En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Marqués - tome 01

        Pocket jeunesse
        EAN : 9782266277327
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 288
        Format : 140 x 225 mm
        Marqués - tome 01

        Emmanuel CHASTELLIERE (Traducteur)
        Date de parution : 07/06/2018
        Quand toute votre vie est inscrite sur votre peau…
        À la mort de son père qu’elle a tant admiré, Leora souhaite honorer sa mémoire. Et dans les hautes castes, il est d’usage de relire au cours d’une cérémonie les événements qui ont marqué la vie d’un personnage important. Mais à mesure qu’elle parcourt le livre de son père, la... À la mort de son père qu’elle a tant admiré, Leora souhaite honorer sa mémoire. Et dans les hautes castes, il est d’usage de relire au cours d’une cérémonie les événements qui ont marqué la vie d’un personnage important. Mais à mesure qu’elle parcourt le livre de son père, la jeune fille découvre avec stupeur que certains passages ont été réécrits ou qu’ils ont complètement disparu… Pire, un mystérieux tatouage désigne son père comme coupable d’un crime ! La jeune femme devra remettre en cause toute son existence pour comprendre d’où elle vient et sur quels mensonges est construite la société où elle vit…
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266277327
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 288
        Format : 140 x 225 mm
        Pocket jeunesse
        17.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • STARA Posté le 29 Août 2018
          J'ai fait une bonne lecture mais par contre j'ai trouvé qu'il manqué un peu d'explication au sujet de immaculées et des origines de Leora; En effet , je suis d'accord avec vous les personnages aurait pu être plus approfondit que cela et j'avais envie d'en savoir plus sur Obel et Oscar qui étaient mystérieux. Je suis demandée vers la fin dans quel pays se passait l'histoire en lisant certains détails concernant Leora. J'ai eut un peu du mal à comprendre ce monde qui manquait de détails pour pouvoir mieux l'histoire.Je lirai la suite avec plaisir
        • Florettedu38 Posté le 17 Août 2018
          J'ai adoré ce livre car les personnages sont très attachants et l'intrigue est super ! Je l'ai lu en un jour ! Passionnant ! Voir ma chronique complète sur mon blog.
        • LeParfumdesMots Posté le 5 Août 2018
          Introduction : Alors qu’habituellement je suis plutôt à critiquer négativement les romans (Phobos pour citer le pire) que beaucoup d’autres, souvent dans le faux, ont apprécié… c’est totalement l’inverse avec ce premier roman d’Alice Broadway qui est parvenu à submerger totalement, tant objectivement que subjectivement. Avant de faire l’éloge de cette merveille, une petite réprimande à celui qui a écrit ce résumé sur la 4ème de couverture : « la jeune fille découvre avec stupeur que certains passages ont été réécrits ou qu’ils ont complètement disparu… » Cette phrase est totalement fausse. Pour le comprendre, un petit résumé simplifié de l’intrigue principale. Un homme est mort. Sa peau est écorchée pour en faire un livre. Le gouvernement lit le bouquin et décide s’il peut retourner dans la famille (pour que l’on s’en souvienne) ou s’il doit être brulé. Notre héroïne, Leora, prend peur pour le livre de son père qui risque d’être détruit quand elle découvre un terrible secret (à aucun moment elle ne constate que les passages ont été réécrits ou sont disparus… A corriger dans la prochaine impression ?). Mon avis : L’intrigue du roman, quoique « banale », est véhiculée dans un monde que l’on a pas l’habitude de côtoyer, à savoir... Introduction : Alors qu’habituellement je suis plutôt à critiquer négativement les romans (Phobos pour citer le pire) que beaucoup d’autres, souvent dans le faux, ont apprécié… c’est totalement l’inverse avec ce premier roman d’Alice Broadway qui est parvenu à submerger totalement, tant objectivement que subjectivement. Avant de faire l’éloge de cette merveille, une petite réprimande à celui qui a écrit ce résumé sur la 4ème de couverture : « la jeune fille découvre avec stupeur que certains passages ont été réécrits ou qu’ils ont complètement disparu… » Cette phrase est totalement fausse. Pour le comprendre, un petit résumé simplifié de l’intrigue principale. Un homme est mort. Sa peau est écorchée pour en faire un livre. Le gouvernement lit le bouquin et décide s’il peut retourner dans la famille (pour que l’on s’en souvienne) ou s’il doit être brulé. Notre héroïne, Leora, prend peur pour le livre de son père qui risque d’être détruit quand elle découvre un terrible secret (à aucun moment elle ne constate que les passages ont été réécrits ou sont disparus… A corriger dans la prochaine impression ?). Mon avis : L’intrigue du roman, quoique « banale », est véhiculée dans un monde que l’on a pas l’habitude de côtoyer, à savoir ces anciennes civilisations (qui existent peut-être encore dans des contrées très reculées) qui parviennent, à travers des marques (tatouages principalement), à transmettre les grands événements de leur existence. Alors que certains, moi le premier, sont très fermés à l’idée d’utiliser sa peau comme réceptacle à de l’encre (titre du roman en anglais), il est très facile de rentrer dans ce monde où le tatouage fait partie intégrante de la vie de chacun, le tout en parfaite parcimonie. Le lecteur se plonge, progressivement, dans un monde qui n’existe pas tout en espérant, au fil des pages, qu’il puisse exister quelque part. Après une bonne moitié du roman, il est possible d’apercevoir la ligne de conduite choisie par l’auteure. Cette dernière nous propose de découvrir deux modes de vie totalement différents. D’une part, les tatoués (qui estiment que tout doit être indiqués sur la peau, afin de ne laisser planer aucun doute sur les faits de chacun) et d’autre part, les immaculés (qui estiment avoir le droit de vivre dans une certaine liberté sans pour autant être oubliés de tous). Ce premier tome nous rapproche énormément de la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui (sans forcément dire que le système actuel est mauvais, quoique…) et ce, en toute subtilité. Il est d’ailleurs probable que beaucoup de lecteurs passeront à côté de cet aspect qui est, pourtant, le point central de cette trilogie. A l’instar des plus grands auteurs d’une saga littéraire, Alice Broadway a pris le parti de proposer trois romans tout en veillant à ce que chaque livre raconte sa propre histoire. Malgré la lecture obligatoire da la fin de la trilogie pour en connaitre le dénouement final, soyez rassuré ! L’intrigue proposée dans le synopsis trouve une réponse à la fin de ce premier volet. J’aimerai pouvoir vous parler davantage de ce roman, dans le moindre de ses aspects. Et pourtant, je vais devoir me contenter d’un dernier point, l’écriture. Cette dernière m’a totalement subjuguée au point de remettre en cause mon Top 1 de la catégorie… J.K. Rowling. J’étais totalement persuadé ne jamais avoir la chance de lire un écrit être aussi subliment que ceux rédigés par la créatrice d’Harry Potter. Une plume magistrale, où les mots s’enchainent en toute simplicité, sans le moindre accro, comme si l’auteure parvenait à nous plonger dans un monde imaginaire qu’elle côtoie au quotidien. Alors que beaucoup d’auteurs ont vu le jour grâce à une « inspiration légèrement plagiaire de HP », Alice Broadway nous propose un schéma d’écriture totalement inédit. Cela change des nombreux auteurs qui ont « copié » J.K. Rowling, principalement sur la triptyque mythique HRH). Les points positifs - Une écriture merveilleuse, très mélodieuse où l’auteur joue avec les mots avec une grande dextérité. - Une intrigue, quoique « banale », à laquelle on s’attache très rapidement. - Une héroïne qui fait office de lien entre un monde totalement fictif et la réalité de notre société actuelle. - Un dénouement très inattendu, mais très abouti. De belles perpectives pour la suite. Le point négatif ? - « Tout est bien qui finit bien ? » Malgré de nombreux rebondissements très inattendu, ne sommes-nous pas parti dans une trilogie qui, quoi qu’il arrive, finira comme on si attend ? Ma note pour cette lecture : 20/20 Un véritable coup de coeur. Peut-être le premier de cette année 2018, probablement le seul au vu de mes exigences actuelles. Alice Broadway est une déesse de l’écriture et c’est probablement son principal atout. Un Must-Have.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Colibrille Posté le 23 Juillet 2018
          Suite à cette lecture, je suis plutôt partagée. Si l'univers dystopique proposé a le mérite d'être très original, certains détails m'ont quand même déplu et parfois même rebutée. Je pense ici aux livres de tatouages (en chair humaine), éléments clés de l'histoire. J'ai trouvé cela absolument horrible ! Même dans le cadre de l'intrigue, je ne comprends pas ce qui est passé par la tête de l'auteure pour qu'elle choisisse de créer un objet du souvenir aussi morbide. Cela m'a énormément gênée... Pour ce qui est des personnages, je n'ai pas forcément accroché aux principaux. celui de Leora m'a laissé de marbre, je n'ai pas réussi à m'attacher à elle, trop froide et individualiste à mes yeux. J'ai trouvé les personnages secondaires plus intéressants, comme celui du tatoueur chez qui travaille Leora. Il ne s'agit que d'un premier tome alors j'espère que l'auteure développera plus leurs caractères et les interactions entre eux. Finalement, l'intrigue de ce tome n'est pas très développée. On découvre surtout l'univers des Marqués, leur "foi", la signification de leurs tatouages mais aussi le type de société dans laquelle ils vivent. On ne sait quasiment rien sur les Immaculés, ce qu'ils sont devenus, s'ils sont réellement coupables des accusations... Suite à cette lecture, je suis plutôt partagée. Si l'univers dystopique proposé a le mérite d'être très original, certains détails m'ont quand même déplu et parfois même rebutée. Je pense ici aux livres de tatouages (en chair humaine), éléments clés de l'histoire. J'ai trouvé cela absolument horrible ! Même dans le cadre de l'intrigue, je ne comprends pas ce qui est passé par la tête de l'auteure pour qu'elle choisisse de créer un objet du souvenir aussi morbide. Cela m'a énormément gênée... Pour ce qui est des personnages, je n'ai pas forcément accroché aux principaux. celui de Leora m'a laissé de marbre, je n'ai pas réussi à m'attacher à elle, trop froide et individualiste à mes yeux. J'ai trouvé les personnages secondaires plus intéressants, comme celui du tatoueur chez qui travaille Leora. Il ne s'agit que d'un premier tome alors j'espère que l'auteure développera plus leurs caractères et les interactions entre eux. Finalement, l'intrigue de ce tome n'est pas très développée. On découvre surtout l'univers des Marqués, leur "foi", la signification de leurs tatouages mais aussi le type de société dans laquelle ils vivent. On ne sait quasiment rien sur les Immaculés, ce qu'ils sont devenus, s'ils sont réellement coupables des accusations des Marqués. J'espère que le second tome répondra à ces questions.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Witchblade Posté le 8 Juillet 2018
          Je remercie Babelio et les éditions PK Junior pour l’envoi de ce roman pour la Masse Critique de Mai 2018. J’avais repéré celui-ci à cause du côté dystopique de l’histoire, c’est un univers que j’aimerais découvrir mais j’en ai finalement assez peu dans ma PAL. J’ai été surprise par la couverture à la réception de celui-ci, je ne m’attendais pas du tout à ça. Elle fait bizarre mais en même temps, après lecture, je pense qu’elle va très bien par rapport à l’histoire. Elle est aussi originale que le contenu. Par contre, pour la 4ème de couverture, on pourrait penser qu’elle en dit trop mais en fait, elle est complètement erronée... À se demander si l’éditeur a bien lu le même livre que moi… Ce roman a été vite lu car dès le départ, j’ai apprécié le style de l’auteur et l’univers qu’elle a imaginé. Il est très original et il me tarde d’en savoir plus avec le tome 2. Nous faisons la connaissance de Leora, 16 ans, qui fait son entrée dans la vie active peu de temps après la fin de ses examens et quelques mois après le décès de son père. Elle va passer par différentes épreuves de... Je remercie Babelio et les éditions PK Junior pour l’envoi de ce roman pour la Masse Critique de Mai 2018. J’avais repéré celui-ci à cause du côté dystopique de l’histoire, c’est un univers que j’aimerais découvrir mais j’en ai finalement assez peu dans ma PAL. J’ai été surprise par la couverture à la réception de celui-ci, je ne m’attendais pas du tout à ça. Elle fait bizarre mais en même temps, après lecture, je pense qu’elle va très bien par rapport à l’histoire. Elle est aussi originale que le contenu. Par contre, pour la 4ème de couverture, on pourrait penser qu’elle en dit trop mais en fait, elle est complètement erronée... À se demander si l’éditeur a bien lu le même livre que moi… Ce roman a été vite lu car dès le départ, j’ai apprécié le style de l’auteur et l’univers qu’elle a imaginé. Il est très original et il me tarde d’en savoir plus avec le tome 2. Nous faisons la connaissance de Leora, 16 ans, qui fait son entrée dans la vie active peu de temps après la fin de ses examens et quelques mois après le décès de son père. Elle va passer par différentes épreuves de la vie qui lui permettront d’ouvrir les yeux sur le monde réel dans lequel elle vit. Jusqu’à présent, elle y suivait les règles et elle était dorlotée par ses parents. L’histoire est agréable à lire de bout en bout. J’étais tellement dans la découverte de cet étrange monde que je ne me suis pas un seul instant ennuyée. Leora évolue dans un monde de tatouages avec lequel on peut lire la vie des gens directement sur leur peau. Dans ce monde, il n’est pas normal de ne pas avoir de tatouages car sinon, cela signifie que les personnes ont des secrets à cacher. Curieuse philosophie mais originale. Dommage, par contre, de ne pas en connaître plus sur le passé de ce monde. Mais quelque chose me dit qu’on en saura sans doute plus dans la suite de la série. Comme vous l’aurez compris, ce roman a été une excellente découverte dont il me tarde que la suite paraisse pour en apprendre plus sur cet étrange monde, son passé et sur le futur de Leora. Si vous êtes amateurs de dystopie et de monde original et captivant, je vous conseille très fortement de découvrir ce roman et cette nouvelle auteur à l’imagination très prometteuse. Pour ma part, j’ai enfreint ma propre règle de ne plus commencer de nouvelles séries avant d’avoir fini les autres mais je suis ravie de cette découverte et je compte bien pister la suite pour la lire rapidement. Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
          Lire la suite
          En lire moins
        Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
        À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com