Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221199121
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 135 x 215 mm

Moonglow - Édition française

Isabelle D. PHILIPPE (Traducteur)
Collection : Pavillons
Date de parution : 16/08/2018
« Quel que ce soit son genre : roman, Mémoires, tissu de mensonges ou un mélange de tout cela, ce livre est beau. » The New York Times

En 1947, à la synagogue de Baltimore, un jeune vétéran de la guerre de 39-45 épouse une réfugiée française. Sur le bras, elle porte un tatouage de chiffres bleus. Fragile et fantasque, elle est hantée par des visions d’un cheval écorché qui semble symboliser pour elle toute l’horreur nazie.
À l’opposé,...

En 1947, à la synagogue de Baltimore, un jeune vétéran de la guerre de 39-45 épouse une réfugiée française. Sur le bras, elle porte un tatouage de chiffres bleus. Fragile et fantasque, elle est hantée par des visions d’un cheval écorché qui semble symboliser pour elle toute l’horreur nazie.
À l’opposé, le marié, maquettiste de fusées, fasciné par la conquête spatiale, mesure tout à l’aune de la raison. Mais il a participé à la libération du camp de concentration de Dora et il sait quel prix certains hommes ont payé les avancées scientifiques. Les terreurs, les fugues, les séjours en hôpital psychiatrique de son épouse tant aimée achèvent de bouleverser le socle de ses certitudes.
Un roman existentiel sur le rêve américain, l’exploration intergalactique et les origines nazies de l’innovation technologique. Un conte sur la puissance des secrets et des mensonges. Un hommage brûlant à l’amour, si compliqué soit-il.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221199121
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 135 x 215 mm

Ils en parlent

« Avec son étourdissante verve narrative Michael Chabon déroule la vie tumultueuse d’un juif américain dans Moonglow. »
Damien Aubel / TRANSFUGE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MrAZ Posté le 12 Septembre 2020
    C'est un sujet qui est bien documenté à présent : Les avancées technologiques faites par les scientifiques allemands nazis pendant la 2nde guerre mondiale ont largement contribué à la conquête spatiale réalisée par les USA dans les deux décennies suivantes. En littérature, Thomas Pynchon avait déjà abordé le sujet des missiles allemands V2 mis au point notamment par Wernher von Braun, mais d'une toute autre façon (cf. « L'Arc-en-Ciel de la Gravité »). Dans « Moonglow », le grand-père du narrateur (c'est-à-dire le grand-père de Michael Chabon, semble-t-il), jeune ingénieur américain, maquettiste forcené et passionné d'aérospatiale, fut chargé par son armée, dans les derniers mois de la guerre, de mettre la main (avant les Soviétiques) sur les concepteurs des missiles allemands et sur toute la documentation afférente. Ce livre est aussi le récit de la douleur et de la maladie mentale de la grand-mère (Française de confession juive) du narrateur (supposément Michael Chabon), expatriée aux USA après la guerre. Cette histoire, que nous conte M.Chabon, n'est pas chronologiquement linéaire. Je recommande de ne pas faire de pauses trop longues dans la lecture de ce « roman » (si c'en est un), sous peine de perdre le fil. C'est probablement un livre que je relirai à... C'est un sujet qui est bien documenté à présent : Les avancées technologiques faites par les scientifiques allemands nazis pendant la 2nde guerre mondiale ont largement contribué à la conquête spatiale réalisée par les USA dans les deux décennies suivantes. En littérature, Thomas Pynchon avait déjà abordé le sujet des missiles allemands V2 mis au point notamment par Wernher von Braun, mais d'une toute autre façon (cf. « L'Arc-en-Ciel de la Gravité »). Dans « Moonglow », le grand-père du narrateur (c'est-à-dire le grand-père de Michael Chabon, semble-t-il), jeune ingénieur américain, maquettiste forcené et passionné d'aérospatiale, fut chargé par son armée, dans les derniers mois de la guerre, de mettre la main (avant les Soviétiques) sur les concepteurs des missiles allemands et sur toute la documentation afférente. Ce livre est aussi le récit de la douleur et de la maladie mentale de la grand-mère (Française de confession juive) du narrateur (supposément Michael Chabon), expatriée aux USA après la guerre. Cette histoire, que nous conte M.Chabon, n'est pas chronologiquement linéaire. Je recommande de ne pas faire de pauses trop longues dans la lecture de ce « roman » (si c'en est un), sous peine de perdre le fil. C'est probablement un livre que je relirai à la lumière de ce que m'a appris ma première lecture. Je vous souhaite à votre tour de le découvrir et de l'apprécier autant que moi.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MrAZ Posté le 12 Septembre 2020
    C'est un sujet qui est bien documenté à présent : Les avancées technologiques faites par les scientifiques allemands nazis pendant la 2nde guerre mondiale ont largement contribué à la conquête spatiale réalisée par les USA dans les deux décennies suivantes. En littérature, Thomas Pynchon avait déjà abordé le sujet des missiles allemands V2 mis au point notamment par Wernher von Braun, mais d'une toute autre façon (cf. « L'Arc-en-Ciel de la Gravité »). Dans « Moonglow », le grand-père du narrateur (c'est-à-dire le grand-père de Michael Chabon, semble-t-il), jeune ingénieur américain, maquettiste forcené et passionné d'aérospatiale, fut chargé par son armée, dans les derniers mois de la guerre, de mettre la main (avant les Soviétiques) sur les concepteurs des missiles allemands et sur toute la documentation afférente. Ce livre est aussi le récit de la douleur et de la maladie mentale de la grand-mère (Française de confession juive) du narrateur (supposément Michael Chabon), expatriée aux USA après la guerre. Cette histoire, que nous conte M.Chabon, n'est pas chronologiquement linéaire. Je recommande de ne pas faire de pauses trop longues dans la lecture de ce « roman » (si c'en est un), sous peine de perdre le fil. C'est probablement un livre que je relirai à... C'est un sujet qui est bien documenté à présent : Les avancées technologiques faites par les scientifiques allemands nazis pendant la 2nde guerre mondiale ont largement contribué à la conquête spatiale réalisée par les USA dans les deux décennies suivantes. En littérature, Thomas Pynchon avait déjà abordé le sujet des missiles allemands V2 mis au point notamment par Wernher von Braun, mais d'une toute autre façon (cf. « L'Arc-en-Ciel de la Gravité »). Dans « Moonglow », le grand-père du narrateur (c'est-à-dire le grand-père de Michael Chabon, semble-t-il), jeune ingénieur américain, maquettiste forcené et passionné d'aérospatiale, fut chargé par son armée, dans les derniers mois de la guerre, de mettre la main (avant les Soviétiques) sur les concepteurs des missiles allemands et sur toute la documentation afférente. Ce livre est aussi le récit de la douleur et de la maladie mentale de la grand-mère (Française de confession juive) du narrateur (supposément Michael Chabon), expatriée aux USA après la guerre. Cette histoire, que nous conte M.Chabon, n'est pas chronologiquement linéaire. Je recommande de ne pas faire de pauses trop longues dans la lecture de ce « roman » (si c'en est un), sous peine de perdre le fil. C'est probablement un livre que je relirai à la lumière de ce que m'a appris ma première lecture. Je vous souhaite à votre tour de le découvrir et de l'apprécier autant que moi.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MrAZ Posté le 12 Septembre 2020
    C'est un sujet qui est bien documenté à présent : Les avancées technologiques faites par les scientifiques allemands nazis pendant la 2nde guerre mondiale ont largement contribué à la conquête spatiale réalisée par les USA dans les deux décennies suivantes. En littérature, Thomas Pynchon avait déjà abordé le sujet des missiles allemands V2 mis au point notamment par Wernher von Braun, mais d'une toute autre façon (cf. « L'Arc-en-Ciel de la Gravité »). Dans « Moonglow », le grand-père du narrateur (c'est-à-dire le grand-père de Michael Chabon, semble-t-il), jeune ingénieur américain, maquettiste forcené et passionné d'aérospatiale, fut chargé par son armée, dans les derniers mois de la guerre, de mettre la main (avant les Soviétiques) sur les concepteurs des missiles allemands et sur toute la documentation afférente. Ce livre est aussi le récit de la douleur et de la maladie mentale de la grand-mère (Française de confession juive) du narrateur (supposément Michael Chabon), expatriée aux USA après la guerre. Cette histoire, que nous conte M.Chabon, n'est pas chronologiquement linéaire. Je recommande de ne pas faire de pauses trop longues dans la lecture de ce « roman » (si c'en est un), sous peine de perdre le fil. C'est probablement un livre que je relirai à... C'est un sujet qui est bien documenté à présent : Les avancées technologiques faites par les scientifiques allemands nazis pendant la 2nde guerre mondiale ont largement contribué à la conquête spatiale réalisée par les USA dans les deux décennies suivantes. En littérature, Thomas Pynchon avait déjà abordé le sujet des missiles allemands V2 mis au point notamment par Wernher von Braun, mais d'une toute autre façon (cf. « L'Arc-en-Ciel de la Gravité »). Dans « Moonglow », le grand-père du narrateur (c'est-à-dire le grand-père de Michael Chabon, semble-t-il), jeune ingénieur américain, maquettiste forcené et passionné d'aérospatiale, fut chargé par son armée, dans les derniers mois de la guerre, de mettre la main (avant les Soviétiques) sur les concepteurs des missiles allemands et sur toute la documentation afférente. Ce livre est aussi le récit de la douleur et de la maladie mentale de la grand-mère (Française de confession juive) du narrateur (supposément Michael Chabon), expatriée aux USA après la guerre. Cette histoire, que nous conte M.Chabon, n'est pas chronologiquement linéaire. Je recommande de ne pas faire de pauses trop longues dans la lecture de ce « roman » (si c'en est un), sous peine de perdre le fil. C'est probablement un livre que je relirai à la lumière de ce que m'a appris ma première lecture. Je vous souhaite à votre tour de le découvrir et de l'apprécier autant que moi.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Jeneen Posté le 22 Octobre 2018
    Il est des livres qu'on ne lit pas à la bonne période sans doute, et à côté desquels on passe malgré un véritable enthousiasme au départ. Ce fut mon cas avec ce livre que pourtant je qualifierais de bon. Et oui, cela semble paradoxal ! C'est essentiellement la forme, un peu trop destructurée à mon goût, qui ne m'a pas permis d'adhérer à l'histoire et d'apprécier les personnages comme ils le méritaient. Car le propos est bon, l'idée de mêler semble-t-il, véritables souvenirs et fiction, est une bonne idée que j'aurais pu apprécier avec une narration plus chronologique. Mais là, cela part dans toutes les directions et il faut lâcher prise pour entrer dans le roman, ce que je n'ai pas réussi à faire. Qu'à cela ne tienne, ce roman atypique est bien écrit, a quelquechose à raconter, comme le passage de témoin entre générations, si important dans les familles et juives particulièrement, des personnages qui valent le détour, même si je suis passée malheureusement à côté de ces souvenirs de famille. Merci aux Editions Robert Laffont et à NetGalley pour la découverte de ce livre qui devrait plaire à beaucoup, pour son histoire et ses réflexions intéressantes.
  • Jeneen Posté le 22 Octobre 2018
    Il est des livres qu'on ne lit pas à la bonne période sans doute, et à côté desquels on passe malgré un véritable enthousiasme au départ. Ce fut mon cas avec ce livre que pourtant je qualifierais de bon. Et oui, cela semble paradoxal ! C'est essentiellement la forme, un peu trop destructurée à mon goût, qui ne m'a pas permis d'adhérer à l'histoire et d'apprécier les personnages comme ils le méritaient. Car le propos est bon, l'idée de mêler semble-t-il, véritables souvenirs et fiction, est une bonne idée que j'aurais pu apprécier avec une narration plus chronologique. Mais là, cela part dans toutes les directions et il faut lâcher prise pour entrer dans le roman, ce que je n'ai pas réussi à faire. Qu'à cela ne tienne, ce roman atypique est bien écrit, a quelquechose à raconter, comme le passage de témoin entre générations, si important dans les familles et juives particulièrement, des personnages qui valent le détour, même si je suis passée malheureusement à côté de ces souvenirs de famille. Merci aux Editions Robert Laffont et à NetGalley pour la découverte de ce livre qui devrait plaire à beaucoup, pour son histoire et ses réflexions intéressantes.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.