Lisez! icon: Search engine
Lusitania 1915, la dernière traversée
Paul-Simon Bouffartigue (traduit par)
Collection : Ailleurs
Date de parution : 14/04/2016
Éditeurs :
Cherche midi
En savoir plus

Lusitania 1915, la dernière traversée

Paul-Simon Bouffartigue (traduit par)
Collection : Ailleurs
Date de parution : 14/04/2016
Erik Larson raconte avec virtuosité la tragédie du Lusitania, un épisode crucial et trouble de la Première Guerre mondiale.
 
1er mai 1915. Tandis que la Première Guerre mondiale entame son dixième mois, le Lusitania, luxueux paquebot britannique, quitte New York pour rejoindre Liverpool. Près de 2 000 passagers profitent... 1er mai 1915. Tandis que la Première Guerre mondiale entame son dixième mois, le Lusitania, luxueux paquebot britannique, quitte New York pour rejoindre Liverpool. Près de 2 000 passagers profitent des équipements modernes de ce navire puissant et rapide surnommé « le lévrier des mers ». L’Allemagne a classé en... 1er mai 1915. Tandis que la Première Guerre mondiale entame son dixième mois, le Lusitania, luxueux paquebot britannique, quitte New York pour rejoindre Liverpool. Près de 2 000 passagers profitent des équipements modernes de ce navire puissant et rapide surnommé « le lévrier des mers ». L’Allemagne a classé en zones de guerre les mers entourant l’Angleterre mais le capitaine, William Thomas Turner, connait les règles interdisant les attaques de bateaux civils. Dans le périmètre du paquebot, à bord du sous-marin allemand U-20, le Kapitänleutnant Walther Schwieger décide néanmoins de passer outre ces règles.
Le 7 mai, les deux vaisseaux progressent vers Liverpool et les pièces du puzzle – notamment l’orgueil, un brouillard fortuit et un secret bien gardé – s’assemblent pour produire l’un des pires désastres de l’histoire.

Avec un sens de l’intrigue digne des plus grands thrillers, Erik Larson nous embarque dans l’atmosphère suffocante du sous-marin, éclairant d’une lumière inédite ces faits historiques qui contribuèrent à faire entrer les États-Unis dans la Première Guerre mondiale. Nous vivons l’exaltation, la peur, la panique…
La réalité dépasse toujours la fiction.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749132730
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 640
Format : 140 x 220 mm
Cherche midi
En savoir plus
EAN : 9782749132730
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 640
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

"Larson raconte comme on filme : stylo à l'épaule, au plus près des évenements, des acteurs et des témoins.[...] Le résultat est aussi haletant que passionnant. Littéraire autant qu'historique. Hautement recommandable."
Le Figaro Magazine

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Paroxetine 07/08/2022
    1915, le Lusitania - un des plus beaux paquebots du monde - arrive sur les côtes irlandaises quand il est torpillé par un sous-marin allemand. Sur 2000 passagers et membres d’équipage, seul 700 survivent. Pourquoi le Lusitania n’a-t-il pas été protégé par des navires de guerre alors que les Allemands avaient menacé les bateaux civils dans la presse américaine ? Est-ce une bourde ? Est-ce volontaire ? Avec son talent incroyable, Erik Larson nous fait vivre cette dernière traversée aux premières loges. Ce livre a l’exactitude d’un reportage, on découvre les passagers du Lusitania et on suit aussi l’U-Boot. La rencontre entre les deux va s’avérer un passage haletant et effrayant ! On sait comment cela se termine mais on retient son souffle malgré tout... Un auteur à découvrir qui fait vivre l’Histoire sous nos yeux.
  • evergreen13 09/12/2021
    Touché, coulé ! Le 7 mai 1915 le paquebot Lusitania appartenant à la compagnie maritime britannique Cunard est touché par une torpille tirée par un sous-marin allemand. Il coulera en 18 minutes, entraînant la mort de plus de 1200 personnes sur les 2000 qu'il transportait (équipage compris). Dans ce récit, l'auteur fait revivre la dernière traversée du transatlantique, presque minute par minute, illustrant à merveille la phrase "petite(s) cause(s), grande conséquence". Il ne s'agit pas d'un roman mais bien d'un ouvrage historique extrêmement bien documenté (les notes occupent 15% du livre !) et bien que l'on en connaisse la fin,  la lecture s'avère très intéressante car Erik Larson s'attache à relier les mille et un petits détails qui ont conduit à la catastrophe, tant du côté américain et britannique que du côté allemand. En mai 1915, la première guerre n'est pas encore mondiale. Les américains sont neutres, (officiellement) et l'opinion publique n'est pas prête à une entrée en guerre. L'Allemagne quant à elle a décrété que les zones maritimes entourant le Royaume Uni étaient des zones de guerre, y envoyant patrouiller ses sous-marins qui ne se privent pas de couler les navires ennemis qu'ils croisent, en général des navires marchands ou des bateaux militaires,... Touché, coulé ! Le 7 mai 1915 le paquebot Lusitania appartenant à la compagnie maritime britannique Cunard est touché par une torpille tirée par un sous-marin allemand. Il coulera en 18 minutes, entraînant la mort de plus de 1200 personnes sur les 2000 qu'il transportait (équipage compris). Dans ce récit, l'auteur fait revivre la dernière traversée du transatlantique, presque minute par minute, illustrant à merveille la phrase "petite(s) cause(s), grande conséquence". Il ne s'agit pas d'un roman mais bien d'un ouvrage historique extrêmement bien documenté (les notes occupent 15% du livre !) et bien que l'on en connaisse la fin,  la lecture s'avère très intéressante car Erik Larson s'attache à relier les mille et un petits détails qui ont conduit à la catastrophe, tant du côté américain et britannique que du côté allemand. En mai 1915, la première guerre n'est pas encore mondiale. Les américains sont neutres, (officiellement) et l'opinion publique n'est pas prête à une entrée en guerre. L'Allemagne quant à elle a décrété que les zones maritimes entourant le Royaume Uni étaient des zones de guerre, y envoyant patrouiller ses sous-marins qui ne se privent pas de couler les navires ennemis qu'ils croisent, en général des navires marchands ou des bateaux militaires, les transports de passagers civils devant être épargnés. Pourtant, le jeune capitaine du U-20 Walter Schwieger faisant fi de l'éthique n'hésitera pas à torpiller le Lusitania où plus d'une centaine d'américains se trouvaient à bord ...  Bien qu'il faudra attendre près de deux années pour que les Etats-Unis entrent en guerre, les historiens s'accordent pour considérer le naufrage du Lusitania comme l'évènement  majeur contributif du retournement de l'opinion publique américaine sur l'engagement de leur nation dans le conflit. Un livre qui passionnera les lecteurs férus d'Histoire mais aussi tous ceux qui aiment les histoires même celles qui finissent mal !
    Lire la suite
    En lire moins
  • HarryTuttle 24/05/2021
    En plus d'être fantastiquement documenté sur des faits réels, ce qui donne du poids à l'histoire, ce livre est passionnant. Même si on peut rapprocher cette histoire de celle du Titanic ( fin connue à l'avance, drame d'un naufrage, ...) ce n'est jamais ennuyeux et j'ai appris cette facette de l'Histoire de la guerre de 14-18 où je ne savais pas que les sous marin avaient joué un tel rôle.
  • JM27773 10/02/2021
    Ce livre se lit comme on regarde un documentaire. Une analyse minutieuse des faits, un récit précis et (assez) objectif. Ils n'y a quasiment aucun élément romancé, tous les personnages ont réellement existé. Un travail de documentation titanesque (:-D) a permis à l'auteur de donner corps à chaque personnage. Un style différent, un modèle narratif original... Ça m'a beaucoup plu ! Je conseille à tous les férus d'épopée maritime.
  • Geolivres 31/12/2020
    Fabuleux récit historique écrit à la manière d'un roman qui retrace comme si on y était le dernier voyage du fleuron de la Cunard, le Lusitania, jusqu'à sa funeste rencontre avec le sous-marin allemand U-20 en mai 1915. L'auteur Erik Larson décrit avec forces détails la vie à bord du paquebot et du U-boot ainsi que leurs conditions de navigation respectives ; les amateurs d'histoires maritimes y trouveront leurs comptes avec des descriptions techniques de premier ordre. La progression de l'intrigue, qui n'en est pas une mais c'est tout comme, maintient en haleine jusqu'au croisement fatidique à quelques heures de l'arrivée à Liverpool, les derniers instants avant le drame étant particulièrement haletants tant par la qualité du récit que par les aléas qui survinrent et on est littéralement saisi par l'intensité dramatique au moment du tir de la torpille et de l'explosion qui s'en suivit. L'agonie du Lusitania, bien plus rapide que celle du Titanic est une longue litanie de drames personnels qui vous serrent le coeur tant on a l'impression de vivre l'événement. En 1912, l'antienne à la mode était que rien ne pourrait faire sombrer le fleuron de la White Star Line pas même un iceberg ! Trois... Fabuleux récit historique écrit à la manière d'un roman qui retrace comme si on y était le dernier voyage du fleuron de la Cunard, le Lusitania, jusqu'à sa funeste rencontre avec le sous-marin allemand U-20 en mai 1915. L'auteur Erik Larson décrit avec forces détails la vie à bord du paquebot et du U-boot ainsi que leurs conditions de navigation respectives ; les amateurs d'histoires maritimes y trouveront leurs comptes avec des descriptions techniques de premier ordre. La progression de l'intrigue, qui n'en est pas une mais c'est tout comme, maintient en haleine jusqu'au croisement fatidique à quelques heures de l'arrivée à Liverpool, les derniers instants avant le drame étant particulièrement haletants tant par la qualité du récit que par les aléas qui survinrent et on est littéralement saisi par l'intensité dramatique au moment du tir de la torpille et de l'explosion qui s'en suivit. L'agonie du Lusitania, bien plus rapide que celle du Titanic est une longue litanie de drames personnels qui vous serrent le coeur tant on a l'impression de vivre l'événement. En 1912, l'antienne à la mode était que rien ne pourrait faire sombrer le fleuron de la White Star Line pas même un iceberg ! Trois ans plus tard, même assurance crasse mais pour le lévrier des mers de la Cunard ce coup-ci et vis-à-vis d'une torpille désormais. L'homme et ses certitudes, quel désastre parfois ! Les aspects politico-militaires rajoutent un écho encore plus effarant aux événements avec le suivi quasiment quotidien par les services d'écoute britanniques des pérégrinations du rôdeur des profondeurs à la quête de proies à engloutir. L'auteur nous fait naviguer d'un vaisseau à l'autre, d'un côté de l'Atlantique à l'autre, recréant ainsi une impression de simultanéité qui rajoute de l'intensité à son #x0153uvre. L'attitude parfois trop passive, voire cynique, de l'Amirauté britannique, dont le chef était Winston Churchill, ne laisse pas d'interroger alors même que des indices auraient dû conduire à des mesures plus énergiques de protection. On connaissait l'épopée du Titanic mais celle du Lusitania fut tout aussi incroyablement dramatique. Erik Larson réussit le tour de force de nous relater un évènement déjà connu à la manière d'un roman à suspens, c'est du grand art, on en a le souffle coupé par l'émotion. Seul petit bémol, la dernière partie du livre qui traite plutôt de l'évolution de la situation politique des États-Unis face à la guerre en Europe et où l'auteur semble considérer l'intervention navale américaine à partir de 1917 comme seule décisive car soutenant dès lors l'effort de la Royal Navy pour protéger les eaux britanniques, la participation terrestre en France n'étant même pas mentionnée.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rater aucune actualité du Cherche Midi
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !