Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266283069
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 368
Format : 140 x 225 mm

Mystères à Riddling Woods

Isabelle CHAPMAN (Traducteur)
Date de parution : 03/09/2020
Où disparaissent les enfants de la ville de Suds ? Poppy et Erasme enquêtent…
Après le décès de sa maman, Poppy, douze ans, doit emménager chez sa grand-mère, une couturière originale au caractère bien trempé. Elle découvre bientôt que la petite ville de Sudds, d’apparence si tranquille, cache bien des mystères. Pourquoi est-il interdit d’ouvrir les fenêtres la nuit ? Pourquoi sa grand-mère cache-t-elle... Après le décès de sa maman, Poppy, douze ans, doit emménager chez sa grand-mère, une couturière originale au caractère bien trempé. Elle découvre bientôt que la petite ville de Sudds, d’apparence si tranquille, cache bien des mystères. Pourquoi est-il interdit d’ouvrir les fenêtres la nuit ? Pourquoi sa grand-mère cache-t-elle tous les morceaux de sucre ? Quant à ces rumeurs de disparitions d’enfants... sont-elles fondées ?
Poppy et son nouvel ami Erasmus en sont certains : il se trame quelque chose dans l’ombre des bois environnants.
Mais enquêter dans les recoins les plus sombres peut vite devenir très dangereux...
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266283069
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 368
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Desmotspoursevader Posté le 25 Mai 2021
    C'est l'histoire de Poppy, une fillette qui a perdu sa maman dans un accident et qui va devoir habiter quelque temps chez sa grand-mère en attendant le retour de son papa parti au Canada pour le travail. Chez sa grand-mère il y a 4 règles vraiment très importante à ne surtout pas transgresser. 1. Ne pas laisser le linge étendu dehors après 18h. 2. Fermer la fenêtre avec l'espagnolette et tirer les rideaux pour la nuit. 3.cacher le sucre. 4. Ne jamais dépoussiérer le rebord des fenêtres sous aucun prétexte. Mais que ce passe t'il si une de ces règles n'est pas respecté? Dans le train qui l'emmène chez sa grand-mère, Poppy va trouver un mystérieux carnet vert. A t'il été laissé là par hasard ou bien lui est-il vraiment destiné? Elle va faire la rencontre de Erasmus, un jeune garçon qui semble très intéressé par ce carnet et qui de son côté tient un journal sur toutes les disparitions et phénomènes inexpliqués de la région. A eux deux ils vont essayer de perdre le mystère de Riddling Woods. Vont-ils y parvenir?? Un livre passionnant, étonnant pleins de rebondissements écrit par Samuel J.Halpin et illustré par Hannah Peck. Une très bonne lecture. A partir de 10 ans
  • marinedsvx Posté le 18 Janvier 2021
    Une belle découverte que ce roman mêlant fantastique et frisson. Un conte de fées dans lequel des enfants disparaissent. Ils disparaissent littéralement ! Leurs cheveux et yeux perdent leurs couleurs puis leur être tout entier devient gris jusqu'à disparaître dans la nature. Un conte de fées aux règles bizarres comme de laisser le sucre sous clés ou de rentrer le linge avant 18 heures. Poppy, l'héroïne de ce roman se trouve mêler à ce lieu pleins de mystères où sa maman a grandi. J ai adoré me plonger dans cet univers particulier. Les illustrations d'Hannah Peck permettent de mettre en lumière les différents protagonistes et lieux du mystère à Riddlind Woods.
  • HUBRISLIBRIS Posté le 30 Novembre 2020
    La mère de Poppy est morte. Son père voyage, ne peut pas l’embarquer dans ses bagages. Là voilà déposée chez sa grand-mère. Une femme quasi inconnue, une grande couturière qui assemble des tissus remarquables et aux noms étranges. C’est tout un nouvel univers qui s’offre à Poppy. Une nouvelle ville, une nouvelle école et de nouveaux camarades. Une énigme à résoudre. Qui sont ces enfants disparus ? Pourquoi Poppy se retrouve t-elle avec une tâche blanche dans les cheveux ? Et les Pinces, ce nom qu’on chuchote avec peur, qui sont-elles ? Un roman qui prend la forme d’un conte, de ceux qu’on tisse le soir pour effrayer et maintenir le suspense auprès des enfants. Des règles simples à respecter, notamment celle de ne jamais débarrasser les toiles qui hantent les bords de fenêtres. Deux personnages marquent le récit, Poppy, citée précédemment, au caractère vif, refusant de se laisser marcher dessus. Petite qui ne s'apitoie pas dans le pathos. Et Erasmus, garçon plus singulier, plus renfermé. La cervelle pleine d’informations, mais en incapacité de dialoguer avec autrui. Un duo un peu tordu, mais qui fonctionne parfaitement, l’un aidant l’autre. D’autres personnages se greffent au récit et viennent y ajouter une touche particulière. Mystères à Riddling... La mère de Poppy est morte. Son père voyage, ne peut pas l’embarquer dans ses bagages. Là voilà déposée chez sa grand-mère. Une femme quasi inconnue, une grande couturière qui assemble des tissus remarquables et aux noms étranges. C’est tout un nouvel univers qui s’offre à Poppy. Une nouvelle ville, une nouvelle école et de nouveaux camarades. Une énigme à résoudre. Qui sont ces enfants disparus ? Pourquoi Poppy se retrouve t-elle avec une tâche blanche dans les cheveux ? Et les Pinces, ce nom qu’on chuchote avec peur, qui sont-elles ? Un roman qui prend la forme d’un conte, de ceux qu’on tisse le soir pour effrayer et maintenir le suspense auprès des enfants. Des règles simples à respecter, notamment celle de ne jamais débarrasser les toiles qui hantent les bords de fenêtres. Deux personnages marquent le récit, Poppy, citée précédemment, au caractère vif, refusant de se laisser marcher dessus. Petite qui ne s'apitoie pas dans le pathos. Et Erasmus, garçon plus singulier, plus renfermé. La cervelle pleine d’informations, mais en incapacité de dialoguer avec autrui. Un duo un peu tordu, mais qui fonctionne parfaitement, l’un aidant l’autre. D’autres personnages se greffent au récit et viennent y ajouter une touche particulière. Mystères à Riddling Wood se lit comme une enquête policière, un Agatha Christie pour plus jeune, qu’on saupoudre d’un peu de magie. Une recette à laquelle on ajoute des événements terrifiants, et de drôles de créatures. Un conte fabuleux, un peu effrayant et surtout un roman qu'on dévore rapidement.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Maeli-chan Posté le 25 Novembre 2020
    Je tiens à remercier les Editions Pocket Jeunesse et le site NetGalley pour la découverte de ce roman. Je l'ai lu juste après Terreur à Smoke Hollow et j'étais bien dans l'ambiance que je recherchais. J'avoue avoir moins aimé cette histoire que la précédente, mais j'ai passé encore une fois un bon moment. Délaissée par son père après la mort de sa maman, Poppy part vivre chez sa grand-mère dans une petite ville atypique. Dans le train qui l'emmène au petit village, elle trouve un petit carnet recouvert d'un tissu vert laissé par une dame étrange. Le carnet semble vide, mais la jeune fille est étrangement attirée par lui... Enfin arrivée, elle découvert une grand-mère fantasque, superstitieuse qui met le sucre sous clé et ne veut pas nettoyer les rebords de fenêtres. Fait encore plus étrange sa grand-mère lui raconte les différentes disparitions et maladies qui ont eu lieu chez les enfants du village il y a des années et qui perdurent encore aujourd'hui. Aidée par le jeune Erasmus, Poppy va découvrir que le mal sévit dans la ville et qu'ils sont les prochaines cibles. Alors tenté ? Perso, j'ai été très motivée par le résumé et cette mystérieuse énigme d'enfants qui perdent... Je tiens à remercier les Editions Pocket Jeunesse et le site NetGalley pour la découverte de ce roman. Je l'ai lu juste après Terreur à Smoke Hollow et j'étais bien dans l'ambiance que je recherchais. J'avoue avoir moins aimé cette histoire que la précédente, mais j'ai passé encore une fois un bon moment. Délaissée par son père après la mort de sa maman, Poppy part vivre chez sa grand-mère dans une petite ville atypique. Dans le train qui l'emmène au petit village, elle trouve un petit carnet recouvert d'un tissu vert laissé par une dame étrange. Le carnet semble vide, mais la jeune fille est étrangement attirée par lui... Enfin arrivée, elle découvert une grand-mère fantasque, superstitieuse qui met le sucre sous clé et ne veut pas nettoyer les rebords de fenêtres. Fait encore plus étrange sa grand-mère lui raconte les différentes disparitions et maladies qui ont eu lieu chez les enfants du village il y a des années et qui perdurent encore aujourd'hui. Aidée par le jeune Erasmus, Poppy va découvrir que le mal sévit dans la ville et qu'ils sont les prochaines cibles. Alors tenté ? Perso, j'ai été très motivée par le résumé et cette mystérieuse énigme d'enfants qui perdent leur voix ou leur couleur de cheveux. J'ai retrouvé un peu l'ambiance de Sacrées Sorcières de Roald Dahl avec ces enfants seuls face au danger et ses adultes tous un peu bizarres qui ne voient rien. Et surtout le personnage de la grand-mère qui n'a pas sa langue dans sa poche et qui est prête à partir à l'aventure malgré sa mauvaise santé. Au niveau de l'intrigue, bien que j'ai repéré les grandes lignes de l'histoire, je pense que ce roman pourra embarquer un large lectorat dans son sillage. Les plus jeunes seront vite pris dans l'histoire et pourront même frissonner quelques fois. On retrouve un peu l'esprit des histoires des frères Grimm ou l'on met en garde les enfants du danger extérieur en leur racontant des histoires. Mais ici, le danger est bien réel et Poppy aura besoin de toute l'aide possible pour s'en sortir. Petit bémol, je l'ai lu après Terreur à Smoke Hollow, les deux héroïnes ont perdu toutes les deux leur mère et je n'ai pas échappé à la comparaison entre elles. Du coup, j'ai moins aimé Poppy qui est pourtant un personnage assez intéressant mais moins prenante qu'Ollie. Les deux auteurs reprennent un peu les mêmes ficelles scénaristiques concernant le personnage de la mère, ce qui fait que j'ai trouvé ça redondant, mais si je n'avais pas lu ces deux romans l'un après l'autre cela ne m'aurait pas posé problème. Néanmoins, une place importante est mise sur le deuil, que ce soit vis-à-vis de Poppy, mais aussi de son père, ainsi que sa grand-mère. On comprend vite que la mère de Poppy reliait tout ce petit monde et que sans elle, il est difficile de communiquer. Surtout, entre Poppy et son père qui a complétement laissé la jeune fille à la dérive, car lui-même n'arrive pas à sortir la tête de l'eau. Le personnage qui se démarque dans cette histoire pour moi, c'est Erasmus. Le jeune garçon que rencontre Poppy au début du récit. Il n'est pas comme les autres enfants, c'est un petit génie qui retient tout et analyse tout. Il s'empare du mystère et impose l'enquête à Poppy. Malgré son attitude atypique, on pressent qu'il a un passé lourd et oppressant. Personnellement je me suis beaucoup attachée à lui. Poppy, comme je l'ai dit précédemment, m'a moins plu en partie parce que je l'ai comparé à Ollie de Terreur à Smoke Hollow. Mais son histoire m'a touché et j'ai ressenti pas mal de compassion pour elle. En bref, un roman jeunesse que j'ai bien appréciée. J'ai aimé retrouvé cette ambiance des romans de mon enfance. Un roman que le jeune lectorat aimera sûrement.
    Lire la suite
    En lire moins
  • placedesbouquins Posté le 15 Novembre 2020
    Lorsqu’il est paru, j’ai été immédiatement séduite par la couverture de ce livre, elle est, pour moi, juste magnifique, et j’ai eu tout de suite envie de le lire. Mon résumé. Une maison énigmatique dans une ville tout aussi mystérieuse où vit une grand-mère quelque-peu décalée ayant un petit cochon pour animal de compagnie. Poppy, qui vient tout juste de perdre sa maman, doit s’y installer alors que son père se plonge dans son travail pour oublier. Mais qu’est-ce que cette gentille mamie couturière aux doigts de fées peut-elle bien cacher ? D’où proviennent tous ces beaux tissus qui font la fierté de la ville qu’elle sait si bien sublimer ? Pourquoi ne veut-elle pas que Poppy ouvre les fenêtres la nuit ? Qu’elle rentre impérativement le linge avant 18h00 ? Qu’elle laisse les araignées tisser leurs toiles autour des fenêtres ? Surtout, surtout, ne jamais nettoyer les bords de fenêtres ! Sous aucun prétexte ! Enfin, Poppy, n’oublies jamais de cacher le sucre ! Quelles drôles de pratiques même pour une vieille dame ! Il est temps de percer tous ces mystères ! Comme celui des rumeurs de disparitions d’enfants dans la ville depuis plusieurs générations. Que se passe-t-il à Sudds, c’est... Lorsqu’il est paru, j’ai été immédiatement séduite par la couverture de ce livre, elle est, pour moi, juste magnifique, et j’ai eu tout de suite envie de le lire. Mon résumé. Une maison énigmatique dans une ville tout aussi mystérieuse où vit une grand-mère quelque-peu décalée ayant un petit cochon pour animal de compagnie. Poppy, qui vient tout juste de perdre sa maman, doit s’y installer alors que son père se plonge dans son travail pour oublier. Mais qu’est-ce que cette gentille mamie couturière aux doigts de fées peut-elle bien cacher ? D’où proviennent tous ces beaux tissus qui font la fierté de la ville qu’elle sait si bien sublimer ? Pourquoi ne veut-elle pas que Poppy ouvre les fenêtres la nuit ? Qu’elle rentre impérativement le linge avant 18h00 ? Qu’elle laisse les araignées tisser leurs toiles autour des fenêtres ? Surtout, surtout, ne jamais nettoyer les bords de fenêtres ! Sous aucun prétexte ! Enfin, Poppy, n’oublies jamais de cacher le sucre ! Quelles drôles de pratiques même pour une vieille dame ! Il est temps de percer tous ces mystères ! Comme celui des rumeurs de disparitions d’enfants dans la ville depuis plusieurs générations. Que se passe-t-il à Sudds, c’est tellement bizarre ? Poppy rencontre Erasmus, un garçon de son âge très renfermé sur lui-même à l’intelligence sous-estimée. Jour après jour, il se fait une place au côté de l’adolescente avec qui, elle se lie d’amitié. Les deux enfants, écorchés tous deux par la vie, vont se trouver une passion commune et se rapprocher, malgré eux du passé mystérieux de la ville. Alors, quelle âme maléfique détient les reines de celle-ci ? Les deux enfants sont-ils assez forts pour la combattre et offrir une deuxième chance à Sudds ? Rien n’est moins sûr ! Qui sait si fouiner dans les affaires des adultes n’est pas trop dangereux … Mon ressenti sur cette lecture. Une ambiance mystique au goût de contes de fées, c’est le sentiment qui ressort en grande majorité lorsqu’on lit les avis sur ce livre. Je dois dire que je m’accorde plutôt avec ces différents ressentis. L’atmosphère est donnée, une ville parsemée d’imaginaire, qui vit à travers des étoffes magnifiques en provenance d’une manufacture dont personne ne sait rien si ce n’est qu’elle est cachée au fond des bois. Personne ne peut y entrer, personne ne sait qui y travaille, tout juste sait-on que les tissus arrivent seuls en descendant la rivière. A ce stade, je pense tout de suite : Charlie et la chocolaterie et mon cœur s’emballe … Mais une grand-mère farfelue, bien qu’attachante, dans une vieille maison où on cache le sucre, où le linge doit impérativement être rentré avant 18h00 … Admettez, après réflexion, que tout cela est bien étrange, tout comme les disparitions d’enfants qui semblent être monnaie courante : « respectes bien les consignes, ferme bien les fenêtres avant de te coucher, laisse les araignées tisser leurs toiles autours des fenêtres, elle seules te protègent … ». Là, je change plutôt d’opinion et me dirige plutôt vers une méchante sorcière … Enlèverait-elle les enfants ? Je dois dire, qu’une fois plongé dans l’histoire, je ne sais pas pourquoi, j’avais l’impression, moi aussi, d’un conte à la sauce « Hansel et Gretel ». Je l’imaginais bien cette méchante sorcière cachée dans sa manufacture au fond des bois … Alors, ce n’est pas tout à fait cela, certes, mais c’est plutôt l’idée en version très modernisée : téléphones portables et internet faisant bien partie intégrante de l’histoire. Alors, oui, un peu de temps pour plonger pour ma part. Un bon quart de livre avant d’arriver complètement dans l’univers Riddling Woods. Mais, j’y ai rencontré Poppy, une jeune adolescente très attachante, tout comme son camarade Erasmus. Tous deux sont très jeunes et déjà bien abimés par la vie qui ne les a pas épargnés : Poppy doit faire le deuil de sa maman et apprendre à vivre avec la douleur sans son papa qui peine déjà à porter la sienne. Erasmus, lui, est différent de ses camarades de classe et le souffre-douleur de ceux-ci. Il doit aussi apprendre à conjuguer cela avec l’absence de sa mère alcoolique qui, en plus de le délaisser, bien qu’elle aime son enfant, est loin de savoir le consoler et le ridiculise même parfois. Erasmus est touché par tout ce qui lui arrive mais se protège de tout cela d’une certaine façon, grâce à son monde à lui. Un moyen de défense que j’admire énormément. Alors, les deux enfants vont se rapprocher et se lier d’amitié pour décider de faire face à la terrible malédiction qui empoisonne tout le monde depuis toutes ces années. Ensemble, ils vont faire front pour démêler non seulement les secrets des adultes mais surtout le mystère tout court qui rôde autour d’eux. Ils vont se mettre en danger, nous faire peur, rire, comme sourire grâce à leurs mésaventures. L’écriture est très simple, fluide, convenant parfaitement à un jeune lecteur, à mon goût peut-être plus encore qu’un premier tome d’Harry Potter. L’ensemble est jalonné au fil des pages de jolies illustrations pour cette version française, dont je tiens à le souligner, la couverture magnifique est très représentative de l’histoire. J’ai aimé l’humour parsemé ici et là, point trop n’en faut, juste ce qu’il faut dans la lecture. Alors même si, finalement, le dénouement ne m’a pas forcément ébloui plus que cela, je pense que c’est un bon livre jeunesse pour adolescents et grands enfants qui voudraient s’initier au fantastique ou simplement se délecter des contes d’autrefois. Pour conclure. Un soupçon de contes, agrémenté d’un peu de fantastique, lui-même incorporé à une pincée de merveilleux et vous obtenez les Mystères de Riddling Woods : joli roman jeunesse facile et agréable à lire pour un bon moment de détente magique. A conseiller aux jeunes adolescents et aux jeunes adultes qui aiment toujours rêver à travers les contes de fées … Ma note : 14/20 www.placedesbouquins.com
    Lire la suite
    En lire moins
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.

Lisez maintenant, tout de suite !