Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714480705
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 225 mm

Mémoires d'un rat (Nouv. éd.)

, ,

Andrzej ZANIEWSKI (Auteur, Préface, Postface), Dominique AUTRAND (Traducteur), Christophe JEZEWSKI (Traducteur), Andrzej ZANIEWSKI (Auteur, Préface, Postface), Andrzej ZANIEWSKI (Auteur, Préface, Postface)
Date de parution : 08/11/2018
« Cher lecteur, n'oublie pas que, lorsque j'ai décrit de façon minutieuse et naturaliste l'existence d'un rat, c'est à toi que je pensais. »
« Je n'ai pas retenu grand-chose de ce lointain éveil de ma conscience, du temps où je ne savais même pas que j'étais un rat et où mon imagination, encore en sommeil, n'expliquait rien, ne pressentait rien.
Outre mon attirance vers la lumière, vers la moindre source de clarté transperçant mes...
« Je n'ai pas retenu grand-chose de ce lointain éveil de ma conscience, du temps où je ne savais même pas que j'étais un rat et où mon imagination, encore en sommeil, n'expliquait rien, ne pressentait rien.
Outre mon attirance vers la lumière, vers la moindre source de clarté transperçant mes paupières, je réagissais aux couinements aigus de ma mère. S'ajoutant à l'odeur des mamelles et à la chaleur rassurante, ils étaient là pour me guider, m'instruire, me contraindre.
Mon ouïe n'est pas encore formée, mes orifices auriculaires sont soudés et seule une toute petite partie des sons pénètre à l'intérieur. Pourtant, je distingue aussitôt le cri perçant de ma mère que j'associe à la chaleur et au goût délicieux du lait.
Ma peau, jusqu'à présent nue et rose, se couvre peu à peu d'un délicat duvet gris, je le sens, j'ai de plus en plus chaud. Désormais je ne crains plus de rester couché à découvert. »
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714480705
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Au fil des pages, nous reconnaissons, avec l’horreur et la pitié de la tragédie antique, le visage humain sous le masque bestial et le mythe derrière la sordide anecdote. Ce rat qui, dans une puante cale de cargo, rêve de la douce cave de boulangerie où il vit le jour, c’est Ulysse en mal d’Ithaque. Ce rongeur poussant un œuf qui retombe sans cesse sur un plan incliné, c’est l’infortuné Sisyphe avec son rocher. Ce monstre qui tue son père et saillit sa mère, c’est Œdipe, le damné de nos divans. Il aura, lui aussi, les yeux crevés par la férocité des hommes. »
Paul-Jean Franceschini / L'Express

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • JeanLibremont Posté le 25 Février 2021
    Ce petit roman n'est certes pas de la grande littérature, mais il est difficile de s'ennuyer en le lisant. L'auteur étant, selon ses dires, un grand fan du rat, on peut aussi présumer une certaine valeur documentaire a son portrait de la société ratiere. Cela dit, il ne faut pas etre dépressif pour le lire car, coté ambiance, c'est noir de chez noir... Nous y voyons un rat nettement plus aventureux que la moyenne évoluer dans un monde de rats et d'humains ou la mort subite guette a chaque instant sous bien des formes. A part celle, instinctive et éphémere, des rattes envers leurs petits, toute tendresse, amitié et compassion est exclue de ce monde qui tourne autour de la nécessité de survie, fut-ce en dévorant sa propre mere... L'auteur fait un parallele entre la société des rats et celle des humains, les deux rivalisant de violence impitoyable. L'etre humain étant caractérisé par une égale dispsition a aimer et a hair, le parallele avec le rat - certes rusé, mais tres peu doué d'empathie - me parait caricatural. C'est pourtant le fond du récit qui, a travers l'histoire d'un rat auquel l'auteur prete une pensée humaine, est une parabole du sort... Ce petit roman n'est certes pas de la grande littérature, mais il est difficile de s'ennuyer en le lisant. L'auteur étant, selon ses dires, un grand fan du rat, on peut aussi présumer une certaine valeur documentaire a son portrait de la société ratiere. Cela dit, il ne faut pas etre dépressif pour le lire car, coté ambiance, c'est noir de chez noir... Nous y voyons un rat nettement plus aventureux que la moyenne évoluer dans un monde de rats et d'humains ou la mort subite guette a chaque instant sous bien des formes. A part celle, instinctive et éphémere, des rattes envers leurs petits, toute tendresse, amitié et compassion est exclue de ce monde qui tourne autour de la nécessité de survie, fut-ce en dévorant sa propre mere... L'auteur fait un parallele entre la société des rats et celle des humains, les deux rivalisant de violence impitoyable. L'etre humain étant caractérisé par une égale dispsition a aimer et a hair, le parallele avec le rat - certes rusé, mais tres peu doué d'empathie - me parait caricatural. C'est pourtant le fond du récit qui, a travers l'histoire d'un rat auquel l'auteur prete une pensée humaine, est une parabole du sort tragique de l'etre humain. Beaucoup trop tragique puisque faisant abstraction de ce qu'il y a de plus beau dans la vie des hommes: l'amour et la compassion. D'ailleurs, est-on bien certain que les rats en soient totalement démunis ? Pour etre juste, il faut reconnaitre que l`auteur, pour pessimiste qu`il paraisse quant a la nature humaine, lui reconnait cependant la capacité a engendrer la beauté (l`épisode du joueur de flute) et meme celle de la compassion (l`épisode de la remise en liberté du rat pris au piege). Dans l`ensemble toutefois les hommes sont décrits comme aussi peu enclins a la compassion que les rats et meme pires puisque, a la différence de ceux-ci, ils peuvent se montrer sadiques. De maniere un peu surprenante pour un roman écrit dans une société communiste, l`auteur accorde une dimension spirituelle au rat dans les dernieres lignes du récit et donc, on peut le supposer, a l`etre humain également.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Jacline Posté le 17 Mai 2019
    D'abord intriguée par ce titre,je me suis arrêtée au nom de l'auteur et j'ai pensé qu'après tout... Après tout, il y avait peut-être quelque message caché derrière cette vie de rat, sale bête chassée par les humains. Et puis l'apostrophe au lecteur, sachant ce que je sais de la Pologne et des vicissitudes vécues au fil des siècles par ses habitants, m'a incitée à lire "au second plan". Elle est terriblement moche, cette vie de rat que nous trace Zaniewski, elle est sadique, violente jusque dans les accouplements , fuite perpétuelle ... Est-elle si loin que ça des conditions de vie qui ont été faites à tous ces humains, pourchassés,avilis, matraqués, exterminés pendant les jeunes années de cet auteur ? Excusez-moi du peu, cette idée ne m'a pas quittée et j'ai lu cet écrit singulier en me disant que cette pauvre bestiole n'avait pas de chance d'appartenir à une espèce exécrée par une autre ( ou d'autres) espèce et que tous les moyens étaient bons pour procéder à son élimination...
  • JPBouzac Posté le 28 Septembre 2014
    Un livre original qui ne peut laisser indifférent. Je suis un peu "resté sur ma faim" si j'ose dire. Le texte est répétitif et les promesses du début du livre ne sont pas vraiment tenues. Je pourrais m'imaginer ce texte transformé en bd pour adultes toute noire, blanche et rouge.
  • karavane Posté le 26 Octobre 2012
    Andrzej Zaniewski est né en 1940 ,en Pologne pendant la seconde guerre mondiale. Son livre est un étrange parallèle entre ce qu'il a vécu, en tant qu'homme,la guerre, l'insurrection de Varsovie, les exécutions,le sang, les abus sexuels, ce qu'il transcrit dans la tête du rat. Son livre a été rtès mal perçu dans son pays, taxé de répugnant, d'apocalyptique,d'obscène...de nihiliste. Zaniewski y voyait, au contraire un récit sur les lois qui dominent nos sociétés, nos mythologies, nos vérités et nos mensonges,l'amour,l'espoir, la solitude et la nostalgie. On y perçoit le manque de division claire entre le bien et le mal, le bourreau et la victime, l'homme et l'animal. La vie du rat est faite de fuite éternelle, d'actions de survie, de combats, de retranchements, de peur et de courtes illusions. Bien peu de pauses dans ce voyage en boucle au milieu de la guerre,de l'exode,de l'antisémitisme, du racisme,de la discrimination, de l'intolérance. Ce livre,écrit en 1979 a pu s'imposer au travers d'une première traduction en tchèque et surtout grâce à sa traduction en allemand. Enfin édité dans son pays en 1999, il y rencontre toujours la même résistance. L'homme fuit les horreurs qu'on lui rappelle. Après chaque drame, il recultive rapidement le... Andrzej Zaniewski est né en 1940 ,en Pologne pendant la seconde guerre mondiale. Son livre est un étrange parallèle entre ce qu'il a vécu, en tant qu'homme,la guerre, l'insurrection de Varsovie, les exécutions,le sang, les abus sexuels, ce qu'il transcrit dans la tête du rat. Son livre a été rtès mal perçu dans son pays, taxé de répugnant, d'apocalyptique,d'obscène...de nihiliste. Zaniewski y voyait, au contraire un récit sur les lois qui dominent nos sociétés, nos mythologies, nos vérités et nos mensonges,l'amour,l'espoir, la solitude et la nostalgie. On y perçoit le manque de division claire entre le bien et le mal, le bourreau et la victime, l'homme et l'animal. La vie du rat est faite de fuite éternelle, d'actions de survie, de combats, de retranchements, de peur et de courtes illusions. Bien peu de pauses dans ce voyage en boucle au milieu de la guerre,de l'exode,de l'antisémitisme, du racisme,de la discrimination, de l'intolérance. Ce livre,écrit en 1979 a pu s'imposer au travers d'une première traduction en tchèque et surtout grâce à sa traduction en allemand. Enfin édité dans son pays en 1999, il y rencontre toujours la même résistance. L'homme fuit les horreurs qu'on lui rappelle. Après chaque drame, il recultive rapidement le jardin de l'oubli. Pourtant, ce livre ne fait que signifier que l'homme est le seul capable d'atrocités gratuites. La cruauté des autres êtres vivants est toujours liée à leur survie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lejardindestephanie Posté le 10 Août 2011
    Quand un scientifique fait un roman de ses observations, le personnage principal en devient un rat mélomane et cruel, attachant et révoltant. Un rat pas si loin de l'humain.
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !