Lisez! icon: Search engine
Nox : Ici-bas (1)
Collection : Hors collection
Date de parution : 04/10/2012
Éditeurs :
Syros

Nox : Ici-bas (1)

,

Collection : Hors collection
Date de parution : 04/10/2012

Après Méto, Seuls dans la ville et L’école est finie, Yves Grevet revient avec Nox, un grand roman d'aventure qui renouvelle le genre de la dystopie.

Dans une ville basse enveloppée d’un brouillard opaque – la nox –, les hommes sont contraints de pédaler ou de marcher sans cesse pour produire leur lumière. Comme l’espérance de...

Dans une ville basse enveloppée d’un brouillard opaque – la nox –, les hommes sont contraints de pédaler ou de marcher sans cesse pour produire leur lumière. Comme l’espérance de vie y est courte, la loi impose aux adolescents de se marier et d’avoir un enfant dès l’âge de dix-sept...

Dans une ville basse enveloppée d’un brouillard opaque – la nox –, les hommes sont contraints de pédaler ou de marcher sans cesse pour produire leur lumière. Comme l’espérance de vie y est courte, la loi impose aux adolescents de se marier et d’avoir un enfant dès l’âge de dix-sept ans.
Lucen a peur de perdre celle qu’il aime, la rebelle Firmie, qui refuse de se plier à la règle. Il sent aussi ses meilleurs amis s’éloigner de lui. L’un d’eux, Gerges, s’apprête à rejoindre la milice qui terrorise les habitants, un autre, Maurce, un groupe hors-la-loi. C’est l’heure pour Lucen de faire des choix qui détermineront toute son existence.
Au même moment, dans des territoires épargnés par la nox, la jeune Ludmilla ne se résigne pas au départ forcé de Martha, la gouvernante qui l’a élevée, injustement renvoyée par son père. Elle décide de tout tenter pour la retrouver.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782748512892
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 358
Format : 150 x 220 mm
EAN : 9782748512892
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 358
Format : 150 x 220 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • IdriSeLivre 15/08/2022
    Mon résumé de l'histoire : Nox cette brume qui ne disparaît pas. Dans ce monde qui est parti en cacahuète nous suivons plusieurs jeunes personnes qui ont chacun quelque chose à régler. Entre amitié, amour et trahison les lignes sont très fines et une course contre la montre est lancée. Dans une société classée où l'avenir des jeunes ne compte pas, le chaos s'est installé et persiste. Mon avis : Je sors de ma lecture avec une de ces frustrations qui me dit "tu n'as pas le deuxième tome et le pire, tu devras attendre avant de l'avoir !" Vous voyez cette frustration quand le premier tome ce fini avec une intrigue encore plus grosse qu'au début ?! Eh bien, voilà ma situation, c'est complètement catastrophique. J'ai toujours hésité et pourtant il me tentait depuis des années mais j'avais cette peur de ne pas aimer. Spoiler, j'ai adoré ma lecture du début à la fin même si il y a un petit point négatif : Ne pas avoir de sous-titres pour nous dire avec qui on se retrouve. Vous le savez sûrement mais je me perds facilement dans les personnages et leurs situations. Je suis une vraie quiche sur ce point mais bon ce n'est qu'un détail... Mon résumé de l'histoire : Nox cette brume qui ne disparaît pas. Dans ce monde qui est parti en cacahuète nous suivons plusieurs jeunes personnes qui ont chacun quelque chose à régler. Entre amitié, amour et trahison les lignes sont très fines et une course contre la montre est lancée. Dans une société classée où l'avenir des jeunes ne compte pas, le chaos s'est installé et persiste. Mon avis : Je sors de ma lecture avec une de ces frustrations qui me dit "tu n'as pas le deuxième tome et le pire, tu devras attendre avant de l'avoir !" Vous voyez cette frustration quand le premier tome ce fini avec une intrigue encore plus grosse qu'au début ?! Eh bien, voilà ma situation, c'est complètement catastrophique. J'ai toujours hésité et pourtant il me tentait depuis des années mais j'avais cette peur de ne pas aimer. Spoiler, j'ai adoré ma lecture du début à la fin même si il y a un petit point négatif : Ne pas avoir de sous-titres pour nous dire avec qui on se retrouve. Vous le savez sûrement mais je me perds facilement dans les personnages et leurs situations. Je suis une vraie quiche sur ce point mais bon ce n'est qu'un détail personnel. J'ai adoré ma lecture mais je ne me suis pas attachée aux personnages, certains m'ont déçus et d'autres n'étaient pas aussi intéressants que je le pensais. Mais l'histoire fait tout et c'est limite impossible de ne pas aimer l'intrigue et le déroulement. Conclusion : Je sors de ma lecture avec cette frustration de ne pas avoir le deuxième tome ! J'ai toujours hésité et pourtant il me tentait depuis des années mais j'avais cette peur de ne pas aimer. Spoiler, j'ai adoré ma lecture du début à la fin.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lou_Knox 22/07/2022
    Frustration suprême! je viens de fermer le premier tome de Nox, et de tomber sur un cliffhanger digne de la mort de Jésus avant sa résurrection. Putain. Déjà que je l'attendais avec impatience, on peut dire que j'ai vraiment pas perdu mon temps à parcourir cette tuerie ! L'auteur de Meto Yves Grevet vient de me faire découvrir ce que peut ressentir un fan de Game of Thrones en attendant que Georges Martin ne daigne bouger ses fesses pour publier la suite ... Le premier tome de Nox, reprend un peu l'ambiance que l'on avait pu voir dans Meto, un pays qu'on pourrait croire français mais qui aurait évolué différemment historiquement et socialement, suite à une catastrophe, quelque chose d'apocalyptique. +Une population qui essaye tant bien que mal de survivre dans ce Moyen-Âge moderne. Bien sûr dans cette société, il y a aussi les grands fossés que séparent les pauvres et les riches. Les enfants sont mariés très tôt et doivent se reproduire aussi rapidement que les lapins de la pub Duracell. Les mariages "forcés" sont fréquents et il règne une ambiance de terreur à la sauce milice, t'aurais pas trop envie d'aller faire le mariole le soir dans la rue t'as vu... Frustration suprême! je viens de fermer le premier tome de Nox, et de tomber sur un cliffhanger digne de la mort de Jésus avant sa résurrection. Putain. Déjà que je l'attendais avec impatience, on peut dire que j'ai vraiment pas perdu mon temps à parcourir cette tuerie ! L'auteur de Meto Yves Grevet vient de me faire découvrir ce que peut ressentir un fan de Game of Thrones en attendant que Georges Martin ne daigne bouger ses fesses pour publier la suite ... Le premier tome de Nox, reprend un peu l'ambiance que l'on avait pu voir dans Meto, un pays qu'on pourrait croire français mais qui aurait évolué différemment historiquement et socialement, suite à une catastrophe, quelque chose d'apocalyptique. +Une population qui essaye tant bien que mal de survivre dans ce Moyen-Âge moderne. Bien sûr dans cette société, il y a aussi les grands fossés que séparent les pauvres et les riches. Les enfants sont mariés très tôt et doivent se reproduire aussi rapidement que les lapins de la pub Duracell. Les mariages "forcés" sont fréquents et il règne une ambiance de terreur à la sauce milice, t'aurais pas trop envie d'aller faire le mariole le soir dans la rue t'as vu ? À la lecture j'étais en plein Midgar. Tu sais ? la ville où Clad crèche dans Final Fantasy VII avant que ça explose. T'ajoutes à ça un peu de révolte, de résistance, d'ados en guerre contre des adultes mal foutus et dégénérés du bulbe et t'obtiens Nox. C'est juste pas possible de pas aimer. On dévore du soir au matin et puis plus rien parce qu'après t'as pu de pages à te mettre sous la dent et ça termine en ... Pfiou.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Nad_aime_les_livres 22/01/2022
    Une dystopie YA dans laquelle, les pauvres vivent dans les villes basses, sous un nuage de pollution qui les plonge dans le noir. Ils s'éclairent grâce à leur force physique, ils fabriquent de l'électricité . Les riches, eux vivent en altitude au-dessus du nuage avec tout l'air respirable l’électricité et la nourriture qu’ils veulent. C'est l'histoire de Lucen, Gerges, maurce et Jea, quatres garçons de la ville basse, quatres amis déchirés par leurs appartenances familiales. Et Ludmilla,une jeune fille de la ville haute, qui, après avoir perdue les deux femmes qui l'ont élevé, aimerait aider les plus démunis, ceux d'en bas. C'est un univers cruel et dark et ça j'aime mais j'avoue avoir mis un peu de temps à entrer dans cette histoire. Je pense que c'est ma faute..... Serais je trop vieille pour livre du YA? Car l'univers est bien construit, les héros contrastés et attachants ( pour certains) ce premier tome pose le décor et lance les hostilités, j’espère que les suivants seront plus dynamiques et "vivants".
  • despagespoursenvoler_ 10/12/2021
    Une superbe découverte littéraire ! J’ai trouvé l’univers dystopique de Yves Grevet terriblement pertinent, immersif et poignant. Nox n’est pas un roman facile à lire. C’est sombre, parfois violent et surtout très inattendu. Nous découvrons une société découpée en deux pôles majeurs : une ville haute où se trouvent les populations aisées et une ville basse, où se trouvent les populations pauvres et malformées à cause de l’air vicié dans laquelle elles évoluent. Dans la ville haute, on ne parle pas de la ville basse, des conditions de vie inhumaines dans lesquelles vivent les populations les moins aisées. On entretient le mystère, on divulgue quelques mensonges. Sauf qu’un jour, la vérité finit par éclater et elle va laisser des traces sanglantes sur son passage. J’ai adoré le fait que le livre de Yves Grevet nous propose de suivre les aventures de trois personnages. Nous découvrons les quotidiens très différents d’une jeune fille de la ville haute et de deux garçons de la ville basse. Leurs histoires, d’abord éloignées, finissent par s’entremêler dangereusement. Le lecteur, qui en sait parfois plus que certains des personnages, ne peut que ressentir la tension d’un savoir qu’il sait déterminant et qui ne va pas tarder... Une superbe découverte littéraire ! J’ai trouvé l’univers dystopique de Yves Grevet terriblement pertinent, immersif et poignant. Nox n’est pas un roman facile à lire. C’est sombre, parfois violent et surtout très inattendu. Nous découvrons une société découpée en deux pôles majeurs : une ville haute où se trouvent les populations aisées et une ville basse, où se trouvent les populations pauvres et malformées à cause de l’air vicié dans laquelle elles évoluent. Dans la ville haute, on ne parle pas de la ville basse, des conditions de vie inhumaines dans lesquelles vivent les populations les moins aisées. On entretient le mystère, on divulgue quelques mensonges. Sauf qu’un jour, la vérité finit par éclater et elle va laisser des traces sanglantes sur son passage. J’ai adoré le fait que le livre de Yves Grevet nous propose de suivre les aventures de trois personnages. Nous découvrons les quotidiens très différents d’une jeune fille de la ville haute et de deux garçons de la ville basse. Leurs histoires, d’abord éloignées, finissent par s’entremêler dangereusement. Le lecteur, qui en sait parfois plus que certains des personnages, ne peut que ressentir la tension d’un savoir qu’il sait déterminant et qui ne va pas tarder à être découvert par un personnage dans le brouillard. Cette lecture est terriblement émotionnelle, en plus d’être addictive. Ce tome un m’a pleinement convaincue et le tome deux m’attend déjà dans ma pal. Autant vous dire qu’il n’y restera pas longtemps…
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tchev 03/05/2021
    A supposer que toi lecteur, tu te réveilles dans une ville basse, envahie d’un épais brouillard, le nox, dans lequel tu ne peux pas respirer, dans lequel tu es obligé de fournir de la lumière par la force de ton corps, tout ton corps est mobilisé pour ta survie et celle de tes proches et de ta famille, et même quand tu respires, tu dois faire attention de ne pas emmagasiner trop d’oxygène, car l’oxygène dans le nox est aussi rare que le soleil, celui qui ne vient plus sur ta peau, où la pollution et la saleté ont pris sa place dans ton quotidien. A supposer que tu regardes maintenant vers le haut, tu vois la belle ville haute, où les hommes et les femmes comme toi évoluent dans un environnement sain, loin de la misère dans le nox, où ces mêmes hommes et ces mêmes femmes mangent et prennent des douches tous les jours, les enfants que tu connais dans le nox, là-haut, vont à l’école, et l’énergie que tu dois fournir tous les jours pour t’éclairer, eux là-haut possèdent l’électricité, eux possèdent la richesse, toi, la pauvreté. A supposer maintenant que tu veuilles en finir avec cette rupture entre... A supposer que toi lecteur, tu te réveilles dans une ville basse, envahie d’un épais brouillard, le nox, dans lequel tu ne peux pas respirer, dans lequel tu es obligé de fournir de la lumière par la force de ton corps, tout ton corps est mobilisé pour ta survie et celle de tes proches et de ta famille, et même quand tu respires, tu dois faire attention de ne pas emmagasiner trop d’oxygène, car l’oxygène dans le nox est aussi rare que le soleil, celui qui ne vient plus sur ta peau, où la pollution et la saleté ont pris sa place dans ton quotidien. A supposer que tu regardes maintenant vers le haut, tu vois la belle ville haute, où les hommes et les femmes comme toi évoluent dans un environnement sain, loin de la misère dans le nox, où ces mêmes hommes et ces mêmes femmes mangent et prennent des douches tous les jours, les enfants que tu connais dans le nox, là-haut, vont à l’école, et l’énergie que tu dois fournir tous les jours pour t’éclairer, eux là-haut possèdent l’électricité, eux possèdent la richesse, toi, la pauvreté. A supposer maintenant que tu veuilles en finir avec cette rupture entre les deux mondes, tu souhaites t’engager dans le parti des réunificateurs, où des hommes et des femmes du bas et du haut veulent se retrouver, les uns comme les autres pensent qu’il y a assez de richesse pour tout le monde, tu décides de retrouver tes amis dans le nox, Lucen, Jea, Maurce, tous ceux qui comme toi sont enclins à vivre mieux, loin de cette société de domination, où les riches possèdent et les pauvres décèdent. A supposer que tu t’engages pour un monde égalitaire, tu te retrouveras face à une milice et une police qui ne laisse rien passer, pour eux, les villes doivent rester coupées en deux, où les riches dominent dans des luxueux palaces, où les pauvres ne mangent que les restes et crèvent dès la naissance, tu te retrouveras face à un régime totalitaire, bien loin de la démocratie où ta voix serait entendue au même titre que les autres, tu devras lutter chaque jour pour survivre, ta tête sera mise à prix. A supposer que tu envisages de rejoindre le monde d’en haut, pour tenter de trouver une vie meilleure, plus belle et douce, là-haut, la milice est aussi toute puissante, elle ne veut pas d’un immonde vagabond comme toi qui vient de la ville basse, qui arrive en étant sale, jamais lavé, d’autant plus qu’on t’apprend depuis la naissance que l’eau pourrait te tuer, oui car dans la ville basse, il vaut mieux croire que l’eau tue que croire que l’eau soigne, puisque l’eau est quasiment inexistante. A supposer que tu passes la frontière, tu te retrouverais là-haut entouré de gens tout beau tout propre, et toi, tu seras pointé du doigt comme un vulgaire animal, alors que faire, toi qui souhaites t’émanciper de la joug de la domination, je ne vois qu’une seule chose pour toi, la lutte sera ta nouvelle amie, tu prendras les armes pour combattre la milice et tous ceux qui veulent persévérer dans la voie de la séparation, mais la lutte sera houleuse et longue, peut-être n’en verras-tu jamais la fin. A supposer que je t’ai donné envie de rejoindre notre mouvement, celui qui lutte pour améliorer notre quotidien, alors je m’en ravis, bienvenue à toi, il ne te reste plus qu’à te créer une zone de protection, à surveiller tes moindres faits et gestes, je te conseille comme moi d’adopter un pseudonyme, pour te rendre anonyme, pour te permettre de continuer le travail, tu dois aussi éteindre ta lampe, devenir invisible, être un furtif dans le brouillard, c’est plus facile pour vaincre l’ennemi quand il ne peut pas te voir. A supposer que maintenant tu me suives, ce soir je dois partir au port pour préparer des marchandises, il me faudra de l’aide, l’objectif de ce soir et de préparer une nouvelle attaque dirigée contre les miliciens, ceux qui ont tué ma famille hier soir, alors si tu veux commencer ce soir, je t’accueillerai dans mon équipe, je te mettrai en relation avec les autres, et ensemble, on pourra pousser notre combat jusqu’à sa victoire, car ensemble, nous sommes bien plus nombreux que les indigents qui veulent continuer la séparation, à nous la richesse et l’égalité.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à Syros, la newsletter alternative !
Créatives, engagées… Recevez chaque mois de nouvelles idées de lecture jeunesse, dans votre boîte mail !