En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Ne fais confiance à personne

        Sonatine
        EAN : 9782355846403
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 400
        Format : 140 x 220 mm
        Ne fais confiance à personne

        Fabrice POINTEAU (Traducteur)
        Date de parution : 31/08/2017
        Il y a pire que de tuer quelqu’un : ne pas savoir si on l’a tué.

        Le nouveau thriller étourdissant de Paul Cleave
         
        Les auteurs de thrillers ne sont pas des personnes très fréquentables. Ils jouent du plaisir que nous avons à lire d’abominables histoires, de notre appétit pour des énigmes qui le plus souvent baignent dans le sang. Ce jeu dangereux peut parfois prendre des proportions inquiétantes et favoriser un passage à... Les auteurs de thrillers ne sont pas des personnes très fréquentables. Ils jouent du plaisir que nous avons à lire d’abominables histoires, de notre appétit pour des énigmes qui le plus souvent baignent dans le sang. Ce jeu dangereux peut parfois prendre des proportions inquiétantes et favoriser un passage à l’acte aux conséquences funestes. Eux les premiers, qui pensent connaître toutes les ficelles du crime parfait, ne sont pas à l’abri de faire de leurs fictions une réalité.

        Prenez par exemple Jerry Grey, ce célèbre romancier, qui ne sait plus très bien aujourd’hui où il en est. À force d’inventer des meurtres plus ingénieux les uns que les autres, n’aurait-il pas fini par succomber à la tentation ? Dans cette institution où on le traite pour un alzheimer précoce, Jerry réalise que la trame de son existence comporte quelques inquiétants trous noirs. Est-ce dans ses moments de lucidité ou dans ses moments de démence qu’il est persuadé d’avoir commis des crimes ? Quand la police commence à soupçonner les histoires de Jerry d’être inspirées de faits réels, l’étau commence à se resserrer. Mais, comme à son habitude, la vérité se révèlera bien différente et bien plus effroyable que ce que tous ont pu imaginer !

        Entre Shutter Island (Dennis Lehane) et Un employé modèle, Paul Cleave signe sans conteste avec Ne fais confiance à personne son chef d’œuvre.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782355846403
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 400
        Format : 140 x 220 mm
        Sonatine
        21.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Faura Posté le 28 Juin 2018
          Jerry Grey est un écrivain de polars à succès dont la devise est : « Ecris ce que tu sais et fais semblant pour le reste ». Il est heureux en ménage avec Sandra et leur fille Eva qui est fiancée, et compte toujours son ami d’enfance Hans parmi ses intimes. Mais le bonheur va bientôt s’arrêter, car à 49 ans, Jerry apprend qu’il est atteint d’un Alzheimer précoce. Terrifié, il décide alors d’écrire sa vie, surtout pas un journal intime, mais un « Carnet de folie » pour le « Futur Jerry ». Petit à petit, il se rend compte qu’il confond la réalité et la fiction, que son double créateur Harry Cutter prend quelquefois le dessus, jusqu’au moment où il se demande s’il n’a pas véritablement commis les crimes qu’il a décrits dans ses livres. En effet, Jerry s’enfuit fréquemment du centre où il est interné, et se retrouve avec du sang ou des bijoux appartenant à des femmes dont le meurtre est révélé par la presse. Il s’accuse donc auprès du personnel soignant, l’infirmière Hamilton et l’aide-soignant Eric, et la police finit par intervenir. Jerry est tellement perturbé qu’il en arrive même à souhaiter en finir avec sa vie qui... Jerry Grey est un écrivain de polars à succès dont la devise est : « Ecris ce que tu sais et fais semblant pour le reste ». Il est heureux en ménage avec Sandra et leur fille Eva qui est fiancée, et compte toujours son ami d’enfance Hans parmi ses intimes. Mais le bonheur va bientôt s’arrêter, car à 49 ans, Jerry apprend qu’il est atteint d’un Alzheimer précoce. Terrifié, il décide alors d’écrire sa vie, surtout pas un journal intime, mais un « Carnet de folie » pour le « Futur Jerry ». Petit à petit, il se rend compte qu’il confond la réalité et la fiction, que son double créateur Harry Cutter prend quelquefois le dessus, jusqu’au moment où il se demande s’il n’a pas véritablement commis les crimes qu’il a décrits dans ses livres. En effet, Jerry s’enfuit fréquemment du centre où il est interné, et se retrouve avec du sang ou des bijoux appartenant à des femmes dont le meurtre est révélé par la presse. Il s’accuse donc auprès du personnel soignant, l’infirmière Hamilton et l’aide-soignant Eric, et la police finit par intervenir. Jerry est tellement perturbé qu’il en arrive même à souhaiter en finir avec sa vie qui ne ressemble en rien à celle qu’il menait. C’est le premier livre de Paul Cleave que je lis, et je ne suis pas déçue ! Même si j’ai trouvé la narration longue parfois, surtout au début, j’en conçois la nécessité pour ancrer le processus qui fait passer Jerry de la santé mentale à la folie. C’est un livre horrifiant, un polar bien sûr, dans lequel on suit le cheminement de Jerry, entre périodes de lucidité, paranoïa, quasi-schizophrénie et absence totale, grâce aux confidences de son carnet. Haletant surtout en deuxième partie, où l’on se surprend à vouloir aider Jerry à gérer sa maladie, à trouver les réponses aux questions qu’il se pose. Mais c’est aussi un livre qui interroge sur cette terrible maladie, ce « Capitaine A » qui finit par diriger la vie de Jerry et par ricochet celle de ses proches. Heureusement, Jerry est également doté de beaucoup d’humour (quelquefois malgré lui !) et certaines scènes m’ont bien fait rire (je recommande tout spécialement la scène des toasts au mariage d’Eva !). lirelanuitoupas.wordpress.com
          Lire la suite
          En lire moins
        • Alyne10 Posté le 23 Mai 2018
          Très bon polar avec une fin surprenante que je n'avais pas vu venir !
        • NathVB Posté le 16 Février 2018
          Bravo Paul Cleave, voilà un très bon roman ! La construction est fascinante, elle vous retourne le cerveau. L'intrigue est très bien menée, même si j'ai trouve la fin un peu décevante. Mais le plaisir que j'ai eu à lire ce bouquin hors normes compense largement ma petite déception finale.
        • Killing79 Posté le 5 Février 2018
          C’était la première fois que je lisais un livre de Paul Cleave. Via les différents blogs dont je me nourris, l’efficacité de ses thrillers semblait faire consensus. J’ai donc profité de la sortie de son dernier né pour la rentrée littéraire de Septembre pour faire connaissance avec cet auteur néo-zélandais. « Ne fais confiance à personne » est un pur thriller psychologique. Toutes les clés de l’histoire reposent dans l’esprit d’un seul protagoniste : le narrateur. Celui-ci est atteint de la maladie d’Alzheimer. Par conséquent, la défaillance de sa mémoire joue le rôle principal de cette aventure. Chaque fait ou chaque souvenir est sujet à caution. A cause de sa pathologie, l’écrivain confond les romans qu’il a écrits avec la réalité. Le lecteur ne sait jamais si les évènements sont vrais ou s’ils ont été imaginés. De plus, l’ensemble des personnages qui gravite autour apporte de nouvelles informations à la reconstruction de la vérité. Ces informations se contredisent parfois et au fil du texte, on ne sait plus à qui se fier. Pour mettre en place les pièces de ce puzzle mental, l’auteur alterne entre le récit des différents acteurs dans le présent et la découverte du journal intime de l’amnésique, qu’il... C’était la première fois que je lisais un livre de Paul Cleave. Via les différents blogs dont je me nourris, l’efficacité de ses thrillers semblait faire consensus. J’ai donc profité de la sortie de son dernier né pour la rentrée littéraire de Septembre pour faire connaissance avec cet auteur néo-zélandais. « Ne fais confiance à personne » est un pur thriller psychologique. Toutes les clés de l’histoire reposent dans l’esprit d’un seul protagoniste : le narrateur. Celui-ci est atteint de la maladie d’Alzheimer. Par conséquent, la défaillance de sa mémoire joue le rôle principal de cette aventure. Chaque fait ou chaque souvenir est sujet à caution. A cause de sa pathologie, l’écrivain confond les romans qu’il a écrits avec la réalité. Le lecteur ne sait jamais si les évènements sont vrais ou s’ils ont été imaginés. De plus, l’ensemble des personnages qui gravite autour apporte de nouvelles informations à la reconstruction de la vérité. Ces informations se contredisent parfois et au fil du texte, on ne sait plus à qui se fier. Pour mettre en place les pièces de ce puzzle mental, l’auteur alterne entre le récit des différents acteurs dans le présent et la découverte du journal intime de l’amnésique, qu’il a tenu avant de perdre totalement ses moyens. Ce type de narration permet de faire avancer l’histoire tout en l’agrémentant d’éléments du passé. Le déroulement de l’affaire se dévoile lentement, faisant apparaître petit à petit le tableau final. La dose de suspense est donc au rendez-vous. Côté regrets : certains passages sont un peu longuets et assommants. Pendant une bonne centaine de pages, le narrateur se répète beaucoup et ça devient bavard. La fin est aussi un brin tirée par les cheveux. Mais ces petits défauts ne doivent vous rebuter car sous la plume de l’auteur, la mécanique de l’intrigue est bien ficelée et je suis resté captivé jusqu’au bout. Je me suis laissé balader avec plaisir par les fausses pistes distillées au fil du roman. Sans être complètement conquis, je ressors assez satisfait de cette première rencontre avec Paul Cleave.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Hides Posté le 22 Janvier 2018
          Paul Cleave est un auteur à l’esprit plutôt retors qui manie parfaitement l’humour noir, profondément noir. A son actif, de nombreuse victimes à travers ses romans. Sa nouvelle victime est un célèbre auteur de thriller. Pourquoi lui ? Parce que ses auteurs ne sont pas des personnes très fréquentables. Ils jouent du plaisir que nous avons à lire des histoires abominables, de notre appétit pour des énigmes qui baignent dans le sang. Ils peuvent même donner des idées, à force d’élaborer des crimes presque parfaits. Puis entre nous, il n’y a qu’un pas, un geste à faire pour que la fiction devienne réalité… Il y a pire que de tuer quelqu'un : ne pas savoir si on l'a tué. C’est le cauchemar éveillé que va vivre Jerry Grey, auteur de thriller et atteint de la maladie d’Alzheimer. Paul Cleave vous entraine dans un récit machiavélique, nous piégeant dans les méandres de la mémoire et de l’âme humaine, au cœur d’une douce folie. C’est un récit à la fois angoissant et mystérieux. Tu te retrouves incapable de lâcher ce livre tant tu veux découvrir l’incroyable histoire de Jerry Grey et de son alter ego Henry Cutter, lui-même en quête de... Paul Cleave est un auteur à l’esprit plutôt retors qui manie parfaitement l’humour noir, profondément noir. A son actif, de nombreuse victimes à travers ses romans. Sa nouvelle victime est un célèbre auteur de thriller. Pourquoi lui ? Parce que ses auteurs ne sont pas des personnes très fréquentables. Ils jouent du plaisir que nous avons à lire des histoires abominables, de notre appétit pour des énigmes qui baignent dans le sang. Ils peuvent même donner des idées, à force d’élaborer des crimes presque parfaits. Puis entre nous, il n’y a qu’un pas, un geste à faire pour que la fiction devienne réalité… Il y a pire que de tuer quelqu'un : ne pas savoir si on l'a tué. C’est le cauchemar éveillé que va vivre Jerry Grey, auteur de thriller et atteint de la maladie d’Alzheimer. Paul Cleave vous entraine dans un récit machiavélique, nous piégeant dans les méandres de la mémoire et de l’âme humaine, au cœur d’une douce folie. C’est un récit à la fois angoissant et mystérieux. Tu te retrouves incapable de lâcher ce livre tant tu veux découvrir l’incroyable histoire de Jerry Grey et de son alter ego Henry Cutter, lui-même en quête de vérité, se retrouvant piéger entre la fiction et la réalité. Avec Ne fais confiance à personne, Paul Cleave nous livre une histoire magnifiquement complexe où même le lecteur va à son tour confondre ce qui est réel et ce qui ne l’est pas. C’est un récit vraiment troublant. Comme à son habitude, la narration est parfaitement maitrisée. Pour la première fois, l’auteur nous livre un récit en deux temps, alternant passé et présent, tout en suivant les confidences d’un homme qui perd peu à peu sa mémoire, sombrant doucement dans une folie amère. La barrière entre la réalité et la fiction devient quasi-inexistante. L’idée d’un auteur qui va confondre ses histoires avec des faits réels, le faisant devenir le coupable idéal est vraiment original. Je vous rassure l’auteur ne s’arrête pas à cela, nous régalant de fausses pistes, de vrais rebondissements et des chemins détournés pour mieux piéger son lecteur. Le récit devient encore plus paranoïaque, avec les confidences, le journal que tiens Jerry. Dans ses pages va naitre Henry Cutter, l’alter égo. Cela ne sera plus seulement le pseudonyme de l’auteur mais une vraie personne. On assiste impuissant à un magnifique dédoublement de la personnalité, à la déchéance d’un célèbre romancier qui a peut-être succomber à la tentation de passer à l’acte. Tel est la question et l’enjeu de ce roman… En plus d’être une belle mise en garde, Ne fais confiance à personne pourrait très bien être le manifeste d’un auteur qui a succombé à la tentation, qui a sauté le pas entre la fiction et la réalité, nous dévoilant ainsi sa série de crimes. Paul Cleave ne prends seulement en otage un auteur de thriller dans ses tourments mais aussi son lecteur dans un récit prenant et troublant où l’humour noir nous ensorcèle.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        "A chaque page, ce thriller psychologique exceptionnel oblige le lecteur à remettre en question la réalité.  Un coup de maître ! "
        Publishers Weekly
        "Breaking Bad revu et corrigé par les frères Coen."
        Kirkus Review
        Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
        Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com