Lisez! icon: Search engine
Perrin
EAN : 9782262037451
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 680
Format : 154 x 240 mm

Marc Aurèle

Collection : Biographies
Date de parution : 03/09/2020
Marc Aurèle, ou l’apogée de l’Empire romain.
 
« Il faut construire ta vie action par action, et si chacune, autant qu’il est possible, s’achève, t’en contenter », disait l’empereur Marc Aurèle. De quelles actions composa-t-il sa vie pour figurer, encore de nos jours, à la fois comme un idéal de dirigeant politique et un sage dont les mots ne... « Il faut construire ta vie action par action, et si chacune, autant qu’il est possible, s’achève, t’en contenter », disait l’empereur Marc Aurèle. De quelles actions composa-t-il sa vie pour figurer, encore de nos jours, à la fois comme un idéal de dirigeant politique et un sage dont les mots ne cessent de nous inspirer ? C’est ce à quoi le présent ouvrage s’efforce de répondre.
Né en 121 dans une des grandes familles de l’Empire romain, le jeune Marc fut appelé à un destin plus grand encore par la volonté de l’empereur Hadrien, alors qu’il se passionnait pour la philosophie. Désigné comme héritier de l’empire, formé auprès des meilleurs maîtres, il fut le témoin, tout au long du règne d’Antonin le Pieux, de l’apogée de Rome. Son propre règne, entamé en 161, fut difficile, marqué tant par les guerres, qui l’ont entraîné de longues années aux frontières de son empire, que par les épidémies. Associant d’abord son frère adoptif Lucius Vérus au pouvoir, il régna seul après 169, menant une lutte inexpiable contre les peuples germaniques, s’investissant dans son métier de souverain – sans jamais abandonner son grand œuvre, ses Écrits pour lui-même. Après sa mort suspecte en 180, il devint un modèle d’empereur et de philosophe.
En mobilisant les ressources d’une documentation particulièrement riche et les dernières avancées de la recherche, Benoît Rossignol raconte avec maestria la vie de Marc Aurèle dans une époque de grande transformation de l’Empire romain et dégage la figure méconnue de l’homme derrière la légende du souverain. 

 
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262037451
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 680
Format : 154 x 240 mm

Ils en parlent

"Du solide, accessible à tous."
Jean-Louis Voisin / Le Figaro Histoire
"une biographie érudite, foisonnante de références et riche en découvertes récentes"
Clovis de Bryas / Le Figaro Magazine
"L'auteur a exploité une immense documentation et manie les sources avec une grande efficience."
Revue d'Histoire européenne

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Henri-l-oiseleur Posté le 18 Avril 2021
    Il est difficile, paradoxalement, d'écrire la biographie d'un empereur romain sur lequel les documents abondent : Marc-Aurèle a laissé aux Romains le souvenir idéalisé d'un bon empereur, car le terrible III° siècle, qui suivit son règne, fit voir son époque comme un âge d'or perdu. Son respect scrupuleux du Sénat et de l'aristocratie qu'il représentait lui valut une excellente réputation, car les historiens latins écrivaient pour ces lecteurs nobles. Enfin, l'empereur lui-même nous a laissé un recueil de pensées et d'exercices spirituels d'une haute tenue philosophique, dont la lecture risque de faire oublier l'homme, l'empereur, le magistrat, le général Marc-Aurèle. Benoît Rossignol, dans cette biographie monumentale, s'efforce d'éviter ces écueils et de faire parler au mieux les documents qui nous sont parvenus. Pour cela, il ne néglige rien, et en particulier ses analyses numismatiques sont des mines d'informations sur le discours romain officiel et sur l'évolution du régime. L'auteur met aussi l'archéologie à profit, tant celle des provinces danubiennes que du monde grec, ou des provinces d'Afrique, et sait faire parler les objets et les inscriptions. Enfin, il a tout lu des productions de ce second âge d'or de la littérature grecque que fut l'époque antonine, et décrypte les textes... Il est difficile, paradoxalement, d'écrire la biographie d'un empereur romain sur lequel les documents abondent : Marc-Aurèle a laissé aux Romains le souvenir idéalisé d'un bon empereur, car le terrible III° siècle, qui suivit son règne, fit voir son époque comme un âge d'or perdu. Son respect scrupuleux du Sénat et de l'aristocratie qu'il représentait lui valut une excellente réputation, car les historiens latins écrivaient pour ces lecteurs nobles. Enfin, l'empereur lui-même nous a laissé un recueil de pensées et d'exercices spirituels d'une haute tenue philosophique, dont la lecture risque de faire oublier l'homme, l'empereur, le magistrat, le général Marc-Aurèle. Benoît Rossignol, dans cette biographie monumentale, s'efforce d'éviter ces écueils et de faire parler au mieux les documents qui nous sont parvenus. Pour cela, il ne néglige rien, et en particulier ses analyses numismatiques sont des mines d'informations sur le discours romain officiel et sur l'évolution du régime. L'auteur met aussi l'archéologie à profit, tant celle des provinces danubiennes que du monde grec, ou des provinces d'Afrique, et sait faire parler les objets et les inscriptions. Enfin, il a tout lu des productions de ce second âge d'or de la littérature grecque que fut l'époque antonine, et décrypte les textes des historiens, des rhéteurs, des épistoliers, sans oublier les Pensées de Marc-Aurèle lui-même. Il ressort de ce travail impressionnant la figure d'un jeune aristocrate né sous Hadrien dans la proximité du pouvoir, et recevant la meilleure éducation possible : la paideia grecque à son plus haut niveau, transmise par des maîtres incomparables. Quand ce jeune homme devient empereur après Antonin, l'historien nous fait voir du dedans l'activité du magistrat suprême de Rome, rendant la justice, gérant l'administration, veillant à la balance des pouvoirs et des clans. Enfin, le dernier Marc-Aurèle que l'on rencontre est le chef de guerre aux frontières, ce qui fournit à l'auteur l'occasion de décrire le haut état-major, les campagnes, les relations avec les peuples germaniques. La dernière difficulté que l'historien doit surmonter, est l'accumulation d'idées fausses et anachroniques formée depuis Guevara, Gibbon et Renan, jusqu'au "Gladiator" de Ridley Scott. Benoît Rossignol s'emploie à dédramatiser "la chute de l'empire romain", le romantisme de la décadence et tant d'autres rêveries ou faussetés : c'est une des vertus de la discipline historique, qui dissipe les anachronismes en revenant toujours à la relativité des temps et des époques, par les documents. Notre temps en a grand besoin.
    Lire la suite
    En lire moins
  • DogtorWoof Posté le 15 Novembre 2020
    Benoît Rossignol écrit une biographie extrêmement sourcée, exhaustive (plus de 500 pages sans compter la bibliographie ou les notes), modérée en cela qu'elle ne subit pas l'écueil de l'historiographie rétrospective ou de la psychologie historique qui tendent à attribuer à des personnages historiques des caractères, des intentions sans véritable preuve. S'appuyant sur l'ensemble des textes qui nous sont parvenus, de Cassius Dion à l'Histoire Auguste aux textes byzantins, l'auteur réalise une synthèse éclairée de ce que l'on sait de l'empereur stoïcien. Le livre s'ouvre sur le règne d'Hadrien et la jeunesse de Marc Aurèle puis celui d'Antonin, jusqu'à la postérité culturelle et politique induite par la vie du personnage. Développant en détail les éléments privés, les intrigues politiques, les batailles et les guerres, les trahisons et réconciliations, ce récit est une mine d'information inégalée. Il s'agit là, à mon sens, de la synthèse majeure de notre siècle sur la vie de l'empereur.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…