ce monde de survie, Guillaume a tenu à apporter de la culture à Lou. Il lui a appris à lire, ils voyagent avec des livres.
    Lire la suite
    En lire moins
  • mutinelle Posté le 25 Avril 2020
    J’aime les livres post-apocalyptiques et celui-ci avait l’air de la trempe de ceux qu’on n’oublie pas. Il ne m’a pas fallu beaucoup pour me laisser tenter. Après l’effondrement du monde comme nous le connaissons, Lou et Guillaume parcourt le Nord de la France en tentant de survivre. Nous les suivons dans ce monde de désolation en découvrant petit à petit comment ils en sont arrivés là. Dès les premières pages nous sommes plongés dans ce monde que nous ne connaissons pas mais qui nous parait aussi familier. On découvre les vestiges de ce que l’on a connu et le peu qu’il reste de la terre. La vie des survivants est dure, compliquée et chaque jour pourrait être le dernier. Sur les cendres de nos sociétés modernes ne survivent que les plus forts et les plus débrouillards. Ce qui est le plus perturbant avec ce livre c’est qu’il se passe dans à peine 25 ans et que tout ce que raconte l’auteur parait plausible. On regarde alors ce qui nous entoure d’une manière différente, en se disant que demain pourrait voler en éclats, que nos valeurs et ce que nous connaissons depuis toujours pourraient disparaitre du jour au lendemain ne laissant sur terre que... J’aime les livres post-apocalyptiques et celui-ci avait l’air de la trempe de ceux qu’on n’oublie pas. Il ne m’a pas fallu beaucoup pour me laisser tenter. Après l’effondrement du monde comme nous le connaissons, Lou et Guillaume parcourt le Nord de la France en tentant de survivre. Nous les suivons dans ce monde de désolation en découvrant petit à petit comment ils en sont arrivés là. Dès les premières pages nous sommes plongés dans ce monde que nous ne connaissons pas mais qui nous parait aussi familier. On découvre les vestiges de ce que l’on a connu et le peu qu’il reste de la terre. La vie des survivants est dure, compliquée et chaque jour pourrait être le dernier. Sur les cendres de nos sociétés modernes ne survivent que les plus forts et les plus débrouillards. Ce qui est le plus perturbant avec ce livre c’est qu’il se passe dans à peine 25 ans et que tout ce que raconte l’auteur parait plausible. On regarde alors ce qui nous entoure d’une manière différente, en se disant que demain pourrait voler en éclats, que nos valeurs et ce que nous connaissons depuis toujours pourraient disparaitre du jour au lendemain ne laissant sur terre que quelques survivants qui auraient tout à refaire, mais surtout ils doivent commencer par survivre. Je préfère ne pas vous parler de tous les dangers que Guillaume et Lou affrontent quotidiennement, mais plutôt vous laissez vous même découvrir ce monde plus qu’hostile ! Tout ce qui sort de l’imagination de l’auteur, je n’y aurais jamais pensé, c’est sensé n’être qu’imaginaire, mais ça pourrait tellement arriver, c’est tellement crédible que ça en fait froid dans le dos. D’ailleurs si vous l’avez lu, je suis curieuse de connaitre votre avis et votre ressenti là-dessus. Sinon, j’ai adoré Guillaume, qu’on découvre vraiment dans ce tome et j’ai aussi beaucoup aimé ce qu’on a aperçu de Lou, j’ai hâte d’en apprendre plus dans le tome suivant. Je recommande vraiment ce livre pour cet été.
    Lire la suite
    En lire moins
  • book-en-stock Posté le 12 Avril 2020
    Un roman postapocalyptique profondément émouvant, avec une touche de poésie en toile de fond. On commence le récit avec deux survivants qui ne se quittent jamais : Guillaume, la trentaine, et Lou âgée de 16 ans. Ils se sont rencontrés au moment du Grand Effondrement, treize ans, auparavant et se sont unis dans la lutte pour survivre. Ils n’avaient plus personne d’autre. Puis on poursuit la lecture avec les souvenirs de Guillaume. On découvre alors ce qu’était le monde dans les années 2030, et ce qu’il est devenu un soir de 2040… et toute l’horreur de la situation. Ce récit est totalement ancré dans le réel, en France, dans des villes existant clairement. C’est une habitude de l’auteur, et peu à peu j’ai également retrouvé des éléments déjà lus dans un autre de ses romans, « Macha ou l’évasion », notamment la communauté à la campagne. Je me suis alors rappelé que le « Grand Effondrement » était déjà évoqué, il était à l’origine de la vie de Macha au moment de la narration. Ces divers écrits se rejoignent et nous donnent la vision d’avenir de l’auteur pour notre monde. Pas très rassurant ! Pas très glorieux ! J’ai aimé (car elle lui appartient... Un roman postapocalyptique profondément émouvant, avec une touche de poésie en toile de fond. On commence le récit avec deux survivants qui ne se quittent jamais : Guillaume, la trentaine, et Lou âgée de 16 ans. Ils se sont rencontrés au moment du Grand Effondrement, treize ans, auparavant et se sont unis dans la lutte pour survivre. Ils n’avaient plus personne d’autre. Puis on poursuit la lecture avec les souvenirs de Guillaume. On découvre alors ce qu’était le monde dans les années 2030, et ce qu’il est devenu un soir de 2040… et toute l’horreur de la situation. Ce récit est totalement ancré dans le réel, en France, dans des villes existant clairement. C’est une habitude de l’auteur, et peu à peu j’ai également retrouvé des éléments déjà lus dans un autre de ses romans, « Macha ou l’évasion », notamment la communauté à la campagne. Je me suis alors rappelé que le « Grand Effondrement » était déjà évoqué, il était à l’origine de la vie de Macha au moment de la narration. Ces divers écrits se rejoignent et nous donnent la vision d’avenir de l’auteur pour notre monde. Pas très rassurant ! Pas très glorieux ! J’ai aimé (car elle lui appartient et il sait l’exposer avec art) et à la fois détesté (elle ne me convient pas) cette appréciation très manichéenne de notre civilisation. De plus j’ai souvent trouvé les personnages très résignés et sans véritable rébellion, se contentant d’observer sans vraiment voir venir, sans oser ouvrir les yeux, ce qui reviendrait à accepter. Mais si certaines idées, certaines pensées m’ont gênées, je n’en ai pas moins aimé ce roman si bien écrit, si bien construit ! Le talent de l’auteur est présent au fil des pages dans une écriture fluide, douce et onctueuse, qui nous emporte dans l’horreur la plus totale et parvient à nous dispenser tout de même quelques touches de poésie inoubliables. Il donne une humanité profonde à ses personnages principaux et les dernières pages en particulier sont vibrantes d’émotions !
    Lire la suite
    En lire moins
SYROS, LA NEWSLETTER ALTERNATIVE !
Créatives, engagées… Recevez chaque mois de nouvelles idées de lecture jeunesse, dans votre boîte mail !