Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782377352388
Façonnage normé : BROCHE

Mort sur la lande

Date de parution : 02/01/2019
Une femme accusée à tort d'un meurtre. L'une des premières enquêtes de Vera Stanhope, héroïne de la série à succès diffusée sur France 3.
Qui a tué la jeune Abigail ? Vera mène l'enquête  Depuis dix ans, Jeanie Long, accusée du meurtre de la jeune Abigail, était sous les verrous... Lasse de toujours crier son innocence, elle vient de se suicider !Les habitants de la paisible bourgade d’Elvet, dans le nord de l’Angleterre, sont... Qui a tué la jeune Abigail ? Vera mène l'enquête  Depuis dix ans, Jeanie Long, accusée du meurtre de la jeune Abigail, était sous les verrous... Lasse de toujours crier son innocence, elle vient de se suicider !Les habitants de la paisible bourgade d’Elvet, dans le nord de l’Angleterre, sont troublés d’apprendre qu’une nouvelle preuve a été exhumée : Jeanie a été victime d’une erreur judiciaire. Quant au meurtrier d’Abigail, il serait en liberté...L’enquête est donc rouverte et l’investigation menée par l’inspectrice Vera Stanhope. Sur son passage, les villageois sont ramenés à une époque qu’ils auraient préféré oublier. Mais ont-ils peur de l’assassin... ou de la coriace détective, prête à mettre au jour des secrets indicibles ?Jalousies, fantasmes, incestes, chantages... Il faudra toute la ténacité de Vera pour délier les langues sur ce coin de lande britannique. Un suspense psychologique à couper au couteau !
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377352388
Façonnage normé : BROCHE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lauryn Posté le 18 Mai 2019
    Des paysages rudes, des personnages travaillés avec soin, une intrigue qui se mêle à la vie des protagonistes gravitant autour du crime, une enquêtrice sortant des sentiers battus, un style d'écriture parfaitement maîtrisé... une lecture vraiment agréable !
  • Elle_5 Posté le 10 Avril 2019
    Dans un premier temps, je remercie Masse critique ainsi que l’éditeur pour l’envoi de ce livre. Bon, je vais faire hurler les puristes du livre papier mais j’ai eu un mal fou à démarrer ce livre puisque ça fait plusieurs années que je ne lis que de numérique et de l’audio en écoute.…… et quelque part, ce fut un retour aux sources … Pour élucider un meurtre, une enquête est à nouveau ouverte dix ans plus tard. On part sur le suicide en prison de Jeanie parce qu’accusée à tort. Je ne connaissais pas la série et je suis donc partie en terrain inconnu. C’est donc avec l’intervention de Véra que nous suivons cette enquête qui se veut passionnante. Pas de castagne mais une Véra avec une approche tout en douceur et psychologie. J’ai aimé la plume d’Ann Cleeves, précise, addictive où elle a l’art et la manière de rendre ses personnages crédibles et terriblement humains, ce qui nous permet de les comprendre, de nous les rendre sympathiques ou horripilants.Une enquête sans sang, à la méthode des « cinq dernières minutes » avec une héroïne féminine et hors norme comme Véra. Je me suis surprise à être baladée en cherchant le coupable sans pour autant l’avoir découvert... Dans un premier temps, je remercie Masse critique ainsi que l’éditeur pour l’envoi de ce livre. Bon, je vais faire hurler les puristes du livre papier mais j’ai eu un mal fou à démarrer ce livre puisque ça fait plusieurs années que je ne lis que de numérique et de l’audio en écoute.…… et quelque part, ce fut un retour aux sources … Pour élucider un meurtre, une enquête est à nouveau ouverte dix ans plus tard. On part sur le suicide en prison de Jeanie parce qu’accusée à tort. Je ne connaissais pas la série et je suis donc partie en terrain inconnu. C’est donc avec l’intervention de Véra que nous suivons cette enquête qui se veut passionnante. Pas de castagne mais une Véra avec une approche tout en douceur et psychologie. J’ai aimé la plume d’Ann Cleeves, précise, addictive où elle a l’art et la manière de rendre ses personnages crédibles et terriblement humains, ce qui nous permet de les comprendre, de nous les rendre sympathiques ou horripilants.Une enquête sans sang, à la méthode des « cinq dernières minutes » avec une héroïne féminine et hors norme comme Véra. Je me suis surprise à être baladée en cherchant le coupable sans pour autant l’avoir découvert avant la fin. Une jolie surprise à laquelle je ne m’attendais vraiment pas. Je pense probablement lire d’autres romans de cette auteure et regarder quelques séries. Bien évidemment, je recommande vivement et même les lecteurs d’un autre style ne seront pas déçus.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cyrielle1703 Posté le 29 Mars 2019
    Merci Babelio et L'Archipel pour l'envoi de ce livre dans le cadre de la dernière Masse Critique. Jeanie Long est emprisonnée depuis 10 ans pour le meurtre de la jeune Abigail Mantel. Elle a toujours clamée son innocence mais n'a jamais été entendue et écoutée. Un témoin sort du silence et prouve son innocence mais il est trop tard car Jeanie vient de mettre fin à ses jours. L'inspectrice Véra est donc envoyée dans le village pour reprendre l'enquête et découvrir qui a tué la jeune fille de 15 ans. Je n'ai jamais regardé la série, c'est donc une totale découverte pour moi et quel plaisir j'ai eu à lire ce policier so british. L'inspecteur Véra est atypique et attachante, ça change des inspecteurs bourrues et alcooliques, même s'il est vrai que Véra à une bonne levée de coude ! En ce qui concerne l'enquête, elle est assez classique, le roman est aussi construit classiquement mais l'auteur nous embarque dans cette petite bourgade, tout le monde à quelque chose à cacher et fini par être suspect. Véra mène ses interrogatoires avec une bonne tasse de thé bien fort. Et comme d'habitude j'ai suspecté tout le monde sauf le vrai coupable ! J'ai passé un très bon... Merci Babelio et L'Archipel pour l'envoi de ce livre dans le cadre de la dernière Masse Critique. Jeanie Long est emprisonnée depuis 10 ans pour le meurtre de la jeune Abigail Mantel. Elle a toujours clamée son innocence mais n'a jamais été entendue et écoutée. Un témoin sort du silence et prouve son innocence mais il est trop tard car Jeanie vient de mettre fin à ses jours. L'inspectrice Véra est donc envoyée dans le village pour reprendre l'enquête et découvrir qui a tué la jeune fille de 15 ans. Je n'ai jamais regardé la série, c'est donc une totale découverte pour moi et quel plaisir j'ai eu à lire ce policier so british. L'inspecteur Véra est atypique et attachante, ça change des inspecteurs bourrues et alcooliques, même s'il est vrai que Véra à une bonne levée de coude ! En ce qui concerne l'enquête, elle est assez classique, le roman est aussi construit classiquement mais l'auteur nous embarque dans cette petite bourgade, tout le monde à quelque chose à cacher et fini par être suspect. Véra mène ses interrogatoires avec une bonne tasse de thé bien fort. Et comme d'habitude j'ai suspecté tout le monde sauf le vrai coupable ! J'ai passé un très bon moment, c'est un roman parfait à lire entre deux lectures ardues ou lorsque l'on a besoin de lecture facile mais prenante et agréable. Et ça ma donné envie de regarder la série !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Latornadeblonde Posté le 26 Mars 2019
    Fan de la série sur France 3 le dimanche soir, j'ai adoré retrouvé Vera Stanhope. Mais avant de la rencontrer, il faut attendre presqu'un chapitre entier : car l'auteur nous décrit deux principaux personnages avant que Vera n'apparaisse. Tout d'abord, nous rencontrons Emma, jeune femme qui a decouvert 10 ans plus tôt, sa meilleure amie dans un fossé. Cette dernière a été étranglée et c'est la petite amie de son père Jeanie Long, qui a été accusée de ce crime puis emprisonnée alors qu'elle a toujours crié son innocence. Puis l'auteur nous fait découvrir Michaël Long, le père de Jeanie qui lui l'a croyait coupable. 10 ans après, Jeanie se suicide en prison en clamant son innocence et un témoin se présente pour confirmer que Jeanie était à Londres au moment du crime. C'est là que Vera Stanhope va être dépéchée pour débrouiller les fils et trouver le véritable meurtrier. J'ai beaucoup aimé ce roman car l'auteur nous présente les sentiments et ressentis des personnages principaux. Vera Stanhope est bien telle que dans la série. Une femme seule, empathique et curieuse qui apprécie un peu trop le whisky, mais qui excelle dans son travail d'enquêtrice. Elle analyse, scrute, écoute, surveille... bref,... Fan de la série sur France 3 le dimanche soir, j'ai adoré retrouvé Vera Stanhope. Mais avant de la rencontrer, il faut attendre presqu'un chapitre entier : car l'auteur nous décrit deux principaux personnages avant que Vera n'apparaisse. Tout d'abord, nous rencontrons Emma, jeune femme qui a decouvert 10 ans plus tôt, sa meilleure amie dans un fossé. Cette dernière a été étranglée et c'est la petite amie de son père Jeanie Long, qui a été accusée de ce crime puis emprisonnée alors qu'elle a toujours crié son innocence. Puis l'auteur nous fait découvrir Michaël Long, le père de Jeanie qui lui l'a croyait coupable. 10 ans après, Jeanie se suicide en prison en clamant son innocence et un témoin se présente pour confirmer que Jeanie était à Londres au moment du crime. C'est là que Vera Stanhope va être dépéchée pour débrouiller les fils et trouver le véritable meurtrier. J'ai beaucoup aimé ce roman car l'auteur nous présente les sentiments et ressentis des personnages principaux. Vera Stanhope est bien telle que dans la série. Une femme seule, empathique et curieuse qui apprécie un peu trop le whisky, mais qui excelle dans son travail d'enquêtrice. Elle analyse, scrute, écoute, surveille... bref, elle fait son job. J'ai retrouvé un peu la plume d'Agatha Christie dans l'écriture. La psychologie creusée des personnages en est probablement la cause. J'ai passé un bon moment avec Vera, et il ne fait aucun doute que je lirai un autre roman de cet écrivain que j'avoue ne pas connaître. Merci donc à Masse critique et aux éditions Archipoche qui ont d'ailleurs eu la gentillesse de joindre un petit carnet au livre. Ce dernier me permettra de noter à l'intérieur les romans que je souhaite acquérir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ramettes Posté le 20 Février 2019
    J’adore la série tv, il y a peu, quelques épisodes ont été diffusés. Je découvre alors qu’il existe une version roman qui vient de paraître chez Archipoche. La curiosité l’a emporté. Allais-je aimer autant que la version tv ? Est-ce que c’est assez fidèle ? Les livres existaient avant la version série. J’ai fait abstraction de ce que je connaissais déjà. Malgré tout les acteurs ce sont bien superposés sur les personnages papier, bien sûr il y a eu des ajustements, mais dans l’ensemble c’est très proche. Je ne connais pas l’Angleterre alors forcément les paysages que j'ai vu en téléfilm ont nourri mon imaginaire. Je ne vais pas faire une chronique comparative, ce ne sont que quelques considérations pratiques. Si vous n’avez pas vu la série tv vous lirez ces romans simplement comme des romans policiers anglais. L’histoire est prenante. Pendant une soixantaine de pages on a la mise en place de l’ambiance qui n’est pas des plus gaie. On est dans un petit village avec des non-dits, comme si on avait jeté un voile sur le passé. Mais voilà le passé n’est pas une chose close, le fameux tourner la page n’est pas de mise. Quand... J’adore la série tv, il y a peu, quelques épisodes ont été diffusés. Je découvre alors qu’il existe une version roman qui vient de paraître chez Archipoche. La curiosité l’a emporté. Allais-je aimer autant que la version tv ? Est-ce que c’est assez fidèle ? Les livres existaient avant la version série. J’ai fait abstraction de ce que je connaissais déjà. Malgré tout les acteurs ce sont bien superposés sur les personnages papier, bien sûr il y a eu des ajustements, mais dans l’ensemble c’est très proche. Je ne connais pas l’Angleterre alors forcément les paysages que j'ai vu en téléfilm ont nourri mon imaginaire. Je ne vais pas faire une chronique comparative, ce ne sont que quelques considérations pratiques. Si vous n’avez pas vu la série tv vous lirez ces romans simplement comme des romans policiers anglais. L’histoire est prenante. Pendant une soixantaine de pages on a la mise en place de l’ambiance qui n’est pas des plus gaie. On est dans un petit village avec des non-dits, comme si on avait jeté un voile sur le passé. Mais voilà le passé n’est pas une chose close, le fameux tourner la page n’est pas de mise. Quand le passé s’invite dans le présent il fait remonter bien des souffrances et des secrets. La place de la famille est une thématique omniprésente. On remarque très vite que les relations parents enfants sont très particulières et pas très positives. Elles sont parfois assez dysfonctionnelles. Et le père est un personnage souvent en conflit. Emma est son père se sont disputés le fameux après-midi ou Abigaël est morte. On ne peut pas dire que leurs relations débordent d’amour. Jeanie est doublement rejetée par son père, de part sa différence et de par sa condamnation, il ne l’a jamais comprise et jamais crue. On nous présente Abigaël et son père, comme un duo exclusif, entre amour et haine, depuis la mort de la mère. Quand à Vera on entrevoit aussi que l’absence de mère et un père tyrannique ne donnent pas une relation bien harmonieuse. Les relations entre les membres au sein des différentes familles ne sont pas plus agréables, mais rien n’est dit, ce n’est pas bien vu. La religion joue aussi un rôle dans les tensions familiales. Ajoutez à cela le manque de satisfaction sexuelle et vous avez des gens frustrés, voir aigris. Le personnage de l’adjoint de Vera Stanhope, Joe Ashworth, est à l’opposé de Vera et de tous les protagonistes. Il est très famille et il est épanoui de ce côté-là, il a dû mal à comprendre les relations de tous ces gens. Vera Stanhope est là pour appuyer où ça fait mal et pour extraire la vérité parfois il lui faut des forceps. Elle joue avec la mémoire des gens. Dévoiler la vérité est le cheval de bataille de Vera Stanhope si on se réfère au prochain épisode que je vais lire ! Je me suis régalée à suivre cette enquête et découvrir une certaine Angleterre d’aujourd’hui. Pas de courses poursuite et autres grandes scènes d’action, c’est plus l’aspect psychologique qui prime. Ce personnage de femme flic, nous change des inspecteurs masculins… elle a un côté féministe qu’elle a du mal à masquer car elle dit ce qu’elle pense. Elle approche de la cinquantaine et elle fait partie de ces femmes qui ont fait carrière dans des emploi masculins et qui a due surmonter des épreuves afin de se hisser au commandement.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.