Lisez! icon: Search engine
Presses de la Renaissance
EAN : 9782750914233
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 140 x 225 mm

Notre église est au bout de la rue

Curé de Saint-Paul, journal d'un prêtre parisien

Date de parution : 07/02/2019
Pierre Vivarès, prêtre dans le Marais à Paris, témoigne sur son quotidien de prêtre des villes. Implantée dans un quartier dit "mondain", visitée par des millions de touristes chaque année, son église est aussi le refuge des laissés-pour-compte de la société. Un livre profondément humain et engagé.
« Un éditeur m’a demandé de dire ce que je fais et de partager ce que je crois. J’ai accepté. Mon église figure dans tous les guides touristiques. Chaque année, 25 millions de femmes et d’hommes passent devant cet édifice au cœur de l’histoire de France et du Paris bobo, à deux pas... « Un éditeur m’a demandé de dire ce que je fais et de partager ce que je crois. J’ai accepté. Mon église figure dans tous les guides touristiques. Chaque année, 25 millions de femmes et d’hommes passent devant cet édifice au cœur de l’histoire de France et du Paris bobo, à deux pas de Bastille et de l’Hôtel de Ville. Entre un Christ d’Eugène Delacroix et une Vierge de Germain Pilon, il m’arrive de célébrer les funérailles d’un metteur en scène, d’un ouvrier ou d’un grand patron. Des hommes de médias et des politiques m’invitent à diner, intrigués par le curé que je suis… On peut me qualifier de prêtre mondain, je l’assume : j’habite un quartier mondain et ces gens habitent sur ma paroisse. Mais il y a aussi tous les gens dont on ne parle pas et dont on s’occupe beaucoup plus. 
 Mon église est aussi celle du bout de la rue. J’y marie de jeunes couples qui demain quitteront le Marais, j’y confesse des retraitées, j’y écoute les joies et les douleurs du monde. Pour prendre soin de la communauté, des personnes et des biens, je suis aidé de prêtres, de diacres et de salariés dont j’ai la charge morale et financière, en patron de PME. Entre nos murs, je reçois des gens à qui je ne sais pas toujours quoi répondre, j’accueille des rescapés des bombardements syriens, des homos blessés, des travailleurs fatigués, des couples désorientés. Je prie au petit matin, je célèbre, je répare les fuites d’eau, je cours après les fonds pour entretenir mon église… Je suis un curé ordinaire dont la source de la joie est d’être là où Dieu m’a mis. »  
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782750914233
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • xalatan Posté le 17 Septembre 2021
    Ce livre peut être intéressant pour un catholique non-pratiquant, par exemple qui envisage un mariage à l'église ou de faire baptiser ses enfants mais qui ne fréquent pas sa paroisse le reste de l'année. Ce livre permettra de découvrir comment vit une paroisse, pourquoi elle a besoin d'argent, comment interagissent les bénévoles, l'équipe salariée et le curé lui-même pour servir au mieux la paroisse. Ce livre parle également des liens avec l'extérieur, la mairie, les responsables politiques, les associations caritatives. Personnellement, je n'ai pas appris grand chose, à part le chapitre sur les migrants et réfugiés, en effet le père Vivarès a l'air de bien connaître son sujet, ce qu'il est possible de faire ou non, en accord avec l'administration et les règles en vigueur. L'auteur est un homme intelligent et cultivé, qui a oeuvré dans différentes paroisses, et dans différents milieux sociaux-culturels, du plus simple aux plus aisés.. Son livre est donc sérieux, bien écrit (un petit peu ennuyeux parfois) - Je dirais, que c'est un bon "exposé" sur ce qu'est une paroisse, un peu scolaire toutefois.
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés