Lisez! icon: Search engine
Héloïse d'Ormesson
EAN : 9782350871554
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 125
Format : 142 x 207 mm

Maria

Date de parution : 06/01/2011

Méfiez-vous des apparences…

Les Vosges sous l’occupation nazie. Maria est institutrice. D’une beauté saisissante, elle coule des jours insouciants avec son mari, Jean, patron du bistrot du coin. Lorsque les maquisards viennent la chercher à l’école devant ses élèves, ils promettent de la ramener bientôt, que tout ira bien…
Commence alors...

Les Vosges sous l’occupation nazie. Maria est institutrice. D’une beauté saisissante, elle coule des jours insouciants avec son mari, Jean, patron du bistrot du coin. Lorsque les maquisards viennent la chercher à l’école devant ses élèves, ils promettent de la ramener bientôt, que tout ira bien…
Commence alors le calvaire de Maria. Un calvaire qui durera toute sa vie. Car voilà : Jean est un traître, un collabo, et beaucoup sont morts par sa faute. Pour l’avoir aimé, Maria sera battue, torturée puis violée, avec à jamais gravé en elle la disgrâce et la cruauté de ceux que la France élèvera bientôt au rang de héros. Elle n’en parlera à personne.
Cinquante ans plus tard, un jeune homme arrive dans cette vallée par une nuit neigeuse. Il vient rendre visite à l’une des pensionnaires de la maison de retraite. La voix fatiguée d’une conteuse sur les ondes d’une radio locale l’accompagne dans son périple nocturne. Pour ses auditeurs, elle évoque l’histoire de ces terres où gèlent les eaux de la Moselle. Les fantômes du passé planent sur son récit.

Avec Maria, Pierre Pelot revient à sa géographie intime, honorant, dans cette langue percutante et sensible, la mémoire d’une région aussi écorchée que son personnage. Alors que la neige fond et devient boue, visages des résistants et des nazis se confondent. Un roman entre drame intimiste et thriller historique, aux paysages blancs issus d’Un roi sans divertissement de Jean Giono.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782350871554
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 125
Format : 142 x 207 mm
Héloïse d'Ormesson

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Maplumedepaon Posté le 11 Février 2020
    Je voulais lire un livre qui parle des Vosges, les montagnes que j'ai rejoint il y a plus de 14 ans. Je voulais lire un livre de Pierre PELOT pour découvrir cet auteur. J'ai choisi Maria. Je ne suis pas déçue, mais je n'ai pas été conquise non plus. J'ai aimé l'histoire de Maria, même si elle aurait mérité bien plus de développements et j'ai découvert l'histoire vosgienne, au travers des chroniques historiques que Maria fait désormais à la radio, auraient, elles, méritées d'être un peu plus concises. L'histoire de Maria est néanmoins à découvrir et ce roman mérite vraiment d'être lu, pour le devoir de mémoire et parce que si elle est unique elle n'en reste pas moins universelle et l'histoire de tant et tant de personnes sous l'Occupation.
  • LesLecturesDeRudy Posté le 27 Mai 2018
    Pierre Pelot mêle adroitement la grande et la petite histoire. L'histoire ancienne et plus récente des Vosges à laquelle se mêle adroitement une vie , celle de Maria . Comme souvent chez Pelot il est question de blessures non cicatrisées malgré le temps qui passe .... Ce court récit qui entremêle superbement l'histoire d'une région à celle d'une femme est une réussite parfaite .
  • Rebka Posté le 19 Septembre 2016
    Comme une boule de neige au cœur de l’été, ce tout petit roman de Pierre Pelot nous montre que la barbarie n’est pas le monopole du camp ennemi. Et ça, même si on le savait déjà, il faut continuer à le dire. Il y a quelque chose de fantomatique dans ce récit dont j’ai beaucoup apprécié la lecture malgré sa rudesse et la tristesse infinie de l'histoire de Maria. Le lecteur est projeté dans les brumes et la neige fondue de ces paysages d’hiver, quelque part dans les Vosges et quelque part dans les limbes d’une époque révolue mais dont les traces et les cicatrices sont inscrites de manière indélébiles dans les chairs, dans les esprits et même dans les choses matérielles. Comme sur toutes les terres que la guerre a touché, sur toutes celles où des atrocités ont été commises, par quelque camp que ce soit, de ces choses là il reste toujours quelque chose. On n’y peut rien, on ne peut pas l’oublier et d’ailleurs il ne faut pas l’oublier. Ce livre à la fois rugueux et plein de poésie est là pour nous le rappeler.
  • emeralda Posté le 28 Novembre 2014
    Une histoire assez courte car l'ouvrage ne dépasse pas les 134 pages, mais il n'en reste pas moins que le texte est riche. L'histoire est émouvante, touchante parce qu'elle révèle les tréfonds de l'âme humaine qui n'est pas toujours belle (en prime, on évoque une période assez noire de notre histoire et où les rancunes sont tenaces, les vengeances basses et où l'ignominie n'est pas rare). Point de traces de manichéisme pourtant dans ce récit et c'est sans doute un tour de force. On oscille entre le présent et cette évocation du passé de Maria (personnage aussi réel que fictif puisque Pierre Pelot s'est très largement inspiré d'une Maria ayant vécu une histoire personnelle assez similaire, mais il a changé quelques détails). Aujourd'hui, nous côtoyons les derniers contemporains de ces faits-là, cette intrigue a donc toute sa place dans notre littérature pour que nous n'oublions rien et apprenons enfin de notre passé. Car oui, l'Histoire est en marche, rien ne l'arrête et les hommes sont ballotés, malmenés, rarement glorifiés, plus souvent avilis, fracassés, voir même détruits. Cependant, certains se démarquent. Maria force le courage et l'admiration. Toute menue qu'elle fut, elle ne se laissa pas faire et résista à sa façon.... Une histoire assez courte car l'ouvrage ne dépasse pas les 134 pages, mais il n'en reste pas moins que le texte est riche. L'histoire est émouvante, touchante parce qu'elle révèle les tréfonds de l'âme humaine qui n'est pas toujours belle (en prime, on évoque une période assez noire de notre histoire et où les rancunes sont tenaces, les vengeances basses et où l'ignominie n'est pas rare). Point de traces de manichéisme pourtant dans ce récit et c'est sans doute un tour de force. On oscille entre le présent et cette évocation du passé de Maria (personnage aussi réel que fictif puisque Pierre Pelot s'est très largement inspiré d'une Maria ayant vécu une histoire personnelle assez similaire, mais il a changé quelques détails). Aujourd'hui, nous côtoyons les derniers contemporains de ces faits-là, cette intrigue a donc toute sa place dans notre littérature pour que nous n'oublions rien et apprenons enfin de notre passé. Car oui, l'Histoire est en marche, rien ne l'arrête et les hommes sont ballotés, malmenés, rarement glorifiés, plus souvent avilis, fracassés, voir même détruits. Cependant, certains se démarquent. Maria force le courage et l'admiration. Toute menue qu'elle fut, elle ne se laissa pas faire et résista à sa façon. Elle témoigne d'une force, que je jugerai pour ma part, hors du commun car quand même, ce qu'elle a vécut laisse des traces à vie. Je ne pense même pas que l'on puisse s'en relever véritablement un jour. On ne sait pas comment classifier ce livre qui est autant un récit historique qu'une enquête. En plus d'être court, l'ensemble se lit fort bien et d'une traite, les temps morts étant absents et les digressions réduites au strict nécessaire. Ce titre ne devrait pas vous laisser indifférent, il ne peut que faire réagir son lecteur. Un petit livre certes, mais dont les mots, chaque mot, ont un poids lourds de sens. A lire, à découvrir car c'est un ouvrage qui est en passe de devenir un incontournable de ces derniers mois et qui sait peut-être des années à venir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • zabeth55 Posté le 24 Novembre 2014
    D’une écriture précise et efficace, Pierre Pelot nous entraîne sur les traces de Maria. En bon vosgien qu’il est, ce livre est aussi prétexte à nous révéler, par la bouche de Maria, l’histoire de la Lorraine et des Vosges. Mais qui est cette Maria ? Une vieille dame en maison de retraite, qui a été quelques temps institutrice pendant la guerre, qui témoigne de ses recherches historiques dans une radio locale. Des époques alternent, au gré des chapitres : -de nos jours -la guerre, le maquis , les règlements de compte -la grande histoire de la Lorraine et d des Vosges J’avoue avoir un peu survolé les chapitres en italique où Maria fait son émission radiophonique. En effet, bien que Lorraine, je ne suis pas très férue d’histoire en général, et de notre région en particulier. Mais les passionnés d’histoire y trouveront leur compte. L’auteur a vraiment su mêler la grande et la petite histoire. Maria est une personne très attachante et le style, souvent poétique, des plus agréables.
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.