Lisez! icon: Search engine
Nox : Ailleurs (2)
Collection : Hors collection
Date de parution : 04/04/2013
Éditeurs :
Syros
En savoir plus

Nox : Ailleurs (2)

,

Collection : Hors collection
Date de parution : 04/04/2013

Après Méto, Seuls dans la ville et L’école est finie, Yves Grevet revient avec Nox, un grand roman d'aventure qui renouvelle le genre de la dystopie.

Lucen est condamné à six mois de travaux forcés au sein de la forêt pourrissante, au terme desquels il sera exécuté par pendaison. Il découvre peu à peu les règles...

Lucen est condamné à six mois de travaux forcés au sein de la forêt pourrissante, au terme desquels il sera exécuté par pendaison. Il découvre peu à peu les règles de vie des parias dans cet environnement clos et âpre, où l’air est si chargé de gaz qu’il est à...

Lucen est condamné à six mois de travaux forcés au sein de la forêt pourrissante, au terme desquels il sera exécuté par pendaison. Il découvre peu à peu les règles de vie des parias dans cet environnement clos et âpre, où l’air est si chargé de gaz qu’il est à peine possible de respirer. Au même moment, Firmie, seule et vulnérable, veut croire coûte que coûte au retour de son amoureux dont elle porte l’enfant. Elle sait que l’argent gagné par Lucen peut lui permettre de tenir quatre mois, cinq tout au plus. Mais bientôt Dimitr, qui lui loue l’appartement dans lequel elle se cache, lui propose un terrible marché...

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782748513417
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 424
Format : 150 x 220 mm
Syros
En savoir plus
EAN : 9782748513417
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 424
Format : 150 x 220 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • despagespoursenvoler_ 06/02/2022
    Un second tome tout aussi prenant que le premier ! Nox m’aura transportée du début à la fin. J’ai trouvé ce second tome particulièrement haletant. Il se passe plein de choses, les actions s’enchainent de manière très fluide et bien pensée. Les personnages sont soumis à une course contre la montre semée d’embûches. Je peux vous avouer que plus d’une fois je me suis sentie stressée pour eux ! On se prend vraiment d’empathie pour eux et on ne peut que leur souhaiter de réussir à accomplir leur quête de liberté. Il faut dire que parfois, les coïncidences ne semblent pas très réalistes, très vraisemblables. Tout est trop bien huilé. Pourtant, ça ne m’a pas dérangé plus que cela dans ce récit et dans tous les cas il ne faut pas perdre de vue qu’une œuvre littéraire est avant tout une construction. Les personnages de Nox sont très éloignés des héros qu’on trouve en général en littérature de jeunesse : ils ne sont pas spécialement idéalisés, que ce soit physiquement ou moralement. J’ai beaucoup aimé cet aspect de la duologie car, franchement, ça change ! Le récit est immersif, l’univers sombre et dangereux. Yves Grevet nous emmène dans un monde où les... Un second tome tout aussi prenant que le premier ! Nox m’aura transportée du début à la fin. J’ai trouvé ce second tome particulièrement haletant. Il se passe plein de choses, les actions s’enchainent de manière très fluide et bien pensée. Les personnages sont soumis à une course contre la montre semée d’embûches. Je peux vous avouer que plus d’une fois je me suis sentie stressée pour eux ! On se prend vraiment d’empathie pour eux et on ne peut que leur souhaiter de réussir à accomplir leur quête de liberté. Il faut dire que parfois, les coïncidences ne semblent pas très réalistes, très vraisemblables. Tout est trop bien huilé. Pourtant, ça ne m’a pas dérangé plus que cela dans ce récit et dans tous les cas il ne faut pas perdre de vue qu’une œuvre littéraire est avant tout une construction. Les personnages de Nox sont très éloignés des héros qu’on trouve en général en littérature de jeunesse : ils ne sont pas spécialement idéalisés, que ce soit physiquement ou moralement. J’ai beaucoup aimé cet aspect de la duologie car, franchement, ça change ! Le récit est immersif, l’univers sombre et dangereux. Yves Grevet nous emmène dans un monde où les problèmes écologiques, sanitaires et politiques sont exacerbés. Nox traite de thématiques très fortes et d’une manière que j’ai personnellement trouvé originale et bien faite. Nous avons affaire à une œuvre à la fois intelligente, prenante et convaincante. En résumé, Nox a été pour moi une de mes plus belles découvertes de l’année 2021. Je ne peux que vous conseiller de découvrir cette duologie à votre tour !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tchev 19/06/2021
    …l’histoire ne pouvait pas se terminer comme ça, d’autant plus dans la Nox. Depuis que Lucen était parti, toute notre vie était devenue le soleil d’elle-même. Mais reprenons quelques temps auparavant, juste après qu’il se fasse arrêter. Lucen était un jeune homme si brave, bientôt père car sa femme Firmie était enceinte. Issu d’une famille à tendance politique coiviste (chacun où il veut), il était très facilement soupçonné de participer au mouvement. Mais les rumeurs étaient infondées : il ne voulait que le bonheur autour de lui. Pourtant, il fut mêlé de près à un attentat contre les caspistes (chacun à sa place), accusé d’avoir aider à construire les bombes, et d’avoir du sang sur les mains. Il fut chassé par son ex-ami Gerges, victime collatérale du bombardement de la milice. Qu’avait fait Lucen face aux accusations mensongères ? Dans un premier temps, l’abnégation. Un sacrifice escompté pour sauver Firmie et leur enfant. Un sacrifice pour permettre à sa famille de poursuivre une vie décente dans la Nox. Mais Lucen, mes enfants, n’a pas uniquement suivi un désengagement. Si je vous raconte cette histoire, c’est que Lucen est un modèle pour nous tous, autant pour votre construction que pour notre civilisation. Car oui,... …l’histoire ne pouvait pas se terminer comme ça, d’autant plus dans la Nox. Depuis que Lucen était parti, toute notre vie était devenue le soleil d’elle-même. Mais reprenons quelques temps auparavant, juste après qu’il se fasse arrêter. Lucen était un jeune homme si brave, bientôt père car sa femme Firmie était enceinte. Issu d’une famille à tendance politique coiviste (chacun où il veut), il était très facilement soupçonné de participer au mouvement. Mais les rumeurs étaient infondées : il ne voulait que le bonheur autour de lui. Pourtant, il fut mêlé de près à un attentat contre les caspistes (chacun à sa place), accusé d’avoir aider à construire les bombes, et d’avoir du sang sur les mains. Il fut chassé par son ex-ami Gerges, victime collatérale du bombardement de la milice. Qu’avait fait Lucen face aux accusations mensongères ? Dans un premier temps, l’abnégation. Un sacrifice escompté pour sauver Firmie et leur enfant. Un sacrifice pour permettre à sa famille de poursuivre une vie décente dans la Nox. Mais Lucen, mes enfants, n’a pas uniquement suivi un désengagement. Si je vous raconte cette histoire, c’est que Lucen est un modèle pour nous tous, autant pour votre construction que pour notre civilisation. Car oui, Lucen a combattu. En silence, jamais rasséréné. Mes enfants, Lucen est le Prométhée de la Nox : il était obnubilé par le Juste. Même dans la forêt pourrissante, d’où personne ne revient, Lucen s’y est échappé pour retrouver sa femme, et rétablir la vérité. Peu importe les difficultés, peu importe les douleurs, peu importe les faiblesses, il est comme un apôtre du courage, le même qui nous pousse tous les jours, ici dans la Nox, à survivre et à rêver d’un monde meilleur. Et Ludmilla, celle dont Lucen a rapporté les actions les plus héroïques. Les enfants, vous connaissez sans doute Ludmilla, elle veille aujourd’hui sur notre destin. De ses yeux et ses actes, elle nous a offert une nouvelle lumière : la Nox s’est légèrement dissipée. Maintenant, nous pouvons combler nos besoins vitaux plus facilement. Mes enfants, je sais que vous connaissez déjà tous la suite, inutile de la raconter maintenant, je vous laisse la réciter. Mais retenez bien l’histoire de Lucen, elle est le phare qui guide nos actions, elle est le Graal sur lequel nous maintenons le cap de nos existences. Croyez en vous, n’ayez pas peur de réussir dans vos convictions…
    Lire la suite
    En lire moins
  • Luria 09/05/2020
    J'ai commencé le confinement avec Nox, je le termine avec Nox. Pas grand chose entre dans cette étrange période, mais cette lecture, de classes, de luttes, d'injustices, de cloisonnement, ne m'a jamais semblé plus juste.
  • Celeste12123434 18/11/2019
    Ce fut un plaisir de me replonger dans la nox! C'est incroyable comme nous sommes embarqués dans l'histoire, le vocabulaire est riche et tellement réaliste... Je vivais avec les personnages. Ce deuxième tome se lit encore plus vite que le premier. J'étais assez frustré car les personnages se croisent sans comprendre qui ils sont et la fin m'a beaucoup déçu. Si vous aimez les romans d'aventure (mais pas trop), un réalisme dans lequel nous avons peur tout au long de la lecture, et les romans dystopiques, alors ce livre est pour vous. J'ai beaucoup apprécié les chapitres par 4 différents narrateurs (Ludmilla, Firmie, Lucen et Gerges). J'avais par contre l'impression que la fin n'était pas assez travaillée. Elle aurait mérité un peu plus de réflexion à mon goût. De plus, les sentiments ne sont pas suffisamment décrits selon moi, (surtout dans les répliques de personnages, où il n'y a pas de verbe de parole, ce qui m'a profondement dérangé) mais étant donné qu'il s'agit d'un livre pour ados, je ne pense pas que l'auteur voulait y mettre trop de choses (pour que la lecture soie plus fluide, ce qui s'est passé pour moi ? Peut-être.) . C'est un point négatif car... Ce fut un plaisir de me replonger dans la nox! C'est incroyable comme nous sommes embarqués dans l'histoire, le vocabulaire est riche et tellement réaliste... Je vivais avec les personnages. Ce deuxième tome se lit encore plus vite que le premier. J'étais assez frustré car les personnages se croisent sans comprendre qui ils sont et la fin m'a beaucoup déçu. Si vous aimez les romans d'aventure (mais pas trop), un réalisme dans lequel nous avons peur tout au long de la lecture, et les romans dystopiques, alors ce livre est pour vous. J'ai beaucoup apprécié les chapitres par 4 différents narrateurs (Ludmilla, Firmie, Lucen et Gerges). J'avais par contre l'impression que la fin n'était pas assez travaillée. Elle aurait mérité un peu plus de réflexion à mon goût. De plus, les sentiments ne sont pas suffisamment décrits selon moi, (surtout dans les répliques de personnages, où il n'y a pas de verbe de parole, ce qui m'a profondement dérangé) mais étant donné qu'il s'agit d'un livre pour ados, je ne pense pas que l'auteur voulait y mettre trop de choses (pour que la lecture soie plus fluide, ce qui s'est passé pour moi ? Peut-être.) . C'est un point négatif car il manque un certain travail de ce côté-là, bien qu'il ne s'agisse simplement que de mon opinion. SPOILER ATTENTIIIIIIIION : Les problèmes de la société ne sont pas résolus à la fin, et j'étais très perplexe. À part la solution "eh oui, la vie c'est pas un conte de fées !", je ne vois pas le message de l'auteur. Je m'attendais à une fin heureuse, décrivant une société libre et sans inégalités sociales. Mais c'est vrai que cela nous permet la réflexion sur notre vie. Globalement, c'est une lecture que j'ai dévoré, très addictive, qui doit être lue d'une traite car il y a beaucoup trop d'informations à saisir. J'ai bien envie de me mettre à "Méto". Je donne un bon 7/20 à la nox.
    Lire la suite
    En lire moins
  • karolivre 01/06/2019
    Une suite à la hauteur du premier tome. Yves Grevet y continue la description de cette société hautement toxique pour les plus faibles. Nous suivons toujours les mêmes personnages qui savent évoluer au rythme de l'intrigue.
Inscrivez-vous à Syros, la newsletter alternative !
Créatives, engagées… Recevez chaque mois de nouvelles idées de lecture jeunesse, dans votre boîte mail !