Lisez! icon: Search engine
Nox : Ici-bas (1)
Collection : Hors collection
Date de parution : 04/10/2012
Éditeurs :
Syros

Nox : Ici-bas (1)

,

Collection : Hors collection
Date de parution : 04/10/2012

Après Méto, Seuls dans la ville et L’école est finie, Yves Grevet revient avec Nox, un grand roman d'aventure qui renouvelle le genre de la dystopie.

Dans une ville basse enveloppée d’un brouillard opaque – la nox –, les hommes sont contraints de pédaler ou de marcher sans cesse pour produire leur lumière. Comme l’espérance de...

Dans une ville basse enveloppée d’un brouillard opaque – la nox –, les hommes sont contraints de pédaler ou de marcher sans cesse pour produire leur lumière. Comme l’espérance de vie y est courte, la loi impose aux adolescents de se marier et d’avoir un enfant dès l’âge de dix-sept...

Dans une ville basse enveloppée d’un brouillard opaque – la nox –, les hommes sont contraints de pédaler ou de marcher sans cesse pour produire leur lumière. Comme l’espérance de vie y est courte, la loi impose aux adolescents de se marier et d’avoir un enfant dès l’âge de dix-sept ans.
Lucen a peur de perdre celle qu’il aime, la rebelle Firmie, qui refuse de se plier à la règle. Il sent aussi ses meilleurs amis s’éloigner de lui. L’un d’eux, Gerges, s’apprête à rejoindre la milice qui terrorise les habitants, un autre, Maurce, un groupe hors-la-loi. C’est l’heure pour Lucen de faire des choix qui détermineront toute son existence.
Au même moment, dans des territoires épargnés par la nox, la jeune Ludmilla ne se résigne pas au départ forcé de Martha, la gouvernante qui l’a élevée, injustement renvoyée par son père. Elle décide de tout tenter pour la retrouver.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782748512892
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 358
Format : 150 x 220 mm
EAN : 9782748512892
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 358
Format : 150 x 220 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ManonChronique 09/05/2023
    Gros coup de cœur ! Jetez-vous dessus ! Seule duologie à ce jour qui m’a captivée avec la même ferveur (que dis-je, avec une ferveur exponentielle !) de la première page du tome 1 à la dernière page du tome 2 et qui ne m’a déçu à aucun moment ! Yves Grevet est un pédagogue dans l’âme. On sent dans le choix de ses mots et de sa prose qu’il maîtrise parfaitement son sujet et qu’il n’a pas besoin d’en faire étalage. Quand je parle de pédagogue, c’est parce que les thèmes abordés sont sociétaux, écologiques, politiques et que jamais au cours de sa lecture on se sent dépassé, au contraire ! C’est fluide, précis, intelligemment formulé et super intéressant. J’aurais aimé avoir des professeurs qui m’enseignent avec ce sentiment que ces thèmes si compliqués, en fait, ne le sont pas tant que ça. Voilà la force de cet auteur : rendre facile ce qui de prime à bord ne l’est pas. Sans compter son talent de conteur : trois voix puis quatre durant le tome final !? Grandiose ! L’intrigue comme le rythme sont irréprochables, l’ambiance, la tension, les chemins croisés entre les personnages sont dignes d’un thriller ou rodéo émotionnel. Et la fin… oh mon pauvre cœur… Tous les personnages ont un rôle prescrit, aucun ne joue le figurant, chacun amène sa part d’émotion, réjouissante ou frémissante, qu’ils soient bons ou méchants, riches ou pauvres, ils arrivent tous à nous surprendre. Une duologie remarquable qui mérite davantage de reconnaissance. Gros coup de cœur ! Jetez-vous dessus ! Seule duologie à ce jour qui m’a captivée avec la même ferveur (que dis-je, avec une ferveur exponentielle !) de la première page du tome 1 à la dernière page du tome 2 et qui ne m’a déçu à aucun moment ! Yves Grevet est un pédagogue dans l’âme. On sent dans le choix de ses mots et de sa prose qu’il maîtrise parfaitement son sujet et qu’il n’a pas besoin d’en faire étalage. Quand je parle de pédagogue, c’est parce que les thèmes abordés sont sociétaux, écologiques, politiques et que jamais au cours de sa lecture on se sent dépassé, au contraire ! C’est fluide, précis, intelligemment formulé et super intéressant. J’aurais aimé avoir des professeurs qui m’enseignent avec ce sentiment que ces thèmes si compliqués, en fait, ne le sont pas tant que ça. Voilà la force de cet auteur : rendre facile ce qui de prime à bord ne l’est pas. Sans compter son talent de conteur : trois voix puis quatre durant le tome final !? Grandiose ! L’intrigue comme le rythme sont irréprochables, l’ambiance, la tension, les chemins croisés entre les personnages sont dignes d’un thriller ou...
    Lire la suite
    En lire moins
  • IdriSeLivre 15/08/2022
    Mon résumé de l'histoire : Nox cette brume qui ne disparaît pas. Dans ce monde qui est parti en cacahuète nous suivons plusieurs jeunes personnes qui ont chacun quelque chose à régler. Entre amitié, amour et trahison les lignes sont très fines et une course contre la montre est lancée. Dans une société classée où l'avenir des jeunes ne compte pas, le chaos s'est installé et persiste. Mon avis : Je sors de ma lecture avec une de ces frustrations qui me dit "tu n'as pas le deuxième tome et le pire, tu devras attendre avant de l'avoir !" Vous voyez cette frustration quand le premier tome ce fini avec une intrigue encore plus grosse qu'au début ?! Eh bien, voilà ma situation, c'est complètement catastrophique. J'ai toujours hésité et pourtant il me tentait depuis des années mais j'avais cette peur de ne pas aimer. Spoiler, j'ai adoré ma lecture du début à la fin même si il y a un petit point négatif : Ne pas avoir de sous-titres pour nous dire avec qui on se retrouve. Vous le savez sûrement mais je me perds facilement dans les personnages et leurs situations. Je suis une vraie quiche sur ce point mais bon ce n'est qu'un détail personnel. J'ai adoré ma lecture mais je ne me suis pas attachée aux personnages, certains m'ont déçus et d'autres n'étaient pas aussi intéressants que je le pensais. Mais l'histoire fait tout et c'est limite impossible de ne pas aimer l'intrigue et le déroulement. Conclusion : Je sors de ma lecture avec cette frustration de ne pas avoir le deuxième tome ! J'ai toujours hésité et pourtant il me tentait depuis des années mais j'avais cette peur de ne pas aimer. Spoiler, j'ai adoré ma lecture du début à la fin.Mon résumé de l'histoire : Nox cette brume qui ne disparaît pas. Dans ce monde qui est parti en cacahuète nous suivons plusieurs jeunes personnes qui ont chacun quelque chose à régler. Entre amitié, amour et trahison les lignes sont très fines et une course contre la montre est lancée. Dans une société classée où l'avenir des jeunes ne compte pas, le chaos s'est installé et persiste. Mon avis : Je sors de ma lecture avec une de ces frustrations qui me dit "tu n'as pas le deuxième tome et le pire, tu devras attendre avant de l'avoir !" Vous voyez cette frustration quand le premier tome ce fini avec une intrigue encore plus grosse qu'au début ?! Eh bien, voilà ma situation, c'est complètement catastrophique. J'ai toujours hésité et pourtant il me tentait depuis des années mais j'avais cette peur de ne pas aimer. Spoiler, j'ai adoré ma lecture du début à la fin même si il y a un petit point négatif : Ne pas avoir de sous-titres pour nous dire avec qui on se retrouve. Vous le savez sûrement mais je me perds facilement dans les personnages et leurs situations. Je suis une vraie quiche sur ce point mais bon ce n'est qu'un détail...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lou_Knox 22/07/2022
    Frustration suprême! je viens de fermer le premier tome de Nox, et de tomber sur un cliffhanger digne de la mort de Jésus avant sa résurrection. Putain. Déjà que je l'attendais avec impatience, on peut dire que j'ai vraiment pas perdu mon temps à parcourir cette tuerie ! L'auteur de Meto Yves Grevet vient de me faire découvrir ce que peut ressentir un fan de Game of Thrones en attendant que Georges Martin ne daigne bouger ses fesses pour publier la suite ... Le premier tome de Nox, reprend un peu l'ambiance que l'on avait pu voir dans Meto, un pays qu'on pourrait croire français mais qui aurait évolué différemment historiquement et socialement, suite à une catastrophe, quelque chose d'apocalyptique. +Une population qui essaye tant bien que mal de survivre dans ce Moyen-Âge moderne. Bien sûr dans cette société, il y a aussi les grands fossés que séparent les pauvres et les riches. Les enfants sont mariés très tôt et doivent se reproduire aussi rapidement que les lapins de la pub Duracell. Les mariages "forcés" sont fréquents et il règne une ambiance de terreur à la sauce milice, t'aurais pas trop envie d'aller faire le mariole le soir dans la rue t'as vu ? À la lecture j'étais en plein Midgar. Tu sais ? la ville où Clad crèche dans Final Fantasy VII avant que ça explose. T'ajoutes à ça un peu de révolte, de résistance, d'ados en guerre contre des adultes mal foutus et dégénérés du bulbe et t'obtiens Nox. C'est juste pas possible de pas aimer. On dévore du soir au matin et puis plus rien parce qu'après t'as pu de pages à te mettre sous la dent et ça termine en ... Pfiou.Frustration suprême! je viens de fermer le premier tome de Nox, et de tomber sur un cliffhanger digne de la mort de Jésus avant sa résurrection. Putain. Déjà que je l'attendais avec impatience, on peut dire que j'ai vraiment pas perdu mon temps à parcourir cette tuerie ! L'auteur de Meto Yves Grevet vient de me faire découvrir ce que peut ressentir un fan de Game of Thrones en attendant que Georges Martin ne daigne bouger ses fesses pour publier la suite ... Le premier tome de Nox, reprend un peu l'ambiance que l'on avait pu voir dans Meto, un pays qu'on pourrait croire français mais qui aurait évolué différemment historiquement et socialement, suite à une catastrophe, quelque chose d'apocalyptique. +Une population qui essaye tant bien que mal de survivre dans ce Moyen-Âge moderne. Bien sûr dans cette société, il y a aussi les grands fossés que séparent les pauvres et les riches. Les enfants sont mariés très tôt et doivent se reproduire aussi rapidement que les lapins de la pub Duracell. Les mariages "forcés" sont fréquents et il règne une ambiance de terreur à la sauce milice, t'aurais pas trop envie d'aller faire le mariole le soir dans la rue t'as vu...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Nad_aime_les_livres 22/01/2022
    Une dystopie YA dans laquelle, les pauvres vivent dans les villes basses, sous un nuage de pollution qui les plonge dans le noir. Ils s'éclairent grâce à leur force physique, ils fabriquent de l'électricité . Les riches, eux vivent en altitude au-dessus du nuage avec tout l'air respirable l’électricité et la nourriture qu’ils veulent. C'est l'histoire de Lucen, Gerges, maurce et Jea, quatres garçons de la ville basse, quatres amis déchirés par leurs appartenances familiales. Et Ludmilla,une jeune fille de la ville haute, qui, après avoir perdue les deux femmes qui l'ont élevé, aimerait aider les plus démunis, ceux d'en bas. C'est un univers cruel et dark et ça j'aime mais j'avoue avoir mis un peu de temps à entrer dans cette histoire. Je pense que c'est ma faute..... Serais je trop vieille pour livre du YA? Car l'univers est bien construit, les héros contrastés et attachants ( pour certains) ce premier tome pose le décor et lance les hostilités, j’espère que les suivants seront plus dynamiques et "vivants".
  • despagespoursenvoler_ 10/12/2021
    Une superbe découverte littéraire ! J’ai trouvé l’univers dystopique de Yves Grevet terriblement pertinent, immersif et poignant. Nox n’est pas un roman facile à lire. C’est sombre, parfois violent et surtout très inattendu. Nous découvrons une société découpée en deux pôles majeurs : une ville haute où se trouvent les populations aisées et une ville basse, où se trouvent les populations pauvres et malformées à cause de l’air vicié dans laquelle elles évoluent. Dans la ville haute, on ne parle pas de la ville basse, des conditions de vie inhumaines dans lesquelles vivent les populations les moins aisées. On entretient le mystère, on divulgue quelques mensonges. Sauf qu’un jour, la vérité finit par éclater et elle va laisser des traces sanglantes sur son passage. J’ai adoré le fait que le livre de Yves Grevet nous propose de suivre les aventures de trois personnages. Nous découvrons les quotidiens très différents d’une jeune fille de la ville haute et de deux garçons de la ville basse. Leurs histoires, d’abord éloignées, finissent par s’entremêler dangereusement. Le lecteur, qui en sait parfois plus que certains des personnages, ne peut que ressentir la tension d’un savoir qu’il sait déterminant et qui ne va pas tarder à être découvert par un personnage dans le brouillard. Cette lecture est terriblement émotionnelle, en plus d’être addictive. Ce tome un m’a pleinement convaincue et le tome deux m’attend déjà dans ma pal. Autant vous dire qu’il n’y restera pas longtemps… Une superbe découverte littéraire ! J’ai trouvé l’univers dystopique de Yves Grevet terriblement pertinent, immersif et poignant. Nox n’est pas un roman facile à lire. C’est sombre, parfois violent et surtout très inattendu. Nous découvrons une société découpée en deux pôles majeurs : une ville haute où se trouvent les populations aisées et une ville basse, où se trouvent les populations pauvres et malformées à cause de l’air vicié dans laquelle elles évoluent. Dans la ville haute, on ne parle pas de la ville basse, des conditions de vie inhumaines dans lesquelles vivent les populations les moins aisées. On entretient le mystère, on divulgue quelques mensonges. Sauf qu’un jour, la vérité finit par éclater et elle va laisser des traces sanglantes sur son passage. J’ai adoré le fait que le livre de Yves Grevet nous propose de suivre les aventures de trois personnages. Nous découvrons les quotidiens très différents d’une jeune fille de la ville haute et de deux garçons de la ville basse. Leurs histoires, d’abord éloignées, finissent par s’entremêler dangereusement. Le lecteur, qui en sait parfois plus que certains des personnages, ne peut que ressentir la tension d’un savoir qu’il sait déterminant et qui ne va pas tarder...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à Syros, la newsletter alternative !
Créatives, engagées… Recevez chaque mois de nouvelles idées de lecture jeunesse, dans votre boîte mail !