Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749153902
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 576
Format : 140 x 220 mm

Mascarade

Jean SZLAMOWICZ (Traducteur)
Collection : Thriller
Date de parution : 09/02/2017
Jazz, prohibition et meurtres en série : après Carnaval, comparé à L’aliéniste de Caleb Carr, le retour du nouveau maître du thriller historique.
1928. Chicago est la cité de tous les contrastes. Du ghetto noir aux riches familles blanches, en passant par la mafia italienne tenue par Al Capone, la ville vit au rythme du jazz, de la prohibition et surtout du crime, que la police a du mal à endiguer. C’est dans... 1928. Chicago est la cité de tous les contrastes. Du ghetto noir aux riches familles blanches, en passant par la mafia italienne tenue par Al Capone, la ville vit au rythme du jazz, de la prohibition et surtout du crime, que la police a du mal à endiguer. C’est dans ce contexte trouble qu’une femme appartenant à l’une des plus riches dynasties de la ville fait appel à l’agence Pinkerton. Sa fille et le fiancé de celle-ci ont mystérieusement disparu la veille de leur mariage. Les détectives Michael Talbot et Ida Davies, aidés par un jeune jazzman, Louis Armstrong, vont se charger des investigations.
Au même moment, le corps d’un homme blanc est retrouvé dans une ruelle du quartier noir. Le meurtre en rappelle un autre à Jacob Russo, photographe de scènes de crime, qui décide de mener son enquête.
Quel est le lien entre ces deux affaires ? Y a-t-il un rapport avec le crime organisé ? Car la vieille école d’Al Capone et de la contrebande d’alcool est menacée par de jeunes loups aux dents longues qui, tels Lucky Luciano ou Meyer Lansky, n’hésitent pas à se lancer dans le trafic de drogue.
Jazz, mafia, tensions raciales et meurtres inexpliqués, après Carnaval, nous retrouvons dans ce thriller passionnant, inspiré de faits réels, le cocktail explosif qui fait la signature de Ray Celestin.

Prix du meilleur "Roman policier historique" Historia 2018
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749153902
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 576
Format : 140 x 220 mm
Cherche midi

Ils en parlent

"Aussi distrayant qu'intelligent."
Paris Match
"Un passionnant thriller reposant sur des faits réels."
Le Figaro Magazine
"Un pur bonheur. Je me réjouis de pouvoir partager ce livre avec mes clients. Quel grand écrivain ce Ray et quelle chance pour nous que vous nous le mettiez entre les mains. "
Poivre d’Âne (La Ciotat / 13)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • fmatcam Posté le 10 Mai 2020
    Voici le deuxième tome de Ray Celestin... cette fois l'histoire se déroule à Chicago à la fin des années 20. On y croise Louis Armstrong, Al Capone... On est entrainé dans l'univers du jazz, de la prohibition, des gangsters, de la corruption. Encore une fois ce deuxième policier est vraiment bien écrit et jusqu'au bout... A recommander.
  • Allaroundthecorner Posté le 24 Mars 2020
    De la Nouvelle-Orléans à Chicago. Les personnages du premier volet reviennent, enfin, pour certains. J’ai été assez déçue de ne pas revoir D’Andréa qui était un des personnages les plus intéressants. Heureusement on fait la connaissance d’autres, tout aussi secrets et touchants. Le noyau dur demeure, on suit toujours activement Michael et Ida, désormais connaissance et collègues, ce qui n’était pas le cas avant. Et puis, on fait la connaissance d’un être pour le moins célèbre : Al Capone. Une fois encre Celestin nous entraîne dans une époque historique bien spécifique (Chicago à la fin des années 20, juste avant le crack boursier, et pendant la prohibition) à la rencontre de personnages ayant, pour certains, existé. Plus addictif, peut-être mieux maîtrisé, quoi qu’il en soit Mascarade est un thriller historique qui porte bien son nom. Baladé de théories en conspirations, de conspirations en complots, Mascarade est un deuxième tome meilleur que son prédécesseur, où les luttes de pouvoir s’affinent, où la place de la femme est une fois encore interrogée et mise en avant, où les méchants ne sont pas ce qu’ils prétendent être, de même pour les gentils. J'ai aimé faire la rencontre de Dante, un des anciens sous-fifre de... De la Nouvelle-Orléans à Chicago. Les personnages du premier volet reviennent, enfin, pour certains. J’ai été assez déçue de ne pas revoir D’Andréa qui était un des personnages les plus intéressants. Heureusement on fait la connaissance d’autres, tout aussi secrets et touchants. Le noyau dur demeure, on suit toujours activement Michael et Ida, désormais connaissance et collègues, ce qui n’était pas le cas avant. Et puis, on fait la connaissance d’un être pour le moins célèbre : Al Capone. Une fois encre Celestin nous entraîne dans une époque historique bien spécifique (Chicago à la fin des années 20, juste avant le crack boursier, et pendant la prohibition) à la rencontre de personnages ayant, pour certains, existé. Plus addictif, peut-être mieux maîtrisé, quoi qu’il en soit Mascarade est un thriller historique qui porte bien son nom. Baladé de théories en conspirations, de conspirations en complots, Mascarade est un deuxième tome meilleur que son prédécesseur, où les luttes de pouvoir s’affinent, où la place de la femme est une fois encore interrogée et mise en avant, où les méchants ne sont pas ce qu’ils prétendent être, de même pour les gentils. J'ai aimé faire la rencontre de Dante, un des anciens sous-fifre de Capone. Arrivé de New-York il est chargé d'une mission par le mafieux. Mission qui n'est pas sans risque puisqu'il est question d'alcool frelaté, mais aussi de drogue. Les drogues, dont l'héroïne que Capone déteste. Il en tuerait d'ailleurs plus d'un s'il apprenait qu'un de ses soldats était consommateur. Il est pour moi l'exemple parfait du voyou au bon coeur, comme l'était D'Andréa dans Carnaval. Mon avis en intégralité :
    Lire la suite
    En lire moins
  • Rhaegal Posté le 24 Mars 2020
    Je n’ai pas lu Mascarade le premier volet mais cela ne m’a pas gêné. J’ai adoré l’histoire et surtout l’ambiance. Une très belle surprise avec un auteur que je ne connaissais pas.
  • prettyrosemary Posté le 15 Décembre 2019
    Avec sa plume qui a ce je-ne-sais-quoi de quasi photographique, l’auteur brosse une ville de Chicago aussi fascinante que corrompue. Les politiciens sont tous des pantins à la solde d’un Al Capone charismatique et flippant comme jamais, la Prohibition n’a jamais autant fait les affaires des mafieux et l’alcool frelaté laisse son cortège de macchabées au détour des speakesies… La paix s’achète et se vend, même si quelques bruissements ici et là pourraient bien raviver d’anciennes guerres de clans promptes à enflammer la ville. Notre récit s’ancre donc dans une atmosphère de parano et de tension extrême comme on les aime, à base de tête-à-tête entre mafieux avec option flingue sous la table. Une riche héritière blanche a disparu en même temps que son fiancé sans explication, le corps d’un blanc est retrouvé dans un quartier noir et par-dessus le marché, une nouvelle guerre semble poindre entre mafieux alors que le règne d’Al Capone montre ses premiers signes d’instabilité. On retrouve de multiples enquêteurs aux profils atypiques : Michael Talbot, le flic tombé en disgrâce à la Nouvelle-Orléans et sa jeune associée talentueuse, Ida Davies, Jacob Russo, un photographe à la criminelle que personne ne prend véritablement au sérieux et Dante,... Avec sa plume qui a ce je-ne-sais-quoi de quasi photographique, l’auteur brosse une ville de Chicago aussi fascinante que corrompue. Les politiciens sont tous des pantins à la solde d’un Al Capone charismatique et flippant comme jamais, la Prohibition n’a jamais autant fait les affaires des mafieux et l’alcool frelaté laisse son cortège de macchabées au détour des speakesies… La paix s’achète et se vend, même si quelques bruissements ici et là pourraient bien raviver d’anciennes guerres de clans promptes à enflammer la ville. Notre récit s’ancre donc dans une atmosphère de parano et de tension extrême comme on les aime, à base de tête-à-tête entre mafieux avec option flingue sous la table. Une riche héritière blanche a disparu en même temps que son fiancé sans explication, le corps d’un blanc est retrouvé dans un quartier noir et par-dessus le marché, une nouvelle guerre semble poindre entre mafieux alors que le règne d’Al Capone montre ses premiers signes d’instabilité. On retrouve de multiples enquêteurs aux profils atypiques : Michael Talbot, le flic tombé en disgrâce à la Nouvelle-Orléans et sa jeune associée talentueuse, Ida Davies, Jacob Russo, un photographe à la criminelle que personne ne prend véritablement au sérieux et Dante, un mafieux exilé jusque là à New-York chargé de dénicher le traitre responsable de la tentative d’empoisonnement de la #CaponeFamily. A l’instar de l’intrigue de Carnaval, on se dit bien qu’il y a un lien entre tous ces personnages et ces affaires mais Ray Celestin pousse le suspense jusqu’au bout. Cette fois, j’ai trouvé le rythme tellement mieux géré, le récit ne s’essouffle pas, bien au contraire, et les fils se tissent avec fluidité jusqu’au dénouement. Au milieu de toutes ces réjouissances, le jazz semble mettre tout le monde d’accord… ou presque. Avec l’ascension extraordinaire de Louis Armstrong, Ray Celestin n’oublie pas son entreprise de décorticage de l’Amérique ségrégationniste en rappelant bien l’appropriation culturelle des blancs de cette musique et le « tourisme » blanc malsain dans les quartiers noirs pour aller s’encanailler l’espace d’une nuit. Je l’avais déjà précisé dans la chronique de Carnaval, ma culture jazz avoisine les mois douze et je n’ai pu l’apprécier à sa juste valeur mais il faut quand même noter que l’auteur a, à quelques approximations près, construit ce roman selon le schéma d’un morceau d’Armstrong de 1928, « West End Blues ». On adhère (moi !) ou pas à l’univers de Ray Celestin mais J’ADORE le fait que cet auteur ait un véritable projet de A à Z. Chaque arrangement avec l’histoire nécessaire à ses choix de narration est toujours précisé à la fin, tout est ultra documenté…
    Lire la suite
    En lire moins
  • SabrinaTrublet Posté le 23 Novembre 2019
    Mascarade Ray CÉLESTIN Chicago dans les années 20. Un jeune femme de bonne famille disparaît quelques jours avant son mariage ainsi que son fiancé. Sa mère engage Michaël et Ida du cabinet de détective Pinkerton pour enquêter. Ida se fera aider par son ami de toujours Louis Armstrong ( le vrai !), le tout sur fond de jazz. De son côté, Jacob le photographe non officiel de la police est appelé sur un meurtre dans le quartier noir d’un homme blanc à qui il manque les yeux. Et Dante (ancien membre de l’Organisation dirigée par Al Capone) est appelé par ce dernier pour trouver qui a empoisonné les bouteilles de champagne lui appartenant lors d’une soirée politique. Le tout sous haute tension car Capone est un fou rendu furieux par ses problèmes de syphilis et les anciens acolytes de Dante veulent faire tomber Capone en inondant Chicago de drogue au détriment de l’alcool. J’ai beaucoup moins aimé celui ci que le premier « Carnaval ». J’ai trouvé les intrigues moins intéressantes et plus compliquées. Mais Ida devient intéressante...
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !