RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Méto La Maison

            Syros
            EAN : 9782748506884
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 252
            Format : 15 x 22 mm
            Méto La Maison
            Méto Tome 1

            Collection : Hors collection
            Série : Méto
            Date de parution : 03/04/2008

            Soixante-quatre enfants vivent coupés du monde, dans une grande maison à l'organisation très stricte. Chacun d'eux sait qu'il devra en partir lorsqu'il aura trop grandi. Mais qu' y-a-t-il après la Maison?... Le premier tome d'une trilogie époustouflante d'Yves Grevet.

            Soixante-quatre enfants, répartis en quatre classes d'âge (les Bleu clair, les Bleu foncé, les Violets et les Rouges), passent quatre années enfermés dans une grande maison aux règles de vie très rigides et méticuleusement définies, où le sport - étonnant jeu de l'Inche auquel on joue à quatre pattes, la...

            Soixante-quatre enfants, répartis en quatre classes d'âge (les Bleu clair, les Bleu foncé, les Violets et les Rouges), passent quatre années enfermés dans une grande maison aux règles de vie très rigides et méticuleusement définies, où le sport - étonnant jeu de l'Inche auquel on joue à quatre pattes, la balle entre les dents... - et l'instruction - cours de biologie et d'agriculture essentiellement - tiennent une grande place. Tout écart de conduite est sévèrement puni par les "César", des personnages énigmatiques qui apparaissent au moment où l'on s'y attend le moins, et ont toujours un oeil sur tout. Aucun des enfants n'a de souvenirs de son passé, mais tous sont persuadés qu'ils ont beaucoup de chance d'être hébergés dans la Maison et vivent dans la hantise que leur lit ne "craque" - les lits sont extrêmement fragiles. Car dès lors qu'un Rouge dépasse la taille réglementaire et brise son lit, il sort de la Maison et on ne le revoit plus jamais...

             

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782748506884
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 252
            Format : 15 x 22 mm
            Syros
            16.95 €
            Acheter

            Ils en parlent

            Le Télégramme - 30 mars 2008 « (…) Ce premier tome d’une trilogie à paraître est captivant (…) A tel point que l’on se sent frustré de ne pas pouvoir tout de suite passer au deuxième tome ! » Corinne Abjean

             France Bleu Ile de France - 11 mai 2008 "(…) l’auteur a une imagination débordante et on le suit pas à pas dans cette maison étonnante. A découvrir absolument !!! (Vivement le second tome !). » Martine Bréson

            Page - Avril/mai 2008 - « (…) Un premier tome captivant, dont on attend avec impatience la suite : l’aventure à l’extérieur de la Maison. » Armelle Pommet, Librairie La Procure Quimper

             Yaka Mag -Mai 2008 - « Premier tome d’une série qui mêle admirablement roman d’aventures, fable sociologique et science-fiction. »

             Blog des librairies Sorcières - Mai 2008 « (…) Voilà un roman passionnant, riche et bien construit, à l’écriture efficace : vivement la suite !. »

             Okapi - 15 au 30 juin 2008 - « Découvre vite l’univers de ce roman de SF, facile à lire et riche en suspense. » Jessica Jeffries-Britten

             Je Bouquine - Juin 2008 - « Vous aimez la science-fiction ? Lisez Méto, une nouvelle série captivante, écrite par un auteur français. » P. Parageau

             DLire - juin 2008 - « (…) Du début à la fin de ce livre, tu seras aspiré dans un univers étrange, inventé de plume de maître par Yves Grevet. (…) on est très impatients de connaître la suite. » F.M

             Ecran fantastique - Juin 2008 - « (…) Ce huit clos achevé, on n’a qu’une envie : lire la suite de cette trilogie imaginée par un écrivain également professeur des écoles. » Claude Ecken

             www.ricochet-jeunes.org - Juin 2008 « (…) Yves Grevet a parfaitement maitrisé un mystère qui rode jusqu’après la dernière page… Captivant, et à suivre. » Sophie Pilaire

             Mon quotidien - juin 2008 - « Découvre « METO » , une saga mystérieuse et inquiétante ! » R. Botte

             www.sfmag.net - Juin 2008 - « (…) La Maison se lit avec beaucoup de plaisir et on a très envie de connaître la suite du parcours de Méto. » Serge Perraud

             France Bleu Besançon - 25 juin 2008 - « (…) Ceci est le premier volet d’une trilogie qui s’annonce exceptionnelle ; malheureusement, il va falloir s’armer de patience en attendant la suite. » Marie-Ange Pinelli

             Le Figaro - 26 juin 2008 - « (…) les lecteurs à partir de 12 ans risquent bien de ne pas décrocher. » Françoise Dargent

             Le Figaro magazine - 28 juin 2008 - « Ce premier tome d’une trilogie d’anticipation navigue entre l’atmosphère des films de Costa-Gavras et l’univers de Sa Majesté des Mouches, suscitant parfais un délicieux malaise. (…) l’auteur révèle la face cachée de l’âme humaine face à l’apprentissage de la liberté. Magnifique. » Marie Rogatien

             Khimaira - Juillet-Août 2008 - « (…) La Maison est le premier volet de la trilogie « Méto », signée Yves Grevet. Il nous dépeint là un monde bien étrange, et nous fournit autant de détails que besoin, pour qu’à l’instar du jeune garçon, on se sente aussi perplexe, soupçonneux et désireux d’aller au bout des énigmes posées, dans un univers d’une indéniable imagination. » Emilie Simone

             Le Monde des ados - Août 2008 - « (…) Le premier volet de la trilogie d’Yves Grevet nous plonge dans un univers à part. Ses jeunes héros vivent en luit clos dans cette angoissante Maison. Sur leur passé, pas un mot. Alors évidemment, on veut nous aussi résoudre l’énigme. La suite, vite ! ». V.G

            PRESSE

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • mon_multiverse Posté le 12 Juillet 2018
              64 garçons vivent dans une maison complètement coupée du monde où ils doivent respecter des règles et des horaires très strictes imposées par les chefs de l'établissement : les Césars. Les châtiments corporels y sont fréquents et les punitions font même jusqu'à les renfermer dans une chambre froide à pendant plusieurs jours. On ne passe que quelques années dans la maison car dès qu'ils ont trop grandit, ils en sont chassé. Personne ne se rappelle de sa vie avant la maison et personne ne sait se qui les attends après. Méto tentera de le découvrir J'ai vraiment adoré le premiers tome de cette étonnante trilogie. Un véritable coup de cœur. Au début la narration a la première personne m'a un peu déranger mais j'ai vite passer par dessus. A lire vraiment!
            • Saiwhisper Posté le 30 Juin 2018
              Méto est une saga jeunesse/ado qui a fait assez parler d’elle et plus particulièrement en ce moment, puisque le premier opus a eu le droit à son adaptation BD. Je connaissais les grandes lignes : l’histoire se déroule dans un huis clos exclusivement masculin. Isolés et endoctrinés, ils vivent en suivant des règles strictes, ont intérêt à obéir sous peine de punitions douloureuses et n’ont aucune liberté. Les semaines se ressemblent toutes, mais le pire est à venir, puisqu’une fois considérés comme trop grands, les pensionnaires disparaissent mystérieusement… C’est intriguée que j’ai découvert « la Maison », cet étrange endroit rempli de secrets dirigé par les Césars, des adultes froids, autoritaires, dictateurs, sévères, inflexibles et tyranniques. À côté d’eux, une maîtresse d’antan punissant les élèves à coups de règle en fer sur les doigts ressemble à un enfant de chœur… Ici, tout fait tellement froid dans le dos ! Répartis par des rubans de couleur correspondant à leur ancienneté, les enfants semblent être une sorte de légion que les Césars modulent à leur convenance… Ainsi, les pensionnaires doivent suivre des directives précises comme manger en même temps en laissant un laps de temps chronométré entre chaque bouchée, pratiquer du sport comme... Méto est une saga jeunesse/ado qui a fait assez parler d’elle et plus particulièrement en ce moment, puisque le premier opus a eu le droit à son adaptation BD. Je connaissais les grandes lignes : l’histoire se déroule dans un huis clos exclusivement masculin. Isolés et endoctrinés, ils vivent en suivant des règles strictes, ont intérêt à obéir sous peine de punitions douloureuses et n’ont aucune liberté. Les semaines se ressemblent toutes, mais le pire est à venir, puisqu’une fois considérés comme trop grands, les pensionnaires disparaissent mystérieusement… C’est intriguée que j’ai découvert « la Maison », cet étrange endroit rempli de secrets dirigé par les Césars, des adultes froids, autoritaires, dictateurs, sévères, inflexibles et tyranniques. À côté d’eux, une maîtresse d’antan punissant les élèves à coups de règle en fer sur les doigts ressemble à un enfant de chœur… Ici, tout fait tellement froid dans le dos ! Répartis par des rubans de couleur correspondant à leur ancienneté, les enfants semblent être une sorte de légion que les Césars modulent à leur convenance… Ainsi, les pensionnaires doivent suivre des directives précises comme manger en même temps en laissant un laps de temps chronométré entre chaque bouchée, pratiquer du sport comme l’Inche (une discipline violente), suivre des cours, chanter, subir des piqûres, etc. Certaines choses leur sont interdites comme le fait de ne pas toucher aux lits, ne pas garder d’affaires de leur vie d’avant (qu’ils ont oublié), obéir sans bouger et sans prendre la parole sauf si on leur en donne l’ordre, ne pas regarder dehors puisqu’il n’y a aucune fenêtre ouverte dans la Maison. Ceux qui désobéissent ou se battent subissent des sévices collectifs ou sont envoyés dans le frigo où ils doivent survivre dans le froid parfois plusieurs jours… Et gare à ne pas s’endormir sous peine de perdre des doigts gelés par les basses températures ! Leur quotidien est véritablement réglé comme du papier à musique. Ainsi, les enfants n’ont vraiment pas le droit d’agir ou de parler comme bon leur semble. Ce qu’ils traversent est à la fois révoltant, intriguant et étrange. J’ai été assez perturbée par cette étrange ambiance qui avait tendance à devenir malsaine à cause des conditions ou des punitions inhumaines. Tout cela ne m’a pas laissée indifférente… La narration est vue du côté de Méto, un adolescent franc, calme, observateur, patient, silencieux et attachant. Le pauvre arrive bientôt en « fin de parcours », puisque d’après sa taille, il ne lui reste que trois à six mois avant de disparaître. Loin de paniquer, Méto a plutôt tendance à se poser des questions, à continuer à vivre et à essayer d’ouvrir les yeux sur l’endroit où il se trouve. J’ai beaucoup aimé son caractère posé et paisible en surface, mais en réalité bouillonnant. Il s’interroge énormément et va tenter d’éclaircir certains mystères de la Maison. Malheureusement pour lui, ces découvertes prennent énormément de temps. De plus, comme à chaque fois qu’un enfant trop grand n’est plus là, les Césars intègrent des petits que les plus âgés doivent prendre sous leur aile. Méto va être responsable du petit Crassus et va devoir veiller au grain pour que le bambin comprenne chaque règle et ne commette aucun écart ! En effet, si Crassus se comporte mal, c’est Méto qui payera à sa place… Cette situation renforce le climat de peur et ajoute un soupçon de tension déjà bien présente. J’ai trouvé le tandem intéressant. L’arrivée de Crassus va habilement permettre à l’auteur de montrer les nombreuses facettes de ce pensionnat lugubre. Le lecteur va ainsi découvrir l’endroit en même temps que le jeune novice dont les réactions seront souvent les nôtres (effroi, peine, peur, malaise). Le rythme du récit est d’abord assez lent, ce qui permet de bien saisir toutes les subtilités et le fonctionnement de la Maison. Cela permet également de découvrir les nombreux personnages… Et, à mon grand regret, il y en a beaucoup ! J’ai dû noter quelques noms sur une feuille, car j’étais perdue avec tous ces enfants dont le prénom antique se termine souvent par « us » (Marcus, Paulus, Claudius, Crassus). Il y a de quoi se perdre un peu, car les informations à assimiler sont nombreuses… Une fois que l’on commence à enfin cerner l’atmosphère de l’ouvrage, le suspense va commencer à s’accroître avec les actions et les découvertes de Méto. C’est le passage que j’ai préféré, car j’étais véritablement prise par les rebondissements qui en découlaient. En revanche, le dernier tiers ne m’a pas spécialement captivée… J’ai eu l’impression que le soufflet retombait et que les choses stagnaient un peu. Il faut dire qu’après une telle montée en puissance et la révolte grandissante due au soulèvement de certains protagonistes, je m’attendais à une confrontation plus musclée ou plus haletante… Le dénouement incite le lecteur à se pencher sur la suite cependant, même si je suis intriguée, je n’en fais pas une priorité. Plusieurs éléments restent plein de mystères. Nul doute que le second opus mettra en lumière quelques questions comme le monde (Est-ce le nôtre ? Un univers post-apocalyptique ou futuriste ? Une histoire se déroulant dans le passé ?), ce qu’il se passe hors de la Maison au cadre totalitariste ou la place des femmes. J’avoue que ce dernier élément m’a beaucoup perturbée. Après une cinquantaine de pages, je me questionnais déjà sur l’absence des demoiselles. Serait-on un mythe ou un sujet tabou dans ce monde d’hommes ? La fin de l’ouvrage apporte quelques réponses grâce à Méto qui va expliquer certaines choses aux plus jeunes. Cela dit, je pense que la suite mettra en avant un personnage féminin. La confrontation devrait être intéressante… Je remercie Mikasa qui m’a permis de découvrir ce premier tome déroutant, atypique, captivant et énigmatique !
              Lire la suite
              En lire moins
            • maina3500 Posté le 20 Avril 2018
              Étonnamment, j'ai bien aimé. Le sujet est sombre, les éléments de l'intrigue dévoilés au compte goutte. Tout du long, on se pose les questions: qu'est-il arrivé aux parents de ces enfants (il semble avoir été enlevé)? Pourquoi disparaissent-ils mystérieusement à l'âge de 16 ans? Qui sont les gardiens qui les retiennent captifs? Et pourquoi les enfants ont-ils perdu la mémoire? Le premier tome apporte ces questions sans plus ou moins les résoudre. On découvre le pensionnat sinistre dans lequel vit Méto, un jeune garçon astucieux et débrouillard et qui, au lieu de se confondre à ce que l'on attend de lui, tente de découvrir la vérité. J'ai aimé l'atmosphère étouffante du pensionnat, le mystère gardé à propos du monde extérieur et la diversité des enfants, tous pris au piège d'un système qu'ils ne comprennent pas. Je n'ai pas senti de longueur. Par contre, j'hésite à la conseiller à des enfants... Définitivement, c'est un roman étrange, un original.
            • stjo3E Posté le 9 Mars 2018
              Méto, ce roman de sciences fiction écrit par Yves Grevet relate l'histoire de 64 enfants enfermés dans une maison. C'est un roman d'anticipation. L'histoire se déroule dans un lieu unique : une maison dans laquelle 64 enfants, seulement des garçons y habitent. Ils sont sous les ordres des Césars. En cas de désobéissance, ces derniers les punissent d'une "claque tournante" ou d'un "séjour au frigo". La sévérité de la peine dépend du degré de gravité de la bêtise commise par l'enfant. Dans cette maison, ils sont classés par couleur en fonction de leur âge. Méto, le narrateur, est rouge ce qui est la couleur destinée aux plus anciens habitants de la maison, car il faut le savoir, les enfants ne restent dans ce lieu que durant 4 ou 5 ans. Une fois qu'il "craque" leur lit, les enfants disparaissent et personnes ne sait ce qu'il advient d'eux. Méto et ses amis Titus et Claudius vont essayer de le découvrir en enfreignant bien des lois de la maison. Que leur cache les Césars ? Que vont ils découvrir ? ... Méto, ce roman de sciences fiction écrit par Yves Grevet relate l'histoire de 64 enfants enfermés dans une maison. C'est un roman d'anticipation. L'histoire se déroule dans un lieu unique : une maison dans laquelle 64 enfants, seulement des garçons y habitent. Ils sont sous les ordres des Césars. En cas de désobéissance, ces derniers les punissent d'une "claque tournante" ou d'un "séjour au frigo". La sévérité de la peine dépend du degré de gravité de la bêtise commise par l'enfant. Dans cette maison, ils sont classés par couleur en fonction de leur âge. Méto, le narrateur, est rouge ce qui est la couleur destinée aux plus anciens habitants de la maison, car il faut le savoir, les enfants ne restent dans ce lieu que durant 4 ou 5 ans. Une fois qu'il "craque" leur lit, les enfants disparaissent et personnes ne sait ce qu'il advient d'eux. Méto et ses amis Titus et Claudius vont essayer de le découvrir en enfreignant bien des lois de la maison. Que leur cache les Césars ? Que vont ils découvrir ? Méto est un roman captivant. J'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire car l'écriture de Yves Grevet est particulière. Ces phrases sont très courtes et cela me rappelle mes premières lectures. Par ailleurs ce livre m'a tenu en haleine, j'avais hâte de connaitre la suite et de savoir ce qui allait se dérouler. Ce n'est pas mon livre favori, cependant je le conseille à tous ceux qui aiment la science fiction, il est peut être lu par les plus jeunes car il est facile à comprendre. Un passage qui pourrait bien d'écrire l'histoire, selon moi, serait celui de la page 10 "J'avais compris avant même qu'il ne parle. Quintus est "parti" et il faut le remplacer le jour même avant midi. C'est la première fois qu'on me confie une initiation. J'ai déjà vu les autres à l’œuvre. Je sais que c'est périlleux car les enfants, pourtant tous dociles dès le départ, ne peuvent éviter de se tromper. Il y a tellement de règles à apprendre ! Il faut au début sans cesse se contrôler. Le principal conseil à donner, c'est d'attendre, de toujours attendre : attendre avant de parler, attendre avant d'agir." Louna
              Lire la suite
              En lire moins
            • sammari Posté le 4 Mars 2018
              Très bon roman d'aventure que je recommande.
            SYROS, LA NEWSLETTER ALTERNATIVE !
            Créatives, engagées… Recevez chaque mois de nouvelles idées de lecture jeunesse, dans votre boîte mail !