RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Magda

            Julliard
            EAN : 9782260032335
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 312
            Format : 1 x 205 mm
            Magda

            Date de parution : 04/01/2018

            Comment réagit-on lorsqu’on apprend par la télévision que sa propre fille est accusée de tentative de meurtre en relation avec une entreprise terroriste ? Magda, belle femme de soixante ans habituée à vivre à l’abri des regards, voit soudain son intimité fouillée, disséquée par des enquêteurs suspicieux et des journalistes...

            Comment réagit-on lorsqu’on apprend par la télévision que sa propre fille est accusée de tentative de meurtre en relation avec une entreprise terroriste ? Magda, belle femme de soixante ans habituée à vivre à l’abri des regards, voit soudain son intimité fouillée, disséquée par des enquêteurs suspicieux et des journalistes avides de sensationnalisme. Tandis que la justice fait traîner une procédure de plus en plus politique, elle s’interroge : sa fille a-t-elle réellement eu l’intention d’attenter à des vies humaines ? Et si oui, quel rôle a-t-elle joué, en tant que mère, dans cette dérive ?
            Très librement inspiré de faits réels, Magda explore, par le biais de la fiction, les ressorts de la transmission familiale entre une mère rongée par le secret et sa fille, activiste passée du côté de la clandestinité. Un roman introspectif et crépusculaire, doublé d’un captivant portrait de femme.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782260032335
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 312
            Format : 1 x 205 mm
            Julliard
            20.00 €
            Acheter

            Ils en parlent

            «  D’une écriture limpide et puissante, Mazarine Pingeot explore les arcanes de la transmission familiale, entre la reproduction du schéma et la volonté de l’éradiquer. Troublant, magnifique. » 
            Valérie Gans / Madame Figaro

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • vero95270 Posté le 22 Février 2019
              Une plume magnifique, ce roman est incontestablement bien écrit. Mais (et oui il y un mais) l'intrigue, la psychologie des personnages, la Transmission, tout cela est dans l'ouvrage mais ma conclusion reste : et alors ?
            • jeunejane Posté le 22 Février 2019
              Un matin, la télé est allumée. Magda apprend que sa fille Alice, son compagnon et des membres de leur communauté sont accusés d'avoir commis un attentat contre l'installation d'un futur TGV. C'est le drame pour Magda et Guillaume le père d'Alice. Ils se mettent en route pour aller récupérer Rosa leur petite-fille. Démarre alors tout un cheminement de pensées culpabilisantes pour Magda qui vient d'Allemagne et n'a jamais voulu retourner dans son pays. De plus, leur mode de vie proche de la nature, en totale autarcie, Magda, ses lectures de Marx et autres ont probablement influencé Alice qui est devenue réactionnaire et non pacifiste comme eux. Par la petite Rosa, nous faisons la connaissance de leur fils Ezéchiel , schyzophrène. Ils le soignent à domicile près de chez eux. Il communique toujours très bien grâce au contrôle des médicaments. Ils vont devoir affronter les médias, la police, défendre leur fille et tout à la fin, nous aurons droit à un coup de théâtre qui dormait quelque peu car elle était bien taiseuse sur son passé, Magda et insistait beaucoup sur le fait de tout recommencer lorsqu'elle avait quitté l'Allemagne. Un beau roman, très bien écrit, très finement. J'ai apprécié le fond de l'auteur qui nous... Un matin, la télé est allumée. Magda apprend que sa fille Alice, son compagnon et des membres de leur communauté sont accusés d'avoir commis un attentat contre l'installation d'un futur TGV. C'est le drame pour Magda et Guillaume le père d'Alice. Ils se mettent en route pour aller récupérer Rosa leur petite-fille. Démarre alors tout un cheminement de pensées culpabilisantes pour Magda qui vient d'Allemagne et n'a jamais voulu retourner dans son pays. De plus, leur mode de vie proche de la nature, en totale autarcie, Magda, ses lectures de Marx et autres ont probablement influencé Alice qui est devenue réactionnaire et non pacifiste comme eux. Par la petite Rosa, nous faisons la connaissance de leur fils Ezéchiel , schyzophrène. Ils le soignent à domicile près de chez eux. Il communique toujours très bien grâce au contrôle des médicaments. Ils vont devoir affronter les médias, la police, défendre leur fille et tout à la fin, nous aurons droit à un coup de théâtre qui dormait quelque peu car elle était bien taiseuse sur son passé, Magda et insistait beaucoup sur le fait de tout recommencer lorsqu'elle avait quitté l'Allemagne. Un beau roman, très bien écrit, très finement. J'ai apprécié le fond de l'auteur qui nous glisse ses connaissances philosophiques pour illustrer le mode de vie de Magda qui avait apporté ses livres dont celui de Marx. Elle demandera à Guillaume de brûler ses livres pour ne pas attirer les soupçons de la police. Un très beau roman avec un peu de lenteur toutefois, qui part de faits réels. De là, Mazarine Pingeot élabore tout son roman , très riche. Bon d'accord, Alice a continué le mode de pensée de ses parents en y ajoutant ses connaissances universitaires et sa réaction très vive mais elle aurait très bien pu aussi adopter un tout autre mode de vie que ses parents et devenir une consommatrice acharnée. Là, ma fantaisie prend le dessus mais j'ai vu pas mal d'enfants réagir à leur milieu familial et mener leur vie tout à fait d'une autre façon que leurs parents. Merci à mes amies babeliotes pour leurs critiques qui m'ont ouvert la voie de la lecture de "Magda" . Latina se reconnaître certainement. Challenge plumes féminines
              Lire la suite
              En lire moins
            • latina Posté le 5 Février 2019
              Que faire lorsqu’on est maman et qu’on apprend que sa propre fille se retrouve en prison, accusée de terrorisme ? Sa propre fille qu’on ne voyait plus beaucoup, engagée qu’elle était dans une ferme-communauté anarchiste, gauchiste ou quelque chose comme ça, de toute façon contre la société, là-bas en Lozère. Sa propre fille qui a elle-même une petite fille de 8 ans, et dont il faut s’occuper, pauvre gamine. Que faire lorsqu’on se rend compte que sa propre fille a suivi les pas de ses parents, ceux-ci ayant toujours voulu nier la société, ne pas dépendre d’elle, ne rien lui devoir, et donc se construire une vie dans un minuscule village des contreforts des Pyrénées, quasi en autarcie ? Que faire ? Eh bien, digérer tout cela, faire face à la horde des journalistes, assumer la tête haute. Continuer. Vivre. Magda en est-elle capable ? Oui, apparemment, oui. Elle est dure, Magda. Faut dire qu’elle est allemande, et qu’elle a quitté subitement son pays à 23 ans, pour n’y plus revenir. Jamais. Et son secret, elle ne l’a jamais révélé à son mari français dont elle est tombée amoureuse il y a quarante ans. Alors là voilà, avec son... Que faire lorsqu’on est maman et qu’on apprend que sa propre fille se retrouve en prison, accusée de terrorisme ? Sa propre fille qu’on ne voyait plus beaucoup, engagée qu’elle était dans une ferme-communauté anarchiste, gauchiste ou quelque chose comme ça, de toute façon contre la société, là-bas en Lozère. Sa propre fille qui a elle-même une petite fille de 8 ans, et dont il faut s’occuper, pauvre gamine. Que faire lorsqu’on se rend compte que sa propre fille a suivi les pas de ses parents, ceux-ci ayant toujours voulu nier la société, ne pas dépendre d’elle, ne rien lui devoir, et donc se construire une vie dans un minuscule village des contreforts des Pyrénées, quasi en autarcie ? Que faire ? Eh bien, digérer tout cela, faire face à la horde des journalistes, assumer la tête haute. Continuer. Vivre. Magda en est-elle capable ? Oui, apparemment, oui. Elle est dure, Magda. Faut dire qu’elle est allemande, et qu’elle a quitté subitement son pays à 23 ans, pour n’y plus revenir. Jamais. Et son secret, elle ne l’a jamais révélé à son mari français dont elle est tombée amoureuse il y a quarante ans. Alors là voilà, avec son mari et leur fils malade mental, en charge de leur petite-fille, qu’il faut protéger sans rien lui cacher, car Magda, malgré son secret, est pour la vérité. Dire. Discuter. Curieux assemblage, que cette Magda. Une maîtresse femme qui encaisse mais dont la construction intérieure se délite. Jusqu’à la révélation finale... (à vrai dire, cette révélation ne m’a pas surprise outre mesure, je l’avais devinée très tôt). Mazarine Pingeot signe ici un roman très psychologique, où nous assistons pas à pas aux réactions d’une femme face à ce qui ne devrait pas être. Et pas seulement : sa vie, son comportement, ses idées sont bien expliquées. Les thèmes comme l’autonomie, la liberté parsèment toute l’histoire, et en font même le ciment principal. Comment résister à l’Etat, ou plutôt comment faire en sorte qu’il n’existe plus dans notre propre existence ? La résistance doit-elle être active, quitte à adopter la violence ? Ou passive, en vivant en accord avec la nature, en refusant toute intervention intempestive de la société des hommes, brutale, mondialiste, médiatique ? Comment éduquer un enfant à l’autonomie en le laissant libre de ses choix même si ceux-ci ne nous agréent pas ? J’ai beaucoup aimé ce roman aux phrases toutes au présent, telles des flèches fichées dans la trame des jours. Magda est une femme au présent, mais lorsque la vérité et le mensonge s’emmêlent et qu’il faut agir, le passé peut ressurgir...
              Lire la suite
              En lire moins
            • Carmendb Posté le 15 Décembre 2018
              Des militants d'extrême gauche (ou des anarchistes) ont commis un attentat détruisant des rails sur les lignes du TGV proches de Clermont-Ferrand. Magda regarde la télévision, le reportage montre les rails arrachés et la maison des suspects. Elle comprend alors que parmi les supposés terroristes se trouve sa fille Alice. Cet attentat, (fictif nous assure l'auteur), en rappelle un autre, bien réel, qui a eu lieu dans la nuit du 7 au 8 novembre 2008. Il avait alors défrayé la chronique et il s'est achevé en mars 2018 par un procès dont les conclusions étaient sans appel : "Le tribunal a montré les insuffisances de l’enquête, qui n’a pas prouvé qu’ils étaient les auteurs du sabotage d’une ligne de TGV en 2008". Pour Magda, c'est un séisme qui vient bouleverser la vie tranquille qu'elle s'était construite avec son mari Guillaume dans ce village isolé des Pyrénées Atlantiques où ils avaient choisi de s'installer. Ils vivaient selon leurs convictions, en totale harmonie avec leurs idées. L'arrestation d'Alice va balayer leurs certitudes. Ils deviennent la cible des journalistes, ils sont épiés, cernés par ces vautours avides de photos sensationnelles. Magda vit avec un lourd secret depuis quarante ans, et ce qu'elle redoutait risque fort... Des militants d'extrême gauche (ou des anarchistes) ont commis un attentat détruisant des rails sur les lignes du TGV proches de Clermont-Ferrand. Magda regarde la télévision, le reportage montre les rails arrachés et la maison des suspects. Elle comprend alors que parmi les supposés terroristes se trouve sa fille Alice. Cet attentat, (fictif nous assure l'auteur), en rappelle un autre, bien réel, qui a eu lieu dans la nuit du 7 au 8 novembre 2008. Il avait alors défrayé la chronique et il s'est achevé en mars 2018 par un procès dont les conclusions étaient sans appel : "Le tribunal a montré les insuffisances de l’enquête, qui n’a pas prouvé qu’ils étaient les auteurs du sabotage d’une ligne de TGV en 2008". Pour Magda, c'est un séisme qui vient bouleverser la vie tranquille qu'elle s'était construite avec son mari Guillaume dans ce village isolé des Pyrénées Atlantiques où ils avaient choisi de s'installer. Ils vivaient selon leurs convictions, en totale harmonie avec leurs idées. L'arrestation d'Alice va balayer leurs certitudes. Ils deviennent la cible des journalistes, ils sont épiés, cernés par ces vautours avides de photos sensationnelles. Magda vit avec un lourd secret depuis quarante ans, et ce qu'elle redoutait risque fort de se produire … Magda, femme forte, certes, attachante ? Dérangeante. Sa fille Alice, innocente ? Son avocat assure que les preuves de sa culpabilité ne sont pas convaincantes, il se fait fort d'obtenir la relaxe de sa cliente. En est-elle innocente pour autant ? Dans "leur résidence d'artiste et d'herméneutique" au fin fond du Larzac, se contentaient-ils vraiment de philosopher et de discuter des grands problèmes de société ? J'ai été intriguée par le personnage de Magda, évoluant entre empathie et méfiance, mais je n'ai pas réussi à m'y attacher. Mais Guillaume et Rosa sont là. J'ai apprécié le style de Mazarine Pingeot, son écriture fluide, elle fait partie de ces auteurs qu'on a plaisir à lire. L'histoire est terminée, le livre retrouve sa place sur l'étagère, mais on y pense encore. On va rafraîchir sa mémoire avec les évènements évoqués qui avaient alimenté les unes de nos journaux à ces époques-là. On en parle, on en débat.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Olloix Posté le 9 Décembre 2018
              Cette histoire est bien menée, avec des analyses fines des motivations des différents acteurs. Nous sommes emportés avec les protagonistes dans un enchaînement d'évènements, anodins pour les premiers (des rencontres dues au hasard), mais qui finissent par s'agglomérer vers le drame, à cause d'un réseau de non-dits. Avec eux nous sommes saisis par le désarroi, l'incompréhension au début, la culpabilité à la fin. Je regrette la fin, où vient se greffer une histoire sur l'histoire, qui a pour but, je pense, d'expliquer le scénario principal. La surenchère de la fin à pour effet d'écraser l'ensemble du roman. J'aurais préférer rester ....dans le non-dit.

            les contenus multimédias

            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
            Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.