Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365694797
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 140 x 225 mm

Ma sombre Vanessa

Caroline Bouet (traduit par)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 01/10/2020
« Un roman que l’on ne lâche pas. De la dynamite. » Stephen King
2000. Dans un prestigieux pensionnat de la Nouvelle-Angleterre, Vanessa Wye, élève brillante de quinze ans, tombe sous le charme de Jacob Strane, son professeur de littérature de quarante-deux ans. Débute alors une relation qui va durer des années.
2017. Strane est accusé d’abus sexuel par l’une de ses anciennes élèves. Vanessa,...
2000. Dans un prestigieux pensionnat de la Nouvelle-Angleterre, Vanessa Wye, élève brillante de quinze ans, tombe sous le charme de Jacob Strane, son professeur de littérature de quarante-deux ans. Débute alors une relation qui va durer des années.
2017. Strane est accusé d’abus sexuel par l’une de ses anciennes élèves. Vanessa, contactée par cette dernière, replonge dans ses souvenirs de jeunesse. Peu à peu émergent des doutes qui ne l’avaient jamais traversée. Mais peut-elle remettre en question son premier amour, cette relation fondatrice qui a infléchi le cours de sa vie ? Est-il possible qu’elle se soit à ce point trompée sur cet homme qui lui déclarait son amour éternel ?
Alternant entre le passé et le présent de Vanessa, le roman juxtapose ses souvenirs d’adolescente – la découverte exaltée de son corps et de ses pouvoirs – avec la prise de conscience d’un traumatisme.

Un roman terriblement actuel qui reflète brillamment les changements des mœurs et de la société.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365694797
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

"Ce devait être une version moderne de Lolita de Nabokov à l'heure de #metoo. C'est devenu l'un des livres les plus controversés de l'année 2020 aux Etats-Unis."
Ariane Singer / Le Monde

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • celinedr Posté le 28 Octobre 2021
    J’espère que vous avez passé un bon week-end. Aujourd’hui, je vous présente une nouveauté, ce qui, si vous me suivez vous le savez, est assez rare ces derniers temps. Je ne lis pas exclusivement l’actualité littéraire. Je préfère alterner entre nouveautés et des titres plus anciens que je veux découvrir. Tout simplement… 😉 C’est donc un roman américain récemment paru dont je souhaite vous parler aujourd’hui. Un ouvrage que j’ai beaucoup beaucoup apprécié. Très addictif. Je ne parvenais pas à m’extirper de cette sombre histoire entre Vanessa, adolescente taciturne à la personnalité extrêmement complexe et son professeur de littérature, un homme de quarante deux ans, solitaire et perturbé, qui exerce un habile et malsain pouvoir sur son élève. Un sujet délicat traité d’une manière inhabituelle. Une approche tout en finesse d’un prédateur. D’un loup déguisé en agneau. Certaines personnes paraissent prédisposées à la mélancolie. A un chemin de vie des plus…atypiques. Et lorsqu’elles se rencontrent, les ténèbres n’ont jamais été aussi proches. Elles sombrent dans un gouffre abyssal. Surtout quand l’une d’entre elles est mineure. Le roman a pour décor une école prestigieuse dont les protagonistes sont un professeur d’âge mûr et son élève, adolescente. Un classique. Les clichés s’arrêtent ici car l’autrice aborde le... J’espère que vous avez passé un bon week-end. Aujourd’hui, je vous présente une nouveauté, ce qui, si vous me suivez vous le savez, est assez rare ces derniers temps. Je ne lis pas exclusivement l’actualité littéraire. Je préfère alterner entre nouveautés et des titres plus anciens que je veux découvrir. Tout simplement… 😉 C’est donc un roman américain récemment paru dont je souhaite vous parler aujourd’hui. Un ouvrage que j’ai beaucoup beaucoup apprécié. Très addictif. Je ne parvenais pas à m’extirper de cette sombre histoire entre Vanessa, adolescente taciturne à la personnalité extrêmement complexe et son professeur de littérature, un homme de quarante deux ans, solitaire et perturbé, qui exerce un habile et malsain pouvoir sur son élève. Un sujet délicat traité d’une manière inhabituelle. Une approche tout en finesse d’un prédateur. D’un loup déguisé en agneau. Certaines personnes paraissent prédisposées à la mélancolie. A un chemin de vie des plus…atypiques. Et lorsqu’elles se rencontrent, les ténèbres n’ont jamais été aussi proches. Elles sombrent dans un gouffre abyssal. Surtout quand l’une d’entre elles est mineure. Le roman a pour décor une école prestigieuse dont les protagonistes sont un professeur d’âge mûr et son élève, adolescente. Un classique. Les clichés s’arrêtent ici car l’autrice aborde le sujet avec une grande habileté en nous livrant les états d’âme de cette jeune fille complètement perturbée par cet homme qui joue avec ses sentiments. Sa détresse, sa dépendance, son obsession sont admirablement décrites. Il est doué. Diaboliquement doué. Un manipulateur de haut niveau qui nous ferait presque croire en son discours. Certaines scènes sont insoutenables tant tout est diablement maîtrisé. Une orchestration qui fait froid dans le dos. Une situation malsaine dont chacun semble prendre plaisir à poser les pièces de ce noir puzzle. Jusqu’à ce que… Noirceur. Clandestinité. Singularité. Un excellent roman. Bouleversant.
    Lire la suite
    En lire moins
  • hannaea Posté le 20 Septembre 2021
    Encore une fois, avant de se lancer dans cette lecture il faut faire attention! C’est un récit compliqué sur la pédophilie, le harcèlement sexuel et l’emprise que peut avoir un professeur sur une élève. C’est donc clairement pas une lecture pour tout le monde. Mis à part ces différents aspects assez compliqué, c’est une lecture que j’ai beaucoup apprécié. Tout d’abord parce que l’autrice aborde un sujet très complexe et j’ai trouvé qu’elle l’abordait magnifiquement bien. Je pense sincèrement que sa façon d’approcher le récit vaut à elle seule la lecture de ce livre. Kate Elizabeth Russel nous offre deux points de vues qui alternent tout le long du livre, on suit tantôt la jeune Vanessa durant sa relation complexe avec son professeur, tantôt Vanessa une quinzaine d’années plus tard. Durant les deux points de vues, le personnage principal refuse de voir le mal qu’à causé cette relation et les répercussions que celle-ci a eu sur sa vie et même sur sa vie d’adulte. On plonge donc dans la psychologie de Vanessa et bien souvent, on se retrouve avec l’envie de la secouer pour qu’elle se rende compte de la réalité de sa situation. Néanmoins, bien que cet aspect nous empêche... Encore une fois, avant de se lancer dans cette lecture il faut faire attention! C’est un récit compliqué sur la pédophilie, le harcèlement sexuel et l’emprise que peut avoir un professeur sur une élève. C’est donc clairement pas une lecture pour tout le monde. Mis à part ces différents aspects assez compliqué, c’est une lecture que j’ai beaucoup apprécié. Tout d’abord parce que l’autrice aborde un sujet très complexe et j’ai trouvé qu’elle l’abordait magnifiquement bien. Je pense sincèrement que sa façon d’approcher le récit vaut à elle seule la lecture de ce livre. Kate Elizabeth Russel nous offre deux points de vues qui alternent tout le long du livre, on suit tantôt la jeune Vanessa durant sa relation complexe avec son professeur, tantôt Vanessa une quinzaine d’années plus tard. Durant les deux points de vues, le personnage principal refuse de voir le mal qu’à causé cette relation et les répercussions que celle-ci a eu sur sa vie et même sur sa vie d’adulte. On plonge donc dans la psychologie de Vanessa et bien souvent, on se retrouve avec l’envie de la secouer pour qu’elle se rende compte de la réalité de sa situation. Néanmoins, bien que cet aspect nous empêche quelque peu de nous attacher totalement au personnage principal, j’ai trouvé cette lecture intéressante puisque très réaliste.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Delphine-Olympe Posté le 29 Août 2021
    Vanessa Wye n’a pas quinze ans quand son professeur de lettres, Jacob Strane, pose furtivement la main sur son genou. Déjà, les remarques qu’il lui avait faites, les paroles qu’ils avaient pu échanger, avaient enflammé son esprit. L’adolescente interprète chaque mot, chaque geste, pour se demander aussitôt si elle ne fait pas fausse route… Elle s’imagine en sa compagnie. Entre ses bras, peut-être ? Lorsqu’il lui confie son exemplaire de Lolita, le doute ne semble plus permis. Et lorsqu’il lui demande la permission de l’embrasser, la jeune fille s’offre à lui avec autant d’émoi que d’ingénuité. Si elle éprouve une vive douleur au cours de leur premier rapport sexuel, si elle ne cessera jamais de se sentir écrasée par le corps massif de Strane, Vanessa veut pourtant se montrer à la hauteur. Elle n’est pas une gamine, en tout cas elle n’est pas comme les autres : il ne cesse de le lui répéter. Sans compter qu’il sait lui procurer du plaisir en lui écartant résolument les cuisses pour y enfouir son visage, dût-elle se sentir dépossédée de son propre corps. Et puis, le quadragénaire se montre toujours prévenant à son égard : il ne fait aucun geste sans recueillir... Vanessa Wye n’a pas quinze ans quand son professeur de lettres, Jacob Strane, pose furtivement la main sur son genou. Déjà, les remarques qu’il lui avait faites, les paroles qu’ils avaient pu échanger, avaient enflammé son esprit. L’adolescente interprète chaque mot, chaque geste, pour se demander aussitôt si elle ne fait pas fausse route… Elle s’imagine en sa compagnie. Entre ses bras, peut-être ? Lorsqu’il lui confie son exemplaire de Lolita, le doute ne semble plus permis. Et lorsqu’il lui demande la permission de l’embrasser, la jeune fille s’offre à lui avec autant d’émoi que d’ingénuité. Si elle éprouve une vive douleur au cours de leur premier rapport sexuel, si elle ne cessera jamais de se sentir écrasée par le corps massif de Strane, Vanessa veut pourtant se montrer à la hauteur. Elle n’est pas une gamine, en tout cas elle n’est pas comme les autres : il ne cesse de le lui répéter. Sans compter qu’il sait lui procurer du plaisir en lui écartant résolument les cuisses pour y enfouir son visage, dût-elle se sentir dépossédée de son propre corps. Et puis, le quadragénaire se montre toujours prévenant à son égard : il ne fait aucun geste sans recueillir son assentiment explicite, reportant ainsi sur elle l’entière responsabilité de leurs actes. Même après qu’elle aura quitté le lycée, son professeur ne cessera de la hanter, la privant de toute possibilité de s’unir à un autre homme. Des années plus tard, lorsqu’une jeune étudiante déclarera publiquement avoir été abusée par ce même enseignant, Vanessa se trouvera sommée de revoir son histoire à l’aune de ces révélations. Se refusant à modifier le regard qu’elle porte sur la nature de leur relation et à remettre en cause l’édifice sur lequel elle s’est construite, elle devra toutefois faire face à son sentiment de culpabilité. Qu’on le prenne comme une relecture de Lolita ou comme l’un des premiers, voire le premier roman de l’ère MeToo, il ne fait aucun doute que ce récit offre un large écho aux questions soulevées par ce mouvement. Pourtant, y voir là une simple démarche opportuniste serait une erreur. Au-delà des multiples témoignages que l’on a pu lire ces dernières années, le recours à la fiction permet d’apporter un éclairage extrêmement précieux sur les mécanismes psychologiques à l’oeuvre dans ce type de relation. L’auteure prend en effet le temps d’entrer dans la peau et surtout dans la tête de son personnage pour traduire tout ce qu’il ressent et le cheminement qui en découle. Démontant parfaitement la manière dont l’adulte prend l’ascendant sur une jeune personnalité en train d’éclore, elle révèle parfaitement comment l’impensable peut se produire. Elle met surtout en évidence la complexité de ce que peut penser et ressentir une jeune fille prise dans les rets d’une telle situation. En alternant les chapitres où l’héroïne retrace pas à pas son histoire avec ceux où, quinze ans plus tard, on voit celle-ci échouer à dépasser cette expérience originelle, l’auteure va plus loin encore et expose toutes les conséquences psychologiques qu’entraîne une relation qui avait pourtant pu être perçue comme consentie. Et voilà. Ce mot crucial est lâché. Cette notion au coeur de tous les débats, car si difficile à cerner. Si le sujet de ce livre et le prénom de son héroïne rappellent immanquablement le bouleversant récit de Vanessa Springora, il ne faut rien y voir de plus qu’une coïncidence puisque les deux ouvrages sont sortis plus ou moins simultanément de part et d’autre de l’Atlantique. Mais il est certain que ce roman entre furieusement en résonance avec le témoignage de celle qui ébranla le monde littéraire français voici quelques mois. Il n’en apparaît que plus pertinent et passionnant à lire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • rossimag Posté le 28 Août 2021
    Jacob aime Vanessa, Vanessa aime Jacob. Rien d'extraordinaire. Sauf que Vanessa a 15 ans et Jacob Strane 42, qu'il est son professeur et qu'elle n'est qu'une enfant. Ou est-elle déjà une femme ? Une chose est sûre, elle n'est pas une victime, parce qu'elle refuse de l'être. Alors quand elle réalise qu'il cherche à la séduire, elle le laisse faire. Après tout, il l'aime tellement, il ne peut pas lui faire du mal. Vanessa se donne, cède, devient celle qu'elle se voit être dans les yeux de son professeur, cette fille belle, brillante, pleine de promesses... Pourtant cette histoire détruit sa vie, année après année. Et quand les voix d'autres adolescentes s'élèvent pour raconter les abus commis après son passage dans la classe de Strane, Vanessa refuse de changer d'avis : leur histoire était différente, c'était de l'amour, il le faut, il serait insupportable que ce soit autre chose. Les questions soulevées par cette fiction sont autres que celles posées dans le Consentement, et pourtant se rejoignent. Notre sombre Vanessa vit son histoire dans les années 2000, nettement plus prudes que les eigthies qui ont acclamé les écrits sulfureux de G Matzneff, sa romance sera donc secrète car taboue. Autre... Jacob aime Vanessa, Vanessa aime Jacob. Rien d'extraordinaire. Sauf que Vanessa a 15 ans et Jacob Strane 42, qu'il est son professeur et qu'elle n'est qu'une enfant. Ou est-elle déjà une femme ? Une chose est sûre, elle n'est pas une victime, parce qu'elle refuse de l'être. Alors quand elle réalise qu'il cherche à la séduire, elle le laisse faire. Après tout, il l'aime tellement, il ne peut pas lui faire du mal. Vanessa se donne, cède, devient celle qu'elle se voit être dans les yeux de son professeur, cette fille belle, brillante, pleine de promesses... Pourtant cette histoire détruit sa vie, année après année. Et quand les voix d'autres adolescentes s'élèvent pour raconter les abus commis après son passage dans la classe de Strane, Vanessa refuse de changer d'avis : leur histoire était différente, c'était de l'amour, il le faut, il serait insupportable que ce soit autre chose. Les questions soulevées par cette fiction sont autres que celles posées dans le Consentement, et pourtant se rejoignent. Notre sombre Vanessa vit son histoire dans les années 2000, nettement plus prudes que les eigthies qui ont acclamé les écrits sulfureux de G Matzneff, sa romance sera donc secrète car taboue. Autre différence, le récit n'est pas auto-biographique, ce qui offre sans doute plus de distance à l'auteure pour explorer un sujet qui semble la tracasser, celui des lolitas, des nymphettes qui "choisissent" de s'initier à l'amour avec un homme mûr, voire très mûr. Mais comme le dit un autre roman, on n'est pas sérieux quand on a 17 ans. Et donc, comme le dit Vanessa Springora, la question n'est pas tant de comprendre pourquoi, ou comment, une adolescente de 14, 15 ou 16 ans peut se laisser séduire par un adulte auréolé de prestige, mais bien de se demander ce qui, chez une jeune fille à peine pubère, peut attirer un homme mûr. Ou plus largement, ce qui explique qu'un homme soit attiré par une femme qui soit tellement plus jeune que lui. Dans le roman, le duo entre Vanessa et Jacob est en effet pondéré par celui de Vanessa avec M. Plough, son professeur d'université, dont elle apprend qu'il a épousé une étudiante de 10 ans sa cadette... Etonnamment, cette histoire là est socialement admise, est-ce donc la différence d'âge qui doit rester limitée à une décennie, ou le statut de l'étudiante qui doit être majeure ? L'histoire aurait-elle été autre si Strane avait eu 25 ans, s'il avait été beau, s'il avait tout quitté pour vivre avec elle ? Et d'ailleurs, l'aurait-elle voulu ? Vanessa s'interroge et nous l'accompagnons non sans malaise car de fait, l'amour est aveugle et n'a ni âge ni frontière. Pour autant, peut-on tout accepter par amour ? Et d'ailleurs, qu'est-ce que l'amour ? Quand passe-t-on de l'amour à l'emprise ? Et comment en sortir ? Une belle écriture pour ce roman que j'ai trouvé très réussi...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Litteratureandco Posté le 20 Juillet 2021
    J’ai mis quelques jours avant d’écrire cette chronique, tant j’ai été déboussolée et prise au dépourvue par cette histoire. Une jeune fille de 15 ans tombe amoureuse de son professeur. Entre consentement, pouvoir, manipulation, la limite est ténue. Là est le noeud de l’histoire. Le récit jongle entre présent à l’heure de #MeToo et passé, avec les souvenirs de Vanessa. L’autrice pose la question du consentement mais aussi et surtout la question du statut de victime. Cette lecture est très intéressante, bouleversante, addictive, marquante. Je n’en dit pas plus et espère que cela vous donnera envie de le lire. L’une de mes meilleures lectures pour le moment
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !

Lisez maintenant, tout de suite !