RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Magnificence

            Cherche midi
            EAN : 9782749132051
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 276
            Format : 140 x 220 mm
            Magnificence

            Charles RECOURSÉ (Traducteur)
            Collection : Lot 49
            Date de parution : 21/01/2016
            Amour, solitude et taxidermie.
             
            Peu de temps après la perte de son mari, Susan hérite de la maison d’un oncle qu’elle connaissait peu. En visitant la demeure, elle découvre la passion de celui-ci pour la taxidermie. Chaque pièce, chaque chambre est remplie d’animaux empaillés, certains dans des décors artificiels. Dans cette immense maison, Susan... Peu de temps après la perte de son mari, Susan hérite de la maison d’un oncle qu’elle connaissait peu. En visitant la demeure, elle découvre la passion de celui-ci pour la taxidermie. Chaque pièce, chaque chambre est remplie d’animaux empaillés, certains dans des décors artificiels. Dans cette immense maison, Susan évolue et se perd au milieu des animaux, des souvenirs et des fantômes. Mais, bientôt, sa solitude est rompue. Jim, un homme marié qu’elle fréquente, la rejoint, ainsi qu’un groupe de vieilles femmes. En même temps que la paix, Susan cherche l’entrée d’un sous-sol figurant sur les plans de la maison mais dont l’accès demeure introuvable…

            Dans la veine de Comment rêvent les morts et Lumières fantômes, Lydia Millet interroge la manière dont nous affrontons la perte, que ce soient la mort, la séparation ou l’extinction. Peut-on vivre avec ses peurs et ses fantômes ? Sont ici décortiqués, avec un talent et une précision hors pair, les ressorts de l’anéantissement et de la réinvention, de la parentalité et de l’acceptation.
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782749132051
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 276
            Format : 140 x 220 mm
            Cherche midi
            21.00 €
            Acheter

            Ils en parlent

            "Dans ce roman de fantômes et de cerfs empaillés, on n'est pas en reste de tempo (infernal) ni de saillies caustiques bien emballées, toujours féroces sur la condition du mâle occidental. Un must read."
            Grazia
            "Lydia Millet, pour son quatrième roman traduit, ne nous offre pas seulement un portrait de femme, mais pose sur la magnificence du monde une méditation solaire et mélancolique."
            L'Humanité
            "C'est un roman remarquable."
            Cultura Chambray-lès-Tours ( 37 )

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • zabeth55 Posté le 18 Mai 2016
              Susan a un caractère bien particulier, est un brin nymphomane,et jette un regard froid et cynique sur les hommes. Quand son mari meurt assassiné, elle se sent coupable et « meurtrière ». Peu après, elle hérite d’un grand-oncle qu’elle ne connait pratiquement pas : une immense maison, presque un palais, envahie d’animaux empaillés. Cette étrange maison, où elle se sent rapidement à l’aise, influence et transforme son caractère. Ce livre est aussi étrange que cette maison, aussi étrange que Susan. Le style est agréable, les personnages, avec leurs doutes et leurs culpabilités, bien décrits et analysés. L‘influence des lieux qu’on habite et les modifications qu’ils peuvent apporter sur notre personnalité est le sujet majeur de ce texte fort bien écrit. C’est le dernier volet d’une trilogie, faisant suite à « Comment rêvent les morts » et « Lumières fantômes »
            • claraetlesmots Posté le 25 Janvier 2016
              Nous retrouvons dans ce dernier tome les personnages de Comment rêvent le morts et de Lumières fantômes, et cette fois-ci l’auteure s’intéresse principalement à Susan. Elle vient de perdre son mari Hal et hérite d’un oncle une maison de style musée où les chambres portent le nom d’un continent. Le tout est peuplé d’animaux sauvages empaillés. Au lieu de la vendre, elle décide de la garder et d’y aménager. De son statut de femme infidèle mais aimant son mari, elle a une liaison avec un avocat marié. Sa fille Casey qui n’ a jamais sa langue dans sa poche semble avoir trouvé l’amour. Et par une série d’évènements, elle a pour compagnie des vieilles dames qui semblent apprécier vivre dans sa nouvelle maison. L’écriture de Lydia Millet nous entraîne sur des réflexions et des questions sur la mort, le deuil, la vieillesse, l’amour et le bonheur. Et c’est réussi ! L’auteure est toujours aussi proche de ses personnages ( c’est ce j’aime chez elle). Je vous conseille vivement de lire cette trilogie.
            Toute l'actualité du cherche midi éditeur
            Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !