Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221115893
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1350
Format : 132 x 198 mm

Oeuvres - Tome 2

Contes et nouvelles - L'Horreur dans le musée et autres révisions - Fungi de Yuggoth et autres poèmes fantastiques - Épouvante et surnature littérature - Documents

FRANCIS LACASSIN (Textes réunis par)
Collection : Bouquins
Date de parution : 04/02/2010

De La Tombe (1917) au Défi d'outre-espace (1935), voici, en trente et un contes et nouvelles, une palette très complète de l'inspiration de Lovecraft lorsqu'elle n'évoque pas le mythe de Cthulhu. L'argument de certaines de ces histoires annonce ce mythe à une époque où l'auteur ne l'avait pas encore cerné....

De La Tombe (1917) au Défi d'outre-espace (1935), voici, en trente et un contes et nouvelles, une palette très complète de l'inspiration de Lovecraft lorsqu'elle n'évoque pas le mythe de Cthulhu. L'argument de certaines de ces histoires annonce ce mythe à une époque où l'auteur ne l'avait pas encore cerné. D'autres témoignent de son génie pour renouveler avec un modernisme étonnant les archétypes du fantastique traditionnel : fantômes, vampires, sorcières, satanisme, nécrophilie... Les unes et les autres révèlent une maîtrise de l'atmosphère et un sens du récit faisant de Lovecraft l'un des plus grands auteurs fantastiques.
Ce premier ensemble d'histoires est suivi par un second moins connu, car composé des travaux de « nègre » non signés par Lovecraft bien qu'il en soit l'auteur principal ou même unique. Ces deux ensembles de nouvelles sont complétés par Fungi de Yuggoth (cycle de poèmes fantastiques), par l'essai Épouvante et surnaturel en littérature, et par un choix de documents retraçant la vie de Lovecraft selon sa femme et selon ses proches amis.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221115893
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1350
Format : 132 x 198 mm
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • hellrick Posté le 25 Février 2020
    Deuxième volet d’une somme considérable (ne parlons pas d’intégrale mais on s’en rapproche) consacrée à Lovecraft, ce deuxième tome contient lui aussi son lot de classiques : « de l’au-delà », « je suis d’ailleurs », « Herbert West, réanimateur », « La peur qui rôde », « Air froid », etc. Des textes que l’on trouvait déjà dans de précédents recueils consacrés à l’auteur mais que l’on apprécie de voir rassemblé ici aux côtés des fameuses « révisions » effectuées par HPL. Cependant le lecteur sera ravi de retrouver quelques textes aujourd’hui difficiles à dénicher. Ainsi, « L’horreur venue des collines », un court roman de Frank Belknap Long, a jadis été publié dans la revue Weird Tales et, en France, dans « Crépuscule » de Richard D. Nolane. Frank Belknap Long (1901 – 1994) a écrit de nombreuses nouvelles, rassemblées dans deux recueils, LE GNOME ROUGE et LE DRUIDE NOIR chez Marabout. On lui doit aussi un des plus fameux pastiches de Lovecraft, « les chiens de Tindalos ». Il livre ici un récit maitrisé quoiqu’un peu bavard, effectuant un surprenant flashback au temps de la Rome antique pour assister aux célébrations impies des adorateurs des Anciens Dieux.... Deuxième volet d’une somme considérable (ne parlons pas d’intégrale mais on s’en rapproche) consacrée à Lovecraft, ce deuxième tome contient lui aussi son lot de classiques : « de l’au-delà », « je suis d’ailleurs », « Herbert West, réanimateur », « La peur qui rôde », « Air froid », etc. Des textes que l’on trouvait déjà dans de précédents recueils consacrés à l’auteur mais que l’on apprécie de voir rassemblé ici aux côtés des fameuses « révisions » effectuées par HPL. Cependant le lecteur sera ravi de retrouver quelques textes aujourd’hui difficiles à dénicher. Ainsi, « L’horreur venue des collines », un court roman de Frank Belknap Long, a jadis été publié dans la revue Weird Tales et, en France, dans « Crépuscule » de Richard D. Nolane. Frank Belknap Long (1901 – 1994) a écrit de nombreuses nouvelles, rassemblées dans deux recueils, LE GNOME ROUGE et LE DRUIDE NOIR chez Marabout. On lui doit aussi un des plus fameux pastiches de Lovecraft, « les chiens de Tindalos ». Il livre ici un récit maitrisé quoiqu’un peu bavard, effectuant un surprenant flashback au temps de la Rome antique pour assister aux célébrations impies des adorateurs des Anciens Dieux. L’écrivain introduit d’ailleurs un nouveau membre de ce panthéon noir avec Chaugnar Faugn. Avec la permission de Lovecraft il incorpore d’ailleurs un rêve de ce-dernier, relaté dans une lettre, dans sa narration. Voilà, sans hésiter, une bonne raison de se procurer ce recueil pour les admirateurs de HPL et de ses disciples. Une grande partie du recueil est ensuite consacré aux révisions de HPL, des textes que Lovecraft va remodeler, réviser, améliorer, voire réécrire. « Dépanneur du fantastique », Lovecraft se fait donc nègre littéraire pour de nombreux auteurs qui seraient, aujourd’hui, complètement oublié sans le coup de pouce du maitre. La plupart de ces récits furent compilés dans deux anthologies très plaisantes : L’HORREUR DANS LE CIMETIERRE et L’HORREUR DANS LE MUSEE et d’autres étaient proposées dans DAGON ou encore NIGHT OCEAN. Cependant les archéologues de Laffont y ajoutent des textes jusqu’ici inédits en français Trois textes d’Henry S. Whitehead sont inclus. Le premier, « Piège », était disponible dans un précédent recueil, le très « fond de tiroirs » NIGHT OCEAN. Il s’agit d’un court récit science-fictionnel, aujourd’hui très classique (mais probablement original à l’époque de sa rédaction) sur un étrange miroir maudit (de Loki) et sur la possibilité de s’y retrouver coincé. Le second, « Cassius », figurait au sommaire d’un recueil consacré à Whitehead, LA MORT EST UNE ARAIGNEE PATIENTE. Une belle variation sur le thème du jumeau maléfique, assez proche dans son déroulement d’un film comme « Basket Case », dans lequel un esclave se voit persécuté par un étrange homoncule. Très efficace. Whitehead a composé sa nouvelle sur la base d’un plan fourni par Lovecraft, lequel avait une vision complètement différente de l’intrigue au point qu’il envisageait d’ailleurs d’écrire sa propre version alternative, ce qu’il n’a pas fait. Le dernier, « Bothon », était inédit mais n’est guère convaincant puisqu’il reprend le schéma classique de la vie antérieure dont se remémore le protagoniste ayant jadis vécu sur le mythique continent de Mu. Pas désagréable mais pas transcendant. Trois nouvelles de Clifford M Jr Eddy avaient déjà été proposées au lecteur francophone, le recueil en ajoute une supplémentaire, « Cendres », une petite histoire pas désagréable qui fonctionne sur le cliché de la machine à désintégrer cher à la science-fiction d’antan. Déroulement et chute prévisible mais plaisant. Deux textes de Duane W. Rimel complètent l’anthologie au rayon des inédits : « le déterré » et « L’arbre sur la colline ». Le premier constitue une excellente variation sur le thème du zombie (au sens Vaudou du terme, donc créé à partir d’une poudre simulant la mort) et fonctionne de belle manière jusqu’à sa chute effective. Le second traite d’une sorte d’univers parallèle pouvant être visualisé par le héros mais reste anecdotique. Le court récit de Richard F. Searight (« le coffre scellé ») n’était jusqu’ici disponible que dans une anthologie consacrée à Weird Tales, on apprécie donc son inclusion, tout comme celle du plaisant « Les serviteurs de Satan » disponible dans le recueil hommage de Robert Bloch EMBARQUEMENT POUR ARKHAM. Enfin, le recueil ajoute l’article de HPL « Horreur et surnaturel en littérature », de très nombreuses poésies et une quinzaine d’articles divers pour un total de 1350 pages. Nouvelles connues mais rassemblées de manières pratiques, raretés difficiles à se procurer, y compris chez les bouquinistes, et inédits…que demandez de plus ? Une anthologie indispensable.
    Lire la suite
    En lire moins
  • EdwinSaeros Posté le 7 Janvier 2019
    J'ai pris beaucoup de temps à le lire celui-ci ! Depuis que j'ai découvers Lovecraft récemment , c'est à chaque fois un bonheur de se plonger dans ses oeuvres . Certaines mon moins plus que d'autres mais Lovecraft arrive toujours à subjugué ses lecteurs. Même les plus court récits sont fascinant et vous plongent des fois dans des sentiments tel que l'effroi et la terreur. J'ai eu plusieurs coup de coeur dans les nouvelles (moins dans les poèmes, j'ai toujours eu du mal à comprendre les poèmes )je ne les énumère pas tous car ils sont nombreux : -Dans les murs d'Eryx -L'horreur dans le musée -le Tertre J'ai eu aussi un énorme coup de coeur pour l'un des poèmes fantastiques ; Psychopompos Un livre que je recommande bien évidemment . (Par contre je trouve vraiment pas belle cette édition c'est bien dommage .)
  • Athalenthe Posté le 28 Novembre 2017
    Ce troisième tome des oeuvres complètes de Lovecraft rassemble plusieurs éléments assez divers : des contes et nouvelles fantastiques ne rentrant pas dans le cadre du Mythe de Cthulhu ou du Monde des Rêves, des "révisions" de textes réalisées par Lovecraft au profit de divers auteurs, un recueil de poèmes (fantastiques, il va de soi)... On y trouve aussi l'essai Épouvante et surnaturel en littérature, dans lequel notre maître de l'horreur donne un aperçu de la création littéraire dans ce genre. Enfin divers témoignages biographiques par des proches de l'auteur ( son ex-femme, ses amis...) et des documents plus anecdotiques concluent l'ouvrage. N'ayant pour le moment lu que les Contes et nouvelles, je ne peux m'exprimer que sur ceux-ci. On a là une trentaine de textes regroupés, de tailles assez variées et présentés dans l'ordre chronologique de leur écriture. Il est possible de distinguer ces nouvelles selon différentes thématiques : les contes oniriques, les nouvelles s'inscrivant dans la veine classique du fantastique, et les récits beaucoup plus proches de l'univers horrifique propre à l'auteur. L'ensemble est assez décousu et inégal, mais présente de l'intérêt pour les lecteurs connaissant déjà les oeuvres majeures de Lovecraft. Pour ma part, la nouvelle que j'ai... Ce troisième tome des oeuvres complètes de Lovecraft rassemble plusieurs éléments assez divers : des contes et nouvelles fantastiques ne rentrant pas dans le cadre du Mythe de Cthulhu ou du Monde des Rêves, des "révisions" de textes réalisées par Lovecraft au profit de divers auteurs, un recueil de poèmes (fantastiques, il va de soi)... On y trouve aussi l'essai Épouvante et surnaturel en littérature, dans lequel notre maître de l'horreur donne un aperçu de la création littéraire dans ce genre. Enfin divers témoignages biographiques par des proches de l'auteur ( son ex-femme, ses amis...) et des documents plus anecdotiques concluent l'ouvrage. N'ayant pour le moment lu que les Contes et nouvelles, je ne peux m'exprimer que sur ceux-ci. On a là une trentaine de textes regroupés, de tailles assez variées et présentés dans l'ordre chronologique de leur écriture. Il est possible de distinguer ces nouvelles selon différentes thématiques : les contes oniriques, les nouvelles s'inscrivant dans la veine classique du fantastique, et les récits beaucoup plus proches de l'univers horrifique propre à l'auteur. L'ensemble est assez décousu et inégal, mais présente de l'intérêt pour les lecteurs connaissant déjà les oeuvres majeures de Lovecraft. Pour ma part, la nouvelle que j'ai préférée est le modèle de Pickman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • manu_deh Posté le 6 Mars 2017
    HP Lovecraft, maître de la littérature fantastique, est traduit et publié en langue française, dans une édition intégrale, comprenant aussi plusieurs textes de ses "disciples". Ce livre constitue le deuxième tome de cette intégrale. Pour les amateurs du Mythe de Cthulhu, cette édition intégrale sera un régal et trônera des années sur votre table de chevet. Pour ceux qui souhaiteraient une découverte plus parcimonieuse de l'auteur, préférez les recueils sélectionnant ses principales nouvelles, parues en poche.
  • PomPomPom Posté le 9 Décembre 2015
    Un maître du fantastique... ftagn à lui !
Inscrivez-vous à la newsletter de Bouquins
Bouquins s'adresse à tous ceux qui ont la passion de lire et de découvrir, aussi bien à l'étudiant qu'au professeur ou à l'amateur de curiosités, bref à la foule des lectrices et des lecteurs qui croient encore qu'un bon livre reste l'un des plus merveilleux compagnons de vie.