Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782355846090
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 450
Format : 140 x 220 mm
Nulle part sur la terre
Pierre Demarty (traduit par)
Date de parution : 24/08/2017
Éditeurs :
Sonatine
En savoir plus

Nulle part sur la terre

Pierre Demarty (traduit par)
Date de parution : 24/08/2017
« De temps à autre apparaît un auteur amoureux de son art, du langage écrit et des grands mystères qui résident de l’autre côté du monde physique. Il y avait William Faulkner, Cormac McCarthy ou Annie Proulx. Vous pouvez maintenant ajouter Michael Farris Smith à la liste. » James Lee Burke


 
Une femme marche seule avec une petite fille sur une route de Louisiane. Elle n’a nulle part où aller. Partie sans rien quelques années plus tôt de la ville où... Une femme marche seule avec une petite fille sur une route de Louisiane. Elle n’a nulle part où aller. Partie sans rien quelques années plus tôt de la ville où elle a grandi, elle revient tout aussi démunie. Elle pense avoir connu le pire. Elle se trompe.
 
Russel a lui aussi...
Une femme marche seule avec une petite fille sur une route de Louisiane. Elle n’a nulle part où aller. Partie sans rien quelques années plus tôt de la ville où elle a grandi, elle revient tout aussi démunie. Elle pense avoir connu le pire. Elle se trompe.
 
Russel a lui aussi quitté sa ville natale, onze ans plus tôt. Pour une peine de prison qui vient tout juste d’arriver à son terme. Il retourne chez lui en pensant avoir réglé sa dette. C’est sans compter sur le désir de vengeance de ceux qui l’attendent.
 
Dans les paysages désolés de la campagne américaine, un meurtre va réunir ces âmes perdues, dont les vies vont bientôt ne plus tenir qu’à un fil.

Michael Farris Smith possède un style et un talent d’évocation totalement singuliers qui vont droit au cœur du lecteur. Avec ces personnages qui s’accrochent à la vie envers et contre tout, il nous offre un magnifique roman sur la condition humaine.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355846090
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 450
Format : 140 x 220 mm
Sonatine
En savoir plus

Ils en parlent

" Nulle part sur la terre nous parle d'un homme et d'une femme marqués au fer rouge par la violence avec un rythme et une élégance sans faille. Ces personnages qui auraient pu être réduits au statut de stereotype entre des mains moins expertes prennent vie, et nous en arrivons à trembler pour eux en les regardant essayer de reconstruire leur existence. Un tour de force. " Ron Rash
Ron Rash

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Brooklyn_by_the_sea 28/12/2021
    Une balade au pays des losers, belle et rugueuse comme une chanson de Springsteen, qui vous arrache le coeur et vous donne quand même la niaque, c'est tentant, non ? Russell sort de taule et Maben sort de nulle part. Ils trainent chacun leur passé et leurs douleurs, et vont forcément finir par se croiser. Mais pas comme dans un roman “normal”, parce que Michael Farris Smith n'est pas un auteur “normal” : c'est un conteur extraordinaire. D'abord, il prend le temps de poser son histoire et ses personnages, et tant pis si l'on ne comprend pas tout au début : on est déjà happé par son écriture poétique, son ton un peu sec sans atermoiements, son rythme lancinant. Ensuite, il raconte la vie d'Américains moyens dans une ville moyenne du Mississippi, et c'est comme si on y était, aussi paumé et aussi avide de réconfort que ses protagonistes. Russell et Maben sont présentés dans toutes leurs nuances, et ils sont accompagnés d'une flopée de personnages secondaires tout aussi denses. Enfin, malgré un titre original un peu plombant (“Desperation road”) et malgré sa violence, ce roman exalte la douceur et l'urgence de vivre ; ses descriptions de la Nature et des virées... Une balade au pays des losers, belle et rugueuse comme une chanson de Springsteen, qui vous arrache le coeur et vous donne quand même la niaque, c'est tentant, non ? Russell sort de taule et Maben sort de nulle part. Ils trainent chacun leur passé et leurs douleurs, et vont forcément finir par se croiser. Mais pas comme dans un roman “normal”, parce que Michael Farris Smith n'est pas un auteur “normal” : c'est un conteur extraordinaire. D'abord, il prend le temps de poser son histoire et ses personnages, et tant pis si l'on ne comprend pas tout au début : on est déjà happé par son écriture poétique, son ton un peu sec sans atermoiements, son rythme lancinant. Ensuite, il raconte la vie d'Américains moyens dans une ville moyenne du Mississippi, et c'est comme si on y était, aussi paumé et aussi avide de réconfort que ses protagonistes. Russell et Maben sont présentés dans toutes leurs nuances, et ils sont accompagnés d'une flopée de personnages secondaires tout aussi denses. Enfin, malgré un titre original un peu plombant (“Desperation road”) et malgré sa violence, ce roman exalte la douceur et l'urgence de vivre ; ses descriptions de la Nature et des virées en voiture dans la nuit d'été, la radio à fond et le vent chaud dans les cheveux, ont le goût sauvage et enivrant de la liberté : "cette sensation qui vous dit qu'on est vendredi soir, qu'on a rien à faire demain et que c'est une fichue belle soirée." (Oh oui !) Mais dans cette histoire, il est surtout question de perte (de l'innocence), de culpabilité, de foi (en l'homme), de rédemption, et de grâce. Et miraculeusement, tous ces thèmes sont abordés si subtilement que le roman ne tourne jamais au gros pathos bondieusard. C'est juste une célébration un peu triste, mais lumineuse, de l'humanité dans ses failles et ses prodiges. le genre de livre qu'il faudrait envoyer aux extra-terrestres pour leur dire : voilà ce que sont les humains. J'ai donc adoré (et je suis tombée amoureuse de Michael Farris Smith, que je ne vais plus lâcher), et je sors frissonnante et groggy -mais heureuse- de cette lecture, qui résonnera longtemps en moi comme une chanson de Springsteen. Avis à tous les écorchés vifs : ce livre est pour vous !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sachalia 15/10/2021
    Russel a passé onze années derrière les barreaux. Lorsqu’il rentre chez lui, un comité d’accueil lui fait comprendre par un bon passage à tabac qu’il n’est pas le bienvenu. Une tension de tous les instants s’installe et Russel devra toujours vérifier par dessus son épaule qu’un frère Tisdale ne soit pas caché avec un flingue ou un couteau pour lui faire la peau. Par ailleurs, Maben et sa fille Annalee, cinq ans, sont sans le sou. Maben ne savait plus où aller, elle est épuisée par la vie et débarque dans la ville de son enfance où elle espère trouver un refuge. Un cadavre va réunir Maben et Russel. Le livre est très bien écrit, il rude et violent. Il y règne de l’injustice mais aussi de la fraternité et des personnages très attachants. Très bon moment de lecture.
  • berbonet 29/09/2021
    USA. La rencontre entre une femme démunie accompagnée de sa fille parcourant les routes, de ville en ville et un homme qui sort de prison après onze ans d'incarcération; très attendu par certaines personnes qui rêvent de lui faire payer ses erreurs passées. Ces deux personnages, en marge, vont se comprendre et se rapprocher. Et puis, également la présence d'un policier intelligent et humain font faire de ce roman, un agréable moment que je recommande vivement.
  • wooter 19/08/2021
    Le synopsis etait un peu convenu. Le bouquin trainait dans la PAL depuis un bon moment. La maison d’edition me rassurait mais je n’arrivais pas à me decider. Farfouillant dans les coups de cœurs de notre communauté. Je retombe sur celui-ci je lis quelques ligne et le choix s’impose de lui-même. Un peu déconcerté au début par la traduction qui choisit l’abondance de la conjonction « et » ce léger defaut disparaît rapidemment au profit d’une intrigue foncièrement captivante. Tout de suite apparaît cette satisfaction du bon choix, le livre qu’il fallait, la sélection idoine à la plume reconfortante. Ce style simple, limpide et facile qui sublime une une écriture tournée vers l’atmosphère d’une petite localité du Mississipi, mise tout sur l’ambiance. L’envie impérieuse d’avancer dans la lecture prime sur les exigences du quotidien. Mais heureusement la nuit permet une temporisation qui permet de faire durer le plaisir n’est-ce pas ? Eh bien pas cette fois-ci, je me reveille un peu en sursaut dans la nuit avec cette idée en tête. Figées sur le déroulement de ce beau roman noir, mes idées tournent en boucle sur ce que je voudrais qu’il se passe. A m’en empecher de retouvrer le sommeil. Foutrebleu. C’est donc avec une joie nocturne, d’une... Le synopsis etait un peu convenu. Le bouquin trainait dans la PAL depuis un bon moment. La maison d’edition me rassurait mais je n’arrivais pas à me decider. Farfouillant dans les coups de cœurs de notre communauté. Je retombe sur celui-ci je lis quelques ligne et le choix s’impose de lui-même. Un peu déconcerté au début par la traduction qui choisit l’abondance de la conjonction « et » ce léger defaut disparaît rapidemment au profit d’une intrigue foncièrement captivante. Tout de suite apparaît cette satisfaction du bon choix, le livre qu’il fallait, la sélection idoine à la plume reconfortante. Ce style simple, limpide et facile qui sublime une une écriture tournée vers l’atmosphère d’une petite localité du Mississipi, mise tout sur l’ambiance. L’envie impérieuse d’avancer dans la lecture prime sur les exigences du quotidien. Mais heureusement la nuit permet une temporisation qui permet de faire durer le plaisir n’est-ce pas ? Eh bien pas cette fois-ci, je me reveille un peu en sursaut dans la nuit avec cette idée en tête. Figées sur le déroulement de ce beau roman noir, mes idées tournent en boucle sur ce que je voudrais qu’il se passe. A m’en empecher de retouvrer le sommeil. Foutrebleu. C’est donc avec une joie nocturne, d’une excitation matinée d’une fatigue discrète que j’ai pu poursuivre peinard une lecture brillante qui a sommeillée bien trop longtemps dans ma PAL surchargée. Résilience, amitié, haine, solidarité, intimité, doutes et certitudes, tout s’entremêle dans ce roman d’un auteur que je découvre et que je vais suivre de près !
    Lire la suite
    En lire moins
  • ReadLookHear 07/07/2021
    Après avoir lu plusieurs chroniques et vu beaucoup d’avis très positifs, j’attendais pas mal de chose de cette lecture… Je dois dire que malheureusement j’ai été un peu déçu. Je vous explique tout cela. Alors, l’histoire en elle même est bien menée, deux fils différends qui en toute logique doivent à un moment où un autre se rencontrer, j’ai d’ailleurs eu le plaisir d’être surpris par cette rencontre. C’est assez marrant, je m’attendais à un roman assez sombre mais ce fut tout le contraire et c’est un gros point fort de ce roman et de la plume de Michael Farris Smith, il y a énormément d’humanité dans ces pages. Je ne m’y attendais pas trop donc c’est plutôt un bon point. J’ai également ressenti le soleil et la chaleur du Mississippi à travers les mots de l’auteur, c’est en quelque sorte très poétique. Il a un style assez particulier, j’ai aimé les répétitions et les insistances disséminées un peu partout, cela renforce le côté humain et donne encore plus de force aux émotions que souhaite provoquer l’auteur. J’ai une sensation et une relation assez bizarre avec ce roman, je n’ai pas vraiment de point négatif à mettre en avant, hormis peut-être quelques... Après avoir lu plusieurs chroniques et vu beaucoup d’avis très positifs, j’attendais pas mal de chose de cette lecture… Je dois dire que malheureusement j’ai été un peu déçu. Je vous explique tout cela. Alors, l’histoire en elle même est bien menée, deux fils différends qui en toute logique doivent à un moment où un autre se rencontrer, j’ai d’ailleurs eu le plaisir d’être surpris par cette rencontre. C’est assez marrant, je m’attendais à un roman assez sombre mais ce fut tout le contraire et c’est un gros point fort de ce roman et de la plume de Michael Farris Smith, il y a énormément d’humanité dans ces pages. Je ne m’y attendais pas trop donc c’est plutôt un bon point. J’ai également ressenti le soleil et la chaleur du Mississippi à travers les mots de l’auteur, c’est en quelque sorte très poétique. Il a un style assez particulier, j’ai aimé les répétitions et les insistances disséminées un peu partout, cela renforce le côté humain et donne encore plus de force aux émotions que souhaite provoquer l’auteur. J’ai une sensation et une relation assez bizarre avec ce roman, je n’ai pas vraiment de point négatif à mettre en avant, hormis peut-être quelques facilités et au final pas de grandes surprises ni de rebondissements faisant penser que l’on a un roman sortant du lot pouvant devenir un gros coup de coeur. Non j’ai passé de bons moments, j’ai bien aimé mais je suis certain que je ne vais pas garder un énorme souvenir de ce roman. Voilà, c’est dommage, j’en attendais certainement trop, mais ce qui est certain c’est que j’ai aimé la plume de Michael Farris Smith donc je vais guetter ses futurs romans et surtout essayer de les lires dès leurs sorties pour éviter d’être de nouveau dans cette situation.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions

Lisez maintenant, tout de suite !