En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Mille milliards de pas

        Presses de la cité
        EAN : 9782258091092
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 360
        Format : 140 x 225 mm
        Mille milliards de pas

        Collection : Terres de France
        Date de parution : 12/04/2012

        Au XIXe siècle, l’extraordinaire et véridique épopée de trois chrétiens d’Iran venus à pied, après deux cent cinquante jours de marche, jusqu’en France pour sauver leur village.

        La France pour seul recours. Au XIXe siècle, trois hommes se rendent de Perse jusqu’à Paris, deux cent cinquante jours de marche, pour sauver les leurs de la misère et de l’esclavage.
        En 1828, le shah Fath Ali, vaincu, a été condamné à payer un très lourd tribut au tsar...

        La France pour seul recours. Au XIXe siècle, trois hommes se rendent de Perse jusqu’à Paris, deux cent cinquante jours de marche, pour sauver les leurs de la misère et de l’esclavage.
        En 1828, le shah Fath Ali, vaincu, a été condamné à payer un très lourd tribut au tsar de toutes les Russies. C’est ainsi que, quelque part aux confins de l’Arménie, de la Turquie et de la Perse, les habitants du petit bourg chrétien de Khosrew Abad se retrouvèrent endettés sur plusieurs générations.
        L’un des villageois, sage et cultivé, se souvint d’un envoyé de Napoléon qui lui avait promis, le cas échéant, aide et assistance. Bravant tout, le vent, le sable des déserts, la peur, l’inconnu et les kilomètres, Chahèn le vieux sage taiseux, le colosse Bartev et Gaïdzag, seize ans, filou et prompt à voler si nécessaire, se mettent alors en route pour mener à bien leur improbable mission : trouver de l’argent… à Paris, capitale des droits de l’homme.
        L’épopée, extraordinaire, est véridique.

        Une puissante leçon de vie, de folie humaine, d’amitié et de courage.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258091092
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 360
        Format : 140 x 225 mm
        Presses de la cité
        20.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • LooUnepauseLivre Posté le 6 Août 2014
          Parce que leur tsar a perdu une guerre et qu'il en fait subir les conséquences à son peuple, un village se retrouve endetté et sans grand espoir de pouvoir un jour s'en sortir.C'est alors que les villageois demandent à Chahèn, le grand sage de se rendre en France pour demander puisqu'il connaît un français qui lui avait promis son aide si l'occasion se présentait. Pour entreprendre ce voyage, Chahèn qui sera le meneur choisi deux compagnons. Il y a Bartev le grand costaud, un peu simplet certes mais doté d'une force incroyable et toujours d'humeur infantile et puis Gaïdzag, très agile, malin et aussi à l'occasion voleur. Chacun ayant des compétences bien distinctes, il formeront un trio très complémentaire sur ce long chemin semé d'embûches. Rythmé par les péripéties et contraintes, le voyage est laborieux. Et malgré toutes ces difficultés, les trois compagnons feront de magnifiques rencontres, partageant une partie du chemin ou bien un repas avec des gens bien différents à chaque étape. Mais plus ils avanceront et plus ils étonneront eux aussi par leur accoutrement, leur langue, leurs manières. Le voyage semble long, pénible mais beau tout à la fois. Le vieux sage ne perdra aucune occasion pour s'en prendre à Dieu... Parce que leur tsar a perdu une guerre et qu'il en fait subir les conséquences à son peuple, un village se retrouve endetté et sans grand espoir de pouvoir un jour s'en sortir.C'est alors que les villageois demandent à Chahèn, le grand sage de se rendre en France pour demander puisqu'il connaît un français qui lui avait promis son aide si l'occasion se présentait. Pour entreprendre ce voyage, Chahèn qui sera le meneur choisi deux compagnons. Il y a Bartev le grand costaud, un peu simplet certes mais doté d'une force incroyable et toujours d'humeur infantile et puis Gaïdzag, très agile, malin et aussi à l'occasion voleur. Chacun ayant des compétences bien distinctes, il formeront un trio très complémentaire sur ce long chemin semé d'embûches. Rythmé par les péripéties et contraintes, le voyage est laborieux. Et malgré toutes ces difficultés, les trois compagnons feront de magnifiques rencontres, partageant une partie du chemin ou bien un repas avec des gens bien différents à chaque étape. Mais plus ils avanceront et plus ils étonneront eux aussi par leur accoutrement, leur langue, leurs manières. Le voyage semble long, pénible mais beau tout à la fois. Le vieux sage ne perdra aucune occasion pour s'en prendre à Dieu à chaque occasion qui se présente. Lui pourtant si croyant et respectueux de sa religion. Les deux plus jeunes seront à la bonne école avec qui leur apprendra toujours quelque chose des lieux qui les entourent. Et chacun en fera l'usage à sa façon. Les paysages qu'ils traverseront sont magnifiquement décrits, on se léche les babines aux succulents repas qu'ils se font. Le livre ne manque pas non plus de descriptions historiques très intéressantes. Si l'histoire date du XIXe siècle, l'auteur ne se gêne pas d'utiliser son propre langage pour nous en faire le récit. Cela m'a beaucoup amusé d'ailleurs d'associé des " " avec le périple de ses trois perses. Il me semblé d'ailleurs écouter ce récit pendant une veillée près d'un grand feu de cheminée. Une histoire qui m'a happée dès le début. L'auteur nous livre en fin d'ouvrage comment cette histoire lui est parvenue, le cheminement qu'il a suivi avec ses recherches, enquêtes et enfin l'écriture de ce magnifique livre. Il s'en ai fallu de peu pour ne jamais la connaître.
          Lire la suite
          En lire moins
        • goeland05 Posté le 20 Juillet 2014
          Très bon livre. Récit d'un périple de Perse à Paris, au XIX, d'une très grand humanité , avec trois compagnons de route qui affrontent de multiples difficultés avec amitié, solidarité et dont le comportement de chacun des protagonistes évolue au fil des étapes. Tout cela en un temps où le monde religieux ne se montre pas toujours à son avantage. On ne s'ennuie à aucun moment. Et l'auteur nous donne envie de découvrir de visu ces paysages et ces contrées dont l'accès semble encore bien lointain aujourd'hui, en ces temps troublés. J'ai été aussi sensible à la grande leçon de positivisme . L'avant dernier chapitre est une histoire formidable ... Il reste à retrouver le livre perdu par l'auteur.
        • luocine Posté le 15 Décembre 2013
          L'écrivain explique, dans l’avant dernier chapitre, la genèse de ce roman historique. Cette épopée incroyable a, pour déclencheur, des faits authentiques,Michel Gardère en avait trouvé témoignage dans un petit livre qu'il a malencontreusement perdu et , malgré ses efforts désespérés , il n'en a, hélas! retrouvé aucune trace mais en revanche, il a lu tout ce qui se rapporte à cette histoires qui est donc, en grande partie, véridique. Des Arméniens vivant en Perse , dans un petit village chrétien, Khosrew Abad , sont réduits à la misère car ils ne peuvent plus faire face aux impôts levés par le Shah. Ces impôts sont exigés pour payer les dettes de la guerre perdue contre la Russie en 1828. Les villageois sont au bord de la faillite et risquent de se voir chasser de leur village , leurs biens confisqués,leurs femmes envoyées dans des bordels et les hommes en esclavage.. Trois hommes entreprennent un périple incroyable pour se rendre à Paris afin d'y retrouver un ami du vendeur de chevaux qui lui avait parlé de la patrie des droits de l'homme et auprès de qui il pense trouver de l'aide. Chahèn, le vendeur de chevaux espère retrouver son ami en France et ainsi sauver son village. Plusieurs sources... L'écrivain explique, dans l’avant dernier chapitre, la genèse de ce roman historique. Cette épopée incroyable a, pour déclencheur, des faits authentiques,Michel Gardère en avait trouvé témoignage dans un petit livre qu'il a malencontreusement perdu et , malgré ses efforts désespérés , il n'en a, hélas! retrouvé aucune trace mais en revanche, il a lu tout ce qui se rapporte à cette histoires qui est donc, en grande partie, véridique. Des Arméniens vivant en Perse , dans un petit village chrétien, Khosrew Abad , sont réduits à la misère car ils ne peuvent plus faire face aux impôts levés par le Shah. Ces impôts sont exigés pour payer les dettes de la guerre perdue contre la Russie en 1828. Les villageois sont au bord de la faillite et risquent de se voir chasser de leur village , leurs biens confisqués,leurs femmes envoyées dans des bordels et les hommes en esclavage.. Trois hommes entreprennent un périple incroyable pour se rendre à Paris afin d'y retrouver un ami du vendeur de chevaux qui lui avait parlé de la patrie des droits de l'homme et auprès de qui il pense trouver de l'aide. Chahèn, le vendeur de chevaux espère retrouver son ami en France et ainsi sauver son village. Plusieurs sources attestent de ce périple et aussi de l'élan de solidarité de la part des catholiques français pour sauver ce petit village. Hélas! un travail d'historien , montre que, si l'argent a bien été récolté , il s'est perdu dans les différentes rouages des églises orientales. (Décidément ce n'est pas d'aujourd'hui que l'argent des causes humanitaires sert surtout à faire vivre les organisations plutôt que de soulager les gens victimes des catastrophes.) L'écrivain fait revivre dans ce roman , trois personnages haut en couleur et retrace leur périple. On sent une jubilation dans l'écriture et on sent aussi le plaisir de Michel Gardère qui doit être un conteur plein de vie . L 'écriture est fleurie et très moderne , on a parfois l'impression de lire des romans de cap et d'épée , ou encore du Rabelais à la sauce Zevaco. Cela pour dire que j'ai eu un peu de mal avec le style mais qu'il ne faut pas s'arrêter à des formules toute faites et quelque peu anachroniques du genre: "plate comme le pays de Jacques Brel sans ses canaux, mais avec ses canards , la steppe offrait pour seul obstacle à la monotonies des petits monticules de terre qui surgissaient de proche en proche". On est emporté par la verve du conteur et on est bien dans cette histoire qui nous permet de visiter des contrées lointaines dans l'espace et dans le temps. Ah oui, vous vous dites que de Perse à Paris surtout à pied ça prend du temps! Mais vous êtes loin du compte , nos trois compères veulent absolument avoir la bénédiction de la plus haute autorité ecclésiastique de leur mouvance religieuse . Les Arméniens sont plus proches des orthodoxes que des catholiques, alors avant de rejoindre Paris il leur faudra passer par les principaux lieux de ferveur religieuses : Salmas, Erevan, Odessa, Kiev , Moscou , Saint Pétersbourg … Ce n'est pas le chemin le plus direct , mais c'est celui que leur foi les oblige à prendre. Enfin bénis et bien fatigués ils peuvent se rapprocher de Paris.
          Lire la suite
          En lire moins
        • BVIALLET Posté le 10 Mai 2013
          En 1828, suite à une humiliante défaite, le shah de Perse Fath Ali se retrouve condamné à verser un lourd tribut au Tsar de toutes les Russies. Il ne trouve rien de mieux que d'exiger des plus pauvres de son peuple de très lourds impôts tellement impossibles à payer que les habitants du petit village chrétien arménien de Khosrew-Abad doivent faire un énorme emprunt auprès d'usuriers musulmans. Après quelques années passées à ne rembourser que les intérêts, ils réalisent qu'ils vous finir par perdre leurs terres, être vendus comme esclaves et que leurs femmes risquent de se retrouver enfermées dans les bordels de Téhéran ou d'Istanbul. Leur seul et unique espoir : demander de l'aide à la France dont ils connaissent la générosité, ayant rencontré quelques années auparavant un émissaire de Napoléon Bonaparte. Trois hommes se déclarent volontaires pour rallier Paris à pied... Ce roman, qui n'en est pas vraiment un puisque c'est la reprise du récit d'un authentique exploit réalisé par trois arméniens, Chahèn le vieux sage, Bartev le colosse sculpteur sur bois et Gaïdzad le filou, fourmille de péripéties et de rebondissements. Rien ne sera épargné au trio ni les attaques de bêtes sauvages, ni les agressions, ni les... En 1828, suite à une humiliante défaite, le shah de Perse Fath Ali se retrouve condamné à verser un lourd tribut au Tsar de toutes les Russies. Il ne trouve rien de mieux que d'exiger des plus pauvres de son peuple de très lourds impôts tellement impossibles à payer que les habitants du petit village chrétien arménien de Khosrew-Abad doivent faire un énorme emprunt auprès d'usuriers musulmans. Après quelques années passées à ne rembourser que les intérêts, ils réalisent qu'ils vous finir par perdre leurs terres, être vendus comme esclaves et que leurs femmes risquent de se retrouver enfermées dans les bordels de Téhéran ou d'Istanbul. Leur seul et unique espoir : demander de l'aide à la France dont ils connaissent la générosité, ayant rencontré quelques années auparavant un émissaire de Napoléon Bonaparte. Trois hommes se déclarent volontaires pour rallier Paris à pied... Ce roman, qui n'en est pas vraiment un puisque c'est la reprise du récit d'un authentique exploit réalisé par trois arméniens, Chahèn le vieux sage, Bartev le colosse sculpteur sur bois et Gaïdzad le filou, fourmille de péripéties et de rebondissements. Rien ne sera épargné au trio ni les attaques de bêtes sauvages, ni les agressions, ni les vols, ni les emprisonnements, ni les détours à n'en plus finir. Au total, presque un an d'une marche épuisante à travers l'Arménie, la Georgie, la Russie, la Pologne, l'Allemagne et la France via l'Angleterre. Des milliers de kilomètres à pied sous le soleil, dans le froid, le vent, la pluie, la neige ou la poussière. Une odyssée qui laisse le lecteur admiratif et un peu attristé devant l'attitude des églises, aussi cyniques que l'orthodoxe qui promène nos trois héros de patriarches en métropolites, les obligeant à se rallonger de centaines de kilomètres supplémentaires ou aussi cupide que la catholique qui organise une gigantesque tombola et fait disparaître les fonds recueillis par les généreux fidèles. L'écriture de Gardel, journaliste, est rythmée, agréable et facile à lire. Le récit est émaillé de considérations historiques et géographiques intéressantes et heureusement pas trop nombreuses. Les trois personnages principaux sont attachants par leur courage et leur candeur. Un magnifique récit de voyage qui démontre une fois de plus que la réalité dépasse toujours la fiction !
          Lire la suite
          En lire moins
        Toute l'actualité de la collection Terres de France
        Découvrez des histoires riches des couleurs de nos régions et des saveurs d'antan pour de magnifiques moments de lecture.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.