Lisez! icon: Search engine
Écriture
EAN : 9782359052930
Façonnage normé : BROCHE

Milan Kundera, une vie d'écrivain

Date de parution : 13/03/2019
Qui est vraiment Milan Kundera, auteur farouche et peu médiatique, dont on fête en 2019 les 90 ans ? Le journaliste Jean-Dominique Brierre dévoile les pans méconnus de la vie de l'auteur nobélisable de La Plaisanterie et de L'Insoutenable légèreté de l'être, notamment à partir de témoignages et de documents inédits.
Milan Kundera fête ses 90 ans !  É voquant les personnages de La Guerre et la Paix, Milan Kundera remarque que leur vie est « un voyage dont les phases successives sont non seulement différentes, mais représentent souvent la négation totale des phases précédentes ».Ce parcours en ligne brisée est... Milan Kundera fête ses 90 ans !  É voquant les personnages de La Guerre et la Paix, Milan Kundera remarque que leur vie est « un voyage dont les phases successives sont non seulement différentes, mais représentent souvent la négation totale des phases précédentes ».Ce parcours en ligne brisée est aussi celui de l’auteur de La Plaisanterie.Son œuvre est faite des mêmes contradictions. Né en 1929, destiné à une carrière de musicien, il devient poète communiste, puis romancier critique à l’égard du régime. Exclu du Parti, mis à l’index après l’écrasement du Printemps de Prague (1968), il quitte la Tchécoslovaquie sept ans plus tard pour s’installer en France. Ni dissident ni exilé, il continue toutefois à écrire en tchèque (L’Insoutenable Légèreté de l’être), avant de choisir le français comme langue unique d’écriture et d’« exploration de l’existence ».Paradoxal, secret, absent des médias, Kundera est considéré comme un des écrivains majeurs du dernier demi-siècle. Succès qu’il attribue, non sans ironie, « au fait d’être mal compris ». Avec ou sans réserves, des auteurs aussi divers que Jonathan Coe, Orhan Pamuk, Salman Rushdie ou Taslima Nasreen le regardent comme un maître, dont les réflexions sur l’« art du roman » questionnent leur métier en profondeur.Ce parcours artistique, intellectuel, politique et littéraire, Jean-Dominique Brierre l’a reconstitué en l’insérant dans son contexte historique, du « coup de Prague » (1948) à la « révolution de Velours » (1989), s’appuyant notamment sur ses écrits, ses entretiens et sur des témoignages inédits, notamment ceux de son ami Alain Finkielkraut et de son traducteur François Kérel.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782359052930
Façonnage normé : BROCHE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • pleasantf Posté le 20 Juillet 2019
    En rédigeant une biographie de Milan Kundera, Jean-Dominique Brierre s’est attaqué à un défi de taille car l’écrivain tchèque devenu français en 1981 est un homme qui préfère l’ombre à la lumière. Kundera est en effet maladivement attaché au secret et fuit les media depuis de nombreuses années. Cette biographie s’attache à retracer le parcours de l’écrivain à partir d’informations publiques, couvrant essentiellement la période antérieure aux années 80. Jean-Dominique Brierre a certainement recensé de manière exhaustive tout ce qui a été écrit sur Kundera. Ces données publiques sont complétées par quelques témoignages que l’auteur a recueilli directement auprès de personnes ayant connu Kundera (son traducteur français ou son ami Alain Finkielkraut). Cette contrainte sur les sources d’information fait que cette biographie est plus tournée sur l’œuvre de Kundera que sur sa vie. Du fait de l’assèchement des informations disponibles sur la période des 30 dernières années, l’ouvrage évoque surtout les 60 premières années de la vie de Kundera et à travers elles, l’histoire de la Tchécoslovaquie au cours du XXème siècle. Les derniers romans de Kundera, ceux écrits en français à partir du milieu des années 90, sont très peu évoqués. Le livre cherche à établir des liens entre... En rédigeant une biographie de Milan Kundera, Jean-Dominique Brierre s’est attaqué à un défi de taille car l’écrivain tchèque devenu français en 1981 est un homme qui préfère l’ombre à la lumière. Kundera est en effet maladivement attaché au secret et fuit les media depuis de nombreuses années. Cette biographie s’attache à retracer le parcours de l’écrivain à partir d’informations publiques, couvrant essentiellement la période antérieure aux années 80. Jean-Dominique Brierre a certainement recensé de manière exhaustive tout ce qui a été écrit sur Kundera. Ces données publiques sont complétées par quelques témoignages que l’auteur a recueilli directement auprès de personnes ayant connu Kundera (son traducteur français ou son ami Alain Finkielkraut). Cette contrainte sur les sources d’information fait que cette biographie est plus tournée sur l’œuvre de Kundera que sur sa vie. Du fait de l’assèchement des informations disponibles sur la période des 30 dernières années, l’ouvrage évoque surtout les 60 premières années de la vie de Kundera et à travers elles, l’histoire de la Tchécoslovaquie au cours du XXème siècle. Les derniers romans de Kundera, ceux écrits en français à partir du milieu des années 90, sont très peu évoqués. Le livre cherche à établir des liens entre l’histoire tchèque et l’œuvre de Kundera, exercice périlleux car l’écrivain a toujours bien pris soin de préciser que son ambition n’était pas de produire de la littérature engagée propre au contexte tchèque mais d’écrire des romans ayant une portée universelle. Kundera est passé de l’exaltation pour les idées communistes dans les années d’après-guerre à la désillusion progressive en même temps que l’emprise communiste sur la société et les intellectuels se relâchait dans les années 60 jusqu’à ce que le printemps de Prague finisse étouffé par la reprise en main soviétique en 1968. Ce parcours se retrouve dans sa production littéraire. Kundera a commencé par écrire de la poésie lyrique, qu’il a reniée totalement par la suite, avant de passer dans les années 60 au roman, empreint d’ironie et d’humour. La première partie du livre repose sur une construction chronologique depuis l’avant-guerre jusqu’à l’exil en France et la chute des régimes communistes à la fin des années 80. Celle-ci est ensuite complétée par quelques chapitres thématiques, importants pour comprendre l’œuvre de Kundera : le roman considéré comme une méditation sur l’existence, la construction polyphonique de ses romans, la question de l’identité, de l’exil et de la langue, la sexualité, Kafka… Le livre se termine par un chapitre au titre emblématique ‘Un moderne anti-moderne’. C’est en effet un Kundera plein de paradoxes qui se dessine à la lecture de cette biographie. Le livre met bien en lumière les ambiguïtés et la complexité de l’écrivain. D’un côté Kundera désire ardemment se faire comprendre et éviter les quiproquos qui entoure son œuvre. Il aime théoriser. Son essai ‘L’art du roman’ en témoigne. Il répugne visiblement au lâcher-prise et à la perte de contrôle, trait de caractère qu’illustre son obsession à contrôler les traductions de ses romans. Politiquement il a connu le désenchantement face à l’idée communiste. C’est un homme attaché à la figure de Don Juan. D’un autre côté, il se réfugie dans le secret et son œuvre montre qu’il n’aime rien moins que les situations romanesques ambigües qui n’ont aucune valeur de vérité absolue. Il apparaît comme un homme mal à l’aise dans la société actuelle, jugée abrutissante et dominée par la consommation et les média, et sa vision des femmes est souvent considérée comme empreinte d’une mentalité patriarcale. Pour résumer, un ouvrage qui ne peut que ravir les amateurs de Kundera et inciter à lire ou relire ses romans, probablement amenés à rester comme des œuvres majeures de la littérature européenne du XXème siècle.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ChristianAttard Posté le 19 Juillet 2019
    Jean-Dominique Brière nous livre avec son « Milan Kundera une vie d’écrivain » aux Editions Ecriture, un livre extrêmement documenté et détaillé sur l’oeuvre de l’écrivain morave, devenu français par les vicissitudes de l’Histoire de son pays, la Tchécoslovaquie. On le pense en France un romancier politique, le livre a la qualité de nous préciser qu’il n’en est rien. Car Milan Kundera se juge avant toute chose, romancier. #8232;Il est cependant difficile de ne pas replacer son oeuvre dans le contexte d’une vie dirigée par le fait politique et sa relation au communisme fut tantôt « lyrique » parce que jeune et adhérent convaincu, tantôt ironique et lucide après l’exclusion et l’émigration. On le pense aussi philosophe et là encore, Jean-Dominique Brière nous permet de bien comprendre que le romancier reste résolument romancier et revendique de ne pas avoir théorisé le monde dans lequel il place ses personnages.#8232;L’écrivain s’est beaucoup expliqué sur son art. Brière étudie peut-être un peu trop longuement d’ailleurs le rapport à la composition musicale hérité de son père, grand musicologue au détriment de la personnalité intime de l’écrivain. Ainsi, on ne sait rien de sa mère, de son épouse …#8232; Mais cela doit être difficile d'en dire plus tant l’effacement de l’homme... Jean-Dominique Brière nous livre avec son « Milan Kundera une vie d’écrivain » aux Editions Ecriture, un livre extrêmement documenté et détaillé sur l’oeuvre de l’écrivain morave, devenu français par les vicissitudes de l’Histoire de son pays, la Tchécoslovaquie. On le pense en France un romancier politique, le livre a la qualité de nous préciser qu’il n’en est rien. Car Milan Kundera se juge avant toute chose, romancier. #8232;Il est cependant difficile de ne pas replacer son oeuvre dans le contexte d’une vie dirigée par le fait politique et sa relation au communisme fut tantôt « lyrique » parce que jeune et adhérent convaincu, tantôt ironique et lucide après l’exclusion et l’émigration. On le pense aussi philosophe et là encore, Jean-Dominique Brière nous permet de bien comprendre que le romancier reste résolument romancier et revendique de ne pas avoir théorisé le monde dans lequel il place ses personnages.#8232;L’écrivain s’est beaucoup expliqué sur son art. Brière étudie peut-être un peu trop longuement d’ailleurs le rapport à la composition musicale hérité de son père, grand musicologue au détriment de la personnalité intime de l’écrivain. Ainsi, on ne sait rien de sa mère, de son épouse …#8232; Mais cela doit être difficile d'en dire plus tant l’effacement de l’homme derrière son oeuvre est important. Aussi ne peut-on parler d’une biographie ici mais plutôt d’une étude contextuelle de la vie et de l’oeuvre d’un écrivain majeur de notre temps. #8232; Je remercie l’Opération Masse Critique et les Editions Ecriture pour l’envoi de ce livre
    Lire la suite
    En lire moins
  • leslivresdEmma Posté le 11 Juillet 2019
    Inconditionnelle de Milan Kundera, depuis plusieurs années maintenant ; m’offrant chacun de ces textes dans la collection « Blanche » des éditions Gallimard. Quelle ne fût pas mon émotion lors de mon inscription à la masse critique de Babelio.com, pour recevoir ce titre. Après avoir croisé les doigts et tout ce que je parviens à croiser, -Ô joie… Ô bonheur le voici dans ma boite aux lettres envoyé par les éditions de l’Archipel (Merci Mylène). Cet essai et j’insiste sur le terme essai, car je n’avais pas entre les mains la vie romancée de Milan Kundera, non cet ouvrage entre mes mains est un texte riche, documenté, construit certes sous une forme biographique mais où se mêle de nombreuses réflexions historique, réflexions philosophiques et réflexion littéraire. De mon point de vue, le texte est rythmé par deux mouvements. Le premier, nous permets de découvrir ou redécouvrir l’histoire de de tout un pays : la Tchécoslovaquie, enrichit d’analyses et d’interventions de Milan Kundera et de nombreux point de vue d’auteurs compatriotes ou européens. Dans la seconde partie, nous plongeons au cœur des livres et des différents écrits de Kundera, son exil en France et son attachement pour la patrie de Diderot. Cet essais, m’a offert la possibilité de... Inconditionnelle de Milan Kundera, depuis plusieurs années maintenant ; m’offrant chacun de ces textes dans la collection « Blanche » des éditions Gallimard. Quelle ne fût pas mon émotion lors de mon inscription à la masse critique de Babelio.com, pour recevoir ce titre. Après avoir croisé les doigts et tout ce que je parviens à croiser, -Ô joie… Ô bonheur le voici dans ma boite aux lettres envoyé par les éditions de l’Archipel (Merci Mylène). Cet essai et j’insiste sur le terme essai, car je n’avais pas entre les mains la vie romancée de Milan Kundera, non cet ouvrage entre mes mains est un texte riche, documenté, construit certes sous une forme biographique mais où se mêle de nombreuses réflexions historique, réflexions philosophiques et réflexion littéraire. De mon point de vue, le texte est rythmé par deux mouvements. Le premier, nous permets de découvrir ou redécouvrir l’histoire de de tout un pays : la Tchécoslovaquie, enrichit d’analyses et d’interventions de Milan Kundera et de nombreux point de vue d’auteurs compatriotes ou européens. Dans la seconde partie, nous plongeons au cœur des livres et des différents écrits de Kundera, son exil en France et son attachement pour la patrie de Diderot. Cet essais, m’a offert la possibilité de comprendre d’avantage l’écriture de cet auteur et surtout me donne envie de me replonger dans ses textes car je possède maintenant la clé de certains ces textes. Emma aime : -Lire, réfléchir, comprendre… -savoir comment Kundera est devenu Kundera -Noter Kundera au programme de mes relectures …
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.