Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782862745244
Façonnage normé : BROCHE

Mémoires d'entre-tombes

Journal d'un enfant de la dalle

Collection : Points fixes
Date de parution : 14/10/1997

« On me dit secret et taciturne, incapable de me mélanger au monde ni de goûter les joies simples d'un repas entre amis ou d'une soirée conviviale. Je ne sais pas m'amuser ni profiter de ce qui réjouit les autres. Mon bonheur, je le cueille au pied des cyprès, à...

« On me dit secret et taciturne, incapable de me mélanger au monde ni de goûter les joies simples d'un repas entre amis ou d'une soirée conviviale. Je ne sais pas m'amuser ni profiter de ce qui réjouit les autres. Mon bonheur, je le cueille au pied des cyprès, à l'ombre des croix de pierre, dans la solitude des allées sans fin. Cela dure depuis l'enfance. »

L'homme qui se raconte ainsi au jour le jour, une année durant, n'est ni croque-mort, ni fossoyeur, ni marbrier, ni nécrophile, ni nécrophage. Il passe pourtant sa vie au cimetière du Père-Lachaise et, fasciné par ce théâtre unique où continue de se jouer la comédie humaine, il en explore les coulisses. Connaissant les locataires de chaque mausolée, la moindre pierre sous laquelle il a laissé un souvenir enfantin, tous les recoins de ce labyrinthe, il consigne ses impressions, rapporte ses rencontres et ses amours, appelle l'humour noir à la rescousse. Son témoignage prouve combien ce cimetière fait écho à la vie, dont il épouse tous les paradoxes.

Bertrand Beyern est l'auteur au cherche midi du Guide des cimetières en France et du Guide des tombes d'hommes célèbres.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782862745244
Façonnage normé : BROCHE
Cherche midi

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • cascasimir Posté le 17 Décembre 2019
    Un silence de mort se fait quand on parle de l'auteur... Vous pouvez le croiser, au cimetière du Père-Lachaise, (le teint blafard et habillé de noir), en train de renseigner un touriste ou d'admirer un ange de la mort, sculpté dans la pierre. Un "taphophile", un amoureux des cimetières... Ce n'est ni un croque mort, ni un zombi (un mort vivant), ni un fantôme, mais... il aime à laisser divaguer (son esprit ) sa silhouette parmi les tombes. L'auteur aime dévorer les pages nécrologiques, avant de faire sa marche (funèbre ?) au cimetière du Père Lachaise, son favori. "J'avais 6 ans lorsque le Père Lachaise m'a piégé." C'est un connaisseur et il est invité, dès qu'il pleut, dans les "caveaux, privés de porte et susceptibles d'offrir un abri (comme le mausolée Gourgaud)". Il est vrai que leurs locataires ont si peu de visites... Et beaucoup aiment à rencontrer de bons vivants... pour leur raconter les nouvelles du monde. Car, Bertrand Beyern nous raconte les derniers potins. Quand on relève les tombes en expulsant leurs occupants, il y a parfois un os... Si, si ! ..." un morceau de tibia ou de fémur échappe aux fossoyeurs. Les fouineurs du Père Lachaise regroupent ces débris infortunés, dans leurs catacombes... Un silence de mort se fait quand on parle de l'auteur... Vous pouvez le croiser, au cimetière du Père-Lachaise, (le teint blafard et habillé de noir), en train de renseigner un touriste ou d'admirer un ange de la mort, sculpté dans la pierre. Un "taphophile", un amoureux des cimetières... Ce n'est ni un croque mort, ni un zombi (un mort vivant), ni un fantôme, mais... il aime à laisser divaguer (son esprit ) sa silhouette parmi les tombes. L'auteur aime dévorer les pages nécrologiques, avant de faire sa marche (funèbre ?) au cimetière du Père Lachaise, son favori. "J'avais 6 ans lorsque le Père Lachaise m'a piégé." C'est un connaisseur et il est invité, dès qu'il pleut, dans les "caveaux, privés de porte et susceptibles d'offrir un abri (comme le mausolée Gourgaud)". Il est vrai que leurs locataires ont si peu de visites... Et beaucoup aiment à rencontrer de bons vivants... pour leur raconter les nouvelles du monde. Car, Bertrand Beyern nous raconte les derniers potins. Quand on relève les tombes en expulsant leurs occupants, il y a parfois un os... Si, si ! ..." un morceau de tibia ou de fémur échappe aux fossoyeurs. Les fouineurs du Père Lachaise regroupent ces débris infortunés, dans leurs catacombes clandestins. " C'est la substantifique moelle de son message: le cimetière est interdit aux chiens! :-( Ne lisez pas ce livre original, quand vous êtes fatigué (au fond du trou?), vous n'aimerez pas ce plaisir curieux, à vous sentir vivant en vous promenant ainsi, parmi tous ces morts. " Les vers gravés contribuent aussi à faire oublier les vers rampants." Envers et contre tout? Une dernière "bière", avant de... partir? Le gisant du journaliste Victor Noir, avec son érection post-mortem. Considéré comme un symbole de fertilité, de nombreuses curieuses viennent s'y frotter, comme des chattes... Humour macabre!
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !