Lisez! icon: Search engine
Nil
EAN : 9782841119318
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 1 x 225 mm

Miss You - édition française

Christine BOUCHAREINE (Traducteur)
Date de parution : 01/06/2017

Et si votre âme soeur était un visage caché dans la foule ?
« Aujourd’hui est le premier jour du reste de ta vie. » Cette phrase, Tess l’a vue des centaines de fois sur une assiette chez elle, dans le sud de l’Angleterre. En cet été 1997, la jeune...

Et si votre âme soeur était un visage caché dans la foule ?
« Aujourd’hui est le premier jour du reste de ta vie. » Cette phrase, Tess l’a vue des centaines de fois sur une assiette chez elle, dans le sud de l’Angleterre. En cet été 1997, la jeune fille ne peut s’empêcher d’y songer tandis qu’elle savoure la fin de ses vacances idylliques à Florence avec sa meilleure amie. Car sa vie est bel et bien sur le point de changer : elle s’apprête à entrer à l’université. À son retour pourtant, une terrible nouvelle va bouleverser son existence à jamais.
Gus est aussi en vacances à Florence, avec ses parents. La vie de sa famille a déjà changé de manière soudaine et tragique depuis que son frère a disparu, et Gus ne pense qu’à une chose : voler de ses propres ailes. À la rentrée, lui doit entamer des études de médecine.
Ce jour-là, ces deux inconnus admirent côte à côte la basilique San Miniato al Monte…
Au cours des seize prochaines années, leurs chemins vont se croiser et se recroiser, quelques secondes à peine, sans que l’un ou l’autre ne s’en aperçoive. Séparés par la distance et leurs destins respectifs, auront-ils un jour l’occasion de se découvrir ?

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782841119318
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 1 x 225 mm
Nil

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • SabrinaTrublet Posté le 8 Avril 2020
    Miss you Kate EBERLEN Angus (dit Gus) et Teresa (dite Tess) sont anglais. Ils se rencontrent pour la première fois en Italie à Florence (lorsqu’ils ont 17 ans )dans une église,la seconde fois toujours à Florence chez un glacier. Plusieurs années plus tard à un mariage à Londres. Puis au concert des Stones à Londres et quelques mois plus tard à Florence lors d’un stage d’écriture pour Tess et un stage culinaire pour Angus lorsqu’ils ont 35 ans. Entre temps Angus est devenu médecin, s’est marié, est devenu père, a divorcé et décidé de se reprendre en main. Tess elle, a perdu sa mère, a élevé sa petite soeur autiste, a vu filé son petit ami avec sa meilleure amie, n’a jamais terminé d’écrire son livre et a décidé de se reprendre en main. Un chassé-croisé discret de deux âmes qui étaient destinées à se rencontrer à plusieurs reprises. J’ai beaucoup beaucoup aimé ce roman pas du tout naïf, pas spécialement feel good mais tellement bien imaginé et crédible. Certainement qu’au cours de notre vie nous passons sans le savoir près d’inconnus à plusieurs reprises...
  • Nanali Posté le 28 Octobre 2019
    Une très jolie histoire de destins croisés ou plutôt de destins qui ne cessent de se manquer de peu mais dont on voudrait bien qu'ils se croisent ! Deux personnages qui se ressemblent par ce qu'ils ont vécu et leur manière de ressentir les choses. Fragiles et forts à la fois. Jamais tout à fait à leur place. Une écriture très juste et beaucoup de douceur.
  • charmant-petit-monstre Posté le 27 Avril 2018
    Miss You, c’est carrément le genre de bouquin qu’on lâche difficilement. Déjà je trouve que c’est particulièrement bien raconté. Nan vraiment, Kate Eberlen sait extrêmement bien raconter des histoires. Là, je lui décerne la Palme de la Meilleure Conteuse. La narration, pas forcément évidente quand même, alterne les deux récits de Tess et Gus avec une telle dextérité que ça coule de source. On sait qu’ils vont se rejoindre à la fin puisque c’est quand même le pitch de départ, à l’instar de How I Met Your Mother, mais on ne sait juste pas quand ni comment. Et tout ce léger suspens est particulièrement bien rendu. Ne vous attendez donc pas à ce qu’ils se rencontrent toutes les deux pages, qu’il se passe quelque chose entre eux rapidement : NON. Pour être honnête avec vous, le nombre d’interaction dans tout le bouquin doit s’élever à 3 ou 4. Et c’est vraiment pas grave. L’histoire personnelle de Tess et Gus est suffisamment passionnante pour qu’on se laisse emporter dans le récit. J’ai aimé lire les soucis de Tess avec sa famille déglinguée, ses rêves partis en fumée mais cette volonté qu’elle a de malgré tout s’en sortir. Quant à Gus, personnage hautement... Miss You, c’est carrément le genre de bouquin qu’on lâche difficilement. Déjà je trouve que c’est particulièrement bien raconté. Nan vraiment, Kate Eberlen sait extrêmement bien raconter des histoires. Là, je lui décerne la Palme de la Meilleure Conteuse. La narration, pas forcément évidente quand même, alterne les deux récits de Tess et Gus avec une telle dextérité que ça coule de source. On sait qu’ils vont se rejoindre à la fin puisque c’est quand même le pitch de départ, à l’instar de How I Met Your Mother, mais on ne sait juste pas quand ni comment. Et tout ce léger suspens est particulièrement bien rendu. Ne vous attendez donc pas à ce qu’ils se rencontrent toutes les deux pages, qu’il se passe quelque chose entre eux rapidement : NON. Pour être honnête avec vous, le nombre d’interaction dans tout le bouquin doit s’élever à 3 ou 4. Et c’est vraiment pas grave. L’histoire personnelle de Tess et Gus est suffisamment passionnante pour qu’on se laisse emporter dans le récit. J’ai aimé lire les soucis de Tess avec sa famille déglinguée, ses rêves partis en fumée mais cette volonté qu’elle a de malgré tout s’en sortir. Quant à Gus, personnage hautement intéressant, souffrant de vivre dans l’ombre de son frère continuellement, il se cherche, fait des erreurs, vit des moments de joie mais aussi de peine. Problèmes de famille (c’est peu de le dire), décès, histoire de couple, parentalité, échecs, coeur brisé et j’en passe… On est témoin de l’évolution de ces deux êtres, deux adolescents qui vont devenir des adultes et c’est franchement ce que j’ai beaucoup, mais alors beaucoup aimé. Kate Eberlen sait vraiment te décrire les aléas de la vie sans trop de ce pathos dans lequel on aurait pu vite tomber. C’est pourquoi, j’étais prête à tamponner de mon label « Coup de coeur » Miss You si la fin… comment dire… disons que ça m’a presque gâché la super impression que j’avais eu jusqu’ici. C'est vraiment l'unique bémol pour moi. Le reste est un petit bijou tendre dont je garde de très beaux souvenirs.
    Lire la suite
    En lire moins
  • isabelleisapure Posté le 1 Avril 2018
    Ce livre m’aurait à coup sûr fait fuir à grandes enjambées, s’il ne m’avait été offert par une amie Babeliote dont je connais l’exigence en matière de littérature. C’est donc tout à fait confiante que j’ai entrepris cette lecture. Tout débute en 1997, lorsque Tess savoure la fin de ses vacances à Florence avec Doll sa meilleure amie. Toutes les deux s’apprêtent à vivre de grands changements puisque l’entrée à l’université approche. De plus Tess doit prendre en charge sa sœur handicapée pour soulager leur mère en fin de vie. Gus, au même moment, est en vacances au même endroit avec ses parents. La vie de cette famille a elle aussi été touchée par le destin et Gus doit faire le deuil de son frère. Sans se connaître, ils admirent tous les deux l’église San Miniato al Monte. Puis ils se revoient par hasard sur le Ponte Vecchio. Pendant 16 ans, leurs destins vont se croiser et se recroiser, jusqu’à ce qu’ils aient la chance de faire connaissance. Dit comme ça, on peut penser à un roman gentiment naïf, voire cucul la praline. ... Ce livre m’aurait à coup sûr fait fuir à grandes enjambées, s’il ne m’avait été offert par une amie Babeliote dont je connais l’exigence en matière de littérature. C’est donc tout à fait confiante que j’ai entrepris cette lecture. Tout débute en 1997, lorsque Tess savoure la fin de ses vacances à Florence avec Doll sa meilleure amie. Toutes les deux s’apprêtent à vivre de grands changements puisque l’entrée à l’université approche. De plus Tess doit prendre en charge sa sœur handicapée pour soulager leur mère en fin de vie. Gus, au même moment, est en vacances au même endroit avec ses parents. La vie de cette famille a elle aussi été touchée par le destin et Gus doit faire le deuil de son frère. Sans se connaître, ils admirent tous les deux l’église San Miniato al Monte. Puis ils se revoient par hasard sur le Ponte Vecchio. Pendant 16 ans, leurs destins vont se croiser et se recroiser, jusqu’à ce qu’ils aient la chance de faire connaissance. Dit comme ça, on peut penser à un roman gentiment naïf, voire cucul la praline. En fait, il n’en est rien, Kate Eberlen évoque à travers le parcours de ses personnages des sujets douloureux tels le handicap, la dépendance, la fin de vie, la place du hasard dans nos vies. L’écriture est fluide et agréable, la double narration donne du peps au récit. Il serait exagéré de parler de coup de cœur, mais de belle surprise, absolument. Merci Gwen
    Lire la suite
    En lire moins
  • sl972 Posté le 20 Mars 2018
    Les histoires d’amour sont, très souvent, un peu répétitives. Un homme et une femme – ou toute autre combinaison – se rencontrent et l’un tombe amoureux de l’autre – parfois c’est réciproque dès le début, parfois c’est plus compliqué. Naturellement, cet amour n’est pas sans obstacle – l’autre qu’il faut conquérir, la famille qui n’approuve pas, un ancien partenaire qui revient, un enlèvement ou que sais-je encore – mais il finit par tout conquérir à la fin. N’oublions pas non plus les classiques du genre : déclaration passionnée, premier baiser sous la pluie ou devant un coucher de soleil, hésitations et coups de folie… Si c’est ce que vous espériez lire, vous avez choisi le mauvais roman. Ici, tout va de travers dès le début. Tess et Gus passent leurs vacances – séparément – à Florence. La première est avec sa meilleure amie, Doll ; l’autre accompagne ses parents. Ils vont se croiser plusieurs fois dans la même journée mais ce qui aurait pu être une histoire d’amour classique ne commence pas parce qu’aucun des deux n’osent se lancer. A la fin des vacances, chacun retourne à sa propre vie. Si l’histoire finissait ici, il n’y aurait pas de roman. Mais nos deux... Les histoires d’amour sont, très souvent, un peu répétitives. Un homme et une femme – ou toute autre combinaison – se rencontrent et l’un tombe amoureux de l’autre – parfois c’est réciproque dès le début, parfois c’est plus compliqué. Naturellement, cet amour n’est pas sans obstacle – l’autre qu’il faut conquérir, la famille qui n’approuve pas, un ancien partenaire qui revient, un enlèvement ou que sais-je encore – mais il finit par tout conquérir à la fin. N’oublions pas non plus les classiques du genre : déclaration passionnée, premier baiser sous la pluie ou devant un coucher de soleil, hésitations et coups de folie… Si c’est ce que vous espériez lire, vous avez choisi le mauvais roman. Ici, tout va de travers dès le début. Tess et Gus passent leurs vacances – séparément – à Florence. La première est avec sa meilleure amie, Doll ; l’autre accompagne ses parents. Ils vont se croiser plusieurs fois dans la même journée mais ce qui aurait pu être une histoire d’amour classique ne commence pas parce qu’aucun des deux n’osent se lancer. A la fin des vacances, chacun retourne à sa propre vie. Si l’histoire finissait ici, il n’y aurait pas de roman. Mais nos deux héros vont continuer à se croiser, plus ou moins brièvement, au cours des années suivantes. Finiront-ils par faire enfin connaissance ? Je me suis lancée dans ce livre en me basant sur les critiques de Babelio et je ne l’ai absolument pas regretté. Avec Miss you, on sort des clichés du genre et on entre dans la vraie vie. Les pages tournent sans qu’on s’en rende compte, les années passent avec leurs joies et leurs peines. On découvre les vies de Tess et Gus, qui sont finalement très ordinaires. Ce qui les rend exceptionnelles est le fait qu’elle se croise plusieurs fois sans qu’ils s’en rendent compte. Après tout, peut-être cela peut-il aussi nous arriver. Merci à Gwen21 pour m‘avoir fait découvrir cet excellent roman !
    Lire la suite
    En lire moins
Aventurez-vous sur les rives du NiL
Petite maison généraliste à forte personnalité, NiL a toujours défendu avec passion les regards d'auteurs originaux sans se poser la question des genres. Embarquez dès à présent pour recevoir toutes les actualités de NiL !