Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221105498
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 135 x 215 mm

L'Usage des armes

Cycle de la Culture

Hélène COLLON (Traducteur)
Collection : Ailleurs et Demain
Date de parution : 17/11/2005

Cheradenine Zakalwe - ou du moins l'homme qui se fait appeler ainsi - est l'un des agents les plus efficaces de la Culture. Et Diziet Sma, éminente figure de la Culture, l'utilise à des fins mystérieuses, quelquefois paradoxales.
Dans le cadre de Circonstances spéciales, une branche de Contact.
Qu'est-ce que la Culture...

Cheradenine Zakalwe - ou du moins l'homme qui se fait appeler ainsi - est l'un des agents les plus efficaces de la Culture. Et Diziet Sma, éminente figure de la Culture, l'utilise à des fins mystérieuses, quelquefois paradoxales.
Dans le cadre de Circonstances spéciales, une branche de Contact.
Qu'est-ce que la Culture ? Une immense société galactique, pacifiste en son principe mais redoutable si on l'attaque, multiforme, anarchiste, tolérante, éthique et cynique. Elle est composée d'humains, d'Intelligences artificielles et d'espèces étrangères qui ont accepté ses valeurs.
La Culture a la prétention de faire évoluer lentement mais sûrement les civilisations étrangères qu'elle rencontre au fur et à mesure de son expansion.
C'est le rôle du Contact d'évaluer et d'infiltrer les sociétés nouvellement découvertes. Et dans les cas extrêmes, c'est à Circonstances spéciales d'intervenir, au besoin par la violence.
Cheradenine Zakalwe est l'une des armes de Circonstances spéciales. C'est le héros de L'Usage des armes, qui est à la fois un roman d'aventures et une oeuvre littéraire éblouissante, d'une perversité toute britannique.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221105498
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Riduidel Posté le 14 Mars 2020
    Petit résumé ...Chéradénine Zakalwé est un agent de Circonstances Spéciales (la branche spécialisée dans les magouilles de Contact - la partie de la Culture qui souhaite s'immiscer dans les affaires des systèmes stellaires non encore éclairés). Un agent de CS (oui, c'est comme ça qu'on dit Circonstances Spéciales quand on connaît la Culture) qui est, de plus, un spécialiste de la guerre sous toute ses formes. Et cet homme va révéler toutes les strates de sa mémoire à sa collègue de la Culture (puisque lui ne vient pas de la Culture, mais d'une planète qui a subi un contact avec la Culture), ce qui ne se fera pas sans quelques surprises.Ce roman est une oeuvre impressionnante à d'innombrables titres.D'abord par sa construction entrelaçant d'un côté une ligne temporelle classique, et d'un autre des flashbacks antichronologiques nous ramenant dans l'enfance du héros, les deux lignes se rencontrant, évidement, lors du dernier chapitre qui révèle un twist final absolument fabuleux. D'ailleurs, je me souviens que, lors de ma première lecture (remontant à une dizaine d'années, je pense), j'avais réussi à faire la lecture standard tout en maintenant dans ma tête la structure globale du roman, et j'avais été doublement impressioné : la... Petit résumé ...Chéradénine Zakalwé est un agent de Circonstances Spéciales (la branche spécialisée dans les magouilles de Contact - la partie de la Culture qui souhaite s'immiscer dans les affaires des systèmes stellaires non encore éclairés). Un agent de CS (oui, c'est comme ça qu'on dit Circonstances Spéciales quand on connaît la Culture) qui est, de plus, un spécialiste de la guerre sous toute ses formes. Et cet homme va révéler toutes les strates de sa mémoire à sa collègue de la Culture (puisque lui ne vient pas de la Culture, mais d'une planète qui a subi un contact avec la Culture), ce qui ne se fera pas sans quelques surprises.Ce roman est une oeuvre impressionnante à d'innombrables titres.D'abord par sa construction entrelaçant d'un côté une ligne temporelle classique, et d'un autre des flashbacks antichronologiques nous ramenant dans l'enfance du héros, les deux lignes se rencontrant, évidement, lors du dernier chapitre qui révèle un twist final absolument fabuleux. D'ailleurs, je me souviens que, lors de ma première lecture (remontant à une dizaine d'années, je pense), j'avais réussi à faire la lecture standard tout en maintenant dans ma tête la structure globale du roman, et j'avais été doublement impressioné : la structure est élégante, mais le twist tient le coup même lorsqu'on lit le roman dans l'ordre "naturel" puis dans l'ordre chronologique que l'auteur indique dans le sommaire final. Ce qui est un sacré bon sang d'exploit littéraire, je trouve.Par ailleurs, on trouve à côté de cet aller-retour temporel un effet de zooom-dézoom particulièrement réussi. Je m'explique. Plusieurs fois dans ce roman, on va voir Chéradénine partir de sa situation locale pour se situer sur une planète donnée, dans un système solaire donné, dans une galaxie donnée, comme des ronds dans l'eau remplissant la surface de l'étang, avant de revenir se centrer sur le héros qui n'a évidement pas bougé. C'est un sacré effet de style, que l'auteur utilise avec brio pour montrer à la fois la grandeur du héros et sa petitesse.Et encore, tout ça ne concerne pas l'histoire, que ... je n'évoquerai même pas en deux lignes pour vous laisser la surprise. Une histoire magnifique, horrible et merveilleuse parce qu'horrible.Franchement, rien que pour le style, c'est un très bon roman. Avec l'histoire, ça devient évidement l'un des meilleurs romans du genre. Et un roman que tout amateur de science-fiction doit évidement avoir lu.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lehibook Posté le 12 Décembre 2019
    Nous sommes dans le cycle de la Culture imaginé par Banks (civilisation galactique hédoniste avancée caractérisée par une collaboration homme/machine .Elle possède un organisme (contact) chargé des relations avec d’autres civilisation s et à l’intérieur de celui-ci une sorte de service action intitulé « Circonstances spéciales » . L’un des agents humains de ce service , Cheradenine Zakalwe ,est au centre du livre .c’est un spécialiste des interventions dans les cultures « primitives » . On découvre peu à peu son passé à travers une narration éclatée et assez sophistiquée . J’aime beaucoup.
  • Anne-Cendre Posté le 27 Septembre 2019
    L'histoire de Sma la cultivée et Zakalwe l'homme de main. Intrication, construction complexe, dans ce monde foisonnant de la Culture. on y cotoie le sublime et l'horrible, le poétique et le bassement matériel. La fin est renversante. Et invite à une deuxième lecture, pas forcément dans le même sens.
  • H-mb Posté le 13 Septembre 2019
    L'intrigue a deux fils narratifs, l'un au présent et allant de l'avant (chapitres 1,2,3…) et le second, dans le passé et allant à rebours (chapitres VIII, VII, VI…). Le deux fils se concentrent sur Cheradenine Zakalwe, un homme doué pour la guerre qui est recruté par un agent des Circonstances Spéciales, Diziet Sma,et par le robot Skaffen-Amtiskaw, pour devenir un agent militaire dans divers conflits et sociétés n'appartenant pas à la Culture. (Ces noms venus de nulle part sont extraordinaires!) Le problème c'est que les moyens que la Culture emploie sont souvent sournois, trompeurs et impliquent l'usage de pions pour atteindre des buts souvent trop complexes pour la compréhension humaine. "L'usage des armes" fait référence à beaucoup de choses, armes au sens propre dans les conflits, usage d'agents pour atteindre les fins cachées de la Culture, ou, dans le cas du personnage central, l'usage d'êtres aimés pour gagner la bataille. La narration qui va vers le futur nous montre les différents stratagèmes de Zakalwe (et ses échecs) pour achever ses missions pour la Culture et il devient vite clair que, bien que très efficace dans son travail, il a aussi de sérieux doutes au sujet des interférences de la Culture. Cela... L'intrigue a deux fils narratifs, l'un au présent et allant de l'avant (chapitres 1,2,3…) et le second, dans le passé et allant à rebours (chapitres VIII, VII, VI…). Le deux fils se concentrent sur Cheradenine Zakalwe, un homme doué pour la guerre qui est recruté par un agent des Circonstances Spéciales, Diziet Sma,et par le robot Skaffen-Amtiskaw, pour devenir un agent militaire dans divers conflits et sociétés n'appartenant pas à la Culture. (Ces noms venus de nulle part sont extraordinaires!) Le problème c'est que les moyens que la Culture emploie sont souvent sournois, trompeurs et impliquent l'usage de pions pour atteindre des buts souvent trop complexes pour la compréhension humaine. "L'usage des armes" fait référence à beaucoup de choses, armes au sens propre dans les conflits, usage d'agents pour atteindre les fins cachées de la Culture, ou, dans le cas du personnage central, l'usage d'êtres aimés pour gagner la bataille. La narration qui va vers le futur nous montre les différents stratagèmes de Zakalwe (et ses échecs) pour achever ses missions pour la Culture et il devient vite clair que, bien que très efficace dans son travail, il a aussi de sérieux doutes au sujet des interférences de la Culture. Cela met le lecteur dans une position difficile parce que Zakalwe a une attitude très blasée envers ses missions. Le lecteur est ainsi distancié des événements et éventuellement moins engagé. C'est cette ambivalence au sujet de la Culture qui différencie les romans de Banks des space operas traditionnels. Un dernier rebondissement nous oblige à reconsidérer le caractère de Zakalwe. Banks fait ça de main de maître et nous amène à reprendre l'ensemble de l'histoire sous ce nouveau jour. Un roman construit par un maître du jeu mais peut-être plus difficile à simplement aimer au premier degré.
    Lire la suite
    En lire moins
  • micetmac Posté le 28 Mai 2018
    LE chef d'oeuvre de Banks. Ce livre est célèbre (notamment) pour sa construction démoniaque. Les chapitres numérotés 1, 2, 3 etc. se déroulent dans le temps présent et dans l'ordre chronologique. Les chapitres marqués par des chiffres romains V, IV, III, II... (dans l'ordre décroissant donc) s'intercalent entre les chapitres traditionnels et narrent les souvenirs de Cheradenine Zakalwe d'avant le chapitre 1, du plus récent jusqu'au plus ancien. Jusqu'à l’événement traumatique fondateur. Vertigineux. On peut ainsi lire ce livre du début à la fin (et c'est le kif assuré) mais aussi en lisant uniquement les chapitres romains en partant de la fin du livre pour enquiller ensuite les chapitres 1, 2, 3 et ainsi de suite. Vous avez l'histoire dans sa pure chronologie. Je ne sais si je me fais bien comprendre. En tout cas ce livre est magistral, l'un des sommets de la SF, aux rebondissements haletants, aux mentaux sarcastiques (ah "Canonnière Diplomate" par exemple) et proposant une réflexion très pertinente sur la fin et les moyens et le militarisme en découlant. Un foutu grand livre.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.