En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Mise au poing

        Belfond
        EAN : 9782714454041
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 240
        Format : 134 x 190 mm
        Mise au poing

        Date de parution : 10/01/2013

        Boxeuse professionnelle, Norina est une femme meurtrie. Métisse, née du mauvais côté de l’Amérique des années 60, elle ira au bout de la violence qu’elle porte en elle avant de trouver l’amour et la sérénité.

        La boxe, ça n’est pas qu’une affaire d’hommes, et pas toujours une affaire de stars. Norina est professionnelle, mais n’est pas une championne. Élevée du mauvais côté de l’Amérique des sixties, elle a du sang africain dans les veines et de la colère en réserve. Sa violence nourrie par la...

        La boxe, ça n’est pas qu’une affaire d’hommes, et pas toujours une affaire de stars. Norina est professionnelle, mais n’est pas une championne. Élevée du mauvais côté de l’Amérique des sixties, elle a du sang africain dans les veines et de la colère en réserve. Sa violence nourrie par la rue et le centre de redressement explose sur le ring. Elle enfile les gants pour cogner et oublier. Jusqu’au jour où une faille s’ouvre, et où tout bascule.
        L’histoire simple et puissante d’une fille qui voulait vivre.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782714454041
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 240
        Format : 134 x 190 mm
        Belfond
        19.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • yoshi73 Posté le 28 Février 2013
          Norina vit seule avec son père. Sa mère les a abandonnés peu de temps après sa naissance. En plus de ne pas avoir de mère, Norina est métisse, ce qui est loin d'être simple dans l'Amérique des années 60. La jeune fille a de la hargne en elle et elle règle tout par la violence. Lorsqu'elle s'en prend à une camarade de classe, elle est placée dans un centre de redressement. Elle y découvre la boxe féminine. une fois sortie, elle va partager son temps entre le travail et les entraînements. On suit les premiers pas de cette jeune boxeuse. Ni excellente, ni mauvaise, elle enchaîne les combats. La boxe est un véritable exutoire qui va lui permettre de grandir et, d'une certaine manière, de se construire. Le personnage de Norina est très attachant. Le lecteur a envie de la voir s'en sortir. Il tremble pour elle, au moment de ses combats. Comme beaucoup, ce livre m'a évidemment fait penser à l'excellent "million dollar baby". En conclusion, un très bon moment de lecture. Un livre tout en simplicité qui ne s'embarasse pas de rebondissement factice.
        • frederiqueM Posté le 26 Février 2013
          Un personnage attachant, un monde méconnu - la boxe féminine professionnelle - et un style fluide au service de l'histoire.
        • Analire Posté le 17 Février 2013
          Je ne peux que féliciter l'auteur de ce sublime roman, qui est un véritable coup de coeur. Norina n'a pas eut une vie facile. Petite, sa mère est partie sans aucunes raisons, la laissant seule avec son père. Une fois qu'elle a été en âge d'aller à l'école, elle s'ennuyait en cours, trouvant le temps trop long, incapable de se concentrer. Un jour, elle décide, sans y avoir réfléchi auparavant, de défoncer la tête d'une de ces camardes de classe, Marilyn, qui est tout le contraire de ce qu'elle est elle-même. Suite à ce grave accident, elle se fait envoyer en maison de redressement, où nous la verrons mûrir, grandir, et toute la violence qu'elle renfermait en elle, sera vite maîtrisée par un sport : la boxe. La boxe va alors tout lui apporter : des amis, un travail, des sous, la gloire... Dans ce milieu pourtant si masculin et violent, Norina va s'affirmer, et apprendre à canaliser cette forte colère qu'elle garde au fond d'elle. Mise au poing est un roman sensible, qui touche le lecteur en plein coeur. Rempli d'émotions et d'une forte humanité, François Prunier se met à la place de cette jeune boxeuse, et trace son parcours si... Je ne peux que féliciter l'auteur de ce sublime roman, qui est un véritable coup de coeur. Norina n'a pas eut une vie facile. Petite, sa mère est partie sans aucunes raisons, la laissant seule avec son père. Une fois qu'elle a été en âge d'aller à l'école, elle s'ennuyait en cours, trouvant le temps trop long, incapable de se concentrer. Un jour, elle décide, sans y avoir réfléchi auparavant, de défoncer la tête d'une de ces camardes de classe, Marilyn, qui est tout le contraire de ce qu'elle est elle-même. Suite à ce grave accident, elle se fait envoyer en maison de redressement, où nous la verrons mûrir, grandir, et toute la violence qu'elle renfermait en elle, sera vite maîtrisée par un sport : la boxe. La boxe va alors tout lui apporter : des amis, un travail, des sous, la gloire... Dans ce milieu pourtant si masculin et violent, Norina va s'affirmer, et apprendre à canaliser cette forte colère qu'elle garde au fond d'elle. Mise au poing est un roman sensible, qui touche le lecteur en plein coeur. Rempli d'émotions et d'une forte humanité, François Prunier se met à la place de cette jeune boxeuse, et trace son parcours si chaotique. Dès le début, j'ai accroché au personnage et à sa triste histoire. Lu en moins de 24h, je n'ai d'ailleurs pas pu fermer ce livre tant la tension était palpable lors des chapitres. J'ai été happé et avalé par l'histoire de cette héroïne, si forte, et pourtant si seule... La protagoniste est quelqu'un de plutôt pudique, renfermé, qui n'extériorise pas ses sentiments. Elle a été très mystérieuse sur sa vie personnelle, et les rares fois où elle en a parlé, elle ravalait ses "secrets", et passait à autre chose, ne voulant pas s'attendrir plus que ça sur sa vie passée. C'est quelqu'un de très forte, autant psychologiquement que physiquement, une battante qui ne se laisse pas démonter, et ne se décourage pas facilement. Nous la voyons évoluer, progresser, nous la suivons dans ses combats, et il m'est même arrivé parfois de me sentir spectatrice lors des tournois de ring. Sa vie et son parcours, ainsi que toutes les étapes qu'elle a traversé ont été si tristes et difficiles qu'elle ne peut qu'émouvoir et toucher le lecteur. Ce roman m'a à maintes reprises fait rappeler le film de Clint Eastwood, "Million Dollar Baby", qui est plus qu'extra ! Si certaines scènes peuvent être similaires, l'histoire est loin d'être la même. Néanmoins, le point commun essentiel de ces deux oeuvres, est l'émotion qu'il s'en dégage. Émouvant, Mise au poing est un vrai uppercut, qui va certainement marqué pour longtemps mon esprit.
          Lire la suite
          En lire moins
        • sandrine57 Posté le 15 Février 2013
          Est-ce parce que sa mère est partie un jour sans se retourner? Est-ce parce qu'elle est métisse dans une Amérique volontiers raciste? Est-ce parce que l'école l'a enfermée entre ses murs et confrontée à l'échec? Est-ce sa nature profonde? C'est sans doute tout cela à la fois qui a fait mûrir et grandir la colère et la violence en Norina. Et cette violence, c'est avec ses poings qu'elle l'exprime...en défonçant la tête de Marilyn qui est tout ce qu'elle n'est pas : belle, blanche, bonne élève, aimée de tous, choyée par ses parents. Violence gratuite qui la mène tout droit en maison de redressement. Séparée pour la première fois d'un père qu'elle adore, Norina coupe finalement les ponts et découvre, grâce à un éducateur, que la violence qu'elle porte en elle peut être canalisée par le sport. Elle sera boxeuse professionnelle. Sur les rings, elle pourra lâcher la bête, rendre coup pour coup, régler ses comptes, triompher de tous ceux qui ne croyaient pas en elle. Découpeuse de poulets dans un abattoir puis serveuse dans un dinner, elle s'entraîne sans répit, travaille sans relâche, bien décidée à se faire un nom. Bien sûr, le parcours ne se fera pas sans... Est-ce parce que sa mère est partie un jour sans se retourner? Est-ce parce qu'elle est métisse dans une Amérique volontiers raciste? Est-ce parce que l'école l'a enfermée entre ses murs et confrontée à l'échec? Est-ce sa nature profonde? C'est sans doute tout cela à la fois qui a fait mûrir et grandir la colère et la violence en Norina. Et cette violence, c'est avec ses poings qu'elle l'exprime...en défonçant la tête de Marilyn qui est tout ce qu'elle n'est pas : belle, blanche, bonne élève, aimée de tous, choyée par ses parents. Violence gratuite qui la mène tout droit en maison de redressement. Séparée pour la première fois d'un père qu'elle adore, Norina coupe finalement les ponts et découvre, grâce à un éducateur, que la violence qu'elle porte en elle peut être canalisée par le sport. Elle sera boxeuse professionnelle. Sur les rings, elle pourra lâcher la bête, rendre coup pour coup, régler ses comptes, triompher de tous ceux qui ne croyaient pas en elle. Découpeuse de poulets dans un abattoir puis serveuse dans un dinner, elle s'entraîne sans répit, travaille sans relâche, bien décidée à se faire un nom. Bien sûr, le parcours ne se fera pas sans heurts, la poisse a tendance à s'accrocher à ceux qui ne sont pas nés coiffés mais Norina s'accroche, fait son nid, construit sa vie, apprend à savourer les victoires et à encaisser les défaites. C'est avec une aisance folle que François PRUNIER s'est glissé dans la peau d'une jeune boxeuse métisse dans l'Amérique des années 60. Il décrit un milieu inconnu des néophytes : la salle d'entraînement où l'on tape dans des sacs jusqu'au bout de ses forces, les vestiaires où l'on cherche en soi la force de se battre quelques minutes avant le combat, le ring où l'on jauge son adversaire, on le défie, parfois même on l'insulte, le sang, la sueur et les larmes. Il nous livre le récit brut et profondément humain d'une vie de femme qui a connu des hauts et bien des bas, qui a dû faire des concessions pour survivre dans un monde d'hommes. Elle a tout connu Norina, les insultes racistes, le mépris, la solitude, la concupiscence des hommes, la hargne de ses adversaires mais elle a su se battre contre elle-même et contre les autres pour vivre de sa passion. Et même si elle n'est pas devenue la grande boxeuse qu'espérait son entraîneur, elle a fait son bonhomme de chemin, connu des moments de gloire, trouvé l'amitié pour finalement s'apaiser dans la maternité. Norina a subi des épreuves, a fait des erreurs mais en est sorti grandie et plus forte. Forte et fragile à la fois, insoumise, volontaire, un peu tête brûlée, Norina est une héroïne qui laisse une trace dans la mémoire et dans le coeur. Un grand merci à Babelio et à Belfond pour cette lecture dure mais riche en émotions.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        "François Prunier possède un vrai talent pour dire la violence qui monte dans les bras, la concentration, le vice du combattant. […] Une Mise au poing sèche et convaincante. "  Le monde des livres

        "François Prunier fait entendre la voix d’une jeune femme noire en Amérique, et c’est bouleversant."  Madame Figaro 

        "Après deux romans remarqués, […], l’auteur fait mouche avec une nouvelle pépite. "  Femme Actuelle 

        "Emouvant et positif à la fois."  L’Equipe magazine 

        "Ce troisième roman de François Prunier se lit comme on suit un match de boxe, l’œil prêt à parer aux coups qui pleuvent, jusqu’à l’embellie fugitive d’une victoire. "  Télépro 

        "D’une histoire qui aurait pu être misérabiliste, il fait un livre coup de cœur, peut-être un peu facile mais empreint d’une nostalgie qui nous donne envie de rester auprès de l’héroïne jusqu’au gong final."  Focus vif 

        "Mise au poing est une histoire simple et puissante, un livre "vrai", avec un personnage attachant malgré ses défauts, qui donne la sensation d’exister pour de bon."  Vincennes 

        "Très beau roman sur la boxe et sur le sens de la douleur, cette étrange qui rend parfois la vie."  Loïc Di Stefano sur salon-litteraire.com 

        "L’histoire simple et puissante d’une fille qui voulait vivre."  20minutes.fr

        Toute l'actualité des éditions Belfond
        Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.