Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782377354313
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 648
Format : 11 x 17,8 mm

Oliver Twist

Alfred Gerardin (Traducteur)
Collection : Collectors
Date de parution : 12/03/2020
Pour les 150 ans de la disparition de Charles Dickens, les éditions Archipoche rééditent 6 de ses plus grands romans dans nouvelles couvertures modernes et stylisées, dans le cadre d’une opération « 2 achetés = 1 offert » (Le possédé et autres histoires de spectres).
 
Exploité plutôt qu’élevé dans un orphelinat, Oliver endure les privations et les brimades. Au comble du désespoir, il choisit de s’enfuir dans les bas-fonds de Londres et trouve refuge parmi une bande de jeunes pickpockets agissant pour le compte du vieux Fagin. À cette école du crime et du vice,... Exploité plutôt qu’élevé dans un orphelinat, Oliver endure les privations et les brimades. Au comble du désespoir, il choisit de s’enfuir dans les bas-fonds de Londres et trouve refuge parmi une bande de jeunes pickpockets agissant pour le compte du vieux Fagin. À cette école du crime et du vice, Oliver apprend toutes les ruses pour fausser compagnie à la misère.

Présumé coupable d’un vol qu’il n’a pas commis, il est recueilli comme son propre fils par le vieux Mr Brownlow. Mais la bande de Fagin le retrouve et le force à participer à un cambriolage...

Tableau saisissant de la condition des enfants abandonnés dans l’Angleterre victorienne, Olivier Twist (1839) est un des romans les plus populaires de Dickens, hanté par ses propres terreurs d’enfant.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377354313
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 648
Format : 11 x 17,8 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Anis0206 Posté le 8 Novembre 2020
    J'adore Charles Dickens depuis que j'ai lu David Copperfield mais ce roman d'Olivier Twist ne déroge pas au style de l'auteur qui a le don de décrire des situations tragiques avec justesse et émotion. Nous suivons les aventures du jeune orphelin Oliver Twist qui vit dans un orphelinat de l'Angleterre Victorienne après la mort de sa maman en couches. Il est maltraité et ne doit son salut qu' sa fuite vers Londres où il est recueilli par une bande de jeunes voleurs. La, il découvre un monde cruel et doit devenir pleins de ressources et très rusé pour survivre dans ce nouvel univers de la rue. Un excellent classique de la littérature anglaise que je recommande à tous.
  • Thomas_Harnois Posté le 14 Septembre 2020
    « Les aventures d’Olivier Twist » appartiennent comme « Les Misérables » à la classe de ces romans populaires du XIXeme siècle à forte teneur sociale, dénonçant la dureté des conditions de vie des couches les plus misérables des grandes métropoles industrielles. La vie de ce pauvre petit gamin orphelin est en réalité faite pour apitoyer à travers la dureté des épreuves qu’il traverse et la galerie de redoutables prédateurs de la plèbe qu’il rencontre sur son chemin. Fort heureusement, comme dans un conte de Noël, tout se termine, de manière quelque invraisemblable par un happy end merveilleux. Malgré ses indéniables qualités notamment descriptives et humaines, j’ai trouvé « Les aventures d’Olivier Twist » un peu trop larmoyant et doté de ficelles un peu grosses pour gouter pleinement au génie de Dickens !
  • SabiSab28 Posté le 26 Août 2020
    Quel beau livre que celui-ci tant dans la plume de Dickens que dans ces descriptions de l'Angleterre victorienne. Et pourtant qu'il est dur ! dur de voir cette exploitation, ce traitement fait aux plus pauvres et notamment à ces enfants orphelins. Heureusement, l'humour dont il fait preuve et l'interpellation du lecteur allège cette atmosphère lourde, noire et misérable. Ce petit Oliver, tout le monde souhaiterait le prendre son aile, être parfaitement naïf, honnête qui arrive à garder ses principes malgré la violence des personnes qu'il rencontre. Un très beau roman d'un grand auteur ! ah oui, j'oubliais d'indiquer pourquoi 4,5 et non 5/5, j'ai été frustrée par ses titres de chapitres qui dévoilent l'histoire à suivre. Après je faisais en sorte de ne pas les lire mais je n'aime pas du tout ce procédé !
  • jongorenard Posté le 24 Août 2020
    Relecture du livre qui, comme son titre l'indique, raconte l'enfance d'Oliver Twist, un orphelin constamment maltraité et qui s'enfuit finalement pour se rendre à Londres où il pense qu'il ne sera jamais retrouvé. Au cours de son voyage dans cette ville, il fait la rencontre d'un garçon surnommé le «#8201;rusé Matois#8201;» qui emmène le pauvre Oliver dans un repaire de voleurs, dirigé par un recéleur nommé Fagin. Voilà un personnage bien vilain. Hélas, il démontre également l'antisémitisme évident de Dickens. Fagin représente une caricature de tous les «#8201;mauvais#8201;» juifs. Malgré ce défaut, Dickens fait néanmoins de lui un méchant convaincant. Son autre principal voyou, Bill Sikes le cambrioleur, est encore plus dangereux et terrifiant. le pauvre Oliver est bientôt utilisé pour voler un homme, mais il est attrapé et conduit chez le magistrat. Puis il se lie d'amitié avec cet homme, M. Brownlow, qui devait être la victime du vol. de là, le récit explique les choses terribles qui arrivent au pauvre garçon : recueilli par M. Brownlow, il est ensuite kidnappé, contraint de cambrioler et rencontre ensuite toute une série de problèmes. En chemin, il apprend que tous les adultes ne sont pas aussi impitoyables que ceux qui dirigeaient... Relecture du livre qui, comme son titre l'indique, raconte l'enfance d'Oliver Twist, un orphelin constamment maltraité et qui s'enfuit finalement pour se rendre à Londres où il pense qu'il ne sera jamais retrouvé. Au cours de son voyage dans cette ville, il fait la rencontre d'un garçon surnommé le «#8201;rusé Matois#8201;» qui emmène le pauvre Oliver dans un repaire de voleurs, dirigé par un recéleur nommé Fagin. Voilà un personnage bien vilain. Hélas, il démontre également l'antisémitisme évident de Dickens. Fagin représente une caricature de tous les «#8201;mauvais#8201;» juifs. Malgré ce défaut, Dickens fait néanmoins de lui un méchant convaincant. Son autre principal voyou, Bill Sikes le cambrioleur, est encore plus dangereux et terrifiant. le pauvre Oliver est bientôt utilisé pour voler un homme, mais il est attrapé et conduit chez le magistrat. Puis il se lie d'amitié avec cet homme, M. Brownlow, qui devait être la victime du vol. de là, le récit explique les choses terribles qui arrivent au pauvre garçon : recueilli par M. Brownlow, il est ensuite kidnappé, contraint de cambrioler et rencontre ensuite toute une série de problèmes. En chemin, il apprend que tous les adultes ne sont pas aussi impitoyables que ceux qui dirigeaient l'orphelinat de la paroisse d'où il venait. Charles Dickens propose un tableau réaliste des basfonds de la capitale anglaise et décrit la cruauté à laquelle sont traités les orphelins à l'époque victorienne. Il connait son sujet et n'est pas avare sur les détails. J'ai vraiment apprécié les descriptions des basfonds, des dépôts de mendicité, des fermes d'élevage, des asiles pour indigents et j'en passe. C'est pathétique au possible pour dépeindre la misère ambiante. Par contre, j'ai moins gouté à son style d'écriture : des phrases longues, pompeuses avec de nombreux détours dans le récit ou d'abondantes périphrases. C'est un peu lourd par moment, comme est exagéré le sentimentalisme à l'égard du héros. Mais cela reste un témoignage éclairant sur les conditions de vie dans la première moitié du XIXe siècle en Angleterre. "Oliver Twist" est un ouvrage social mordant, il attire l'attention du lecteur sur de nombreux maux sociaux, il critique les terribles conditions que le peuple anglais a dû endurer. L'Angleterre à cette époque ressemblait plutôt à ce que les partisans actuels du libre marché voudraient du monde d'aujourd'hui : aucune ingérence des gouvernements dans les affaires ou dans la vie de qui que ce soit. Ainsi, un orphelinat n'est pas un endroit où vous gardez des enfants jusqu'à ce qu'ils soient adoptés ou qu'ils deviennent majeurs, mais bien un lieu où ils travaillent pour réaliser du profit. Curieusement, cette histoire entre encore en résonance avec les problèmes sociaux actuels, mais même si vous n'êtes guère intéressé par la politique ou l'économie, elle est tout de même un récit fascinant qui vaut la peine d'être lu.
    Lire la suite
    En lire moins
  • BookFan Posté le 22 Juillet 2020
    Olivier Twist fait partie de ces classiques qu'on peut redécouvrir à tout âge. On y retrouve à chaque fois l'Angleterre victorienne, Oliver et ses camarades d'aventures. Les injustices, l'exploitation, la vie de petit bandit des rues qui fait office de quotidien, Oliver Twist est sans aucun doute un drame noir du XIXe siècle. Mais retrouver ce petit orphelin et son histoire raconté sous la plume de Charles Dickens est une aventure toujours aussi plaisante à suivre!
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés