Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782809827804
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 464
Format : 15,3 x 24 mm
Marlène
Anne-Judith Descombey (traduit par)
Collection : Roman & évasion
Date de parution : 06/02/2020
Éditeurs :
L'Archipel

Marlène

Anne-Judith Descombey (traduit par)
Collection : Roman & évasion
Date de parution : 06/02/2020
Allemagne, juillet 1944. Marlene se souvient de son passé, celui qui a fait d’elle l’une des femmes les plus recherchées du Reich. Après Au nom de ma mère, Hanni Münzer nous dessine le portrait d’une femme courageuse, prête à tout abandonner pour changer le cours de l’Histoire.
QUI EST LA VÉRITABLE MARLENE ?

Munich, juillet 1944. L’une des femmes les plus recherchées du IIIe Reich se tient face à la maison bombardée de Deborah et de son frère,...
QUI EST LA VÉRITABLE MARLENE ?

Munich, juillet 1944. L’une des femmes les plus recherchées du IIIe Reich se tient face à la maison bombardée de Deborah et de son frère, qu’elle croit enfouis sous les décombres. Si elle était arrivée la veille, Marlene aurait pu les sauver.
Mais qui est au...
QUI EST LA VÉRITABLE MARLENE ?

Munich, juillet 1944. L’une des femmes les plus recherchées du IIIe Reich se tient face à la maison bombardée de Deborah et de son frère, qu’elle croit enfouis sous les décombres. Si elle était arrivée la veille, Marlene aurait pu les sauver.
Mais qui est au juste cette femme ? La veuve d’un notable connu pour ses sympathies nazies ? Une actrice en devenir ? Une résistante ?
Marlene va devoir prendre l’une des décisions les plus difficiles de sa vie : épargner la vie de millions de personnes... ou sacrifier l’homme qu’elle aime.
Dans le sillage d’Au nom de ma mère, ce roman s’attache au destin d’une femme courageuse, confrontée aux soubresauts de l’Histoire.

Prix Skoutz, du meilleur roman historique
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809827804
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 464
Format : 15,3 x 24 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Laurandline Posté le 31 Mars 2022
    L'histoire de Marlène une femme exceptionnelle par son courage sans faille. Une femme battue, violée, humiliée, meurtrie et j'en passe, mais une femme qui jamais je perdra espoir, jamais. Ce livre nous emmène dans les tréfonds de la deuxième guerre mondiale. Une fois n'est pas coutume l'histoire n'est pas centrée sur les juifs dans les camps de concentration mais juste à quelques mètres de là. Dans un bordel pour SS. Toutes les horreurs de la guerre vont nous être contées au travers de l'histoire de Marlène. Des horreurs indicibles et inimaginables. Bien que fictive cette histoire raconte les souffrances de milliers de femmes, mais aussi l'espoir de celle-ci tel une pâle lueur en enfer. Ce livre est un bijou d'histoire et de foi. Il est difficile de décrire ce que l'on ressent en lisant les mots d'Hanni Münzer. Je me suis sentie happée par cette histoire qui raconte notre Histoire et notre passé. La force de Marlène m'a éblouie. L'auteur dépeint son caractère au travers de ses actions sans vraiment le décrire, mais il est tellement fort que cela n'est pas nécessaire. Les mots pour décrire l'horreur son bien choisis, précis, vrais. On plonge dans l'histoire, on voit, entend et ressent toute... L'histoire de Marlène une femme exceptionnelle par son courage sans faille. Une femme battue, violée, humiliée, meurtrie et j'en passe, mais une femme qui jamais je perdra espoir, jamais. Ce livre nous emmène dans les tréfonds de la deuxième guerre mondiale. Une fois n'est pas coutume l'histoire n'est pas centrée sur les juifs dans les camps de concentration mais juste à quelques mètres de là. Dans un bordel pour SS. Toutes les horreurs de la guerre vont nous être contées au travers de l'histoire de Marlène. Des horreurs indicibles et inimaginables. Bien que fictive cette histoire raconte les souffrances de milliers de femmes, mais aussi l'espoir de celle-ci tel une pâle lueur en enfer. Ce livre est un bijou d'histoire et de foi. Il est difficile de décrire ce que l'on ressent en lisant les mots d'Hanni Münzer. Je me suis sentie happée par cette histoire qui raconte notre Histoire et notre passé. La force de Marlène m'a éblouie. L'auteur dépeint son caractère au travers de ses actions sans vraiment le décrire, mais il est tellement fort que cela n'est pas nécessaire. Les mots pour décrire l'horreur son bien choisis, précis, vrais. On plonge dans l'histoire, on voit, entend et ressent toute l'histoire, avec la force d'une claque en plein visage.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Beatrice258 Posté le 9 Août 2021
    "Marlène" est la suite du roman "Au nom de ma Mère" que j'avais beaucoup apprécié. Il peut être lu indépendamment certes, néanmoins pour une parfaite compréhension, je conseille de les lire dans l'ordre chronologique. Marlène, juive et résistante polonaise, je l'ai découverte dans le roman précédent, et j'étais impatiente de me jeter dans son passé. L'autrice a fort bien documenté ce passé historique si tourmenté et effroyable et mon ressenti est à vif quasi tout au long de la lecture. Cependant, j'ai été quelque peu gênée par trop de coïncidences bienheureuses qui surgissaient à brûle-pourpoint lors de différents passages d'actes brutaux ou d'atrocités, et cela m'a paru assez improbable. Si bien que le personnage de Marlène est devenu au fil des pages invulnérable. C'est dommage et pas très crédible pour ma part. C'est peut être le but recherché par l'autrice, mais cela m'a dérangé et du coup j'ai été moins passionnée par ce récit que par le précédent. Il reste heureusement page 443, la dernière interview de Marlène, tout-à-fait remarquable de vérité et de lucidité. Ce sont des propos forts que nous devons impérativement enregistrés à vie.
  • cmpf Posté le 13 Juin 2021
    Une femme âgée revient sur son passé auprès de ses enfants et amis. Or cette femme allemande a eu un passé complexe d’espionne et de résistante pendant la seconde guerre mondiale. Contrairement à ce que m’avait dit le libraire, les deux livres d’Hanni Münzer sont liés et j’aurais dû lire Au nom de ma mère auparavant car je situe mal certains personnages. Ce second tome commence après l’attentat de Stauffenberg en juillet 1944. Le nombre de choses auxquelles Marlène survit est remarquable ainsi que les nombreuses coïncidences si bien que le récit m’a paru peu vraisemblable. Mais ce n’est pas là l’important car le message est ailleurs si les guerres existent c’est qu'elles sont rentables (pour certains), et seul l'amour peut sauver le monde, c’est pourquoi les femmes doivent dans tous les pays prendre une place équivalente à celle des hommes car elles sont dans chaque foyer (ou presque) et transmettent les valeurs. Ce livre est assez différent de ce que j’attendais, je ne pense pas lire le premier tome désormais mais je ne regrette pas de l’avoir ouvert.
  • Manonlitetvadrouilleaussi Posté le 11 Mai 2021
    Il y a quelques semaines, je vous parlais d’Au nom de ma mère, le premier opus de la saga historique de l’auteure Hanni Münzer. Dans ce récit, qui se déroulait majoritairement sous l’angle allemand, nous étions plongés dans le quotidien de Déborah et de son amant nazi Brunnmann. La résistance et les crimes nazis étaient plus en toile de fond, l’auteure centrant son intrigue sur le destin d’une lignée de femme et d’un personnage secondaire mais important : Marlène. Dans Marlène, parution qui lui est donc entièrement consacrée, Hanni Münzer reprend les mêmes codes que précédemment avec une alternance des époques bien que le passé soit le temps prépondérant. Le roman débute en 2012. Marlène a dépassé les 90 ans et s’occupe depuis 1953, de sa fondation Moriah, qui a pour mission de retrouver et faire arrêter les criminel nazis. Elle habite dorénavant dans son pays d’origine : la Pologne. En ce jour de décembre, elle s’apprête à recevoir des visiteurs venus d’Amérique. Si vous avez lu le précédent, vous devez vous douter de qui il s’agit… Il est temps pour elle de livrer toute la vérité sur les évènements qui ont eu lieu pendant la guerre maintenant que Déborah n’est... Il y a quelques semaines, je vous parlais d’Au nom de ma mère, le premier opus de la saga historique de l’auteure Hanni Münzer. Dans ce récit, qui se déroulait majoritairement sous l’angle allemand, nous étions plongés dans le quotidien de Déborah et de son amant nazi Brunnmann. La résistance et les crimes nazis étaient plus en toile de fond, l’auteure centrant son intrigue sur le destin d’une lignée de femme et d’un personnage secondaire mais important : Marlène. Dans Marlène, parution qui lui est donc entièrement consacrée, Hanni Münzer reprend les mêmes codes que précédemment avec une alternance des époques bien que le passé soit le temps prépondérant. Le roman débute en 2012. Marlène a dépassé les 90 ans et s’occupe depuis 1953, de sa fondation Moriah, qui a pour mission de retrouver et faire arrêter les criminel nazis. Elle habite dorénavant dans son pays d’origine : la Pologne. En ce jour de décembre, elle s’apprête à recevoir des visiteurs venus d’Amérique. Si vous avez lu le précédent, vous devez vous douter de qui il s’agit… Il est temps pour elle de livrer toute la vérité sur les évènements qui ont eu lieu pendant la guerre maintenant que Déborah n’est plus… Un petit pavé de quasiment 600 pages, et encore une fois, bien que j’y ai trouvé quelques longueurs, j’ai passé un très bon moment de lecture. Contrairement au précédent, nous vivons au cœur de la guerre et de la résistance, une grande partie se déroulant même dans les camps… Les chapitres sont en grande majorité parsemés de citations et de « Fragments de guerre » sous forme d’extraits de journaux alliés et allemands, de lettres, de déclarations reprenant par exemple, des propos d’Hitler, de Goebbels ou Göring. J’y ai encore appris de nouveaux éléments … les découvertes sur l’horreur nazie ne s’arrêteront malheureusement jamais…
    Lire la suite
    En lire moins
  • Aa2liiinee Posté le 27 Mars 2021
    Marlène est un personnage que j'ai découvert dans le roman "Au nom de ma mère". J'étais donc impatiente à l'idée de la retrouver. C'est dans le passé de Marlène en pleine seconde guerre mondiale que se tient notre histoire. Marlène m'avait déjà séduite dans ce premier opus. Ici, elle m'a impressionné, par sa force son courage et sa détermination. Elle n'a jamais eu peur d' élever sa voix qui fait d'elle une héroïne remarquable et inoubliable. L'autrice a remarquablement bien inscrit son récit dans ce contexte historique marqué par les horreurs de cette guerre. Mais a donner trop de précisions, trop de détails, j'ai parfois trouvé la lecture un peu lourde et confuse. De plus, il y a beaucoup de personnages ce qui est assez alambiquée pour suivre le cours du récit. Ce que j'ai apprécié avec ce roman c'est qu'il offre un angle de vue différent de ce qu'on peut trouver sur ce thème, apportant de nouvelles informations et de nouvelles connaissances. Ce roman est plus sombre que le premier tome, il faut avoir le cœur accroché pour lire ces atrocités. Marlène demande un peu de concentration pour en apprécier toutes les qualités. Mention spéciale pour le discours de fin donc j'aurais voulu... Marlène est un personnage que j'ai découvert dans le roman "Au nom de ma mère". J'étais donc impatiente à l'idée de la retrouver. C'est dans le passé de Marlène en pleine seconde guerre mondiale que se tient notre histoire. Marlène m'avait déjà séduite dans ce premier opus. Ici, elle m'a impressionné, par sa force son courage et sa détermination. Elle n'a jamais eu peur d' élever sa voix qui fait d'elle une héroïne remarquable et inoubliable. L'autrice a remarquablement bien inscrit son récit dans ce contexte historique marqué par les horreurs de cette guerre. Mais a donner trop de précisions, trop de détails, j'ai parfois trouvé la lecture un peu lourde et confuse. De plus, il y a beaucoup de personnages ce qui est assez alambiquée pour suivre le cours du récit. Ce que j'ai apprécié avec ce roman c'est qu'il offre un angle de vue différent de ce qu'on peut trouver sur ce thème, apportant de nouvelles informations et de nouvelles connaissances. Ce roman est plus sombre que le premier tome, il faut avoir le cœur accroché pour lire ces atrocités. Marlène demande un peu de concentration pour en apprécier toutes les qualités. Mention spéciale pour le discours de fin donc j'aurais voulu en mémoriser chacun des mots.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés