RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Lune d'automne

            Les Escales
            EAN : 9782365693202
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 400
            Format : 145 x 225 mm
            Lune d'automne

            Aude CARLIER (Traducteur)
            Collection : Domaine étranger
            Date de parution : 21/02/2019
            Dans une atmosphère magique et onirique, un jeune homme tente d’en savoir plus sur sa sœur récemment assassinée.
            Japon, 1994. Par une nuit pluvieuse, Keiko Ishida est poignardée à plusieurs reprises et abandonnée sur l’asphalte. Pour Ren, le frère qu’elle a élevé et aimé comme une mère, sa mort est une catastrophe incompréhensible. Avide d’explications, il quitte aussitôt sa ville pour celle de sa sœur, emménage dans son... Japon, 1994. Par une nuit pluvieuse, Keiko Ishida est poignardée à plusieurs reprises et abandonnée sur l’asphalte. Pour Ren, le frère qu’elle a élevé et aimé comme une mère, sa mort est une catastrophe incompréhensible. Avide d’explications, il quitte aussitôt sa ville pour celle de sa sœur, emménage dans son appartement et accepte le poste de professeur qu’elle occupait. Mais plus Ren essaie de se rapprocher de Keiko, plus celle-ci lui échappe. Qui était-elle réellement ?
            Hanté par des rêves et des réminiscences étranges, troublé par l’une de ses élèves, Ren entame sans le savoir un voyage intérieur qui mettra au jour de douloureux secrets.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782365693202
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 400
            Format : 145 x 225 mm
            Les Escales
            21.90 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Ce roman d’une grande beauté mêle intrigue policière et drame familial. Un tableau fascinant de la société japonaise et un regard sur le deuil à la portée universelle. »
            San Francisco Chronicle

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Zephyrine Posté le 3 Juillet 2019
              L'histoire est une parenthèse dans la vie de Ren Ishida, un jeune japonais qui vient de finir ses études dans une université prestigieuse, et qui quitte Tokyo quelques mois en raison du décès de sa soeur. Très proche de celle ci durant son enfance, il ne l'a pas revu depuis plusieurs années mais est en contact avec elle régulier au téléphone. Très affecté par son décès, il va suivre ses traces en reprenant son travail et son logement. Même s'il existe une petite intrigue autour de la mort de sa soeur, c'est surtout le deuil de Ren qui est au coeur de ce livre, avec la notion très forte du souvenir et de l'attachement. L'auteur sait décrire finement les personnages et leurs sentiments, les pages se tournent facilement pour les suivre dans leur cheminement. Merci aux éditions les escales et netgalley pour cette lecture.
            • sylvaine Posté le 28 Juin 2019
              Lune d'automne Clarissa Goenawan Les escales février 2019 #LuneDautomne #NetGalleyFrance Ce premier roman de toute beauté est traduit de l'anglais (Singapour) L'action du roman se situe à Arakawa non loin de Tokyo. Ren Ishida est venu aux obsèques de sa soeur Keiko que l'on a retrouvée assassinée dans un parc non loin de chez elle. Venu pour quelques jours il va essayer de découvrir qui l'a tuée et pourquoi elle a été tuée. Pour cela il va devoir rester plus longtemps et essayer de mieux connaitre une soeur plus âgée mais qu'il aimait profondément.Certes ils ne s'étaient pas vus depuis longtemps mais chaque semaine sa soeur l'appelait pour s'inquiéter de ce qu'il devenait. Vivre sans elle est pour lui plus que douloureux. Ses nuits sont peuplées de rêves; Est-ce elle qui lui apparait, qui est cette petite fille? Patiemment, pas à pas il déroule le fil d'Ariane qui le mènera à celle qu'était vraiment sa soeur.... Un premier roman qui mérite le détour! Une auteure qui m'a séduite par son écriture . ses personnages sont excessivement bien travaillés, la société japonaise est "décortiquée", de nombreuses clefs de compréhension permettent de mieux comprendre les acteurs de ce drame. Ce voyage au Pays du Soleil... Lune d'automne Clarissa Goenawan Les escales février 2019 #LuneDautomne #NetGalleyFrance Ce premier roman de toute beauté est traduit de l'anglais (Singapour) L'action du roman se situe à Arakawa non loin de Tokyo. Ren Ishida est venu aux obsèques de sa soeur Keiko que l'on a retrouvée assassinée dans un parc non loin de chez elle. Venu pour quelques jours il va essayer de découvrir qui l'a tuée et pourquoi elle a été tuée. Pour cela il va devoir rester plus longtemps et essayer de mieux connaitre une soeur plus âgée mais qu'il aimait profondément.Certes ils ne s'étaient pas vus depuis longtemps mais chaque semaine sa soeur l'appelait pour s'inquiéter de ce qu'il devenait. Vivre sans elle est pour lui plus que douloureux. Ses nuits sont peuplées de rêves; Est-ce elle qui lui apparait, qui est cette petite fille? Patiemment, pas à pas il déroule le fil d'Ariane qui le mènera à celle qu'était vraiment sa soeur.... Un premier roman qui mérite le détour! Une auteure qui m'a séduite par son écriture . ses personnages sont excessivement bien travaillés, la société japonaise est "décortiquée", de nombreuses clefs de compréhension permettent de mieux comprendre les acteurs de ce drame. Ce voyage au Pays du Soleil Levant ne peut que ravir les amateurs de littérature asiatique en particulier de littérature nippone. Un grand merci aux éditions Les Escales pour ce beau voyage.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Bookycooky Posté le 13 Juin 2019
              Japon, 1994. "Keiko Ishida était le genre de femme que l'employé moyen rêve de prendre pour épouse ", voilà comment nous la présente Ren, son frère cadet. “Était”, car elle vient d'être assassinée à 33 ans, à l'arme blanche à Akakawa, la ville où elle vivait et travaillait. Sa soeur lui étant la personne la plus proche au monde, il s'y rend pour ses funérailles et y élucider le mystère de son meurtre. Espérant qu'il le conduirait à elle, il va se retrouver dans un drôle d'arrangement...... Un roman foisonnant, De rêves, d'où ressort le lien extrêmement fort du frère à la soeur décédée, “Le jour où ma soeur était morte, une part de moi avait péri avec elle.”, De personnages étranges, trés particuliers, une femme muette, une jeune fille cleptomane, voleuse de chewing-gum en série, un japonais époux au foyer ( il ne doit pas en exister beaucoup au Japon), une Mlle Toyota Celica ( détails dans le livre), un voisin poète sourd, une mannequin-main..... Un roman introspectif avec un petit air de polar non identifié, où s'entremêlent divers histoires et aux délicieux haïkus en guise de titres de chapitre, Un roman sur la société japonaise, où même si l'histoire est datée 1994, les femmes... Japon, 1994. "Keiko Ishida était le genre de femme que l'employé moyen rêve de prendre pour épouse ", voilà comment nous la présente Ren, son frère cadet. “Était”, car elle vient d'être assassinée à 33 ans, à l'arme blanche à Akakawa, la ville où elle vivait et travaillait. Sa soeur lui étant la personne la plus proche au monde, il s'y rend pour ses funérailles et y élucider le mystère de son meurtre. Espérant qu'il le conduirait à elle, il va se retrouver dans un drôle d'arrangement...... Un roman foisonnant, De rêves, d'où ressort le lien extrêmement fort du frère à la soeur décédée, “Le jour où ma soeur était morte, une part de moi avait péri avec elle.”, De personnages étranges, trés particuliers, une femme muette, une jeune fille cleptomane, voleuse de chewing-gum en série, un japonais époux au foyer ( il ne doit pas en exister beaucoup au Japon), une Mlle Toyota Celica ( détails dans le livre), un voisin poète sourd, une mannequin-main..... Un roman introspectif avec un petit air de polar non identifié, où s'entremêlent divers histoires et aux délicieux haïkus en guise de titres de chapitre, Un roman sur la société japonaise, où même si l'histoire est datée 1994, les femmes y sont drôlement émancipées, Un roman en clair-obscur, chargé de nostalgie et de secrets, qui me rappelle un de mes films-cultes " In the Mood for Love" de Wong Kar-Wai, Bref un premier roman trés intéressant, lauréat du Bath novel award 2015, qui nous vient de Singapour, d'une écrivaine d'origine indonésienne. Ne passez pas à côté ! Des dorayaki tout chauds sous la pluie Un grand merci aux Editions Les Escales et NetGalleyFrance ! #LuneDautomne#NetGalleyFrance
              Lire la suite
              En lire moins
            • vratajczak257 Posté le 17 Avril 2019
              Enquête au coeur du soleil levant ... Ren est le personnage central de ce récit Japonais. Dans une petite commune, Akakawa, sa soeur Keiko est retrouvée morte. Ren et Keiko se sont beaucoup appréciés, ils se sont élevés tous seuls, ils ont appris à grandir loin de leurs parents, toujours absents... Ils ont toujours eu une relation particulière et privilégiée. Pourtant, l'un et l'autre, malgré leurs appels téléphoniques hebdomadaires, ne connaissent rien de la vie l'un de l'autre. Ren décide de se mettre dans les pas de sa soeur, en acceptant de reprendre sa vie : son travail, son appartement... et pas à pas, au contact des personnages qui peuplent sa vie quotidienne, Ren remonte le fil de la vie de soeur en découvrant une inconnue, une personne qu'il ne connait pas... C'est un récit remarquable; c'est pourtant un premier roman. Primé , c'est un récit traduit dans une dizaine de langues. Il apporte une touche d'exotisme. Il nous baigne dans une atmosphère asiatique, très loin de nos récits occidentaux et c'est peut être là son secret. On accompagne Ren au travers de son quotidien, de sa vie, de ses peurs, de ses doutes. On le voit cheminer dans une... Enquête au coeur du soleil levant ... Ren est le personnage central de ce récit Japonais. Dans une petite commune, Akakawa, sa soeur Keiko est retrouvée morte. Ren et Keiko se sont beaucoup appréciés, ils se sont élevés tous seuls, ils ont appris à grandir loin de leurs parents, toujours absents... Ils ont toujours eu une relation particulière et privilégiée. Pourtant, l'un et l'autre, malgré leurs appels téléphoniques hebdomadaires, ne connaissent rien de la vie l'un de l'autre. Ren décide de se mettre dans les pas de sa soeur, en acceptant de reprendre sa vie : son travail, son appartement... et pas à pas, au contact des personnages qui peuplent sa vie quotidienne, Ren remonte le fil de la vie de soeur en découvrant une inconnue, une personne qu'il ne connait pas... C'est un récit remarquable; c'est pourtant un premier roman. Primé , c'est un récit traduit dans une dizaine de langues. Il apporte une touche d'exotisme. Il nous baigne dans une atmosphère asiatique, très loin de nos récits occidentaux et c'est peut être là son secret. On accompagne Ren au travers de son quotidien, de sa vie, de ses peurs, de ses doutes. On le voit cheminer dans une atmosphère quasi onirique pour redécouvrir la vie de sa soeur. Merci aux éditions les Escales pour le choix de ce roman, tout à fait dépaysant et un grand bravo à cette jeune auteure.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Sharon Posté le 31 Mars 2019
              Ce que j'aime chez la maison d'édition Les escales, c'est sa capacité à publier des romans singuliers. Lune d'automne ne fait pas exception.Ren aimait sa soeur aînée Keiko. Pourtant, elle avait choisi de partir loin de sa famille, de devenir professeur loin d'eux. Ren et Keiko ne se voyaient pas, mais se téléphonaient régulièrement. Dans une société aussi traditionaliste que le Japon, son choix de vie ne laisse pas de surprendre. Son assassinat choque, forcément. Ren veut comprendre ce qui est arrivé à sa soeur. Il veut comprendre qui était sa soeur, aussi se met-il quasiment dans ses pas : il loge là où elle logeait, il reprend le métier qu'elle exerçait, il rencontre un de ses amis dont la fille, qui est so élève (et par extension, était celle de sa soeur) le trouble.Ce n'est pas qu'il lui est difficile d'enquêter, c'est que les codes de la société japonaise sont tels que simplement questionner les autres pour en savoir plus sur sa soeur, lui qui se rend compte qu'il ne sait quasiment rien sur elle, sa vie, ses amours, ses espoirs est tout sauf évident. Aussi prend-on avec lui des chemins de traverse, nous plongeons-nous dans ses souvenirs, dans... Ce que j'aime chez la maison d'édition Les escales, c'est sa capacité à publier des romans singuliers. Lune d'automne ne fait pas exception.Ren aimait sa soeur aînée Keiko. Pourtant, elle avait choisi de partir loin de sa famille, de devenir professeur loin d'eux. Ren et Keiko ne se voyaient pas, mais se téléphonaient régulièrement. Dans une société aussi traditionaliste que le Japon, son choix de vie ne laisse pas de surprendre. Son assassinat choque, forcément. Ren veut comprendre ce qui est arrivé à sa soeur. Il veut comprendre qui était sa soeur, aussi se met-il quasiment dans ses pas : il loge là où elle logeait, il reprend le métier qu'elle exerçait, il rencontre un de ses amis dont la fille, qui est so élève (et par extension, était celle de sa soeur) le trouble.Ce n'est pas qu'il lui est difficile d'enquêter, c'est que les codes de la société japonaise sont tels que simplement questionner les autres pour en savoir plus sur sa soeur, lui qui se rend compte qu'il ne sait quasiment rien sur elle, sa vie, ses amours, ses espoirs est tout sauf évident. Aussi prend-on avec lui des chemins de traverse, nous plongeons-nous dans ses souvenirs, dans ceux de ses propres amours pour en arriver à comprendre qui est Ren, et qui était Keiko.La pression sociale est immense, sur les hommes, et surtout sur les femmes - encore et toujours ai-je envie de dire. Ce poids est inimaginable vu de France. Il cache un tabou encore plus grand : l'incapacité à aimer son enfant.Le silence recouvre le récit, cette incapacité à parler, à dire, à échanger parce que dire ce que l'on ressent vraiment, voir ce qui se passe vraiment semble aussi inimaginable. Ren est celui qui dit, celui qui force à dire aussi, comme un révélateur qui, presque à l'usure, force les autres à prendre conscience de ce qu'ils ressentent, de ce qu'ils ont fait, vraiment.Reste Keiko, qui reste toujours dans ses pensées, même à la fin du récit, comme un guide pour... Ne pas faire les mêmes erreurs qu'elle ? Exprimer ses sentiments, enfin ? Ren, dans ce récrit rétrospectif - il nous montre le devenir d'un de ses amis quelques années plus tard - semble parfois incroyablement seul, avec une vie parsemée de quelques courtes idylles, pour ne pas dire étreintes, qui ne sont pas restées dans sa vie. La fin offre, sinon l'apaisement, du moins un pas vers plus de quiétude. Lune d'automne, un livre au goût tendre et amer.
              Lire la suite
              En lire moins
            INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
            Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !