Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221092422
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 153 x 240 mm
Marie-Tempête
Collection : Best-sellers
Date de parution : 07/09/2000
Éditeurs :
Robert Laffont
En savoir plus

Marie-Tempête

Collection : Best-sellers
Date de parution : 07/09/2000

«On n'est pas marin si on n'est pas sauveteur» : une nuit d'automne, au large de Kersaingilles, petit port breton, un pêcheur est emporté par une lame en secourant un...

«On n'est pas marin si on n'est pas sauveteur» : une nuit d'automne, au large de Kersaingilles, petit port breton, un pêcheur est emporté par une lame en secourant un plaisancier. C'est ainsi qu'à l'aube, Marie Delaunay apprend qu'elle a perdu son Pierre.
Marie a trente-neuf ans, deux enfants adolescents, une...

«On n'est pas marin si on n'est pas sauveteur» : une nuit d'automne, au large de Kersaingilles, petit port breton, un pêcheur est emporté par une lame en secourant un plaisancier. C'est ainsi qu'à l'aube, Marie Delaunay apprend qu'elle a perdu son Pierre.
Marie a trente-neuf ans, deux enfants adolescents, une modeste maison et des traites à rembourser. Alors, pour la mémoire de Pierre, pour sauver la Sonate, son chalutier, elle décide de prendre la relève.
Une femme patron pêcheur, avec deux marins sous ses ordres, on n'avait jamais vu ça... Marie aura d'abord tout le port contre elle, sans compter ses enfants qui voudraient la garder à la maison. Son courage, sa ténacité la feront peu à peu accepter de tous. Hormis de ce jeune pêcheur qui la poursuit de sa haine : pourquoi ?
Et la tempête n'en a pas fini avec Marie... Un secret surgi du passé bouleverse sa nouvelle vie. Marie manque de sombrer, de tout abandonner. Où puiser encore la force de lutter ? Peut-être dans l'amour, retrouvé en la personne de Yann ?
Belle et indépendante, mère tendre, cœur passionné, Marie-Tempête est une femme d'aujourd'hui, qui mène de front travail, enfants, amours, et prend encore le temps de se battre pour ses amis.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221092422
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 153 x 240 mm
Robert Laffont
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bouton Posté le 1 Septembre 2021
    Marie, issue d'une famille "bourgeoise" a épousé, contre l'avis de sa famille, un marin pêcheur. Elle se retrouve seule avec deux enfants. Un roman qui se laisse lire. Il lui arrive tellement de choses à cette femme qu'on ne peut s'empêcher de lire pour savoir si elle va s'en sortir. L'auteure rend hommage à la Bretagne et surtout aux sauveteurs en mer. "Quand c'est pas l'homme qui prend la mer, c'est la mer qui prend l'homme !" comme dit la chanson...
  • Lovise Posté le 17 Juillet 2021
    Marie a toujours été une forte tête dotée d’un fort caractère. Elle a toujours su exactement ce qu’elle voulait et ce qu’elle ne voulait pas. Adolescente, elle a tourné le dos au milieu bourgeois dont elle était issue parce qu’elle préférait les criques et les rochers de la côte bretonne aux salons, les embruns aux maquillages, les bottes de caoutchouc aux escarpins (une génération plus tard, sa fille Anaïs effectuera le voyage exactement inverse et Marie, comme sa propre mère en son temps, fera la grimace, mais ceci est une autre histoire). Quoi qu’il en soit, c’est ainsi que Marie a rencontré Pierre Delaunay, un patron pêcheur du petit port de Kersaingilles, et qu’elle l’a épousé. Aujourd’hui, à 39 ans, mère de deux adolescents, Marie est parfaitement installée dans sa vie. Et puis le drame survient, brutalement : par une nuit de tempête, on signale un plaisancier en détresse au large de Kersaingilles. Le secours en mer part aussitôt. Pierre fait partie de l’équipage. Il ne reviendra pas. Une lame l’a emporté, comme tant d’autres avant lui. Marie rejoint l’innombrable légion des « veuves de la mer ». Toujours battante, elle refuse la solution de la facilité, le poste de secrétaire que lui... Marie a toujours été une forte tête dotée d’un fort caractère. Elle a toujours su exactement ce qu’elle voulait et ce qu’elle ne voulait pas. Adolescente, elle a tourné le dos au milieu bourgeois dont elle était issue parce qu’elle préférait les criques et les rochers de la côte bretonne aux salons, les embruns aux maquillages, les bottes de caoutchouc aux escarpins (une génération plus tard, sa fille Anaïs effectuera le voyage exactement inverse et Marie, comme sa propre mère en son temps, fera la grimace, mais ceci est une autre histoire). Quoi qu’il en soit, c’est ainsi que Marie a rencontré Pierre Delaunay, un patron pêcheur du petit port de Kersaingilles, et qu’elle l’a épousé. Aujourd’hui, à 39 ans, mère de deux adolescents, Marie est parfaitement installée dans sa vie. Et puis le drame survient, brutalement : par une nuit de tempête, on signale un plaisancier en détresse au large de Kersaingilles. Le secours en mer part aussitôt. Pierre fait partie de l’équipage. Il ne reviendra pas. Une lame l’a emporté, comme tant d’autres avant lui. Marie rejoint l’innombrable légion des « veuves de la mer ». Toujours battante, elle refuse la solution de la facilité, le poste de secrétaire que lui propose son père, le retour en arrière en quelque sorte. Non, pour la mémoire de Pierre, pour sauver La Sonate, son chalutier, elle va prendre sa place en tant que patron pêcheur. Tollé général à Kersaingilles ! Une femme pêcheur, patron d’un équipage ?! De mémoire de Breton, ça ne s’est jamais vu ! Marie fait front, s’accroche. Pour payer ses dettes, elle vend sa voiture et son piano, installe une chambre d’hôte dans sa maison, trouve un locataire. Elle affronte la désapprobation générale, les pronostics d’échec, la malveillance de certains exactement comme chaque jour désormais elle affronte l’océan. Elle peut compter sur le soutien de Benoît, son beau-frère, d’Abel, dit « Le Bosco », qui faisait partie de l’équipage de Pierre et accepte de continuer avec elle, et puis celle du jeune Noël Morvan, son nouveau matelot. Ce qui lui permettra de faire la connaissance de son père, Yann Morvan, un séduisant divorcé, promesse encore lointaine d’une nouvelle vie et d’un nouveau couple, peut-être. A force de volonté et de ténacité, Marie finit par être acceptée et par gagner l’estime générale. C’est alors qu’une nouvelle tempête, plus personnelle cette fois, la frappe de plein fouet en la personne de la trop belle Madeleine Labbé, avec son visage d’ange et son air de petite fille perdue, d’orpheline abandonnée qui chavire tous les hommes. Avec une hargne et une virulence que tout d’abord Marie ne veut pas comprendre, un jeune pêcheur de Kersaingilles rompt la loi du silence que le port s’était imposée et menace l’équilibre et l’intégrité de la famille Delaunay. Courage, Marie ! Tiens bon la barre, les épreuves n’auront qu’un temps, tu finiras par atteindre le havre. Roman de mer, roman de vie peut-être, beau portrait de femme, Marie-Tempête est tout ça à la fois. Le style est aisé et agréable, les personnages attachants, l’intrigue tient le lecteur en haleine jusqu’au bout tout en restant profondément ancrée dans la vie de tous les jours. Un très bon livre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • RChris Posté le 12 Octobre 2020
    Ce roman est dédié à Scarlett Le Core qui vend sa petite pêche en direct au Guïl (Le Guilvinec). Elle s’y est fait une réputation de bon aloi, là où se pêche la langoustine, “cette paresseuse qui ne chasse qu’au lever du jour et au coucher du soleil”. Marie qui tient l’étal et vend aux restaurateurs s’en inspire volontiers. Le roman adopte le point de vue de Marie sur laquelle s'abattent tous les malheurs du monde, elle va de charybde en scylla, pliant mais ne s’écroulant pas. Pour faire vivre son roman, Janine Boissard sait composer avec la Bretagne, la mer, les histoires familiales, les non-dits et le courage de l'héroïne. Elle rend également hommage aux sauveteurs en mer. Bien sûr, c’est chargé en sentimentalité à faire pleurer, mais de temps en temps, c’est bon se laisser aller, non ?
  • lor19 Posté le 5 Septembre 2017
    J'ai adoré
  • Wilena Posté le 6 Mars 2016
    Un excellent Boissard, rondement écrit, avec des mots justes, que l'on gardent en mémoire longtemps, qui sonnent aux oreilles. Pleins de rebondissements, avec des joies, des peines, des peurs, comme dans la vraie vie. On se sent proche des personnages, on se prend d'affection pour la narratrice, on espère avec elle. Et surtout on veut savoir la fin ! Impossible de lâcher le livre avant de l'avoir fini, on s'endort en y pensant, on se réveille en se demandant ce que nous réserve l'auteur dans les pages qui viennent, un pur délice !
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.