Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221260067
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 224
Format : 122 x 182 mm
Nouvelles démesurées
Eduardo Jiménez (traduit par)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 17/02/2022
Éditeurs :
Robert Laffont

Nouvelles démesurées

Eduardo Jiménez (traduit par)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 17/02/2022
La mort, les amours finissantes ou impossibles, le désenchantement, la lucidité jusqu’au suicide, le désarroi face à un monde nouveau, les vraies illusions et les fausses réalités… : autant de... La mort, les amours finissantes ou impossibles, le désenchantement, la lucidité jusqu’au suicide, le désarroi face à un monde nouveau, les vraies illusions et les fausses réalités… : autant de thèmes graves, essentiels, que la magie de l’écriture d’Adolfo Bioy Casares parvient à empreindre de légèreté et de grâce dans... La mort, les amours finissantes ou impossibles, le désenchantement, la lucidité jusqu’au suicide, le désarroi face à un monde nouveau, les vraies illusions et les fausses réalités… : autant de thèmes graves, essentiels, que la magie de l’écriture d’Adolfo Bioy Casares parvient à empreindre de légèreté et de grâce dans ces dix Nouvelles démesurées, composées en 1986.
Adolfo Bioy Casares, qui fut l’ami intime de Jorge Luis Borges, est un maître du fantastique - mais un fantastique qui se mêle insidieusement au quotidien, où il fait régner une singulière ambiguïté, un sentiment de dédoublement et d’étrangeté.
Il a aussi l’art suprêmement attachant de maintenir un constant équilibre entre dérision et réflexion désabusée sur la condition humaine.

« Chez Bioy Casares, l’imagination va toujours de pair avec une admirable capacité à capter le langage et la mentalité des Argentins au fil du temps. »
Paulo A. Paranaguá, Le Monde
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221260067
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 224
Format : 122 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Dez54 Posté le 27 Novembre 2019
    Un recueil de dix nouvelles fantastiques offert par l'écrivain argentin Adolfo Bioy Casares. Ces nouvelles sont publiées en 1986 alors que Bioy Casares a 70 ans passés, et arrive aussi mûr que désabusé à la fin de sa carrière. On y retrouve ses obsessions pour la vieillesse, la maladie, la mort mais aussi des thèmes chers à l’auteur comme la science, le désir ou encore le conflit générationnel... On y retrouve le thème (vieux comme le monde) de la recherche de l'immortalité que ce soit par la science (Plan pour une fuite à Carmelo, Nouvelle démesurée), l'intrusion du fantastique (L'horloger de Faust) ou plus surprenant par le regard des femmes (Masques vénitiens). Le rythme et le style sont particulièrement soignés. Toutes les nouvelles ne se valent certes pas mais l'ensemble est tout à fait réussi. On découvre quelques pastiches agréables notamment avec un Faust argentin ou encore avec le Frankenstein de Mary Shelley revisité. Mais c’est surtout avec les précédents écrits de l’auteur que les nouvelles trouvent un écho : on y retrouve notamment les savants fous et la quête d’immortalité de l’invention de Morel, le premier succès de l’auteur, de Journal de la guerre aux cochon il tire... Un recueil de dix nouvelles fantastiques offert par l'écrivain argentin Adolfo Bioy Casares. Ces nouvelles sont publiées en 1986 alors que Bioy Casares a 70 ans passés, et arrive aussi mûr que désabusé à la fin de sa carrière. On y retrouve ses obsessions pour la vieillesse, la maladie, la mort mais aussi des thèmes chers à l’auteur comme la science, le désir ou encore le conflit générationnel... On y retrouve le thème (vieux comme le monde) de la recherche de l'immortalité que ce soit par la science (Plan pour une fuite à Carmelo, Nouvelle démesurée), l'intrusion du fantastique (L'horloger de Faust) ou plus surprenant par le regard des femmes (Masques vénitiens). Le rythme et le style sont particulièrement soignés. Toutes les nouvelles ne se valent certes pas mais l'ensemble est tout à fait réussi. On découvre quelques pastiches agréables notamment avec un Faust argentin ou encore avec le Frankenstein de Mary Shelley revisité. Mais c’est surtout avec les précédents écrits de l’auteur que les nouvelles trouvent un écho : on y retrouve notamment les savants fous et la quête d’immortalité de l’invention de Morel, le premier succès de l’auteur, de Journal de la guerre aux cochon il tire entre autres le thème du vieillissement et du conflit générationnel, enfin le fantastique et le gout du paradoxe qu’il partage avec son ami Jorge Luis Borges s’introduit de façon plus marquée dans les deux dernières nouvelles. Un recueil de très bonne facture d'un excellent auteur dont l'âge n'a rien ôté au talent. À découvrir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ADAMSY Posté le 10 Septembre 2016
    Nouvelles sur des personnages divers qui à un moment de leur vie font un choix qu'ils regrettent parfois ensuite. L'auteur mêle à la fois la réalité et le surnaturel. J'ai aimé certaines nouvelles et d'autres pas du tout, n'y comprenant rien...
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.