Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714444240
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 225 mm

Maman, ma soeur, Hermann et moi

Dominique MAINARD (Traducteur)
Date de parution : 05/03/2009

Avec beaucoup de pudeur et une bonne dose de fantaisie, Matthew Kneale nous livre l'histoire d'un petit garçon à l'imagination débordante confronté à des problèmes trop lourds pour lui. Un roman bouleversant sur les errements d'une mère, la force des liens familiaux et l'exceptionnelle capacité de résilience des enfants.

Neuf ans tout juste et déjà l'homme de la famille : depuis le divorce de ses parents, Lawrence veille sur sa petite sœur, Jemima, et sur sa mère, Hannah, laquelle vient d'ailleurs de décider qu'il leur fallait quitter l'Angleterre sur-le-champ.
Dans une voiture bourrée de jouets et de l'indispensable hamster...

Neuf ans tout juste et déjà l'homme de la famille : depuis le divorce de ses parents, Lawrence veille sur sa petite sœur, Jemima, et sur sa mère, Hannah, laquelle vient d'ailleurs de décider qu'il leur fallait quitter l'Angleterre sur-le-champ.
Dans une voiture bourrée de jouets et de l'indispensable hamster Hermann, la petite famille prend la route pour Rome. Sous le soleil italien, dans cette ville chargée d'Histoire, la vie ne pourra être que meilleure…
Mais Lawrence va rapidement voir s'écrouler ce rêve de vacances romaines. Sans un sou, sans même un toit pour abriter sa famille, Hannah perd pied : à qui appartient cette voiture qui les suit ? Quelqu'un les aurait-il vus quitter l'Angleterre ? Que leur veut-on ?

Parce qu'il l'aime plus que tout, parce qu'il est l'homme de la famille, Lawrence va tenter une dernière fois de protéger Hannah, posant malgré lui les jalons d'un terrible drame…

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714444240
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

<< Magique et douloureux, ce roman d'une mère en déroute tient en haleine. >>
Rosita Boisseau / Biba

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • CCoco Posté le 6 Septembre 2015
    "Maman, ma soeur, Hermann et moi", le narrateur est le fils aîné, il a 9 ans et se retrouve embarqué dans les délires maternels. La narration respecte l'orthographe et la syntaxe de cet enfant pris dans la paranoïa de sa mère. Hermann est le hamster qui les accompagne partout, dans sa cage. Ils partent d'Angleterre vers Rome où la mère a vécu avant d'avoir ses enfants. La ville éternelle qui semble une terre d'accueil devient vite le lieu des angoisses maternelles. Le style peut être lassant pour le lecteur, on a parfois envie de dire au narrateur de se sauver, de faire confiance aux autres mais on retrouve bien la situation de l'enfant loyal à la mère fragile et on les suit dans cette fuite en avant qui ne pourra que se heurter à un mur.
  • pyrouette Posté le 24 Septembre 2010
    j’ai emprunté ce livre à la bibliothèque de ma ville et je ne remercie pas le précédent lecteur qui a cru malin de souligner les fautes d’orthographe…..jusqu’à la page 29 ! C’est Matthew qui nous raconte son histoire, c’est un petit garçon de neuf ans (je crois) et le livre est écrit avec le vocabulaire et l’orthographe d’un enfant de cet âge. Avec son ressenti, ses émotions et son courage il décrit la descente aux enfers de sa mère, vers la folie. C’est un livre déroutant et j’ai retrouvé certaines émotions et attitudes enfantines qui tentent de protéger le parent le plus faible sans avoir la possibilité de faire la part des choses. Un grand merci à l’auteur !
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.