Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749163918
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 140 x 220 mm
Nouveauté

Monsieur le maire

Collection : Romans
Date de parution : 09/01/2020
Un homme face à son destin.
Lorsqu’il est élu maire du village qui l’a vu naître, dans les Ardennes, Paul jubile : il va agir concrètement et auprès des siens.
Quinze ans plus tard, le « terrain » et un drame personnel l’ont usé. Sa vie bascule. Il est reconnu coupable d’un meurtre et condamné à vingt ans de prison...
Lorsqu’il est élu maire du village qui l’a vu naître, dans les Ardennes, Paul jubile : il va agir concrètement et auprès des siens.
Quinze ans plus tard, le « terrain » et un drame personnel l’ont usé. Sa vie bascule. Il est reconnu coupable d’un meurtre et condamné à vingt ans de prison ferme.
Comment a-t-il pu en arriver là ?
Sur le chemin qui le mène vers sa cellule, Paul se souvient, de son idéalisme avant la désillusion, d’une existence d’homme de plus en plus fragile.
Critique du monde politique à la française, Monsieur le maire retrace avec force et réalisme l’histoire si ordinaire et pourtant essentielle de ces citoyennes et citoyens qui vouent leur vie à leur commune.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749163918
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

"Une histoire très vraie, très touchante" 
Nadine / Librairie l'Esprit Large

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nominoe Posté le 11 Mars 2020
    En cette période d'élections municipales, le livre de Pascal Grégoire “Monsieur le maire” est complètement d'actualité. Le protagoniste, Paul, est maire d’un petit village des Ardennes. Un élu de terrain, proche de ses concitoyens, loin des ors de la République et des technocrates de la capitale. Une carrière que notre maire aurait pourtant pu embrasser lui qui a fait Sciences-Po mais notre idéaliste a préféré l’action publique de proximité, sa campagne et cette France délaissée. Un combat politique qui fait aussi écho à la France des Gilets Jaunes, cette France des campagnes et des périphéries. La vie de maire n’est pas de tout repos et le premier édile aura eu le droit à tous les sujets d’actualité de ces dernières années : les migrants, le mariage pour tous,...et même un “meurtre” commis par le boulanger ! Mais le plus dur reste les situations très conflictuelles avec la presse locale et un certain journaliste sans oublier quelques difficultés dans sa vie personnelle. En vérité, même si tout n’est pas toujours rose, j’ose espérer que dans les petites communes la vie politique n’est pas aussi agitée mais toutes ces aventures nourrissent la trame de l’auteur et l’engrenage du protagoniste. Malgré ce... En cette période d'élections municipales, le livre de Pascal Grégoire “Monsieur le maire” est complètement d'actualité. Le protagoniste, Paul, est maire d’un petit village des Ardennes. Un élu de terrain, proche de ses concitoyens, loin des ors de la République et des technocrates de la capitale. Une carrière que notre maire aurait pourtant pu embrasser lui qui a fait Sciences-Po mais notre idéaliste a préféré l’action publique de proximité, sa campagne et cette France délaissée. Un combat politique qui fait aussi écho à la France des Gilets Jaunes, cette France des campagnes et des périphéries. La vie de maire n’est pas de tout repos et le premier édile aura eu le droit à tous les sujets d’actualité de ces dernières années : les migrants, le mariage pour tous,...et même un “meurtre” commis par le boulanger ! Mais le plus dur reste les situations très conflictuelles avec la presse locale et un certain journaliste sans oublier quelques difficultés dans sa vie personnelle. En vérité, même si tout n’est pas toujours rose, j’ose espérer que dans les petites communes la vie politique n’est pas aussi agitée mais toutes ces aventures nourrissent la trame de l’auteur et l’engrenage du protagoniste. Malgré ce portrait qui ne devrait pas susciter les vocations (qui sont déjà en berne), on peut voir ce livre comme un hommage à l'engagement de proximité, à ces hommes et femmes qui s'engagent pour leurs concitoyens et qui restent “à portée d'engueulade de ses administrés” selon la formule consacrée.
    Lire la suite
    En lire moins
  • VivianeB Posté le 23 Février 2020
    Une bonne découverte que ce livre que l'on aurait pourrait faire passer pour une docu-fiction tellement cela est vrai, paraît vraisemblable et qui démontre le quotidien compliqué des maires de petites villes qui l'esprit républicain collé à la peau, souhaitent avant tout oeuvrer pour le bien de tous. La fonction de maire est honorable mais semée d'embûches et de souffrance, tellement les responsabilités sont lourdes et contraignantes par la loi. Au travers de ce récit imaginaire et peut-être pas si extrême, c'est le coeur du bât qui blesse dans une politique toujours voulue rentable par les politiques. J'ai aimé.
  • gong Posté le 20 Février 2020
    Ouvre donc la fenêtre , on étouffe.........!! Ce récit d'action communale étalée sur trois mandats ( soit 18 années ) cumule et inventorie la quasi totalité des aléas d'un " village sans histoires" . Tout y passe : la vétusté de l'école ,la cantine bientôt en bio ,la recherche de médecin,les épandages de pesticides* et la hargne du localier (journaliste du coin) envers ce brave maire . Cet "à la manière de" tombe ,on s'en doutait, dans une forme caricaturale qui lasse au fil des pages. L'écriture n'est pas désagréable ,pas de lourdeurs ,le choix de la première personne ,le JE, est bienvenu et crée une vraie proximité ; rural moi aussi je lui aurais volontiers payé une bière au bistrot du coin et pratiqué un tutoiement de bon aloi. Non, la question qui me vient une fois ce (court) récit terminé , c'est plutôt cette réflexion : mais bon sang pourquoi l'auteur s'est il précipité chez son éditeur avec un récit aussi riche mais .......... si peu crédible?? Car c 'est TROP!  Au final, je pense que... Ouvre donc la fenêtre , on étouffe.........!! Ce récit d'action communale étalée sur trois mandats ( soit 18 années ) cumule et inventorie la quasi totalité des aléas d'un " village sans histoires" . Tout y passe : la vétusté de l'école ,la cantine bientôt en bio ,la recherche de médecin,les épandages de pesticides* et la hargne du localier (journaliste du coin) envers ce brave maire . Cet "à la manière de" tombe ,on s'en doutait, dans une forme caricaturale qui lasse au fil des pages. L'écriture n'est pas désagréable ,pas de lourdeurs ,le choix de la première personne ,le JE, est bienvenu et crée une vraie proximité ; rural moi aussi je lui aurais volontiers payé une bière au bistrot du coin et pratiqué un tutoiement de bon aloi. Non, la question qui me vient une fois ce (court) récit terminé , c'est plutôt cette réflexion : mais bon sang pourquoi l'auteur s'est il précipité chez son éditeur avec un récit aussi riche mais .......... si peu crédible?? Car c 'est TROP!  Au final, je pense que ce livre a été rédigé hâtivement et que le récit eût gagné à reposer tranquillement, comme on procède pour la confection d'un pain traditionel au levain.(La boulange ,ça calme !!) Pas un mot sur l'enfance et la jeunesse de ce Paul, hormis qq allusions à un père exigeant et admiré (quid de maman ??) Rien ou si peu sur les temps de vie hors de l'administration communale (la découverte des oiseaux avec son adjoint est simple prétexte) pas un temps pour la pause (Chopin ? ) pas de sortie cinéma,ni restau, ni réunions d'amis intimes,  bref une vie de moine, harcelé par les problèmes liés à  son mandat: de quoi vous faire réfléchir avant de ceindre** l'écharpe tricolore à haute valeur symbolique (cf la dernière séquence un peu téléphonée il faut avouer ) Bref comme l'ont bien noté diverses lectrices mérite la lecture mais en se donnant le recul suffisant pour relativiser . Ceci étant, j'ai toujours la même considération pour ces maires qui vouent leur quotidien aux autres sur des chemins semés d'embûches et le nombre de ceux/celles "qui raccrochent" témoigne bien de cette dure réalité.   Cette lecture est dûe à la formule sympa "Masse Critique " bonne idée de Babelio et bon filon pour les maisons d'édition , du "WinWin" comme on dit dans les écoles de cadres (toutes !!) *Pas d'élevage industriel ici ? ouf ..........on a échappé aux fouilles m.... de L421 !.... **se conjugue comme atteindre (dict. ac fr)
    Lire la suite
    En lire moins
  • nathiec44 Posté le 17 Février 2020
    Un récit d’actualité, dédié aux 34.968 Maires de France bien malmenés ces dernières années. Le ton est donné dès le début puisqu’il débute en Cour d’Assises par le réquisitoire du Procureur où Paul, Maire d’un petit village des Ardennes, est jugé pour meurtre. La sentence est sévère : vingt ans de prison ferme. Que s’est-il passé ? Durant son transfert à la maison d’arrêt, Paul se souvient de son parcours d’homme, de Maire, il dresse le bilan de toutes ces années et du geste fou qui l’a amené à cette condamnation. Alors qu’il était promis à un poste de haut fonctionnaire, frais émoulu de Sciences Po, il fait le choix de revenir dans son village natal pour vivre auprès de ceux dont il veut améliorer le quotidien, motivé, bien déterminé à s’investir localement. Il se présente aux élections municipales, est élu, devient le plus jeune maire de France. Il enchainera successivement trois mandats. Son premier mandat coïncide avec une vie personnelle épanouissante, il épouse la femme médecin installée depuis peu dans son village. Ensemble, ils investissent leur mission respective. Pourtant, au fil des années, la confrontation avec la réalité, les compromissions et surtout la haine farouche que lui voue un journaliste local vont émousser son honnêteté,... Un récit d’actualité, dédié aux 34.968 Maires de France bien malmenés ces dernières années. Le ton est donné dès le début puisqu’il débute en Cour d’Assises par le réquisitoire du Procureur où Paul, Maire d’un petit village des Ardennes, est jugé pour meurtre. La sentence est sévère : vingt ans de prison ferme. Que s’est-il passé ? Durant son transfert à la maison d’arrêt, Paul se souvient de son parcours d’homme, de Maire, il dresse le bilan de toutes ces années et du geste fou qui l’a amené à cette condamnation. Alors qu’il était promis à un poste de haut fonctionnaire, frais émoulu de Sciences Po, il fait le choix de revenir dans son village natal pour vivre auprès de ceux dont il veut améliorer le quotidien, motivé, bien déterminé à s’investir localement. Il se présente aux élections municipales, est élu, devient le plus jeune maire de France. Il enchainera successivement trois mandats. Son premier mandat coïncide avec une vie personnelle épanouissante, il épouse la femme médecin installée depuis peu dans son village. Ensemble, ils investissent leur mission respective. Pourtant, au fil des années, la confrontation avec la réalité, les compromissions et surtout la haine farouche que lui voue un journaliste local vont émousser son honnêteté, l’amener à des décisions politiques. Son deuxième mandat est marqué par des désillusions, une perte progressive de confiance face aux attaques dont il fait l’objet, une chute inexorable qui se soldera par un troisième mandat catastrophique. Quant à sa vie personnelle, elle est ternie par un désir d’enfant inassouvi et un mariage à la dérive. Paul perd son sang-froid fréquemment, il s’accroche en dépits de ses erreurs, sombre manifestement dans une sévère dépression. C’est là toute la richesse du récit car Paul n’est pas un héros, c’est un homme ordinaire dont les illusions sont confrontées à la réalité, il découvre qu’il est également capable lui aussi de manœuvres subversives pour arriver à ses fins. C’est un récit court qui se lit rapidement, fluide et efficace sur la chute d’un homme. Petit bémol : la haine du journaliste local et les affrontements avec Paul m’ont paru un peu excessifs, voire peu crédibles. C’est néanmoins un beau portrait d’homme et de Maire qu’il nous est donné de découvrir, sujet peu exploité jusqu’à présent à ma connaissance. Un texte à découvrir, à lire d’une traite et à rapprocher forcément de l’actualité des mois à venir !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Christlbouquine Posté le 9 Février 2020
    Paul Morand est le maire de Lomier, dans les Ardennes. Le livre s’ouvre sur sa condamnation à vingt ans de prison pour le meurtre d’un journaliste. Si Paul a choisi d’être maire de cette ville plutôt qu’une carrière sous les ors de la République, ce n’est certainement pas pour les 450 euros qu’il gagne par mois mais parce qu’il est originaire de cet endroit et qu’il était habité par un idéal, une réelle envie d’améliorer et de faciliter la vie de ses concitoyens. Mais son troisième mandat le trouve usé, démoralisé, démobilisé, amer. Et c’est là que tout bascule. Comment en est-on arrivé à ce moment fatal qui condamne à l’emprisonnement un élu pourtant respectable et respecté ? C’est ce que nous raconte le roman de Pascal Grégoire dans un bel hommage à ces « petits » maires qui ont foi dans leurs idéaux, qui sont prêts à sacrifier beaucoup pour leurs administrés et dont le travail n’est au final que très peu souvent salué et reconnu. Du fol enthousiasme du premier mandat à l’amertume du troisième, on suit le parcours de ce jeune maire à travers tout ce qui fait son quotidien : la relation avec les habitants, ses essais pour... Paul Morand est le maire de Lomier, dans les Ardennes. Le livre s’ouvre sur sa condamnation à vingt ans de prison pour le meurtre d’un journaliste. Si Paul a choisi d’être maire de cette ville plutôt qu’une carrière sous les ors de la République, ce n’est certainement pas pour les 450 euros qu’il gagne par mois mais parce qu’il est originaire de cet endroit et qu’il était habité par un idéal, une réelle envie d’améliorer et de faciliter la vie de ses concitoyens. Mais son troisième mandat le trouve usé, démoralisé, démobilisé, amer. Et c’est là que tout bascule. Comment en est-on arrivé à ce moment fatal qui condamne à l’emprisonnement un élu pourtant respectable et respecté ? C’est ce que nous raconte le roman de Pascal Grégoire dans un bel hommage à ces « petits » maires qui ont foi dans leurs idéaux, qui sont prêts à sacrifier beaucoup pour leurs administrés et dont le travail n’est au final que très peu souvent salué et reconnu. Du fol enthousiasme du premier mandat à l’amertume du troisième, on suit le parcours de ce jeune maire à travers tout ce qui fait son quotidien : la relation avec les habitants, ses essais pour engager des changements ou encore sa volonté d’accueillir des migrants. Mais aussi la relation amoureuse qu’il entretient avec Mathilde et qui elle aussi se délite lentement. Et puis bien sûr, ce journaliste local, fils de l’ancien maire qui ne cesse de critiquer, titiller, vilipender et dont les articles grignotent peu à peu la confiance et le dynamisme de Paul. C’est un roman vrai, ancré dans une réalité peu connue de ces maires qui administrent des villes loin de Paris et qui se sentent souvent seuls. C’est aussi une histoire profondément humaine qui confronte un homme à ces peurs, ses failles, ses combats, ses bonheurs et ses échecs.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

Lisez maintenant, tout de suite !