Lisez! icon: Search engine
L'Archipel
EAN : 9782809824063
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 362
Format : 156 x 241 mm

Nuit sans fin - Une enquête de l'inspecteur Pendergast

,

Sebastian Danchin (Traducteur)
Date de parution : 04/04/2018
À New York, un psychopathe décapite ses victimes après les avoir tuées et fait disparaître leur tête. Un ennemi redoutable, même pour Pendergast...
À FORCE DE TROUVER DES CADAVRES SANS TÊTE...   Quel point commun entre la fille d’un milliardaire, un ancien avocat véreux, un oligarque russe... ?Tous ont été assassinés à New York, la cité des ténèbres, la ville de la nuit sans fin.Tous ont été décapités et leur tête a... À FORCE DE TROUVER DES CADAVRES SANS TÊTE...   Quel point commun entre la fille d’un milliardaire, un ancien avocat véreux, un oligarque russe... ?Tous ont été assassinés à New York, la cité des ténèbres, la ville de la nuit sans fin.Tous ont été décapités et leur tête a disparu, comme si l’assassin était une sorte de collectionneur morbide...  ... PENDERGAST POURRAIT BIEN Y PERDRE LA SIENNE !   Selon quels critères le criminel choisit-il ses victimes ? Vincent d’Agosta, du NYPD, et l’agent spécial Pendergast, du FBI, sont sur les dents. D’autant que ce dernier pourrait bien être la prochaine cible du tueur.Une enquête constellée de fausses pistes où intelligence et sens de la déduction seront des atouts capitaux !  « Tout comme dans Relic, leur première aventure, d’Agosta et Pendergast sont sur les traces d’un criminel diabolique. Un opus très réussi ! » Suspense Magazine
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809824063
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 362
Format : 156 x 241 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • beauscoop Posté le 21 Juillet 2020
    Une série de crimes avec décapitation des victimes dans la ville de New York et ses environs. Pour ceux connaissant la ville et sa région, c'est toujours sympa de retrouver des quartiers connus, les Hamptons et Long Island. C'est le cadre de la plupart des romans du duo Preston Child. Cette fois le thème est principalement la richesse insolente d'une partie des Newyorkais, et, en particulier un milliardaire abjecte qui rappelle assez bien le portrait psychologique du détraqué Trump. Les 3/4 de l'histoire tourne autour de ce personnage et le suspense ne manque pas. La fin est décevante car un duel avec Pendergast semble plus rallonger la sauce dans un manque de réalisme. La toute dernière fin est plus optimiste avec l'espoir de revoir Constance de retour pour renouer des liens intimes, à définir, avec Aloysius.
  • Jeremy75 Posté le 19 Avril 2020
    Quelle découverte.. Je ne connaissais pas l'existence de ce duo avant la lecture de ce livre. Le choix s'est fait par pur hasard, la 4ème de couverture m'ayant convaincu par le scénario envisagé et le cadre de la fabuleuse ville de New York City. Mais cela ne fait pas tout... Il y a toujours une appréhension à entamer la lecture d'un ouvrage d'auteur inconnu. Avec "Nuit sans fin", on démarre sur les chapeaux de roues. Il n'y a aucun temps mort dans ce livre, de l'action, des fausses pistes, des intrigues, un fil conducteur pouvant paraitre certes "facile" (les riches contre les pauvres) mais bien exploité du début à la fin. Et ce final! Pendergast se trouvant au coeur d'une action halentante digne d'une partie d'échecs. Tellement réaliste dans le vieux New York reclus abandonné à lui-même. On se prend facilement d'affection pour les personnages, quelle fut ma surprise (et mon plaisir) de découvrir que cet ouvrage faisait partie d'une longue série de ce duo d'écrivain! "Nuit sans fin" s'intègre dans une suite logique mais il n'est pas indispensable d'avoir lu les précédents opus afin d'en saisir tout l'intérêt et le scénario. Un réel coup de coeur de mes dernières lectures, "Le cabinet... Quelle découverte.. Je ne connaissais pas l'existence de ce duo avant la lecture de ce livre. Le choix s'est fait par pur hasard, la 4ème de couverture m'ayant convaincu par le scénario envisagé et le cadre de la fabuleuse ville de New York City. Mais cela ne fait pas tout... Il y a toujours une appréhension à entamer la lecture d'un ouvrage d'auteur inconnu. Avec "Nuit sans fin", on démarre sur les chapeaux de roues. Il n'y a aucun temps mort dans ce livre, de l'action, des fausses pistes, des intrigues, un fil conducteur pouvant paraitre certes "facile" (les riches contre les pauvres) mais bien exploité du début à la fin. Et ce final! Pendergast se trouvant au coeur d'une action halentante digne d'une partie d'échecs. Tellement réaliste dans le vieux New York reclus abandonné à lui-même. On se prend facilement d'affection pour les personnages, quelle fut ma surprise (et mon plaisir) de découvrir que cet ouvrage faisait partie d'une longue série de ce duo d'écrivain! "Nuit sans fin" s'intègre dans une suite logique mais il n'est pas indispensable d'avoir lu les précédents opus afin d'en saisir tout l'intérêt et le scénario. Un réel coup de coeur de mes dernières lectures, "Le cabinet des Curiosités" est déjà commandé. N'hésitez pas à découvrir ce roman de Preston Child!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lydls Posté le 1 Novembre 2019
    Ah, je me suis régalée ! La saga est un peu inégale, mais là c'est un bon moment passé avec M. Pendergast. J'ai hésité à le lire, j'en suis au 9ème opus lorsque celui-ci est arrivé entre mes mains... Mais comment résister ? Et je n'hésiterai pas à le relire.
  • simonjean Posté le 29 Octobre 2019
    Je n'avais pas lu d'enquête de l'agent spécial du FBI Pendergast depuis 18 mois ; c'est donc avec plaisir que je me suis plongé dans "Nuit sans fin" . L'Inspecteur d'Agosta et Aloysius doivent démasquer un tueur qui décapite ses victimes ...toutes très riches . C'est la panique dans les quartiers huppés de New-York . Toujours avec une écriture fluide et des chapitres assez courts , cette enquête se lit très rapidement . Un regret cependant : Pendergast n'intervient réellement pour donner le meilleur de lui-même que dans le dernier quart de l'histoire , où il affronte un criminel aussi intelligent que lui . Un roman plaisant à lire , même si ce n'est pas mon préféré de la série .
  • michaelfenris Posté le 25 Octobre 2019
    Une nuit à New York, deux gamins qui viennent de faire une farce à un individu peu aimable, découvrent dans un entrepôt désaffecté le corps d’une jeune femme décapitée. Elle est bientôt identifiée comme étant la fille unique d’un milliardaire sans scrupule qui a fait fortune dans l’informatique. Peu de temps après, c’est au tour d’un ancien avocat véreux vendu à une famille mafieuse, cloîtré dans sa maison bardée de système électronique, de se faire couper la tête, tête qui là encore disparait. Puis celui d’un oligarque russe malgré ses nombreux gardes du corps. La police de New York se perd en conjectures: que peuvent être les points communs entre ses trois crimes ? L’inspecteur Pendergast, du FBI, a bien quelques idées, mais se gardent de les concrétiser de suite, tant il ne peut être sûr de rien… Avec L’inspecteur Pendergast, Preston et Child ont créé un des policiers les plus originaux de ces dernières années: officier au FBI à la fortune conséquente, parlant un langage châtié, féru de sciences de toutes sortes, il balade sa longue carcasse de croque mort aux cheveux blonds presque blancs, dans sa Rolls Royce Silver Wraith conduite par son fidèle second Proctor. il y a... Une nuit à New York, deux gamins qui viennent de faire une farce à un individu peu aimable, découvrent dans un entrepôt désaffecté le corps d’une jeune femme décapitée. Elle est bientôt identifiée comme étant la fille unique d’un milliardaire sans scrupule qui a fait fortune dans l’informatique. Peu de temps après, c’est au tour d’un ancien avocat véreux vendu à une famille mafieuse, cloîtré dans sa maison bardée de système électronique, de se faire couper la tête, tête qui là encore disparait. Puis celui d’un oligarque russe malgré ses nombreux gardes du corps. La police de New York se perd en conjectures: que peuvent être les points communs entre ses trois crimes ? L’inspecteur Pendergast, du FBI, a bien quelques idées, mais se gardent de les concrétiser de suite, tant il ne peut être sûr de rien… Avec L’inspecteur Pendergast, Preston et Child ont créé un des policiers les plus originaux de ces dernières années: officier au FBI à la fortune conséquente, parlant un langage châtié, féru de sciences de toutes sortes, il balade sa longue carcasse de croque mort aux cheveux blonds presque blancs, dans sa Rolls Royce Silver Wraith conduite par son fidèle second Proctor. il y a indubitablement du Sherlock Holmes en lui, ce que les auteurs revendiquent volontiers dans leurs interviews. Protagoniste de dix-huit aventures à ce jour, c’est avec un plaisir évident qu’on le retrouve en ouvrant un des romans du duo… Mais cette fois, j’avoue être resté sur ma faim. Non que l’histoire soit ennuyante, loin de là, le récit est bien mené, clair, propre, sans doute trop propre même pour en devenir réellement palpitant. Quant à Pendergast, il semble traverser le récit presque en spectateur avec un ennui profond et l’air de se demander ce qu’il fait là. Si les auteurs voulaient le faire passer pour dépressif, c’est réussi. Ce n’est qu’à la fin du récit qu’il s’éveille dans un terrible jeu de cache-cache avec le coupeur de tête, jeu qui aurait gagné à être plus développé et non aussi rapidement conclu. On comprendra donc que je referme cette Nuit sans Fin avec un poil de frustration, en considérant que cet opus est loin d’être le meilleur de la série avec l’inspecteur. Je remercie les éditions J’ai Lu pour leur confiance
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.